Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

À découvert - Harlan Coben

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

L’année n’aurait pu s’annoncer plus mal pour Mickey Bolitar. Des événements tragiques l’obligent à vivre temporairement chez son oncle Myron, qu’il croit au moins en partie responsable de sa situation. En plus, Ashley, sa nouvelle petite amie, n’est pas venue en cours depuis des jours et ne donne plus signe de vie. Pire, à l’adresse où elle habitait personne ne semble la connaître. Mickey, qui a déjà vécu trop de séparations douloureuses, refuse de se laisser faire encore une fois.
Il découvre bientôt qu’Ashley n’était pas vraiment la jeune fille timide dont il était tombé amoureux et qu’elle fréquentait un milieu dangereux. Comme son oncle, Mickey est tenace et peu regardant sur sa propre sécurité, mais il ne s’attendait pas à ce que ses recherches ébranlent tout ce qu’il croyait savoir sur sa famille et mettent au jour une machination qui dépasse de loin tout ce qu’il pouvait imaginer. Mickey va avoir besoin d’aide... mais n’est-il pas déjà trop tard ?

Vos #AvisPolar

  • Les lectures de Maryline 21 décembre 2018
    À découvert - Harlan Coben

    Harlan Coben est l’un de mes auteurs préférés ; j’ai pratiquement lu tous ses livres, il me restait encore celui-là ! Et comme d’habitude, je ne suis pas déçue, sauf d’une chose : qu’il ne soit pas plus long.

    Il met en scène notre Myron Bolitar préféré, sauf qu’il n’est pas le sujet principal ici, mais c’est son neveu dont il s’agit. Sans vraiment le savoir, il est comme son oncle, il cherche à connaitre la vérité, il cherche, il farfouille, il inspecte, bref, il se met en danger comme Myron !

    Le roman est court, il se lit rapidement et le suspense est entier jusqu’à la fin.

    Ne pas hésiter à rencontrer Harlan Coben si vous ne le connaissez pas, ses livres sont tous des policiers de bonne qualité ; et si vous le connaissez déjà, celui-ci n’est pas le meilleur mais il est très bon !

  • lecturesdudimanche 12 avril 2019
    À découvert - Harlan Coben

    Nouvelle lecture imposée à mon adolescente de fille… Pourtant, je n’ai pas eu besoin de l’acheter car la « Trilogie Mickey Bolitar » est dans ma bibliothèque depuis bien longtemps… Mais voilà, Myron, je l’adore… Toutes ses histoires, je les ai dévorées… Et j’étais franchement réfractaire à le retrouver comme un simple personnage de second (voire troisième) plan… Pas de Win, pas de Big Cindy, Esperanza vaguement citée une fois dans le bouquin… Et ce vilain rejeton qui passe son temps à cracher sur Tonton Myron, à le trouver pathétiquement sensible… Bref, j’ai lu, j’ai pesté contre ce sale gamin (non mais franchement ! Comment tu parles de Myron Bolitar ! Tu veux deux baffes ??) en me disant que, s’il avait eu deux secondes de jugeote, il aurait mis « Tonton Myron » dans la confidence tout de suite et l’histoire aurait été réglée en deux temps trois mouvements… Avec autant de bonnes bagarres mais avec l’humour de Myron en plus… Ok, côté humour, là je dis « Vive Em(m)a ! » Bon, ne soyons pas négatifs. J’ai eu du mal parce que c’est du Myron sans Myron, mais l’histoire est chouette… Le jeune Mickey se retrouve contraint de vivre avec son oncle (oui, « Tonton Myron », je crois que vous avez saisi l’idée J ) qu’il n’apprécie pas plus que ça, et ce parce que son père est mort et que sa mère est en cure de désintox après avoir sombré dans la toxicomanie à la suite du décès de son mari. Nouveau lycée, nouvelle vie… Pour ce fils de Globe-Trotters, l’intégration n’est pas aisée, surtout lorsque la seule personne avec qui il s’est lié, Ashley, sa petite amie, disparaît sans laisser de trace… Ajoutons à cela qu’une vieille sorcière qui effraie les petits enfants depuis de longues années et surnommée la « femme chauve-souris » révèle à Mickey que son père, qu’il a pourtant vu mourir sous ses yeux, ne serait pas mort… Et tout ce que je viens de vous dire, là, c’est résumé en une phrase choc qui débute le roman ! Il est comme ça, Harlan… Pas de violons, pas de « descriptionnite » pathologique… Avec Harlan, on plonge dans le roman dès qu’on y entre, et ça marche car on n’en ressort qu’en lisant le mot « Fin »… Alors voilà, je suis un peu triste d’avoir lu du Myron sans Myron (oui, je radote…). Et j’avoue aussi qu’ayant à la maison des ados de 14, 16 & 18 ans, je ne trouve pas trop crédible leur brillante façon de se dépatouiller et d’élucider les plus étranges énigmes, car chez nous, quand ils arriveront enfin à percer le mystère du rangement du lave-vaisselle, ce sera déjà une sacrée victoire ! Mais j’apprécie le style Coben, même si on le sent simplifié en sorte de toucher un public plus jeune sans pour autant lasser les vieux (que nous sommes…). Et je vais enchaîner sur les deux tomes suivants, avec toute la partialité qu’on me connaît quand il s’agit de Coben en général, et des Bolitar en particuliers…

  • Virginie 30 mai 2019
    À découvert - Harlan Coben

    Un premier opus qui donne envie d’aller plus loin

  • mlle javotte books 24 août 2019
    À découvert - Harlan Coben

    Alors, comme à son habitude, Harlan Coben fait démarrer son roman sur les chapeaux de roue, plongeant immédiatement le lecteur dans l’ambiance et une fois passée la page 64, le lecteur est harponné et ne peut plus lâcher ce petit roman.

    L’écriture est simple, sans fioritures, il n’y a pas de longues descriptions mais c’est un style ultra dynamique qui colle bien au roman et très plaisant à lire.

    Malgré le manque évident de crédibilité du personnage principal - quel adolescent pourrait se battre comme Jackie Chan et risquer autant sa vie - ce roman se dévore d’un bout à l’autre. On n’y trouve aucun temps mort mais, bien au contraire, un ryhtme effréné, des rebondissements incessants, bref tous les ingrédients d’un roman haletant.

    Il y est également question de tolérance et d’amitié, des notions importantes à rappeler aux jeunes lecteurs - le public visé par ce roman.

    Avec mes yeux d’adulte, j’ai trouvé les personnages assez caricaturaux : Rachel, la bombe du lycée après qui tous les garçons courent, Ema, la gothique au physique pas très avantageux, Cuillère, le looser, fana d’informatique, à l’humour débordant, Mickey, le héro, jeune adolescent nouveau dans son lycée qui devient ami avec Ema et Cuillère, qui se voit courtisé par Rachel et qui, du coup, s’attire les foudres de Troy Taylor le capitaine de l’équipe de basket...le schéma classique de toute bonne histoire américaine.

    Mais ces personnages n’en restent pas moins attachants et sauront s’attirer la sympathie des jeunes lecteurs qui se retrouveront certainement dans l’un d’entre eux. De plus c’est avec plaisir que l’on suit leurs aventures car tous participent à l’histoire et leur manque de réalisme est sans incidence sur l’intrigue qui se tient.

    L’auteur termine son roman sur une fin ouverte qui nous laisse penser que l’on ne restera pas longtemps sans nouvelles du neveu de Myron Molitar. D’ailleurs à cet égard, ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman c’est qu’il permet aussi de découvrir un autre aspect de Myron, que l’on connaît d’habitude comme le personnage principal mais qui là est bien resté en retrait, c’est -à-dire son coté humain, sa sensibilité.

    Bref, c’est un très bon roman qui se lit très vite et qui procure un très bon moment de lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.