Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Au coeur de l’été - Viveca Sten

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Nora Linde s’apprête elle aussi à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon, Jonas, et sa fille, Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage. L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’affaire lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui est le meurtrier de cette nuit d’été ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • IsaVP 2 septembre 2020
    Au coeur de l’été - Viveca Sten

    Long, interminable même, ce roman nous fait vite comprendre qu’il ne se passera rien tout au long de ses 500 pages. L’auteur maîtrise l’écriture et en abuse grandement. Les histoires successives de chacun des protagonistes sont un style de récit très agaçant. Une petite intrigue qui ne nous passionne pas et une enquête qui se traine. Les personnages ne sont pas attachants et l’on n’arrive pas à s’intéresser à leurs vies.
    Bref, du temps perdu, alors qu’il y a tant de bons auteurs à lire.

  • Mes petits plaisirs à moi 6 octobre 2019
    Au coeur de l’été - Viveca Sten

    Alors bon, cela va être rapide : Viveca Sten n’a pas à rougir. C’est un gentil polar un peu pépère qui, franchement, ne va pas révolutionner la littérature policière. A titre de comparaison, ce roman est un peu du même type que le polar du samedi ou du dimanche soirs sur France 3.

    L’intrigue est presque un peu trop scolaire. Alors, oui, on a des disparitions, puis des réapparitions, un mort, des multiples suspects mais que le lecteur réussit bien plus vite que les enquêteurs à innocenter. C’est cousu de fil blanc du début à la fin. Les personnages suspectés du meurtre se succèdent à vitesse grand V dans les 100 dernières pages et le coupable semble plutôt choisi par défaut comme si on devait conclure enfin. Quant aux enquêteurs, je ne suis pas un pro de la déduction mais parfois leurs déductions à eux tournent au ridicule. On leur donne le choix entre deux possibilités et c’est la moins évidente qu’ils choisissent, histoire de vouloir faire durer le suspense alors que le lecteur, lui, hurle dans sa tête : « Mais c’est pas possible d’être aussi cruche ! ». En somme, une intrigue policière un peu ratée. La seule chose intéressante reste l’avant-dernier chapitre qui offre un petit coup d’adrénaline au lecteur mais bon, il aura quand même fallu arriver à 5 pages de la fin.

    A part cela, vous allez sans doute penser que je suis un vieux réac’ voire pire mais il y a un truc qui m’a agacé voire fait bondir, c’est le comportement de tous ces gamins de 14-16 ans. Bon leur côté fils et fille à papa gâtés pourris, ok je leur accorde, ils n’y sont pour rien. Là est le problème des parents. Mais des gamins qui ont à peine fini le collège et qui sortent se bourrer la gueule, fumer des pétards et se gaver de drogues en tout genre, j’ai un peu plus de mal. C’est Sodome et Gomorrhe au jardin d’enfants ou quoi ? Bon j’exagère sans doute mais dites-moi que je ne suis pas le seul à avoir tiqué sur ce point. Je trouve cela d’autant plus hallucinant que l’auteur, dans ses remerciements, explique que l’idée du roman lui est venue en assistant à ce genre de scènes lors d’une précédente fête de la Saint-Jean. Comme quoi, on est bien dans la réalité et cette réalité n’est pas des plus roses. Sans doute est-ce cela le principal intérêt de ce roman : la peinture d’une adolescence complètement à la dérive entre les filles qui n’ont qu’une angoisse, celle de se faire larguer, et les garçons qui fuient leurs angoisses et leur quotidien en se réfugiant dans des paradis artificiels qui ne sont guère de leur âge. En cela, Viveca Sten a atteint son objectif car cette critique sociale ne laisse pas indifférent son lecteur (surtout s’il est parent lui-même, j’imagine) mais cela se fait au détriment de l’intrigue policière qui est, il faut là encore le rappeler, vraiment ras des pâquerettes.

  • AUFILDESPAGES 28 février 2019
    Au coeur de l’été - Viveca Sten

    Un bon livre dans un univers nordique, malgré parfois quelques lenteurs/répétitions j’ai passé un bon moment et un dépaysement total.
    Nous avons affaire ici à des ados qui lors d’une soirée un peu trop arrosé font n’importe quoi et le drame est inévitable.
    Le corps d’un d’eux est retrouvé le lendemain sur la plage .. entre secrets, non dits, honte et maladresse l’enquête prend place et il est difficile de le lâcher avant de connaitre le fin mot de l’histoire

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.