Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Marque du père - Emelie Schepp

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

En ce début de soirée, Sam Witell s’absente de sa maison pour une course rapide. À son retour, il a tout perdu : sa femme a été assassinée, son fils, Jonathan, six ans, a disparu. L’œuvre d’un pédophile ? d’un psychopathe ? Sous la houlette de la procureure Jana Berzelius, les policiers Henrik Levin et Mia Bolander enquêtent. Si leurs soupçons portent d’abord sur le père, ce dernier semble avoir un solide alibi. Pourtant, de nombreuses zones d’ombre subsistent dans cette famille en apparence bien lisse… Pourquoi la défunte mère était-elle dépressive ? Jana Berzelius doit démêler cette affaire aux ramifications complexes tandis que son passé de tueuse menace de refaire surface. Il va falloir frapper vite, et fort…


Avec son héroïne aussi brutale qu’insaisissable, Emelie Schepp poursuit brillamment la série à l’origine de son succès.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • bonne_heure_litteraire 3 juillet 2020
    La Marque du père - Emelie Schepp

    Je ne connaissais pas du tout cette auteure et ce roman est en fait le 4eme opus de la série "Jana Berzelius" mais je vous le dit de suite, bien qu’il y ait dans le récit des passages où on fait mention de certains faits passés dans les romans précédents, cela n’empêche en rien de le lire indépendamment des autres. Mais après avoir lu celui ci, il me faut absolument les autres romans de la série car j’ai A-DO-RÉ !!
    .
    Le début fut pour moi un peu confus car la plupart des personnages s’expriment dans un même chapitre et en plus, on a le prétendu kidnappeur qui parle parfois indépendamment des chapitres sans bien sûr qu’on sache qui c’est !
    .
    L’histoire se met en place et plus on avance plus on est à fond dans l’enquête, la plupart du temps dès qu’un personnage fini de s’exprimer c’est en lachant une bombe ! Du coup il y a sans cesse des rebondissements et clairement, c’est impossible de savoir à l’avance qui est le coupable dans cette histoire et pourquoi il a agit comme ça.
    .
    L’auteure sait manipuler son lecteur en le perdant dans des hypothèses diverses et cette fin...!!! 😱😱😱 le coup de grâce ! Je n’ai pas vu venir la chose avant les quelques dernières pages alors pour moi c’est réussit c’est tout ce que j’attends d’un livre, être perdue, être surprise voire choquée et surtout valdinguer au rythme de tous ces rebondissements !
    .
    Une histoire parfaitement écrite et aboutie et j’en redemande !!!

  • L’atelier de Litote 12 juillet 2020
    La Marque du père - Emelie Schepp

    Ceux qui connaissent la procureure Jana Berzelius, seront ravis de la retrouver pour une nouvelle aventure. Quand à moi je la découvre pour la première fois dans La marque du père qui peut se lire indépendamment des autres. Alors que Sam Witell termine une course, il reçoit un appel angoissé de son fils Jonathan, six ans. Quelqu’un s’est introduit dans leur maison et Jonathan effrayé ne sait pas quoi faire. A son arrivée sa femme est retrouvée morte et son fils a disparu. L’affaire est confiée à Jana et c’est le duo de policier, Henrik Levin et Mia Bolander qui vont enquêter. En même temps, Danilo Pena est en détention et demande à Jana de venir le voir. La passé de Jana risque de remonter à tout moment alors qu’elle mène un combat infernal pour que ce ne soit pas le cas. Une intrigue bien ficelée avec un enlèvement d’enfant et la personnalité froide et distante de Jana que l’on commence à mieux cerner. J’ai bien accroché avec le kidnapping en revanche la personnalité de Danilo en tant que séducteur m’a laissée froide de même que la nouvelle liaison de Mia n’ajoute rien à l’histoire. Quand à la personnalité d’Henrik elle est aussi lisse que fade. On ne peut pas dire que ces personnages soient riches. En revanche ceux de Sam et de Jana m’ont tenu en haleine. L’intrigue était certes prenante, dommage qu’on devine si tôt dans la lecture de quoi il retourne, le suspense aurait pu être plus intense. Les combats menés par Jana même s’ils sont remarquables, m’ont parus peu réalistes, sa façon de laisser traîner les cadavres derrière elle sans être inquiétée manque de crédibilité. Malgré cela, j’ai passé un bon moment de lecture grâce à cette histoire de kidnapping qui était bien vue. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/06/25/38392926.html

  • Clem_YCR 15 juillet 2020
    La Marque du père - Emelie Schepp

    Lorsque Harper Collins m’a proposé de découvrir La marque du père, j’ai été très emballée par le résumé.
    Le début du roman est assez déstabilisant car de nombreux personnages, aux noms à consonance nordique, sont introduits ; et l’on suit deux récits en parallèle : celui annoncé dans le résumé, et une affaire judiciaire qui occupe plusieurs hommes de loi. Je me suis ainsi rendue compte, après coup, que La marque du père est le quatrième roman d’une série sur le personnage de Jana (qui est ici procureur). Pour autant, cela n’empêche en aucun cas de suivre l’intrigue, de nombreux rappels étant faits au sujet de son passé. Par contre, même si cet opus donne envie de découvrir les autres, il dévoile également beaucoup d’éléments que l’on doit y trouver.
    Passé l’effet désagréable de départ, une fois un peu immergé dans l’histoire, la plume d’Emelie Schepp nous happe et nous entraîne dans les deux affaires abordée dans le roman. Celle du résumé, et le procès à venir d’un homme en lien avec Jana. C’est surtout cette seconde intrigue qui est compliquée à suivre et semble parasiter le reste. Une fois tous les éléments en place, elle devient plus simple et, prend parfois le pas sur le reste. Elle se place comme un fil rouge, qui reprend (je le suppose) les faits là où ils se sont arrêtés dans le précédent volet et, appelle une suite. L’enquête liée à Sam, est, quant à elle, résolue à la fin.
    Nous suivons plusieurs personnages au fil du roman : Jana donc, mais également son collègue et proche ami, Per ; Henrik et Mia, les enquêteurs principaux qui reportent à Jana ; Sam, le veuf dont l’enfant a disparu, et Danilo, l’homme qui doit être jugé dans l’intrigue inter-tomes.
    Jana est un personnage plutôt froid et distant mais, pour autant, on éprouve de l’empathie à son encontre. Elle n’a pas eu une enfance difficile, mais plutôt une enfance cauchemardesque. Elle est procureur, représentant de la justice donc, mais son passé chargé de violence lui confère un côté sans foi ni loi. Elle a déjà tué et est prête à recommencer si elle le doit, peu importe que cela fasse d’elle une criminelle, elle sait couvrir ses traces. Mais cela est à double tranchant, elle ne peut pas se lier car elle ne peut pas parler de son passé et pourtant celui-ci la rattrape. Per est un homme charmant, un homme amoureux de Jana, qui montre une patience exemplaire pour réussir à l’approcher. Tous les deux trentenaires, ils font un peu effet d’adolescents qui se tournent autour, ne souhaitant pas s’effaroucher. J’ai été assez frustrée de l’évolution de la situation les concernant. Car si Jana veille sur Per en secret, celui-ci ne le sait pas. J’aurais vraiment apprécié qu’elle se confie à lui, tout en comprenant le dilemme que cela lui pose, et j’ai été révoltée par l’ultimatum posé à Jana.
    Danilo connait le passé de Jana, et il s’en sert pour parvenir à ses fins. Peu importe les moyens employés. Il connait son passé car il en fait partie et j’ai trouvé intéressant de voir les deux chemins contradictoires qui ont été pris par ses personnages ; car si Jana est la justice, Danilo est un criminel. Et un criminel retors et manipulateur comme on en voit peu.
    Concernant l’enlèvement, autant j’ai beaucoup aimé Henrik, père de trois enfants, qui vit la disparition de ce jeune garçon de 6 ans avec difficultés ; autant j’ai détesté Mia. Cette dernière passe son temps à juger, prend en grippe tout le monde et ne pense qu’à son amant riche et vieux. Je ne lui ai trouvé aucune humanité et ai eu plus d’un fois envie de la gifler. Même si je lui accorde, que parfois, le comportement de Sam est réellement suspect. Le papa est obnubilé (et on le comprend) par la nécessité de retrouver son fils, allant parfois jusqu’à cacher des éléments aux enquêteurs. Si l’on ne peut douter de son amour pour Jonathan, on doute sur ses méthodes. Jusqu’à la révélation, que nous avions commencé à entrevoir.
    La marque du père est un thriller entêtant, vraiment bien construit. Nous sautons, de paragraphes en personnages et en situation, souvent abandonnés aux prémices d’une information capitale, ce qui a le don de faire monter le suspens ! Il nous donne envie de découvrir ce que va devenir Jana (peut-être même son passé plus en détail pour ceux qui, comme moi, n’auraient pas lu les précédents tomes) et d’espérer qu’elle puisse enfin vivre sa vie.
    Très bonne découverte que la plume d’Emelie Schepp.

  • LeahBookAddict 22 juillet 2020
    La Marque du père - Emelie Schepp

    Un polar nordique loin d’être lent bien au contraire.
    Le rythme est assez soutenu, on est de suite dans le vif du sujet.
    On suit Sam un père de famille qui part chercher de la crème au supermarché pendant que sa femme cuisine et son fils plie des serviettes...
    Quand il arrive à la caisse son fils l’appelle pour lui dire que quelqu’un est dans la maison et n’a pas l’air très sympathique.
    Le temps qu’il rentre en vitesse chez lui sa femme est morte et son fils a disparut.
    Une course contre la montre va commencer pour la police suédoise pour retrouver le petit Jonathan.
    J’ai beaucoup aimé le personnage de Jana Berzelius la procureur en charge de l’affaire qui a un passé trouble et va devoir régler certaines choses en parallèle à cette affaire.
    Un coup de cœur incontestable pour ma part.
    Je vais d’ailleurs m’atteler prochainement à lire les précédents tome de cette saga.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.