Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

À Gryon, charmant village des Alpes vaudoises, la vie s’écoule au son des cloches des vaches sur les alpages. Coup de tonnerre : l’une d’elles est sournoisement liquidée. Malveillance paysanne, sans doute. Et soudain, ce sont les femmes de la région qui disparaissent... Heidi qu’on égorge... Un tueur à gages russe qui prend possession d’un chalet de luxe... Temporairement suspendu, l’inspecteur Andreas Auer entre alors dans l’arène et charge, quitte à tout perdre...


Lauréat du Prix Nouvelles Voix du Polar 2019

Vos #AvisPolar

  • QuoiLire 27 août 2017
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    Pour les chanceux qui ont eu la chance de lire et d’apprécier le premier roman de Marc Voltenauer, Le dragon du Murevan, le début de son second livre, Qui tué Heidi ?, peut être déstabilisant. En effet celui-ci s’ouvre sur le double meurtre commis à Berlin par un ancien agent secret russe reconverti en tueur à gage. On est bien aux antipodes d’une enquête dans la suisse verdoyante et reposante.

    Une fois passée cette introduction quelque peu troublante, le lecteur retrouve les montagnes alpines suisses, le village de Gryon, ses habitants et ses vaches, mais aussi l’inspecteur Andreas plus épicurien que jamais. Marc Voltenauer sème encore plus le trouble chez son lecteur car sur le premier quart du livre, point de meurtre, point d’enquête, ce roman serait presque un guide touristique de la région de Bex ou un traité sur la défense du monde agricole et de ses traditions. Je plaisante bien sûr puisque cette première partie sert d’entrée en matière, à poser l’histoire, l’ambiance du village, les personnages, la configuration des lieux, autant d’éléments seront utiles à l’élucidation de l’enquête.

    Mais que le lecteur profite de cette quiétude, prenne un verre de vin helvète injustement méconnu et un grand bol d’air pur pour vivifier ses neurones, car la paix du village va être rompue, les enquêtes s’accumuler et l’inspecteur Andreas être forcé de …. prendre des vacances pour ne pas être mis à pied. Je n’en dirai pas plus sur l’histoire pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découvrir, de chercher par vous même à résoudre l’énigme posée par Marc Voltenauer, mais le lecteur, tout comme le héros principal, aura matière à réflexion. Saurez-vous déjouer les chausse-trappes, les fausses pistes dressées (avec un main plaisir) par l’auteur et découvrir qui est la personne qui se cache derrière « l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère » ?

    Je me dois d’avertir les futurs lecteurs de Qui a tué Heidi ?. Si vous n’avez pas lu Le dragon du Murevan, je vous déconseille de découvrir les romans de Marc Voltenauer au travers de Qui a tué Heidi ?. En effet, sans que Qui a tué Heidi ? soit la suite du dragon du Murevan, de nombreux rappels sont faits. Vous connaitriez la fin du Dragon du Murevan sans l’avoir lu et donc de ne pouvoir profiter du prolongement de ce roman en histoire secondaire dans Qui a tué Heidi ?.

    En dehors de la couverture guère originale, j’ai totalement adhéré à ce roman policier « old-school » que l’on aime retrouver comme une madeleine de Proust. Il est toujours bon de retrouver un roman policier où il faut monopoliser ces petites cellules grises, où le récit n’est pas architecturé façon cinéma à grand coup de rebondissements alambiqués, effets de surprise ou effets gore. Avec une écriture plaisante et fluide, Marc Voltenauer s’inscrit dans la lignée des Agatha Christie ou P.D. James, en apportant un brin de modernité.

    Un roman lire et un auteur à découvrir.
    (https://quoilire.wordpress.com/2017/08/27/marc-voltenauer-qui-a-tue-heidi/)

  • Sangpages 4 juin 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    L’avis d’Elisa
    « Tout avait pourtant commencé par une si belle journée… »
    Si je vous dis que je l’ai lu en moins de 24 heures ? Vous comprendrez mon emballement non ? Je pense que ça veut tout dire…
    Plus sérieusement, j’ai rarement dévoré un bouquin de cette manière. Je ne saurais l’expliquer, mais il m’était impossible de quitter cette atmosphère si envoutante.
    Comme dans son précédent livre, Marc Voltenauer, nous embarque dans une enquête complexe, riche, crédible, subtile et j’en passe.
    À nouveau, des personnages très intéressants avec des caractères souvent bien trempés. Certains de ces protagonistes m’ont interpellé, je pense surtout à Litso Ice. J’avais de la peine à cerner le mystère qui tournait autour de lui. Je voulais en savoir plus, enlever ce filtre qui m’empêchait de lire en lui, connaître son passé et les raisons de certains de ses agissements. Mais parfois, moins on en sait, mieux c’est…
    Le réalisme des lieux est aussi incroyable que dans « Le Dragon du Muveran ». J’ai adoré redécouvrir ma région à travers son écriture.
    Par contre, il est clair que le démarrage est moins intense que celui dans « Le Dragon du Muveran ». Personnellement, cela ne m’a pas particulièrement dérangé. J’ai beaucoup aimé découvrir un aspect un peu plus rural. De toute façon, le prologue est prometteur donc je m’attendais à du lourd.
    Je dois avouer qu’heureusement que « L’Aigle de sang » est déjà sorti car je n’aurais pas supporté d’attendre une année ou plus sur cette fin. Donc là, au moins, j’enchaîne et je ne reste pas dans un suspens intense.
    Les différentes trames du bouquin sont profondes. À nouveau, les fausses pistes sur lesquels nous mène l’auteur finissent quand même pour aboutir à quelque chose. L’intrigue, plutôt, les deux intrigues sont fabuleuses !
    Et pour finir, les meurtriers et assassins que Marc Voltenauer a créés sont passionnants. Il a réellement réussi à leur construire des failles, des caractères, un passé, UNE HISTOIRE. Ils ne tuent pas juste pour tuer.
    Pour conclure, je vous conseille de très rapidement commencer à lire cet auteur, vous passez à côté de quelque chose… Je vous le garantis et j’en assume les responsabilités hihi ! 😜

  • Sangpages 4 juin 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    On pose tout. On s’installe. On s’assure de ne pas être dérangé. On éteint son téléphone. On débranche la sonnette (Couper le fil rouge ou ....était-ce le vert ?😁)
    On se plonge dans ce livre qui fera à coup sûr un strike !
    A vos marques ! Prêt ! Partez !
    La couleur est annoncée. Un prologue qui nous fait clairement comprendre que ce ne sera pas une simple balade de santé ! On croche sa ceinture et on attaque !
    On retrouve avec plaisir l’inspecteur Andreas Auer et toute la clique après la folle enquête du "Dragon du Muveran".
    Des personnages qui vont, d’ailleurs, prendre de la dimension, de l’ampleur et qui vont surtout se retrouver la tête la première dans une machine qui semble ne plus pouvoir s’arrêter.
    Que diable vient faire un tueur à gage à Gryon ? Qui est "L’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère" ? Que s’apprête-t-il à faire ? Qui est Heidi et pourquoi donc a-t-elle été tuée ? Qui est Mangiafuoco ? Qui est l’usurpateur et pourquoi ?
    Un rythme effréné. Des concordances dans les personnages savamment disposées qui font que tous ou chacun pourraient être le coupable. C’est clairement ce qui est mené avec la plus grande maestria dans cet opus.
    Un petit côté Läckberg avec ce style très nordique mais à la sauce demi-suisse. Un joli clin d’œil à Thomas Harris et au "Silence des agneaux". Les initiés reconnaitront les scènes 😉
    Une scène où, par contre, l’on trouve un personnage que seul les amateurs de polar suisse reconnaîtront et c’est même pas sûr, faut être attentif ! Joli clin d’œil, c’est génial ! Bravo les amis 🙂
    L’inspecteur Andreas Auer devient véritablement un personnage étoffé avec cette deuxième histoire. On s’attache à lui pour de bon et pour le coup, on est foutu ! Plus émotionnel, on le découvre avec ses forces mais surtout ses faiblesses. Comme un ami, on vit ses aventures avec empathie et je ne vous dis qu’une chose... Il va clairement être mis à mal dans cet épisode !
    Une belle évolution dans le style et dans la plume pour un deuxième livre et ce n’est que le début...La bonne nouvelle ? Les péripéties d’Andreas, c’est certainement pas fini mais chut je ne vous ai rien dit 😇
    Encré dans un contexte 100 % suisse avec tous les détails du folklore et c’est jubilatoire !
    Un excellent parcours musical.
    Des personnages haut en couleur, au destin tragique pour certains mais qui ont finalement tous de bonnes raisons de....
    Une homosexualité omniprésente, défendue d’une jolie manière dans cette normalité qui lui est due.
    Des descriptifs excellents, comme celui que j’ai choisis en extrait. Un passage qui m’a particulièrement fascinée, criant de vérité. L’odeur de la mort, je la connais. Elle est ancrée en moi à tout jamais et en lisant ces quelques lignes, j’ai retrouvé chaque molécule de cette odeur dont personne ne veut donner de nom, dont personne ne veut même parler...c’est fort !
    On nage, on se retrouve la tête sous l’eau, on essaye de regagner la berge, on essaie de trouver...c’est lui ! Mais oui c’est lui ! Mais non ! Et pourtant...je croyais...j’ai pensé...
    C’est bon ou j’en rajoute encore pour vous faire saliver ?
    Une chose est sûre Gryon n’est définitivement plus un charmant petit village tranquille où il fait bon vivre !
    Et encore une chose...Un conseil...Soyez vigilant... Chaque petit détail, chaque petite chose pourrait être un indice ...Bien que je vous défie de dénouer ce sac d’embrouilles et de trouver le coupable.
    Allez ! Soyons fou ! Je paye un souper à celui qui trouvera avant la fin qui est "l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère" !!!
    (Sangpages@bluewin.ch pour les paris 😁)

  • Cipyta 4 juin 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    La lecture du premier tome – qui était aussi le premier roman de Marc Voltenauer – avait été une excellente surprise. Scénario solide, suspense bien ficelé, rebondissements malins, et, surtout, des personnages attachants, avec Andreas, Mikael, Karine… avaient fait le travail. Du coup, j’attendais avec curiosité et impatience ce deuxième opus. L’essai allait-il être transformé ?

    Disons le tout de suite, la réponse à cette question est indéniablement oui. La lecture est toujours aussi agréable et fluide, le scénario est toujours bien ficelé. Un temps, j’ai craint que l’intervention dans les affaires internes de Gryon d’un espion russe ne soit un petit peu artificielle, mais Marc Voltenauer parvient à relier les fils des différentes intrigues de façon très crédible.

    Il y a quelque chose qui ressemble à un « tic » de l’auteur : nous faire, très tôt dans le roman, découvrir l’auteur des faits de l’intérieur – le coupable à venir est le narrateur de certains chapitres -, mais sans nous indiquer de qui il s’agit, en le dissimulant sous une appellation floue. Ainsi, « l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère » prend, dans ce deuxième tome, la place de « l’homme qui n’était pas un meurtrier ». Mais Marc Voltenauer le joue toujours aussi finement, et entretient vraiment le suspense jusqu’au bout. Il s’amuse surtout, évidemment, à nous tendre des perches, à multiplier les fausses pistes, pour mieux nous surprendre… et même en se doutant que l’on est un pantin entre les mains de l’auteur, on se fait encore avoir !

    On apprend à mieux connaître nos personnages, notamment avec l’arrivée de Jessica, la sœur d’Andreas, dont on découvre qu’elle a encore un rôle à jouer dans les épisodes à venir.

    Et, sans vouloir spoiler, il faut cependant signaler à ceux qui aiment que tout soit en ordre quand ils referment un livre, ici l’auteur nous laisse en plan avec un suspense insoutenable, qui ne trouvera sa réponse que dans le troisième épisode de la série. Du coup, pour les non spécialistes de l’apnée : faites en sorte d’avoir L’Aigle de sang sous la main quand vous finissez ce livre...

    La chronique complète figure sur Ô Grimoire : https://ogrimoire.com/2018/03/11/qui-a-tue-heidi/.

  • Cipyta 4 juin 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    Oui, moi j’ai du attendre la sortie de l’Aigle de sang, et c’était un peu hard... avantage pour ceux qui découvriront ces livres désormais... :-)

  • Lettres et caractères 6 août 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    Qui a tué Heidi ? est le second roman de la sélection Prix des Nouvelles voix du polar que je lis, et le premier pour le prix français. Je ne vais pas m’appesantir sur le fait de retrouver un polar suisse dans les finalistes français, ça me rappelle quand enfant je regardais la TSR du fond de mon Alsace natale en étant persuadée de regarder une chaîne française… .

    Et ça n’est pas le seul souvenir que ce polar helvétique fait rejaillir en moi car pour la petite histoire, avant de sauter à pieds joints dans l’univers de la communication, j’ai commencé par faire des études en agriculture. Ainsi, pour financer un voyage scolaire au Danemark, toute ma classe avait participé à un salon agricole à Epinal, événement qui visait entre autres à élire les plus belles vaches dans différentes catégories. Un concours de beauté de vaches, c’est à voir au moins une fois dans sa vie et c’est très exactement cette expérience étrange que va vivre l’inspecteur Andreas Auer au début de ce roman. Décidé à prêter main forte à son ami éleveur, Andreas ne va pas hésiter à défiler aux côtés de Yodeleuse pour tenter de séduire les juges. Pendant plus de 150 pages, vous en apprendrez beaucoup sur l’élevage bovin et ses subtilités, vous respirerez l’air vivifiant des alpages et suivrez avec enthousiasme les délibérations des juges experts en bonnes laitières. C’est le passage du roman que j’ai préféré : tellement original, tellement pur et authentique, un vrai bonheur !

    En même temps, même si je me régalais de cette intrigue au pays des concours de beauté bovine, je me demandais quand l’histoire allait enfin démarrer. L’intrigue est particulièrement longue à se mettre en place, je me suis souvent demandé où l’auteur voulait nous emmener et très sincèrement, la destination finale ne m’a pas enthousiasmée plus que ça. J’étais finalement mieux au milieu des vaches !

    Car une fois que les cadavres apparaissent en même temps que des femmes disparaissent, on tombe dans le plus classique des polars et à partir de là je me suis ennuyée. Pourtant l’auteur avait tout fait pour donner du rythme à son roman, notamment en découpant son livre de chapitres très courts : 140 au total ! Mais alors que j’ai un vrai faible pour les livres très découpés, pour la première fois ça m’a dérangé car Marc Voltenauer pousse le principe beaucoup trop loin à mon goût. A chaque chapitre on change de décor et de protagonistes, soit tous les 3 ou 4 pages. Je vous laisse tenter l’expérience mais pour moi ce tourbillon a fini par m’agacer en m’empêchant de rentrer vraiment dans l’histoire et de faire plus ample connaissance avec les personnages. Ces petites touches successives m’ont gardée complètement à la surface des choses. Après avoir lu ce polar, je suis convaincue que ça n’est pas en morcelant autant un roman que l’on donne le rythme souhaité. Pire, le procédé devient contre-productif dans la mesure où le lecteur n’a pas le temps nécessaire pour s’accaparer l’histoire et ressentir intérêt, angoisse, empathie, peur, etc. que déjà l’auteur est passé à autre chose.

    Enfin, même si l’intrigue sera vite oubliée, c’est un polar qui me laissera un souvenir affectueux à la fois pour l’environnement dans lequel il se déroule que pour son personnage principal. Qu’est-ce que j’ai été heureuse de croiser un flic homo bien dans ses baskets, en couple et heureux, entouré des siens. Pour une fois on est bien loin des clichés et du flic cabossé que l’on croise à chaque coin de page. Finalement l’emballage est bien plus beau que le cadeau lui-même.

    Avis complet sur le blog lettres-et-caracteres.com

  • Eli Zabeth 20 août 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    Éditions Pocket – Slatkine et Compagnie
    Parution le 14/03/2019

    Sélection Prix des nouvelles voix du polar

    Très cher Marc,
    Pendant ma lecture, tu m’as proposée de visiter Gryon. Il est vrai que ce lieu a vraiment l’air splendide et que les descriptions authentiques que tu en fais, donnent envie de le découvrir.
    Et puis, tu nous racontes tes histoires. Parce qu’il n’y en a pas qu’une, mais trois qui n’en font finalement que deux. Même si l’installation dans l’ambiance et le décor fut un peu longue à mon goût, dès que le premier cadavre apparaît et les premières sirènes de la police hurlent, me voilà embrigadée dans le tourbillon de ton écriture. Comme un déclic fort qui soudainement donne pleinement sens aux cents premières pages. Rien n’est laissé au hasard, les moindres détails comptent. Et c’est là que je m’en suis rendue compte.
    « Tuer un être humain ne lui avait jamais posé de problèmes de conscience, mais supprimer cette vache, innocente par nature, lui avait donné pour la première fois des remords. Il avait tué Heidi. »

    Tout commence par des assassinats de vaches, des meurtres, auxquels se mêlent la vengeance, la cupidité…. Des enlèvements mystérieux, qui mettront les inspecteurs sur des chemins sinueux, de la ville à la montagne.
    « S’il n’avait pas préféré se cacher derrière ses complexes et sa sexualité torturée. Comme quoi, on ne savait jamais ce qui se dissimulait derrière la façade. »

    Et même si j’ai compris qui était le kidnappeur au milieu du livre, Marc, par le tour de force de ton écriture, tu m’as fait douter, plusieurs fois… Mais ce n’est là qu’une des intrigues de ce roman bluffant….
    Cette lecture fut très intense, une fois arrivée à Gryon, j’ai été transie par l’atmosphère qui y régnait. Une ambiance dérangeante que tu as su parfaitement retranscrire, Mr Voltenauer. La fin m’a de sitôt donnée envie de lire la suite… Ton « Aigle de sang » est en bonne place sur ma PAL en équilibre pour être prochainement dévoré.
    Découvrez vite ce polar, vous m’en direz des nouvelles !

    « Juste à côté se trouvait la librairie Le Crime Parfait, un nom de circonstance, songea Karine, même si dans cette affaire le meurtrier était un parfait amateur ayant tué sous le coup d’une impulsion vengeresse. Mais le crime parfait, ça n’existait que dans les livres. »

    https://littelecture.wordpress.com/2019/08/02/qui-a-tue-heidi-de-marc-voltenauer/

  • Lecturesetgourmandises 11 septembre 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    Mark Voltenauer est un auteur suisse que je connaissais à travers les réseaux sociaux mais je n’avais jamais pris le temps de découvrir ses romans.

    C’est au coeur des Alpes Vaudoises que l’auteur nous entraîne, dans le petit village de Gyron. Un décor des plus somptueux qui fait d’emblée voyager le lecteur tant les descriptions sont détaillées : c’est comme si on y était !

    Le roman débute très doucement et l’intrigue commence, selon moi, à peu près au quart du livre.

    J’ai eu quelques difficultés au départ parce que j’avais du mal à entrer dans l’histoire, mais une fois les cent premières pages passées, l’auteur a réussi à susciter mon intérêt et j’ai ensuite terminé ce livre très rapidement.

    Le côté polar s’impose alors avec des disparitions et des meurtres qui entraînent l’inspecteur Andreas Auer dans une enquête haletante qui lui donnera des sueurs froides.

    Les chapitres courts permettent au roman de conserver un rythme qui ne s’essouffle pas et de maintenir une certaine tension. Si au départ je ne comprenais pas vraiment où l’auteur cherchait à emmener son lecteur, un rebondissement en particulier a fait basculer ma lecture de « mitigée » à « vraiment bonne ».

    J’ai peut être un regret, c’est celui de ne pas avoir commencé par son premier roman, « Le Dragon du Muveran » qui m’aurait permis sans aucun doute de découvrir la plume délicate de l’auteur et ainsi m’adapter à son rythme d’écriture.

    Je n’ai lu que des avis positifs sur son premier roman, et il semble que le second ait été accueilli avec autant d’enthousiasme par les lecteurs et la presse.

    Si ce roman vous tente, sachez que l’auteur a publié un troisième livre disponible depuis le 14 Mars 2019 aux éditions Slatkine & Cie dans lequel nous pourrons retrouver l’inspecteur Andreas Auer.

  • bookliseuse 17 octobre 2019
    Qui a tué Heidi ? - Marc Voltenauer

    Deuxième enquête d’Andreas Auer

    L’inspecteur Andréas Auer décide de prendre des vacances. Il en profite pour aider son ami, Antoine, fermier éleveur de vaches laitières.

    Lors de leur participation à un concours de beauté dédié aux vaches, la favorite, appartenant à Serge un fermier exécrable, meurt subitement. C’est alors celle d’Antoine qui gagne.

    Cela pourrait s’arrêter là, mais Heïdi, l’une des vaches d’Antoine est retrouvée égorgée. Les événements s’enchaînent, quand Serge est retrouvé assassiné à coup de pelle, et qu’Antoine devient le suspect numéro 1.

    En parallèle, une femme est retrouvée sur le bord d’une route, elle a été renversée par une voiture, mais ce qui intrigue les policiers, c’est qu’elle avait les mains liées, et porté des habits vintage qui ne lui appartenait pas …

    J’ai adoré ma lecture. Plusieurs histoires se croisent, se complètent. Aucun temps mort. Andréas est touchant, sensible, à fleur de peau, il souffre en silence, hanté par son passé, dont il ne se rappelle pas. Lui et Mikaël forment un couple uni, que rien ne peut séparer, même le drame.

    On découvre des meurtriers aux profils différents, l’un est un tueur à gages l’autre un être torturé à la recherche de son identité, jusqu’aux dernières pages l’auteur ne dévoilera pas qui il est…

    Dans ce roman, l’auteur nous fait découvrir une Suisse loin des clichés habituels d’autres romans se passant dans ce pays, où il est surtout question de blanchissement d’argent, de banquiers corrompus, de luxe… Il nous décrit une Suisse plus rurale, avec des hommes qui aiment la terre, les animaux, la nature, une Suisse plus humaines, plus proche du commun des mortels.

    Encore une fois une belle réussite.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.