Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Rendors-toi, tout va bien - Agnès Laurent

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une femme dans une voiture délabrée, une autoroute, un jour de grand départ. Et soudain, l’accident. Qui est la victime ? Épouse, mère, femme ordinaire ? Qu’a-t-elle fait durant les heures qui ont précédé le choc ? Pourquoi son mari a-t-il été arrêté un peu plus tôt ?

Depuis sa cellule de garde à vue, ce dernier cherche à comprendre pourquoi sa femme a pris la fuite. Que n’a-t-il pas vu, que n’a-t-il pas voulu voir derrière les « rendors-toi, tout va bien » de celle qui vivait à ses côtés ? Et si, lui aussi, avait sa part de culpabilité ?

Simples voisins, amis, parents... au cours de cette journée, ils ont croisé ceux qui allaient devenir les personnages d’un terrible fait divers. Tour à tour, ils racontent ce qu’ils savent de ce couple sans histoire ou ce qu’ils pensent en savoir. Il y a des choses inimaginables tant elles dépassent l’entendement.
Source : Éditions Plon

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 3 juillet 2021
    Rendors-toi, tout va bien - Agnès Laurent

    Pour son tout premier roman, Agnès Laurent, grand reporter à l’Express a certainement du se servir du matériel que peuvent apporter certains faits-divers pour étayer son travail. Elle nous livre ici un roman marquant dont le thème ne peut laisser personne indifférent. La grande gageure a été de le dévoiler le plus tardivement possible, si bien que le lecteur qui comme moi arrive vierge de tout avis ou commentaire, vit auprès du narrateur principal, Guillaume père de famille, la même terrible découverte. Tout commence par un accident de la route où une femme qui semble perturbée perd le contrôle de son véhicule. Dès le chapitre suivant, c’est Guillaume qui est arrêtée par la police et interrogé alors que les médias rependent la nouvelle dans toute la France, nous n’en savons pas plus que lui. La construction du roman se fait par les différents témoignages que donnent, les amis, voisins, familles … petit à petit on apprend à connaître la personnalité de Christelle la femme de Guillaume. Par petites touches sur son enfance, son adolescence, ses rêves, ses espoirs, se dresse un portrait de cette mère de deux fillettes Noémie et Sophie et de sa vie de femme au foyer. De la même façon la vie de Guillaume est décortiquée et il tente de mettre du sens dans ce drame qui vient faire basculer les fondations toute la famille. J’ai apprécié le talent de l’auteure pour ne pas sombrer dans la curiosité morbide, le jugement. Elle maîtrise son sujet de bout en bout, nous délivre les informations au bon moment et travaille la psychologie de ses personnages d’une façon totalement crédible. Un livre court qui se lit d’une traite, un véritable coup de cœur pour un sujet difficile, formidablement bien abordé et qui nous laisse une belle marge de manœuvre pour s’interroger sur ce qui fait que tout être humain peut « dérailler » sans que personne ne le sache. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/07/03/38971953.html

  • Musemania 17 juin 2021
    Rendors-toi, tout va bien - Agnès Laurent

    Alerte : COUP DE COEUR !

    Savamment construit, ce thriller, lu dans le cadre des experts du polar en collaboration avec les Editions Plon et le site Babelio, m’a plu de la première à la dernière page. C’est peut-être le premier bouquin d’Agnès Laurent mais j’espère vraiment que ça ne sera pas son dernier. Je vous explique pourquoi…

    La grande originalité de ce livre est d’en dévoiler le moins possible, tout au long du livre, avant son dernier quart. On sait qu’il y a eu des faits graves mais on ne connaît ni le suspect, ni la ou les victime(s), ni le mobile, ni la substance de ces faits. Rien de rien ! Et pourtant, il vous scotche dès le début. De petits indices ne sont distillés qu’au compte-gouttes.

    Mais alors que savons-nous de l’histoire ? Rien ou très peu finalement. En vivant la journée du dénouement de cette affaire policière, nous évoluons petit à petit, au fil des heures, avec de nombreux protagonistes différents. Bien entendu, il y a les principaux personnages (un couple) mais aussi leurs familles, leurs voisins, leurs amis, de simples connaissances.

    En plus de la grande qualité de cette originalité quant au fait de ne pas dévoiler les faits dans les premières pages de son livre, l’auteure a un certain talent afin de se mettre elle-même dans la peau de ses personnages pour que ce soient eux qui racontent leur point de vue. Chacun des chapitres est consacré à l’un ou l’autre en particulier et écrit à la première personne du singulier comme si ce dernier nous racontait lui-même l’histoire. Selon le ou la protagoniste, la façon de s’exprimer, d’évoquer les événements changent radicalement pour une immersion totale comme si nous les rencontrions tous dans la vraie vie.

    Ce style d’écriture atypique permet une lecture intensément fluide et très addictive. Les chapitres ne sont jamais très longs et font monter le suspens. Si vous êtes un tantinet curieux, cette forme singulière du récit vous hantera car vous ne pourrez pas lâcher ce livre tant que vous ne serez pas au courant des tenants et aboutissants. Cela a été une vraie torture pour moi d’être laissée ainsi dans le flou mais en même temps, j’ai trouvé cette façon de faire très osée et cela m’a beaucoup plu !

    Quel dommage de l’avoir déjà terminé !

    J’attends de pieds fermes que le prochain thriller d’Agnès Laurent sorte !

  • Lectures noires pour nuits blanches 8 juin 2021
    Rendors-toi, tout va bien - Agnès Laurent

    Un vendredi soir de juin, sur l’autoroute, une femme a un terrible accident de voiture. Zoom arrière, on se retrouve ce matin même avec Guillaume emmené par les gendarmes. Que s’est-il passé ? Où est passée sont épouse Christelle ? Nous allons suivre minute après minute, heure après heure, le déroulement de cette journée. La garde à vue de Guillaume et la fuite de Christelle en alternance. Comment et surtout pourquoi ce couple, apparemment bien sous tout rapports, en est arrivé là et se retrouve mêlé à cet atroce fait divers.
    A travers les personnages que les protagonistes croisent sur leur route, on va en apprendre plus sur nos personnages. On va analyser leur vie, de leur enfance jusqu’à ce jour, en passant par leur rencontre, leur vie de couple et de parents.

    Une construction très singulière pour ce court roman qui ne comporte quasiment pas de dialogue. L’écriture est froide, chirurgicale, faite de phrases courtes. J’ai eu un peu de mal au début, mais je reconnais qu’elle sert parfaitement le récit. L’auteure dissèque au scalpel la psychologie des personnages, analyse la relation, chaque situation, chaque état d’âme. Elle laisse planer le mystère, nous distille les informations au compte goutte, maintenant le suspense. Pas de tension insoutenable, pas de rebondissements, mais l’auteure aiguise notre curiosité subtilement et capte notre attention.
    Jusqu’aux trois quarts du roman je n’ai pas su de quoi il s’agissait. J’ai bien eu un doute à un moment donné mais c’était trop flou pour y croire. Complètement sonnée quand j’ai compris, incapable de croire à l’horreur, je rembobine dans ma tête et me repasse les indices. C’est tellement bien fait, c’est brillant !

    Ce roman traite d’un sujet très tabou mais aussi des apparences, de la vie de couple qui s’effrite avec le quotidien, les non-dits, le manque de dialogue. A travers le personnage de Christelle, l’auteure brosse le portrait d’une femme désespérée troublante et troublée. Elle pointe du doigt sa détresse, sa solitude. Le lecteur a toutes les cartes en main mais il lui est impossible de deviner l’innommable

    Un roman noir fascinant par sa construction remarquable et sa finesse psychologique. Encore un premier roman qui est une belle réussite.

    Je remercie chaleureusement les Éditions Plon pour cette troisième superbe découverte dans ce partenariat.

  • Aude Lagandré 3 juin 2021
    Rendors-toi, tout va bien - Agnès Laurent

    « Rendors- toi tout va bien », débute sur l’autoroute A31. Une femme roule, « loin du désastre ». Elle semble prendre la fuite. Soudain, c’est l’accident. Le film se rembobine, nous sommes à nouveau le matin de cette même journée. À Sète, devant le café du vieux port, un homme est appréhendé par la gendarmerie. Il est 6h45 du matin. Guillaume ne comprend pas ce qu’il fait dans ce fourgon des forces de l’ordre à 7h15. Au même moment, dans la maison familiale, Christelle se prépare à partir. Elle écrit et réécrit un mot à ses filles. Elle rature, jette, recommence. Elle tente de préparer leur petit déjeuner et le pique-nique pour leur sortie scolaire, mais le temps lui manque. Elle se blesse avec un couteau. Elle doit partir, maintenant, tout de suite, avant que tout le monde sache… avant que le scandale éclate. Avant que sa famille, ses voisins, ses amis apprennent la vérité.

    Le récit se poursuit, alternant entre Christelle en fuite, et Guillaume retenu à la gendarmerie. Parfois, certains autres personnages prennent la parole et racontent une tranche de vie.

    Dans ce roman de 208 pages, il n’y a pratiquement aucun dialogue. Agnès Laurent écrit son histoire à coup de sous-entendus, laissant le lecteur dans un flou total. Pourtant, elle fait progressivement monter l’angoisse, la curiosité aussi… Que s’est-il passé dans ce couple qui a l’air de s’aimer tellement, alors que leur entourage trouve Christelle et Guillaume si mal assortis ?

    La journée se déroule quasiment heure par heure, jusqu’au dénouement à 19h30. Construit à la manière de 24 heures chrono « Rendors-toi tout va bien » peut se targuer de suspendre le lecteur à un fil. Les portraits de Guillaume et Christelle se révèlent peu à peu, mais le mystère, lui, s’épaissit. D’autres protagonistes viennent raconter des moments vécus avec l’un ou l’autre, faire part des doutes, et des multiples questions qu’ils se posaient sans obtenir de véritable réponse. Alors que les médias diffusent l’histoire en boucle, que les gendarmes accumulent de plus en plus de preuves, Guillaume se retranche en lui-même pour se repasser le film, pointer du doigt les signes qu’il n’a pas sus ou voulus voir. Les questions se font plus précises, les accusations aussi. Guillaume tremble.

    Ce roman décortique les apparences. D’abord par le truchement des autres, puis par celui des proches, comme si la lentille d’un focal se faisait plus précise, jusqu’à zoomer sur Guillaume, celui qui n’a rien vu ou n’a rien voulu voir. Sa propension à l’aveuglement prend toute la place puisqu’en examinant les faits, il se rend bien compte qu’au fond, il savait. Pourquoi s’être tu ? Pourquoi n’avoir pas pris la peine d’amorcer le dialogue avec Christelle ? L’un des sujets traités met en lumière la façon dont les « autres » nous perçoivent, lisse et sans aspérité. Christelle cache pourtant de lourds secrets et une souffrance profonde qu’elle ne parvient pas à extérioriser même auprès de son propre mari. Psychologiquement, elle est sur la corde raide et parvient admirablement à le cacher, même à ses proches. La thématique abordée dans ce roman est si taboue que la fin laisse le lecteur exsangue, préoccupé par de multiples questions sur le cheminement interne de cette femme.

    « Rendors-toi tout va bien » est un texte court, écrit avec une certaine maestria puisque le mystère reste entier durant les trois quarts du roman. Le lecteur s’identifie d’abord à Guillaume qui semble prendre un énorme coup de massue sur la tête, puis à Christelle au fur et à mesure de ses confidences. Enfin, lorsque le lecteur comprend, c’est l’effarement le plus total. L’horreur de la situation prend alors tout son sens et grande est l’envie de reprendre la lecture du début pour dénicher tous les indices. Agnès Laurent a réalisé un vrai travail psychologique sur ses personnages et le résultat est assez bluffant. J’ai été littéralement suspendue à ce roman pour le refermer un peu assommée. C’est le 3e roman que je lis dans le cadre du jury des lecteurs de polars Plon, et je dois dire que je suis enchantée par ces découvertes.

    Agnès Laurent est grand reporter, férue de faits divers et de société et « Rendors-toi tout va bien » est son premier roman. Un très bon démarrage pour une auteur à suivre.

  • Cancie 2 juin 2021
    Rendors-toi, tout va bien - Agnès Laurent

    https://notre-jardin-des-livres.ove...

    Agnès Laurent, pour écrire son premier roman Rendors-toi, tout va bien a utilisé une démarche non conventionnelle. Elle commence par nous décrire une femme au volant d’une vieille voiture sur l’autoroute A31. C’est un vendredi soir, à la fin du mois de juin, titre d’ailleurs de ce premier chapitre. Elle roule, « les autres ne comptent pas » . Malgré les appels de phares, les pare-chocs qui se frôlent, elle s’en fout quand soudain, après s’être déportée sans s’en apercevoir sur la voie de gauche et tenter de freiner pour se rabattre, c’est l’accident  !
    L’auteure va alors reprendre cette journée par le début, soit « le matin du même jour, 6h 45, café du port, Sète ». On apprend alors dans ce deuxième chapitre, que Guillaume, son mari, a été arrêté par les gendarmes en ce début de matinée alors qu’il venait prendre un café au bistrot de Gilbert où il passe chaque matin avant d’aller bosser, son entreprise se trouvant juste en face du café.
    Guillaume et Christelle Dumont ont deux filles Noémie et Sophie. Guillaume est directeur financier dans une conserverie de poissons et la petite famille est propriétaire d’une villa à Sète.
    Les chapitres vont ensuite se succéder avec le temps qui avance et nous permettre ainsi de faire connaissance avec cette femme, savoir qui elle était et ce qu’elle a fait durant les heures qui ont précédé l’accident. La question étant : qui était cette femme, cette mère, cette épouse ?
    Quant à son mari, depuis sa cellule de garde à vue, il ne comprend rien à cette interpellation et les questions se bousculent dans sa tête. Au fil des heures qui défilent, il tente de comprendre ce qu’il n’a peut-être pas vu, ce qui lui a échappé quand la nuit, elle pouvait être souffrante et répondait à ses questions en lui disant de ne pas s’inquiéter.
    Des voisins, des amis, des parents vont tour à tour donner quelques éléments et raconter ce qu’ils savent de ce couple sans histoires ou plutôt ce qu’ils pensent en savoir, car difficile à cerner, notamment Christelle.
    L’analyse de l’enfance, de l’adolescence, de leur rencontre, de leur début de vie de jeunes mariés puis de jeunes parents est adroitement et délicatement exprimée par toutes ces voix. C’est un régal !
    Mais, quel est ce mystère que l’auteure sait superbement et savamment entretenir jusqu’à la fin de son récit  ?
    Les gendarmes savent, tout le monde sait car les médias relayent en continu ce terrible fait divers. Seuls le mari et le lecteur ne savent pas et avancent pourtant, pas à pas mais inexorablement vers une vérité horrible, dans un sentiment de malaise et d’incompréhension, Guillaume prenant peu à peu une part de culpabilité. J’ai d’ailleurs beaucoup souffert avec lui.
    Et quand, enfin, après tout ce suspense, nous avons la réponse, nous sommes scotchés, abasourdis par l’horreur que nous découvrons.
    Ce roman-thriller est écrit avec une finesse psychologique remarquable et nous interroge durablement sur la connaissance que nous avons de nos proches et des vies que nous côtoyons.
    Agnès Laurent est grand reporter au magazine L’Express et elle a puisé son inspiration dans les faits divers et de société pour écrire ce livre bouleversant qui nous fait basculer vers des choses inimaginables et glaçantes.
    Rendors-toi, tout va bien est un superbe thriller qui m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page, et dans lequel la psychologie a une place prépondérante : une belle réussite !
    Je remercie Les éditions Plon et Babelio pour m’avoir permis de découvrir cette auteure pleine de talent.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.