Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

À pas de loup - Isabelle Villain

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

39 #AvisPolar
17 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barberie, un éco-hameau niché en plein cœur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien devenu trop pesant. Pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons.
Mais l’équilibre de cette nouvelle vie va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve va se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…


Voir en ligne : Extrait du roman "À pas de Loup"

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • DesLivresEtMoi7 6 avril 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Prenant d’abord le temps de nous offrir le cadre idyllique d’un petit village autosuffisant complètement isolé, l’autrice nous entraîne dans les méandres d’une sombre intrigue particulièrement bien construite et rondement menée, bigrement retorse pour être inattendue… Même insoupçonnée ! Difficile de vous en dire plus au risque de divulgâcher… Toujours est-il qu’on se laisse happer dès les premières pages pour ensuite les tourner avec avidité, gagné par le doute comme la tension qui ne cesseront plus de grimper.
    Si l’histoire aurait sans doute mérité quelques chapitres de plus, c’est justement parce qu’elle sait retenir tout notre intérêt, servie qu’elle est par des protagonistes fort bien dépeints et étoffés avec soin pour gagner en réalisme et crédibilité.
    Porté par une plume fluide, agréable et soignée, un style vif, efficace et élégant, rythmé par des chapitres courts que l’on enchaîne volontiers, le roman n’en est que plus prenant, pour un moment de lecture des plus plaisants.

    (Chronique complète : https://deslivresetmoi7.fr/2021/01/chroniques-2021-pas-de-loup-de-loup.html)

  • lesmotsdelau 5 avril 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    La Barberie, retour aux sources pour une vie en totale harmonie avec la nature. Voilà le concept de cet éco-hameau perdu au loin dans les montagnes des Alpes-de-Haute-Provence.

    Vivre autrement, communier avec la nature, ressentir tous ses bienfaits, ne manger que ce que l’on produit et bannir toute source de technologie, du moins en apparence ^^

    Une vie dédiée aux autres, le partage, mieux se comprendre et dire au revoir au stress c’est le choix de vie des habitants que l’on va suivre.
    Mais quand on est isolé de tout, rien n’est simple.
    Ce cadre idyllique peut vite tourner au cauchemar et le temps que vous réagissiez, il sera déjà trop tard !
    À la fois thriller psychologique, d’ambiance, écolo et le tout en huis clos l’auteure nous propulse dans les noirceurs de l’âme humaine.
    L’écologie et l’humanisme se veulent meurtriers dans cette histoire coupée du monde.

    L’écriture de l’auteure est magnifique et la plongée n’en est que plus intense.
    Un pari osé qui est payant, Isabelle qui nous a habitué aux romans noirs nous prouve avec "À pas de loup" qu’elle maîtrise également les ficelles d’un bon thriller.
    J’ai dévoré ce livre en une journée tellement il est prenant.
    Tous les ingrédients sont réunis pour que l’on s’invite et que l’on participe à la vie de cette communauté.

    Un séjour hors du commun ça vous dit ?
    Isabelle nous prouve que l’on peut vivre autrement... à nous de voir si nous pouvons lui faire confiance.

  • claire07 14 mars 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Tout d’abord, merci aux éditions Taurnada et à Joël pour ce service-presse.
    Nous faisons la connaissance de Rosalie qui a tout quitté avec son mari et son fils Martin pour aller vivre à la « Barberie »,
    un écohameau en Alpes-de-Haute-Provence. Elle s’y plaît énormément.
    C’est très calme et tous les habitants mettent la main à la pâte pour une bonne vie en communauté. Elle s’est même fait une très bonne amie en la personne de Fabienne.
    Mais, un matin, tout bascule : son fils a disparu. Qui a enlevé le petit Martin ? Son père ? Un inconnu ? Dans ce roman, l’auteure alterne passé/présent.
    Comme un livre de l’auteure que j’ai beaucoup aimé, même si le côté thriller est plus vers la fin. J’ai été littéralement happée par ma lecture et par cette écriture fluide.
    J’ai trouvé tous les personnages intéressants.
    J’ai aimé connaître leurs histoires.
    En bref, un final vraiment top et très bien construit.
    Un livre qui restera longtemps dans ma mémoire.
    Je ne peux que vous le conseiller, j’ai hâte de relire l’auteure.
    C’est pour moi le meilleur livre de l’auteure et mon premier coup de cœur 2021.

  • Aelithsu 15 février 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    J’ai été totalement soufflée par ce thriller ! L’histoire commence paisiblement par nous décrire ce village, son mode de fonctionnement, ces habitants paisibles qui ne font de mal à personne.

    Très vite, on s’aperçoit que tout n’est pas rose, loin de là ! Les apparences sont trompeuses et ce qu’on va découvrir sur ces personnes est glaçant ! Dérives sectaires, séquestrations, violence, manipulation, le petit éco-hameau est loin d’être tranquille !

    La disparition du petit garçon est l’élément qui met le feu aux poudres, tout ce qui était caché va exploser au grand jour !

    Je ne m’attendais absolument pas au déroulement des faits, j’ai été surprise à chaque chapitre ! Si la montée de la tension est assez lente, une fois que les révélations commencent, ça ne s’arrête plus !

    Un grand thriller qui ne laisse pas indemne !

    Article complet sur : https://lecturesetchats.blogspot.com/2021/01/a-pas-de-loup.html

  • Maks 14 février 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Alors, je suis partagé, j’ai deux ressentis, un pour la première moitié du récit auquel j’ai moyennement accroché, tout simplement car j’ai trouvé long et répétitif sur le côté communautaire écolo auto-suffisant car c’est un principe auquel je n’adhère pas du tout, j’ai du mal avec l’humain en général, encore plus avec le bobo lait de chèvre, alors en communauté et avec des règles strictes, ce n’est pas pour moi, je déteste que l’on me dise quoi faire, que l’on me donne des ordres ou encore que l’on m’impose des tâches, donc forcément ça coince sur le début du livre.

    Puis vient un super ressenti sur la seconde partie qui est très bonne, tient le lecteur en haleine et nous réserve son lot de surprises, avec des rebondissements, des retournements de situations, de l’angoisse et du suspense à nous en retourner le cerveau, j’admire la manière dont "Isabelle Villain" torture ses lecteurs à ce moment là.

    Les personnages eux sont bien construits, même si je n’ai pas eu d’affinité particulière avec les principaux, mais un petit plus pour la "gendarme" qui est attachante et qui même si nous la voyons peu, m’a fait bonne impression.

    Les décors eux sont magiques, les Alpes-de-Haute-Provence, la montagne, isolée, la nature à l’état brut.

    Malgré un début ne me correspondant pas, je conseille tout de même ce thriller qui au final s’avère très efficace et surprenant jusque dans les derniers instants.

    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2021/02/a-pas-de-loup-isabelle-villain.html

  • bookliseuse 13 février 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Rosalie, bientôt 40 ans, ancienne ingénieure dans le transport ferroviaire s’est installée, il y a une dizaine d’années à la “Barberie“, un éco-hameau dans les Alpes-de-Haute-Provence. Séparée de Philippe depuis 2 ans, elle vit dans son havre de paix avec son fils Martin 10 ans et toute une communauté.

    Les habitants de la Barberie tentent de vivre en harmonie avec les saisons et la nature, en autonomie quasi-totale.

    Fabienne et Arthur sont installés dans le hameau avec leur 2 enfants Clémentine 17 ans et Jean 13 ans. Nadia et Vladimir font également partie de l’aventure, tentant sans succès d’avoir un enfant.

    Tout bascule le jour ou Martin est enlevé par Philippe son père.

    Par des retours en arrière, réguliers, l’auteur nous retrace l’arrivée des protagonistes principaux de l’histoire dans le hameau, tous ayant une histoire de vie totalement différente.

    Ce roman noir, fait froid dans le dos. Comment des personnes ayant une vie normale, à qui tout réussie, quitte tout pour vivre une vie de reclus ? Vivre auprès d’inconnus ?

    Comment une personne saine d’esprit peut-elle devenir un mentor, un gourou aux idées folles ?

    La fin est géniale, on est happé par les événements qui s’enchaînent à 100 à l’heure. On voit l’inéluctable arrivé, on se sent impuissant, on a envie d’agir. On sent que la limite est atteinte et que la folie va prendre le dessus si l’on ne fait rien.

    Un très bon roman noir parfaitement réaliste !

  • SandyF 12 février 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    On a tous rêvé un jour de tout quitter pour une vie meilleure, plus saine, pour vivre avec la nature et au rythme des saisons. Rosalie et Philippe l’ont fait. Et ce n’est que le début avant que tout bascule ! Ce premier Thriller d’Isabelle Villain nous tient en haleine dès les premières pages et nous emmène sans jamais nous ennuyer. La plume est fluide et agréable et on ne le lâche pas tant on a envie de savoir...
    La première partie plante le décor mais tout s’accélère pour virer au cauchemar, encore et encore... on est surpris jusqu’au bout !
    C’est toujours bien documenté, on apprend toujours quelque chose. J’ai passé un très bon moment ! Merci Isabelle

  • Solène246 10 février 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Tout d’abord, je tenais à remercier les éditions Taurnada ainsi que Joël Maïssa pour leur confiance qu’ils m’ont accordé en m’envoyant le service presse d’Isabelle Vilain que j’apprécie vraiment étant donné que j’ai lu ses deux précédents "Mauvais Genre" et "Blessures invisibles" que j’ai beaucoup apprécié.
    Dans son nouveau bébé, Isabelle Vilain, nous emmène dans un thriller psychologie avec un suspens maîtrisé du début à la fin puisque nous n’arrivons plus à le lâcher dés les premières pages.
    Rythme effréné, émotions sont au rendez-vous.
    Je ne veux pas en dire plus car ce sera vraiment dommage de spoiler ce thriller qu’il faut absolument lire.
    Si vous ne l’avez pas dans votre PAL alors courez chez votre libraire l’acheter.
    Merci pour ce très bon moment de lecture.

  • bonne_heure_litteraire 8 février 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    A pas de loup c’est l’histoire de Rosalie, Philippe et leur petit garçon Martin qui décident de quitter leur vies parisiennes et le métro boulot dodo pour une communauté dans les Alpes de hautes provence, la Barberie, où ils vont pouvoir vivre librement élever des bêtes, produire du miel en marge de toutes les dictates de la société actuelle et dans des valeurs très écolos.
    .
    Mais cette belle utopie va s’averer destructrice et pas seulement pour le couple mais pour toute la communauté de La Barberie.
    .
    Sur fond d’écologie, de préservation des espèces et du vivre en accord avec la terre, nous partons au coeur d’une dérive sectaire qui sera fatale !
    .
    Ce livre était tout bonnement génial ! Une écriture fluide où au début le passé se mêle au présent, où règne parfois la confusion mais où tout s’éclaire et s’achève de manière limpide et poignant !
    .
    On suit différents personnages, on découvre leurs vies avant La Barberie et ensuite, leur rôle dans cette communauté...
    .
    Un roman que j’ai eu du mal à lacher et le 1er roman de l’auteure que je découvre alors autant vous dire que je compte bien lire les précédents. Bref un livre à se procurer dès sa sortie le 14 janvier

  • Et le Monde de Sosso 1er février 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    A pas de loup.
    Insidieusement.
    .
    De nouveau, je n’ai pas lu la 4e de couverture. Je m’attendais à un thriller (la police, une disparition, un meurtre...), mais non.
    .
    Rosalie, séparée de Philippe, vit seule avec son fils Martin dans les Alpes, à la Barberie, un eco-hameau isolé. L’air pur, la nature, la communauté... Lorsqu’on vit à 200 à l’heure dans les pots d’échappement, ne rêve-t-on pas d’un retour aux sources ? Une vie en communauté, à cultiver la terre, en quasi-autosuffisance ?
    Cette vie paisible ne va malheureusement pas durer ; les apparences sont parfois trompeuses.
    .
    Sans en dévoiler plus que cela, j’ai envie de dire que j’ai apprécié le fond de ce roman que j’ai trouvé très intéressant. L’auteur a voulu dénoncé une dérive.
    Cependant, j’ai trouvé que par moment cela a manqué de rythme. L’enchaînement des différents portraits familiaux ont créé une discontinuité et par moment, cela a cassé la fluidité de ma lecture.
    Cependant j’ai trouvé l histoire, les thèmes, l’intrigue et le dénouement réussis.

  • lireencore93420 31 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Rosalie, Philippe et Martin âgé de 6 mois décident de changer de vie, intégré un hameau écologique situé en plein cœur des Alpes de Hautes Provence. Dans ce cadre idyllique, des distensions vont apparaitre au cours de leur couple, est ce qu’ils seront assez fort pour rester unis malgré les conflits ?

    Rosalie, Philippe et Martin âgé de 6 mois décident de changer de vie, intégré un hameau écologique situé en plein cœur des Alpes de Hautes Provence. Dans ce cadre idyllique, des distensions vont apparaitre au cours de leur couple, est ce qu’ils seront assez fort pour rester unis malgré les conflits ?

    L’autrice as eu la bonne idée de nous présenter les diverses familles qui compose le hameau, pourquoi ils ont choisi ce changement de vie ? Et surtout quelle est leur activité à l’intérieur du groupe, donc une ambivalence passé/présent.
    Cela nous permet de nous intégrer totalement au contexte, bon c’est vrai pour une publication de cette maison d’édition, ça commence calmement, tranquillement, on n’a pas vraiment l’habitude, bien que j’aie été surprise, je me suis dit pourquoi pas, je me suis laisser aller à l’écriture entrainante de l’autrice.
    L’atout de ce roman, c’est justement le passage de la vie banale de ce charmant lieu de vie au tragique, on ne s’y attend pas, et c’est d’autant plus déstabilisant, mais tellement appréciable pour une lectrice comme moi qui aime lire du noir.
    Le sujet central qui est le changement de vie est étonnamment moderne, c’est un thème qui est couramment traitée dans les médias ou dans divers romans, mais j’ai aimé la tournure que l’autrice as pris, en partant de cet état de fait et en allant dans une direction dramatique, un peu passer du blanc au noir.
    C’est différent, on rencontre très rarement ce type de roman, et cela m’as beaucoup plu, de plus d’autres sujet sont traités, d’abord l’histoire du loup, faut-il le préserver ou le chasser ? Et également la place du père dans une fratrie, et encore d’autres thèmes que je ne dévoilait pas pour garder le mystère de l’intrigue.
    C’est un récit comme indique le titre qui avance a pas de loup, tout doucement, le rythme monte crescendo jusqu’à la fin qui arrive à son apothéose.
    Ce livre me conforte dans la découverte de cette autrice, et j’ai très envie de me pencher sur ses autres publications, j’attends avec impatience Mauvais genre ou Rebecca son enquêtrice, que j’ai connu dans Blessures intimes et que j’ai vraiment apprécier et que j’ai envie de retrouver.

    https://www.nathlivres.fr/l/a-pas-de-loup-de-isabelle-villain/

  • Annesophiebooks 29 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Un petit thriller qui a tout d’un grand.
    En commençant À Pas de Loup, je ne m’attendais à un thriller de ce niveau.
    Taurnada m’a habituée à de très bonnes parutions, et Isabelle Villain est connue pour écrire des polars prenants et adroits. Mais j’avoue que là, elle est parvenue à me surprendre encore plus agréable que prévu.

    Je préviens tout de suite, il ne s’agit pas du tout d’un polar cette fois-ci, mais bien d’un thriller psychologique.
    Et, sincèrement, j’espère que l’auteure va continuer dans ce genre, parce qu’elle y est très efficace.
    Elle met en place ici une ambiance qui monte crescendo et qui ne se dément à aucun moment.
    Perdu dans ce petit éco-hameau quasi autonome, le lecteur sent l’atmosphère s’alourdir de page en page. Il y a clairement quelque chose qui cloche au pays du bonheur, mais quoi ?

    Les personnages sont approfondis et tortueux à souhait.
    Si certains nous sont rapidement sympathiques, d’autres parviennent à créer chez le lecteur une sorte de malaise diffus durant leur évolution.
    Y a t-il un démon cache au Paradis ?

    Le rythme est impeccable, que ce soit au niveau de l’action ou de l’évolution psychologique des protagonistes, et une fois commencé vous n’aurez plus aucune envie de le reposer.
    On sent dès les premières pages que les événements vont dégénérer. On a quasiment le doigt dessus, sans parvenir pourtant à le voir clairement.
    Mais, rassurez-vous, quand ça se produira, vous le sentirez passer !

    Parentalité, écologie, manipulation et conviction sincère sont au cœur de ce roman. Mais si les thèmes sont variés, ils le sont sans excès, afin de pouvoir se concentrer entièrement sur l’intrigue que l’auteure nous offre.
    Vous n’avez donc aucune raison de ne pas emménager provisoirement à La Barberie. Il n’y a aucun doute sur le fait que ce petit séjour vous restera longtemps en mémoire.

    Et en plus d’être furieusement dans l’air du temps, ce très bon thriller psychologique est à un prix mini !
    En bref, que de bonnes raisons de vous le procurer très très vite, pour vous régaler avec !

  • Les lectures de Maryline 29 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    J’ai beaucoup apprécié ce roman mais j’ai un peu de mal à le qualifier de thriller. En effet, le fin peut éventuellement s’apparenter comme tel mais finalement, l’histoire n’est que l’aventure d’un groupe de personnes vivant dans un éco-hameau, avec leurs difficultés rencontrées au cours de leur vie. Alors oui, il y a un fond de thriller psychologique, mais ce n’est pas ce que j’ai retenu de plus flagrant.

    Philippe et Rosalie en ont marre de vivre à 100 à l’heure, en ville, dans le stress et la vie matérialiste. Ils décident donc du jour au lendemain, d’élever leur fils Martin à la campagne, dans un hameau isolé de tout, loin des soucis financiers et des nouvelles technologies. Ils vivront désormais en communauté avec Michel, le premier habitant et fondateur de la Barberie et d’autres familles venues comme eux, se ressourcer et enfin vivre en harmonie avec eux-même.

    Mais à la mort de Michel, la communauté perd tous ses repères et les habitants ne sont plus les mêmes, même si ils essaient de continuer le travail de Michel. Et quand Martin disparait en pleine nuit, les choses s’accélèrent. Rosalie change d’attitude et doucement, le doute s’installe chez certains habitants.

    Le thème principal du roman est très intéressant et l’auteure s’est reposée sur quelques faits réels dont elle nous parle à la fin du livre. C’est assez flippant, il faut le dire, mais aussi fascinant je trouve. Je peux comprendre aujourd’hui qu’on puisse vouloir vivre de cette façon, ça donne même parfois envie quand on se sent fatigué, usé par toutes les tensions que nous accumulons jour après jour... Mais bien-sûr, sans en arriver à l’extrême !

    Un très bon roman bien écrit, bien documenté et qui donne un magnifique aperçu du talent de l’auteure.

  • L’atelier de Litote 26 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Tout commence par une belle histoire, celle du couple que forment Rosalie et Philippe et leur petit garçon Martin. Ils décident de changer de vie, un retour à la nature n’acceptant plus la routine infernale du « métro, boulot, dodo ». La découverte de l’éco-hameau de la Barberie en Haute-Provence va répondre à leur attente, va débuter une nouvelle vie en communion avec la nature au sein d’une petite communauté bienveillante. Pourtant tout n’est pas aussi rose qu’il y paraît et l’ambiance devient délétère et se dégrade grandement au fils du temps. Encore une fois j’ai dévoré le dernier livre d’Isabelle Villain dans la journée tant j’étais scotchée à l’intrigue qu’elle a imaginé pour nous. Il faut dire que ce qui fait froid dans le dos c’est la terrible vraisemblance de tous les faits relatés. Tant le personnage de Rosalie que celui de son mari Philippe sont parfaitement bien installés dans le récit et l’auteur prend le temps de créer le décor du drame qui va se dérouler sous nos yeux. Les chapitres se suivent en nous présentant à une à une les familles, on apprend leur vie d’avant, leur histoire, pourquoi ils sont aujourd’hui à la Barberie. C’est très bien écrit et la lecture se fait fluide et lumineuse. Assister aux changements qui s’opèrent insidieusement dans ce groupe m’a laissé pantoise. Ces doux rêveurs, ces soixante-huitards attardés vont vivre et nous à leurs côtés une montée en tension alors que l’on retrouve un premier corps et ce n’est que le début. Le personnage de Martin est particulièrement bien pensé, son comportement et les mots qu’il prononce sont d’une surprenante maturité pour ses 11 ans. Un excellent moment de lecture qui met à jour les mécanismes d’un sujet qui fait régulièrement l’actualité. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/01/26/38745039.html

  • Happy Manda Passions 25 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    C’est à Pas de loup qu’Isabelle Villain nous introduit dans ce récit, le bien-être ressenti au départ évolue, et c’est un sentiment horrifique qui nous emplie rapidement.
    L’histoire est inspirée par des dizaines de faits réels qui donnent la chair de poule.
    Si un petit village loin des réseaux sociaux avec son petit potager collectif me tentait d’un coup l’idée me parait bien dangereuse ! J’ai été emportée et j’avais hâte d’en connaitre le dénouement. Trop cartésienne pour ne pas avoir compris l’intrigue de départ, je n’en ai pas pour autant moins frissonné d’effroi.
    La Barberie, minuscule village au coeur des Alpes de Hautes Provence, serait un lieu paisible si des loups n’attaquaient pas les brebis, divisant sa communauté et si le petit Martin n’avait pas été kidnappé quelques jours plus tôt par son père, Philippe.
    Ces habitants ont décidé de quitter le confort de leur vie, pour vivre en autarcie, se nourrissant des fruits et légumes cultivés et appliquant tous les préceptes écologiques.
    Rosalie, un caractère d’emblée à mes yeux antipathique, est celle qu’on écoute aveuglément surtout depuis le décès de Michel son fondateur. Avec les années, elle a su développer une espèce d’aura que peu osent contredire. Clémentine, 17 ans est totalement fascinée par elle. Philippe l’avait bien compris et c’est pour cela qu’il avait choisi de partir, 2 ans auparavant. Décidé à sortir son fils de ce système sectaire, il sait que la partie n’est pas gagné, car Rosalie a bien changé depuis elle ne se laissera pas berner facilement. Martin est son pilier, sa raison de vivre, la raison de cette communauté. En parallèle, nous apprenons des agressions violentes dont une conduira à la mort. Il y a t-il un lien et si oui lequel ? Dans quoi se sont embarquées ces familles et jusqu’où cela les mènera t-il ?
    pour les curieux n’hésitez pas à faire un tour sur le blog avec le booktrailer https://happymandapassions.blogspot.com/2021/01/a-pas-de-loup-isabelle-villain-editions.html

  • lecturesdudimanche 25 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Quel plaisir de retrouver la plume d’Isabelle Villain, même si elle nous revient dans un genre assez différent !

    Exit le groupe de crim’ en pleine ville, prenons un peu de hauteur pour partir dans les Alpes-de-Haute-Provence ! Dans ce voyage au cœur de la nature, l’auteur nous invite à découvrir La Barberie, un éco-hameau né du rêve d’un homme qui souhaitait une vie plus en accord avec ses convictions écologiques. Peu à peu rejoint par d’autres familles, La Barberie devient le havre de ceux qui étaient fatigués d’une vie de folie et qui souhaitaient renouer avec la terre. Sur papier, ce monde est idéal. Mais il reste un facteur aussi instable qu’une goutte de nitroglycérine : l’être humain.

    Et c’est à ce moment-là que le talent de l’auteur entre en jeu pour nous narrer le basculement de l’idyllique hameau. Il n’est pas possible d’en dire plus, sous peine d’en dire trop, ce qui serait dommageable pour le lecteur ! Alors vous devrez me croire sur parole quand je vous dis que la dérive imaginée par Isabelle Villain est non seulement crédible, mais en plus parfaitement bien amenée.

    Cette incursion dans un thriller plus psychologique que ses intrigues précédentes est parfaitement réussie. La palette de personnages est large et certains serrent le cœur. Avec eux, à pas de loup, les lecteurs entrent dans ce merveilleux paysage qui se referme doucement sur eux, tel un piège, pour les étouffer dans une ambiance dérangeante.

    Très belle lecture, donc, pour laquelle je remercie les éditions Taurnada qui, décidément, regorgent de pépites !

  • Marie Nel 22 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Ce roman avait d’entrée de jeu deux points forts qui le prédestinait à être une bonne lecture : en premier, il est publié chez Taurnada, c’est une maison d’édition qui a l’art de trouver de petites pépites, je n’ai jamais été déçue par un de leurs romans. Et deuxièmement, il est signé Isabelle Villain, pareil je n’ai jamais été déçue par ses romans. C’est donc le cinquième que je lis d’elle, et à nouveau je suis très emballée par ma lecture. Alors, Isabelle Villain a changé un tout petit peu de style, ses autres romans étaient plus orientés polar, ici, on est clairement dans du thriller psychologique. Elle a très bien rempli tous les codes du genre, et j’ai été agréablement surprise du chemin qu’elle faisait prendre à son histoire.

     

    Je ne vais pas trop revenir sur le fond de l’histoire, pour ne pas vous gâcher la surprise et que vous puissiez la découvrir au rythme qu’a voulu faire l’auteure. J’ai donc fait la connaissance d’un couple et de leur enfant, Rosalie, Philippe et Martin. Ils sont parisiens, vivent au rythme trépidant de leur boulot et de la ville, on est dans le cas typique du métro-boulot-dodo. Ils vont décider de quitter cette vie effrénée après avoir découvert un hameau perdu dans les Alpes de Haute Provence. C’est un éco-hameau créé par Michel. Il est quasiment introuvable et les habitants vivent en complète autonomie, ils se partagent les tâches, vivent de leurs récoltes et ventes sur les marchés, ils s’auto-suffisent. Chacun va prendre ses marques dans le hameau, les années passent, mais un événement va venir tout perturber et surtout révéler la vraie personnalité des habitants..

     

    Je ne peux vraiment pas vous en dire plus, et pourtant, ce n’est pas l’envie qui m’en manque. Ce serait vraiment dommage de gâcher l’effet de surprise de l’auteure. Et c’est là que le titre du roman prend tout son sens. En effet, à pas de loup, Isabelle Villain va instiller des faits qui vont venir bouleverser la tranquillité de ce hameau. Jusqu’à ce que le loup entre dans la bergerie. La vie paisible va bientôt tourner à l’orage et certains personnages que l’on pensait si inoffensifs, vont se révéler au grand jour. Et je ne m’y attendais pas du tout. Le début de lecture était tellement calme, Isabelle Villain explique comment se passe la vie dans le hameau, comment tout le monde cohabite, et puis tout doucement, un fait arrive, on se demande si ça va être important ou pas, puis un autre arrive et on se pose à nouveau la question, jusqu’aux révélations petit à petit de chacun des personnages et de leurs caractères. Et je suis tombée des nues pour certains que je pensais vraiment sympas et que je découvrais remplis de machiavélisme.

     

    D’ailleurs, les personnages sont tous très bien travaillés, principaux comme secondaires, dans leurs physionomies comme dans leurs caractères. Certains chapitres nous racontent leur histoire, leur couple, leur pourquoi d’un tel choix de vie. Je me suis prise d’affection pour certains, d’autres m’ont tout de suite déplu. Mais quand on les découvre petit à petit, on se fait alors un autre avis. Je n’arrivais pas à me positionner au début entre Rosalie et Philippe, je les regardais évoluer et je me demandais qui allait être celui qui allait fauter ou faiblir le premier, je sentais que quelque chose n’était pas normal, mais j’étais loin de m’imaginer ce qui allait se passer. Et au final, j’en suis arrivée à en détester vraiment quelques-uns. Mais je me suis aussi attachée à certains d’entre eux, notamment les enfants, Martin est un garçon que j’avais envie de rassurer et réconforter.

     

    Les lieux sont également très bien travaillés et dépeints, les descriptions sont belles, et donnent envie de visiter cette jolie région. L’auteure a réussi à faire passer les odeurs au travers de ses mots. L’écologie tient une part importante dans le roman, je pense que l’auteure a dû faire beaucoup de recherches en amont pour être aussi précise sur certains concepts. Et surtout elle étaye le roman de faits réels que l’on peut retrouver dans l’actualité. J’ai par exemple apprécié qu’elle parle du loup, et des divergences d’opinion selon les personnes. Elle fait ainsi passer au travers de son histoire plein de belles valeurs sur la nature, le choix de vie, sur l’entraide et la responsabilité de chacun, mais aussi sur des revers plus noirs de notre personnalité, sur la manipulation psychologique, sur le mensonge et le goût du pouvoir. On a tous envie de se mettre au vert, de quitter nos rythmes de vie infernaux, de prendre un peu plus le temps de regarder ce qu’il se passe autour de nous, on a tous rêvé de pouvoir vivre de ce que l’on récolte, de ne dépendre que de nous-mêmes, de pouvoir vivre avec d’autres dans cette harmonie bienveillante….mais le risque d’abus reste présent, à vouloir tout renier des sciences que l’on connait, ne risque-t-on pas de mettre la vie de l’autre en danger, tout cela ne risque-t-il pas de basculer dans un extrémisme qui serait complètement nuisible. Cette histoire fait réfléchir dans ce sens, et c’est bien vu de la part de l’auteure.

     

    Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un thriller. Avec un débit plutôt bucolique, avec de bons sentiments, des gens sympas qui s’entraident, Isabelle Villain a fait prendre à son histoire un virage à quatre-vingt-dix degrés et on sombre très vite dans l’horreur et l’indicible. Et à ce moment là, en tant que lectrice, je me suis accrochée à ma liseuse et j’ai vu le désenchantement arriver, la peur suinter dans les pages, je regardais, impuissante, les drames arriver, les gens s’effondrer et j’ai souffert avec eux. Et c’est là qu’on se rend compte qu’un esprit manipulateur et tordu peut nuire à un groupe paisible. Isabelle Villain fait monter la pression petit à petit pour arriver à un final qui laisse hagard et pantois. Elle a vraiment mené son histoire d’une main de maître, jamais en commençant le livre, avec ce côté écologie et gens heureux, je me serais imaginé arriver à une fin si cruelle. Elle a dirigé ses personnages comme des marionnettes, en entraînant le lecteur avec eux.

     

    Comment vous dire à quelle point la lecture a été intense et s’est faite avec une grande avidité. Au début, on tend le dos, on se demande quand ça va dégénérer, on est dans un thriller, tour ne va pas pouvoir être tout le temps tout rose, et d’un seul coup, au détour d’une page, vous vous prenez la tape dans le cou, celle qui vous intensifie la pression d’un coup et que vous n’avez pas vue venir. Et à partir de là, il est très difficile de lâcher la lecture, les chapitres ne sont pas très longs, ce qui donne beaucoup de rythme à la lecture, et vous avez tellement envie de savoir comment tout ça va pouvoir se terminer, si l’extrême pas va être franchi, que vous n’arrivez pas à lâcher le livre. Je suis allée de surprises en surprises, je me suis attachée à des personnages que j’ai vus souffrir, j’ai ressenti de la peine pour eux. C’est très riche en émotions. Le style de l’auteure est bien sûr toujours aussi bon, elle sait trouver les mots et les longueurs de phrases selon le moment et le rythme qu’elle veut donner à son histoire, quand tout s’accélère, les phrases sont courtes, elles sont plus longues quand tout est plus calme. Je suis toujours aussi conquise par la façon qu’a l’auteure de nous raconter une histoire.

     

    Je pense que vous l’aurez compris vu la longueur de cet avis, j’ai énormément apprécié ma lecture. Une fois de plus, Isabelle Villain a su me surprendre et me mener par le bout du nez jusqu’à la fin. Elle s’est essayé au thriller psychologique, pour moi, c’est une réussite. J’ai déjà hâte de retrouver une nouvelle histoire écrite de sa plume.

    Si vous ne connaissez pas encore cette auteure ou cette maison d’édition, et que vous aimez les histoires à suspense, n’hésitez pas à les découvrir, vous ne serez pas déçu. Rythme de lecture et intensité des émotions au rendez-vous. Tous les ingrédients sont présents pour passer un très bon moment de lecture.

  • valmyvoyou lit 20 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Juillet 2019, à la Barberie, un éco-hameau. Le fils de Rosalie, âgé de dix ans, a disparu. Elle ne souhaite pas prévenir la police, car elle est persuadée que c’est Philippe, le père de l’enfant qui l’a enlevé. En effet, depuis leur séparation, il y a deux ans, elle ne l’a autorisé qu’une seule fois à voir Martin. Ses doutes sont confirmés par un sms que son ancien compagnon lui envoie : il ramènera leur petit, dans une semaine. Les autres habitants s’inquiètent. Et si Philippe ne tenait pas parole ? Tous ont encore en tête le motif de son départ de leur paradis. Rosalie a-t-elle raison de penser qu’il ne fera aucun mal à son fils ?

    En 2009, le couple avait rencontré Michel, sur un marché. Ce dernier avait expliqué son besoin de « Changer de vie tout en changeant le monde » (p. 36) et leur avait fait visiter son éco-hameau. Séduits par cette vie en communauté, loin de la société de consommation, Rosalie et Philippe avaient emménagé, alors que Martin avait six mois. Ensuite, d’autres familles les avaient rejoints, apportant leurs compétences dans ce microcosme bienveillant. Dans la première partie, l’auteure présente les habitants et les raisons de leur choix de tout quitter pour vivre au plus près de la nature. A pas de loup, cet animal qui divise les protecteurs de la faune et les éleveurs, elle montre les failles de cette vie idyllique.

    Le récit est une alternance du présent et du passé. Certains évènements ne semblent pas liés aux autres, mais le puzzle se reconstitue à la fin. Pour les faits actuels, les jours sont décomptés à partir de l’enlèvement du petit Martin. Au fil des pages, la peur se déplace. Les interrogations se multiplient au sujet des intentions de Philippe et sur la cause de son bannissement, mais aussi à propos de la Barberie. Et de retournements en surprises, nous comprenons qu’une phrase rapportée hors contexte, sans le début et la fin du propos ou encore, un acte sans ce qui précède ou suit, induisent des certitudes erronées et même entièrement contraires à la réalité. Nous prenons conscience que le pouvoir peut écorner les intentions louables, les volontés peuvent basculer sans que cela soit perçu. Les éléments, qui conduisent au drame, se sont amoncelés sans que personne ne les devine, les grains de sable sont devenus une dune. Mais il est déjà trop tard…

    A pas de loup est un huis clos qui commence de manière douce et qui, ensuite, dérive vers la tragédie. Le début ressemble à une ode à la nature, mais la conclusion montre le pire de l’humain. Les premiers chapitres laissent présager une course contre la montre, mais c’est oublier le danger qui n’est pas toujours visible. Certaines personnes savent manipuler les apparences… et le lecteur. En effet, la vérité est différente de ce que j’avais imaginé. Par la voix d’un personnage fascinant, Isabelle Villain m’a emmenée où elle le désirait. L’enlèvement de Martin a été le catalyseur des révélations. Le rythme lent et bucolique du début m’a aussi trompée et endormie : méfiez-vous de ce qui est caché.

  • Nathalie Brazier 18 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    J’ai aimé ce temps donné pour s’imprégner de l’atmosphère de cette communauté créée pour de bonnes et sincères raisons a priori...
    J’ai aimé me projeter dans ce changement de vie pour se reconnecter à l’essentiel.
    J’ai aimé faire connaissance de ces personnages, campes pour certains avec beaucoup de poésie, jusqu’à m’immiscer dans leur intimité.
    Le temps pour ressentir la sérénité des grands espaces jusqu’à ce que la quiétude s’effrite, agressée par les démons de la nature humaine.
    J’ai aimé être baladée par l’auteurs au sens propre comme au figuré. Être cueillie par l’angoisse, l’effroi, l’incompréhension, le dégoût.
    J’ai aimé être moi aussi manipulée jusqu’au bout !

  • Valentine 18 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Si le confinement vous donne envie de changer de vie et de vous mettre au vert... vous ne verrez plus jamais les choses de la même façon après avoir lu à Pas de loup...
    Une lecture qui laisse des traces !

  • catced 18 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Je l ai dévoré en quelques heures ! Une belle montée du suspense jusqu’à un final réussi !! Très bonne lecture à vous tous !! Incontournable.

  • Mes évasions livresques 18 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Plutôt habituée à écrire des polars, Isabelle Villain s’essaie au thriller avec ce nouveau roman.

    J’en sors quelque peu mitigée, même si le positif l’emporte car j’ai beaucoup apprécié la thématique du livre et la tension montant crescendo mais j’ai regretté une mise en place trop longue et des inserts de personnages tardifs qui m’ont un peu chamboulé dans la chronologie (Tristan et Sophie).

    Tout commence quand Philippe et Rosalie font la connaissance de Michel, producteur local, sur un marché, lors de leurs vacances. Il leur montre son éco-hameau où il vit sereinement en harmonie avec la nature.

    Rosalie et Philippe, avec leur fils Martin, bébé, font le pari audacieux de quitter la ville et leur quotidien stressant pour rejoindre le hameau de Michel. Le roman commence dix ans après, Philippe a été banni depuis deux ans et Rosalie est à la tête du hameau.

    Tout de suite, le lecteur se pose de nombreuses questions : on lui montre certes une façon de vivre assez marginale mais où les habitants semblent heureux... Et en même temps, on apprend que Philippe, banni du hameau et qui n’a pas vu son fils depuis deux ans, l’enlève en pleine nuit en certifiant à sa mère qu’il lui rendra au bout d’une semaine.

    On sent que Rosalie n’est plus la douce femme des flashbacks lus lors de leur arrivée au hameau mais une femme froide qui gère tout avec une main de fer.

    Tout se déroule assez lentement ensuite, on se demande où va nous mener l’auteure et j’ai beaucoup aimé le final mais avec les bémols qui m’ont gêné, comme dit plus haut.

    A pas de loup est un bon roman que j’ai personnellement du mal à classer en tant que thriller, plus un roman noir sociétal sur les dérives de la vie en communauté.

    J’attends le prochain roman d’Isabelle Villain car j’avais vraiment aimé ses polars avec Rebecca De Lost sur un autre thriller, en l’espérant plus abouti, selon MES critères.

  • Sharon 17 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Jusqu’où iriez-vous pour vos enfants ? Cela dépend de ce que vous souhaitez pour eux. Rosalie et Philippe ont tous les deux une bonne situation, ils auraient pu offrir à leur fils une bonne école privé, des loisirs à gogo, et les meilleurs soins. Ils ont préféré un choix autre, plus sécurisant à leurs yeux : sous l’égide de Michel, ils ont rejoint un éco-hameau dans les Alpes-de-Haute-Provence. Ils vivent ainsi loin de tout, retirés de tout, dans une parfaite sécurité, ou presque. Oui, Toby, le patou, a été dressé pour les avertir du danger, de la présence d’un intrus. Aussi, s’il n’aboie pas, c’est que tout va bien, ou presque. Mais quel intrus, ai-je envie de dire ? Qui peut avoir envie de pénétrer dans cette petite communauté, qui se suffit quasiment à elle-même, qui vend quelques produits, assurant ainsi à ses membres une (petite) source de revenue ? A moins qu’il ne s’agisse de ce loup qui prête son nom au titre du roman. Oui, le loup est là, non loin. Le loup, ou plutôt les loups, qui ont été réintroduits en France, et qui posent problèmes à la petite communauté. J’ai trouvé que les arguments des uns et des autres étaient intéressants, j’ai trouvé plus intéressant encore la plongée parmi les militants pro-loups, leurs arguments particulièrement pesés, documentés, leurs comparaisons avec nos voisins européens. Oui, la douleur d’un éleveur qui doit achever une bête agonisante est bien réelle, et il est difficile d’argumenter face à elle.
    Et si le loup n’était qu’un prétexte, qu’il était déjà là, dans la bergerie ? Au matin, c’est Martin, le fils de Rosalie, qui a disparu. Qui l’a enlevé, nous le saurons très vite, puisqu’il s’agit de son propre père. Depuis deux ans, Philippe avait été exclu de la communauté. Depuis deux ans, il n’avait vu son fils qu’une seule fois. Ce qui s’est passé deux ans plus tôt, ce qui s’est passé dans cette communauté, c’est tout le roman qui nous l’apprendra, en un récit tissé serré, entre aller-retour dans le passé, pour nous apprendre aussi comment les différentes familles sont arrivées au hameau puis ont décidé d’y rester – oui, il est des familles qui sont venues, puis qui sont reparties, parce qu’elles ne se sont pas faites à ce mode de vie. Je parle bien de familles, parce que c’est le point commun entre tous ceux qui sont restés : un couple, des enfants. Une exception : Vladimir et Nadia, qui n’ont pas pu avoir d’enfants, mais qui reportent leur amour pour les enfants sur ceux de la communauté. Tous ces couples ont un autre point commun : bien connaître la société moderne et ne plus vouloir d’elle pour leur progéniture. Oui, c’est un beau projet que celui de cet éco-hameau. Alors comment a-t-il pu dévier de sa voie ? J’avais écrit « déraper » au début, mais c’est bien plus profond que cela.
    Parce que Rosalie et les autres sont dans l’air du temps, finalement. Tout plaqué, oui, mais en gardant le plus souvent un immense filet de sécurité. Tout plaquer, mais utiliser les ressources juridiques, judiciaires qui sont disponibles. Tout plaquer, et s’en remettre à d’autres pour prendre les décisions les plus importantes, afin de… De quoi au juste ? De pouvoir se consacrer véritablement à sa vie de famille et à ses activités éco-professionnelles ? Oui, l’inquiétude a pour moi grandi au milieu du roman, et même si j’ai (comme souvent) tardé entre le moment de la lecture (j’ai fini le roman le 2 janvier) et le moment de l’écriture, je revis cette émotion tout en tapant ses lignes. Rosalie est un personnage qu’il est difficile d’oublier.

  • unevietoutesimple 17 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Je remercie Joël des éditions Taurnada pour m’avoir une fois de plus renouvelé sa confiance en me proposant de découvrir ce roman avant sa sortie.

    La première moitié de ce roman m’a complètement déstabilisée parce que la dernière (enfin les deux dernières) phrase de la 4ème de couverture annonçait quelque chose que je ne voyais toujours pas venir. Il faut dire que j’aime lorsqu’il y a peu de temps morts dans une histoire. Néanmoins, Isabelle Villain a réussi à me ferrer car malgré cela je n’ai pas décroché et j’avais toujours l’envie de continuer ma lecture afin de découvrir la suite et où elle allait nous emmener. Petit à petit, se met en place une ambiance qui va vous conduire sur un chemin qui va s’avérer, dans la deuxième moitié, bien plus malsain qu’il n’y parait.

    Dans la première partie, l’auteure alterne présent et passé en nous présentant le cheminement des différents personnages (leur besoin, pour la plupart, d’échapper à la vie à 200 à l’heure des grandes villes et du stress que cela engendre, du désir de retrouver une vie plus “saine” en vivant de leurs produits). J’ai trouvé cette partie intéressante mais trop longue car au bout du compte, il ne s’y passe pas grand chose mis à part l’enlèvement du petit Martin et quelques autres choses un peu plus violentes sur lesquelles on s’attarde peu.

    Et puis il y a comme une rupture dans le roman et là tout s’accélère, le poisson qui jusqu’ici jouait avec le ver au bout de l’hameçon, referme la mâchoire et ne le lâche plus. Là j’ai retrouvé les thrillers comme je les aime avec de l’action, du suspense, du stress, la “crainte” de ce vers quoi on se dirige. Isabelle nous dévoile la vraie Rosalie et le titre prend tout son sens. Rosalie qui se retrouve prise au piège de ses propres envies, de sa propre influence sur les autres. Rosalie mère-louve, manipulatrice prête à tout, même du pire, pour aller au bout de ses convictions.

    Isabelle Villain, avec sa plume agréable et fluide aborde des thèmes comme l’écologie, la préservation de l’environnement, le retour d’une vie plus proche de la nature, la surconsommation, le militantisme…

    Au final, une lecture agréable mais qui aurait mérité un peu plus de punch dans sa première partie, heureusement compensée par une deuxième partie dynamique et une fin qui fait froid dans le dos.

  • Les livres de Cédrick 16 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    J’ai découvert Isabelle Villain il y a peu de temps mais j’ai tout de suite été captivé par sa maîtrise du polar, tant avec ses nouvelles qu’avec ses romans. C’est donc avec beaucoup de curiosité que j’ai lu son dernier livre sorti ce mois-ci. Toujours chez Taurnada Éditions, l’auteure a choisi cette fois-ci de nous offrir non pas un polar mais un thriller avec "A pas de loups".

    Ne vous attendez pas trop à un pageturner haletant débordant de suspens dès les premières pages. Isabelle Villain a préféré emprunter le chemin de la tension narrative pour nous mener par le bout du nez là où elle excelle. La tension est très progressive, partant d’une idée simple et belle qu’est le retour à une vie plus proche de la nature, pour aller vers les dérives sectaires, avant de finir sur un sprint tout en suspense .

    C’est dans un petit hameau, sauvé de la ruine et de l’abandon, perdu au milieu de nulle part, que cette histoire commence. On y découvre Rosalie, personnage central du roman. Cette jeune femme ne supporte plus les dictats citadins et organise un retour aux sources. Alors que tout est simple lorsque l’on est que quelques uns, les complications sont plus fréquentes et les tensions plus nombreuses au fur et à mesure que la communauté s’agrandit. Mais devinerez-vous ce qui va tout faire partir en vrille ? Êtes-vous sûr.e que ce que l’on vous dit est bien la vérité ? Arriverez-vous à ne pas vous faire endoctriner ? Méfiez-vous...

    Tout en glanant de nombreuses informations sur un mode de vie autarcique et sur la place du loup dans notre vie actuelle, vous plongerez progressivement vers une folie aveuglante. L’atteinte d’un objectif idéal est alors plus fort que tout, au mépris des lois... et de la raison.

  • Les_lecturesdeflo 16 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    « Bienvenue au hameau de La Barberie »

    C’est ce qui est inscrit sur la pancarte en bois à l’entrée du éco-hameau imaginé et crée par Michel, producteur de miel et écolo avant-gardiste, niché au coeur du Parc National du Verdon.

    « Bienvenue au hameau de La Barberie »

    Qui n’a jamais rêvé de changer de vie, tout en changeant le monde ? De privilégier un mode de vie alternatif et solidaire, de favoriser le circuit court du producteur aux consommateurs ?
    Qui n’a jamais éprouvé le désir de vivre autrement, de retrouver les vraies valeurs, de se concentrer sur l’essentiel, tel que le partage, l’entraide, la communication ?
    Qui n’a jamais pensé à vivre en harmonie avec la Terre, à consommer moins et mieux, à échapper à la société de consommation et à un rythme de vie effréné qui nous empêche de vivre vraiment ?

    « Bienvenue au hameau de La Barberie »

    Ça vend du rêve hein ?
    Et pourtant, si vous saviez ….

    Mon avis complet sur le blog :
    https://livrite.fr/a-pas-de-loup-de-isabelle-villain/

  • VALERIE FREDERICK 14 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Je referme ce roman après être passée par bien des émotions !!! Isabelle Villain m’a ici menée par le bout du nez au fur et à mesure de rebondissements, et jusqu’à une fin de dingue, que je n’attendais pas !

    « La Barberie est une sorte de carapace contre une société qui est toxique. » C’est aussi le lieu où Philippe et Rosalie ont décidé de s’installer, dans le but de fuir leur vie de citadins stressés et malades de la pollution. Charmés par le discours de Michel, qui a créé ce qui est devenu une communauté qui vit en totale autonomie. Avec leur fils, Martin, ils vivent en parfaite harmonie avec la nature. Mais un matin, voilà qu’un problème est mis sur le tapis : les loups menacent d’attaquer le troupeau de chèvres qui tient un rôle essentiel dans les ressources du hameau. Le lecteur est alors entraîné dans des réunions d’activistes vegan, sans en comprendre, dans un premier temps, les raisons. Et puis un drame survient au sein de la Barberie. Isabelle Villain va alors détricoter les événements antérieurs dans un jeu de passé – présent ponctué par les chapitres. Brusquement, les révélations et les retournements de situation vont brouiller toutes les cartes du départ !

    Au final, un thriller brillant, qui commence doucement, en multipliant les pistes, en instillant le doute sur la moralité de certains personnages, et puis, d’un coup, le récit s’accélère, les cartes tombent et les vrais visages, démoniaques, se montrent. Je ne suis pas un loup mais j’en ai eu des frissons le long de l’échine !!! D’ailleurs, ne cherchez pas l’explication du titre dans les premières pages, patience, ce ne sera que meilleur !

  • Lectures noires pour nuits blanches 14 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    À pas de loup on entre dans cette histoire, Un couple et leur petit garçon part s’installer dans un éco-hameau dans les montagnes. Une envie de changer de vie, un retour aux sources, un cadre de vie idyllique en communion avec la nature. Malheureusement leur vie de rêve sera de courte durée.

    À pas de loup, l’auteure installe son intrigue, nous présente ses personnages. Nous en apprenons plus sur le mode de vie de cette communauté. C’était très intéressant, bien fait, bien travaillé mais ça manque de peps et d’action.

    Mais dans ce thriller sous fond d’écologie il faut se méfier des apparences. Le loup est bel et bien entré dans la bergerie...
    La seconde partie va prendre une toute autre tournure, le rythme va s’accélérer, la tension s’installer pour arriver à un final totalement inattendu et surprenant. J’avoue je ne m’attendais pas à ça ! Je vous laisserai bien évidemment découvrir le fin fond de cette histoire, vous en dire plus vous gâcherait à coup sûr la lecture et surtout la surprise qu’Isabelle Villain vous a concoctée.

    J’ai aimé cette histoire malgré deux ou trois petites choses qui m’ont un peu dérangée. L’intensité entre la première et seconde partie n’est pas équilibrée. La mise en place est trop longue et la tension tarde à s’installer. J’aurai aimé que l’auteure accentue plus la manipulation. Elle a malgré tout bien mené son jeu, la construction est bien pensée, sur un roman plus long ça ne m’aurait probablement pas gênée.

    Si je vous le conseille ? Clairement oui !

    Une mention spéciale pour le titre et la couverture, excellents et appropriés.

  • Emysbook 14 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    UN THRILLER SAISISSANT.

    Je sort de ma zone de confort et je suis complètement convaincu par cet opus.
    Isabelle Villain me l’a indiqué ce roman sort également de sa zone et contre tout attente avec toutes les peurs qu’elle pourrait avoir moi ce roman il me comble.

    J’ai tous les ingrédients qui font que je passe un agréable moment et qui fait surtout que je le classe dans mes très bonnes lectures.
    Aussi curieux que cela puissent paraître le résumé ne laisse rien paraître si ce n’est qu’un grain de sable vient bouleverser une famille.

    Une famille si parfaite qui décide de changer de vie. Tout quitter pour vivre autrement. Vivre mieux. Loin des bouchons parisiens, des boulots surmenés et des moments de familles manqués.
    Vivre à la Barberie c’est donner un second souffle à sa vie, son entourage : sa famille.
    Cependant comme tout ne peux pas être parfait.. ça dégénère et moi j’adore ça !!

    Je suis complètement happé par ce roman qui nous embarque directement dans intrigue jusqu’au dénouement. Pas de besoin de niaiserie. Tout se lis très facilement sans embûche. J’ai adoré la plume d’Isabelle. Entraînante et dynamique. Tellement enjoué qu’on se prends au jeu et qu’on ne se doute absolument pas de ce qu’il se passe vraiment !

    Dans cet opus et sans que je puisse vous en dire plus au risque de spoiler le roman ce qui je le rappelle n’est pas mon but : il fait alors effet d’un fait de société important et délicat.
    Délicat soit mais tellement bien maitrisé. Sans jugement, sans vouloir démontrer. Juste écrire et faire passer un message dès plus assourdissant.
    Bref je suis complètement conquise par ce livre. Si quelqu’un veut sortir de sa zone de confort, découvrir et veux combler une après-midi c’est vers ce bouquin qu’il faut se tourner..

  • Sandrine Bouquine 14 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    J’avais déjà lu et beaucoup aimé Mauvais genre et Blessures invisibles, les précédents romans d’Isabelle Villain qui étaient des polars. Avec A pas de loup l’autrice s’initie au genre thriller et c’est une belle réussite pour une première tentative.

    A pas de loup est un thriller, un roman noir prenant et glaçant.
    .
    La Barbarie est un eco-hameau en plein cœur des Alpes de Haute Provence où sont venus s’installer des familles motivées par l’envie de vivre en communion avec la terre, la nature, en harmonie avec les saisons, loin du tumulte et de la vie stressante des grandes cités urbaines. Parmi eux Rosalie et sonars, Philippe, sont arrivés quand leur fille Martin avait 6 mois. Sauf qu’aujourd’hui Philippe n’est plus là et on sent bien qu’il n’est plus le bienvenu dans cette communauté. Alors quand Martin, 6 ans, disparaît en pleine nuit, c’est le début des ennuis, le premier maillon d’une chaîne d’événements qui vont mettre à mal le rêve qui se jouait jusqu’alors à la Barberie.
    .
    En alternant passé et présent, l’autrice nous présente tous les acteurs de cette histoire, elle nous présente chacun des membres de cette communauté et les raisons, diverses, propres à chacun, qui les ont conduit à tout abandonner pour venir vivre à la Barberie.
    .
    L’autrice joue avec nous, elle décortique ce mode de vie, les règles mises en place pour organiser cette micro-société, elle place les pièces de son puzzle et peu à peu le voile se fissure et on se rend compte que tout n’est pas aussi idyllique qu’on voudrait bien nous le faire croire à la Barberie.
    .
    C’est fluide dans l’écriture, ça se lit tout seul et les pages se tournent très vite pour savoir comment ça va finir. J’ai énormément aimé cette lecture que j’ai trouvée originale dans les thèmes abordés, dans les relations des personnages et même si certains aspects de l’intrigue m’ont semblé un peu trop faciles et auraient mérité, selon moi, un plus de développement pour augmenter la tension, c’est une intrigue bien construite, prenante et glaçante jusqu’à la toute dernière page que l’autrice nous propose.

  • Des plumes et des livres 13 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Dans ce roman, nous découvrons Rosalie, Philippe et leur fils Martin. Quasiment du jour au lendemain, le couple quitte tout pour s’installer dans un éco-hameau, fondé par Michel. Isolé du tumulte de la ville, produisant ses propres ressources, le petit village est un havre de paix, un retour aux sources. Pourtant dans ce cadre idyllique, on comprend vite que les deux époux ont eu des différends qui ont conduits à l’éviction de Philippe de La Barberie, deux ans plus tôt. Craignant pour la vie de son fils, Philippe vient le chercher en pleine nuit et va tenter de protéger Martin de l’influence de sa mère et des autres habitants du hameau. Que s’est-il passé pour que les deux époux se vouent une haine profonde ?

    Ayant grandi à la campagne, au milieu des champs, je me suis toujours mal adaptée à la ville. Je ne suis pas une citadine et ne le serai probablement jamais. Je peux donc comprendre ces familles qui ont besoin de se mettre au vert, même si La Barberie fondé par Michel est un peu extrême pour moi (pas citadine mais j’aime bien la ville pour les loisirs ^^). Néanmoins, Isabelle Villain dépeint parfaitement les différentes familles composant l’éco-hameau et les raisons qui les ont poussé à tout plaquer pour vivre à l’écart de tout.

    La plume de l’auteur fait que l’on se plonge immédiatement dans A pas de loup, aux côtés des personnages. Au départ le récit peut nous semblait un peu décousu car les événements semblent indépendants les uns des autres, mais petit à petit (et même A pas de loup…) les pièces du puzzle s’assemblent et l’on se prend une vraie claque en allant de rebondissement en rebondissement.

    Une fois de plus, Isabelle Villain nous livre un roman de qualité, sombre à souhait et parfaitement documenté. J’y ai beaucoup appris sur les loups, sur la Russie (avec Vladimir et Nadia). Si vous ne connaissez pas Isabelle Villain et que vous n’avez pas peur d’avoir froid dans le dos, partez à la découverte de A pas de loup.

  • Sonia Boulimique des Livres 13 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Les deux précédents romans d’Isabelle que j’avais lu mettaient en scène son enquêtrice Rebecca de Lost. Ici, l’auteure nous propose un one shot bouleversant. Ici point de polar mais un thriller qui donne tout son sens au verbe « frémir ».

    Juillet 2019. Le hameau de la Barberie est un éco-hameau, où vivent plusieurs familles dans le respect total de la nature, élevant des brebis, des poules, cultivant un potager, et installant des ruches. La vie en communauté s’établit selon des règles harmonieuses. Ce hameau a été créé à la fin des années 90 par Michel, écolo de la première heure.

    C’est dans ce cadre bucolique et apaisant que nous attaquons notre lecture. Rosalie, la quarantaine, ingénieure, et Philippe, son mari, ont tout quitté il y a plusieurs années pour vivre à la Barberie et offrir une vie saine à leur fils, Martin, âgé aujourd’hui de 10 ans.

    J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, les personnages sont nombreux, il est important de les connaître, comprendre leurs motivations et avoir des informations sur leur vie passée. Mais une fois bien tout en tête, j’ai très vite été confrontée à une histoire totalement dingue. Chaque protagoniste a son rôle à jouer, apportant sa pierre à l’édifice.

    Martin disparaît un matin, emmené par son père. Ce dernier compte ramener le petit à la fin de la semaine, il souhaite juste renouer des liens avec son fils qu’il n’a pas vu depuis deux ans. Car Rosalie et Philippe sont séparés et ce dernier à quitté la Barberie. Pourquoi ? Que s’est-il passé ? Plus je m’enfonce dans la lecture, plus je me questionne et plus l’histoire devient effroyable.

    Le personnage de Rosalie m’a heurtée. Je ne vais pas vous dire pourquoi, mais franchement, rarement quelqu’un m’a fait ressentir autant d’émotions. Quant au récit, il est incroyable.

    C’est avec joie que j’ai retrouvé la plume d’Isabelle et « sa patte » : chapitres courts, personnages complets gravitant autour d’un acteur principal à la psychologie fouillée, rebondissements nombreux et totalement imprévus, écriture fluide, nerveuse, assez visuelle je trouve. Et surtout, agissant dans l’ombre. Je m’explique : avec Isabelle, on ne sait jamais où elle va nous emmener. A pas de loup (c’est l’occasion de le dire), elle pose ses mots et ses émotions, et trace une route mystérieuse dont le lecteur est dans l’impossibilité d’en deviner le point d’arrivée. J’aime cette manière d’introduire le suspense, quasiment insidieusement.

    Les thèmes sur lesquels s’appuie notre intrigue sont graves et terriblement actuels. Un reflet de notre société inégalitaire, constamment à la recherche d’un idéal. Un concept de départ qui donne envie de faire ses bagages et de trouver un éco-hameau, comme Robin et Joséphine, un dérapage en règle qui nous permet de réaliser qu’il vaut mieux se méfier de tout le monde finalement.

    Un roman qui ne vous laissera pas indifférent, une plongée dans l’horreur. Je ne peux que vous le conseiller !

    Je remercie les Éditions Taurnada pour cette lecture.

    #APasDeLoup #IsabelleVillain #Taurnada

  • LectureChronique 12 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Bonjour,

    Voici un superbe thriller que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "À pas de loup" de Isabelle Villain aux éditions Taurnada.

    Merci à Joël de sa confiance renouvelée, une maison d’édition qui me colle parfaitement.

    Voici l’histoire de Rosalie et Philippe Duval, accompagnés de son petit Martin, qui ont décidé de s’éloigner de la ville pour changer de vie en allant vivre au "hameau de la Barberie", un écovillage isolé et situé entre alpages et forets de pins dans les Alpes-de-Haute-Provence.

    Mais cet équilibre écoresponsable est précaire. Philippe, mari et père de martin, est revenu une nuit chercher son fils pour passer du temps avec lui, ce qui évidemment ne plaît pas à sa mère, Rosalie. Le couple est séparé depuis deux ans. Il lui a promis de revenir avec son fils dimanche. Rosalie sent qu’il y a un danger qui menace. Que s’est-il passé entre eux exactement ?

    Mais rien ne va se passer comme prévu. Le hameau tranquille et paisible va peu à peu sombrer dans une dimension chaotique. Communier en harmonie totale avec ce que la nature leur offre est un beau rêve qui va tourner au cauchemar.

    J’ai adoré cette belle histoire, une expérience du vivre autrement, ce retour au source m’a fait un bien fou. Moi qui suit campagnarde, j’ai souvent souri de retrouver là tous les ingrédients d’une vie jadis que j’ai connue, pas aussi extrême, mais proche de cette culture : celle du circuit court, du producteur au consommateur, de l’entraide des voisins, de manger des légumes de saison cultivés dans le petit potager derrière la maison, avec l’eau qu’on allait prélever au puit, des œufs frais issus du poulailler, etc...

    Et puis, insidieusement, derrière cette façade idyllique s’affiche la vraie nature des gens qui peuplent ce territoire. Ce que vous allez découvrir va dépasser ce que vous pouvez imaginer. Sournoisement, le Mal s’infiltre, s’installe et œuvre à l’abri des regards.

    Qui oserait imaginer pareille perfidie ? Pourtant, la cohésion de groupe est parfaite, chacun joue son rôle et jusqu’à la fin, au fil du déroulé narratif, s’installe une étrange atmosphère. Le huis-clos de ce hameau va se révéler oppressant, les intentions des dirigeants se révèleront obscures.

    Les personnages sont fascinants, certains se démarquent comme Rosalie. Les enfants ne sont pas en reste et font preuve d’une certaine maturité. L’autonomie de la communauté est mise en avant, le thème écologique est omniprésent.

    J’ai apprécié la documentation et la recherche très poussées sur les Loups, j’y ai appris énormément. De même que les paysages, le relief si particulier de la région que je ne connais pas m’a laissée quelque peu rêveuse.

    L’écriture d’isabelle est fluide, facile à lire, elle sait emmener avec elle le lecteur et je me suis laissée prendre au jeu.

    Un excellent thriller dont je recommande vivement sa lecture. Laissez-vous entraîner dans ce petit coin tranquille, perdu et caché de tous où le bonheur ne peut être ailleurs que dans cette vaste prairie.

    Bonne lecture, amis Lecteurs ! D’autres avis lecture sur mon blog, c’est par ici ! —> https://lecture-chronique.blogspot.com

    Extrait : Les habitants ont instantanément un mouvement de recul. Un brouhaha de consternation fait place au silence. Le temps paraît comme suspendu. Rosalie fait mine de ne pas remarquer les regards apitoyés dirigés sur elle. Elle se redresse et serre les poings.
    "Ce ne peut être que lui."

  • Aelurus 11 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Un roman bien prenant qui traite d’un sujet trop peu exploiter. Ne pas se fier aux premières impressions voilà qui pourrait être une phrase clef pour cette histoire.
    Au lieu de suivre l’enquête policière c’est à travers les yeux des acteurs, ceux des enfants, des adultes, de ceux qui ont vécus le drame, que le roman s’articule.
    Une horreur, un drame, un déchirement... un bon thriller qui doit encourager l’autrice à continuer dans cette voie.

  • Mybookimique 11 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Une très belle découverte. Pendant une bonne partie du roman, je me suis demandée où l’auteure voulait nous emmener, tout en étant sensible aux thématiques abordées.
    Au final, la direction prise m’a surprise (en bien) car je ne l’avais pas vue arriver.
    J’ai apprécié la construction du roman, le focus sur les personnages, les questionnements que ce livre soulève.

    Une auteure que je ne connaissais pas mais que je suivrai avec plaisir !

  • Le Monde de Marie 11 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Un récit sur fond d’écologie dans lequel l’auteure va nous dépeindre le quotidien de personnes qui souhaitent vivre de manière plus autonome dans un hameau reculé. Idyllique au départ, leur vie va tourner à l’horreur suite aux déviances de certains acteurs principaux. Ils ont leurs idéaux, veulent les poursuivre à tout prix et sont prêts à tout pour empêcher quiconque de se mettre sur leur chemin.

    Dans la première partie l’auteure va, via une alternance entre passé et présent, nous présenter les différents acteurs de son récit, voir qui ils sont et ce qui les a poussé à rejoindre la petite communauté de La Barberie, mais aussi, dans le présent, elle instaure déjà un sentiment d’angoisse avec l’enlèvement de Martin. Un début qui m’a parut un trop long par rapport à la taille du récit.

    Le côté thriller est pour moi trop peu présent. Ce n’est qu’après avoir lu une bonne moitié que les choses se gâtent. De là, on va enfin ressentir une vraie crainte de ce qu’il pourra advenir. J’ai beaucoup aimé la fin qui est en totale opposition avec le côté idyllique du départ. Je regrette néanmoins une impression de rapidité et de facilité dans l’évocation de certains faits.

    Une lecture que j’ai appréciée pour son intrigue et la surprise dans le déroulement des évènements, mais dans laquelle la mise en place est trop longue par rapport au côté thriller, qui lui, n’est pas assez poussé.

  • livrement-ka 6 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Ça débute très bien... à la limite du roman pour se fondre dans un thriller psychologique plus que réussi. Des couples qui souhaitent se mettre au vert après une vie de folie en grande ville, à Paris ou autres.

    J’étais moi aussi séduite par l’idée....Sauf que.....ben au final je préfère ma misérable vie parisienne à ce qu’ont vécu les personnages de ce thriller encore une fois réussi de chez Taurnada. Cette maison d’éditions est la promesse d’un super moment de lecture.

    Joël s’il te plait laisse moi entrer dans le cercle de lecteurs de Taurnada et pouvoir lire tous vos livres qui sont à chaque fois des dingueries pour moi.

    La barberie, un petit hameau où tout le monde s’entraide et où la vie n’est que bonheur et serénité.

    Mais à une lettre près on obtiendrait La Barbarie....et là on comprendrait mieux. Car quand le fondateur décède il laisse les rênes à Rosalie arrivée il y a quelques temps avec son mari et son fils.

    Malheureusement le couple finit par se séparer et Rosalie reste avec son fils dans le hameau.

    Whaou encore une fois.

    Le décor, la couverture, les personnages, mais également l’intrigue : tout est parfait.

    L’évènement qui pourrait paraître anodin au départ cache en vérité une effroyable vérité et surtout un dénouement exceptionnel.

    Au fil des pages, vous allez découvrir un thriller psychologique dans lequel le suspense et la tension sont palpables, et montent petit à petit pour terminer en apothéose.

    En pleine nature, et dans un concept particulièrement attrayant, on plonge dans le côté noir des groupements (sectaires). Et on croit en la nature humaine. Sauf que cette nature humaine peut montrer des signes de faiblesse et d’horreur à la limite du pensable.

    La relation entre Rosalie et Philippe est ambigue mais c’est cela qui fait la force du roman.

  • Sylvie Belgrand 5 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Ça commençait si bien pour Rosalie et Martin que j’avais presque oublié que je lisais un thriller ! Isabelle Villain a ce précieux talent de romancière qui consiste à masquer parfaitement ses intentions sans que vous vous en rendiez compte, et à vous emmener exactement là où elle voulait vous surprendre.
    Je ne vous en dévoilerai pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir, mais laissez-vous emporter dans ce suspense très bien ficelé, vous ne le regretterez pas.

    #APasDeLoup #IsabelleVillain #Taurnada #lecture #livres #chroniques #polar #Thriller

    Le quatrième de couverture :

    Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barbarie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien trop pesant. pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vi va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.

    Et ce très beau rêve ça se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.

    Votre pire cauchemar...

  • Matildany 4 janvier 2021
    À pas de loup - Isabelle Villain

    Rosalie, ancienne citadine, vit dans un petit hameau auto-suffisant avec quelques voisins. Un matin, au réveil, elle découvre que Martin, son fils de dix ans a disparu. Les habitants veulent contacter la police, mais pour elle, c’est son ex, Philippe, qui est venu chercher le petit pour quelques jours, n’ayant quasi plus eu de contacts avec son fils, depuis leur séparation.
    On découvre alors les habitants du hameau, les trajets de vie qui les ont mené vers ce rejet de la consommation, et un retour à la terre.
    Au même moment, dans une ville proche, le corps d’un activiste écolo, défenseur des loups dans cette région qui craint pour ses troupeaux, est découvert, roué de coups.
    Petit à petit, on découvre que la communauté n’est pas aussi idyllique qu’il n’y paraît.
    L’histoire se déroule simplement, de manière fluide, et très agréable à suivre. Elle dénonçe au passage les excès de la société de consommation, l’envie d’un retour aux sources pour certains, la libération quand on quitte les réseaux sociaux, mais le danger également des communautés qui se replient sur elles-mêmes. Par moment le ton dénonciateur oscille selon moi vers le moralisateur, j’ai aussi eu du mal avec les réactions de Rosalie au départ, mais ai été éclairée par la suite. J’ai donc apprécié de découvrir cette auteure, dont ce titre sort le 14/01.

    https://instagram.com/danygillet

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.