Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Nos trois raisons de regarder Intimidation, la série adaptée d’Harlan Coben

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Adam Price mène une vie idyllique. Il a un bon travail, il a deux fils merveilleux et son mariage semble sans faille. Mais son bonheur va voler en éclats lorsque "The Stranger" dévoile un secret choquant au sujet de la femme d’Adam.

Disponible depuis le 30 janvier sur Netflix, Intimidation est tiré du thriller de Harlan Coben et s’appuie sur un des thèmes favoris de l’auteur : les secrets de famille. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le héros Adam va vivre la tourmente, en apprenant, par le biais d’une jeune femme mystérieuse, dont les apparitions ponctuent cette histoire, de terribles révélations sur son épouse Corinne.

Trois raisons de s’intéresser à la série :

1- les apparitions de la jeune inconnue qui se présente comme "L’Étrangère" et détient des secrets dont elle livre le contenu aux protagonistes effarés : casquette vissée sur la tête, elle subjugue le spectateur. Ses discours obsessionnels et ses propos comminatoires lui donnent a priori - on dit bien a priori - l’apparence d’une ombre maléfique, capable de fondre sur tous les personnages. Oscillant entre la placidité et le sarcasme glaçant, Hannah John-Kamen lui confère une crédibilité indéniable.

2- les personnages plutôt bien construits, en particulier Adam, mari à la dérive, d’abord envahi par des sentiments paranoïaques, puis dévasté par la disparition de sa femme, mais aussi le binôme de policiers particulièrement attachant, l’inspectrice Johanna Griffin et son équipier Wes. La personnalité de la première retient autant l’attention que l’enquête qu’elle mène sur un meurtre qui l’implique affectivement. On mentionnera également l’ancien flic Martin Killane, menacé d’expropriation, qui a toutes les raisons de vouloir conserver sa maison...

3- l’intérêt des sous-intrigues qui dévoilent, de manière peut-être classique mais toujours efficace, les liens qui unissent les différents personnages et permettent aussi à la série de flirter avec plusieurs genres : le fantastique, le thriller et le polar. La multiplication des fils contribue à tisser une toile d’araignée et parvient à capter l’intérêt du spectateur. Le rythme qui ne faiblit jamais rend cette série particulièrement attrayante.

Jérémy Gallet

Galerie photos

Vos #AvisPolar

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.