Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Omerta - R.J. Ellory

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Écrivain à la dérive, John Harper vient d’apprendre une nouvelle qui le bouleverse : son père, qu’il n’a jamais connu et croyait mort depuis longtemps, est bel et bien en vie. Il se trouve dans un hôpital de Manhattan où l’on vient de le transporter, à la suite de graves blessures par balles. John n’est cependant pas au bout de ses surprises : son père n’est pas n’importe qui, puisqu’il s’agit de Lenny Bernstein, l’un des pontes de la mafia new-yorkaise. Bien vite, John va découvrir que si son passé a été bâti sur des mensonges, son présent l’est tout autant. Pour démêler le vrai du faux, il va devoir se confronter à une énigme insoluble : quel genre d’homme est vraiment son père ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Killing79 21 août 2022
    Omerta - R.J. Ellory

    J’ai une relation particulière avec RJ Ellory. Depuis plusieurs années, je réponds présent à chacune de ses sorties. Mon ressenti alterne toujours entre le bon et le très bon. Certains romans sont de purs chefs d’œuvres et d’autres sont moins marquants. La seule chose qui est récurrente chez l’auteur, c’est sa capacité à se renouveler. On ne sait jamais où il va nous emmener.

    Cette fois-ci, il revient dans le milieu de la mafia. Mais comme il ne fait jamais comme tout le monde, il l’aborde avec un prisme original. En effet, il met en scène un homme ordinaire qui, par le jeu de l’héritage, se retrouve empêtré dans un système dont il ignore tout. Dès lors, sa crédulité est mise à rude épreuve. Le choc des univers, entre le commun des mortels et cette société ténébreuse, est au cœur de cette aventure.

    Entre trahison et machination, le personnage principal ne sait plus où donner de la tête. En tant que lecteur, on comprend qu’une manœuvre douteuse se dessine mais on reste dans le brouillard. Le récit fait la part belle aux dialogues entre le héros et les autres protagonistes. Grâce à ces échanges, il peut reconstituer la réalité de son patrimoine familial et perdre peu à peu son innocence. Le mystère reste entier jusqu’ à ce que toutes les pièces du puzzle soient enfin en place.

    Ce nouvel opus ne fait partie de mes préférés de RJ Ellory. Cette parfaite démonstration de la loi du silence souffre de quelques longueurs au milieu de l’histoire, cette petite faiblesse qui est souvent le trait commun de ses livres les plus dispensables. Ceci étant, je tatillonne un peu parce que je suis convaincu de son grand talent. Cet écrivain reste une valeur sûre du roman noir et son savoir-faire fait la différence. Vivement le prochain, pour être surpris à nouveau !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2022/08/21/779-r-j-ellory-omerta/

  • Lectures noires pour nuits blanches 22 juillet 2022
    Omerta - R.J. Ellory

    "Vincit omnia veritas." (La vérité triomphe toujours.)

    La lecture d’un livre de RJ Ellory est devenu un rendez-vous annuel incontournable. Comme avec tous les auteurs que j’affectionne, j’attends ces moments avec impatience et fébrilité. Découvert sur le tard, il faudrait du reste que je programme plus d’une lecture par an si je veux venir à bout de toute sa bibliographie.

    John Harper, écrivain et journaliste à Miami, découvre que son père, qu’il croyait mort depuis longtemps, est encore en vie. Cela dit peut-être plus pour longtemps puisqu’il est à l’hôpital gravement blessé par balles. Il se rend d’urgence à New York pour en savoir plus. Les révélations de ses proches vont peu à peu lever le voile sur des secrets qu’il aurait préféré voir enfouis à jamais. Son père est un grand ponte de la pègre new-yorkaise et ce n’est pas tout... Comment va-t-il parvenir à démêler le vrai du faux tout en se retrouvant au beau milieu d’une lutte de pouvoir au coeur de la mafia ?

    RJ Ellory nous raconte l’Amérique comme personne. C’est toujours noir, intense et captivant. Ici, il plante son décor dans le milieu mafieux du New-York des années 2000. Il prend son temps pour dérouler son histoire nous maintenant dans le brouillard, tout comme le héros, une bonne partie du roman. Une intrigue au cordeau où les révélations nous parviennent avec parcimonie grâce aux nombreux dialogues. Le rythme est lent, l’auteur fait monter la tension et le suspense est habilement entretenu jusqu’à la fin où tout se précipite.

    Outre son talent de conteur et celui de créer des atmosphères saisissantes, son point fort c’est ses personnages. Qu’ils soient principaux ou secondaires, il en brosse un portrait tout en profondeur, soignant tout particulièrement la psychologie. Ambivalents et complexes, il les rend terriblement vivants. Le plus réussi c’est bien évidemment John, même si les autres ne sont pas en reste. J’ai adoré son évolution et son cheminement. Au début, il débarque avec une telle naïveté que j’avais envie de lui dire, "Hey mec, réveille-toi, secoue-toi un peu, tu as vu où tu mets les pieds ?" Et puis petit à petit sa candeur laisse place à la curiosité, il n’est plus dupe. Il tente de percer les mystères qui entourent la mort de ses proches. Mais tout le monde parle à demi-mot, le laissant dans le flou. L’omerta toujours bien présente. On essaie de le manipuler de tous les côtés. Sa vie n’est que mensonges et les demi-vérités ne lui suffisent plus. Il veut savoir. Tout cela le bouleverse mais en même temps, ça le rend plus fort et il refuse de renoncer.

    Ce roman est sorti en 2006 en version originale. Je constate une réelle évolution dans la plume de l’auteur, devenue plus belle et poétique même si là déjà, elle laissait entrevoir tout le potentiel.
    J’appréhendais un peu la thématique de la mafia mais elle reste en toile de fond et n’a pas du tout entaché le plaisir de ma lecture. Il y a peut-être quelques petites longueurs parfois et quelques dialogues un peu redondants mais sincèrement ça ne m’a pas gênée.

    Comme à son habitude, RJ Ellory nous offre un roman très noir mais par bien des côtés émouvant, au centre duquel le personnage principal se débat entre mensonges et manipulation à la recherche de ses origines.
    Voilà pourquoi j’aime cet auteur. Malgré un rythme lent, une thématique qui ne m’emballe pas plus que ça, il réussi à me captiver de bout en bout. J’ai pris mon temps mais j’ai savouré chaque page.

    Essayer RJ Ellory c’est l’adopter ! Alors, qu’attendez-vous ?

    Je remercie #netgalleyfrance et Sonatine pour cette captivante lecture.

  • angelita 25 juin 2022
    Omerta - R.J. Ellory

    Omerta de R.J. Ellory, présentation

    New-York, avant Noël, un vieil homme en sang est amené à l’hôpital après un braquage.

    Il faut faire venir, de toute urgence, son fils. Seules quelques personnes sont au courant de son existence.

    John Harper vit en Floride. Il doit faire un reportage. Il reçoit un appel de sa tante qui lui ordonne de revenir à New-York.

    Avis Omerta de R.J. Ellory

    John Harper a quitté New York à 18 ans. Il vit à Miami où il est journaliste et couvre des petits évènements. Il a écrit un livre qui a été un bon succès. Mais pour le moment, il n’a pas encore réitéré l’écriture d’un roman. John Harper vit seul, n’a pas de petites amies, semble un homme fade, sans réelle avenir, sans réelle ambition. Il est un ancien alcoolique, qui tente d’arrêter de fumer. Après avoir reçu un appel de sa tante, sa vie va changer à jamais car il va apprendre quelques vérités, notamment, en premier lieu, que son père n’est pas mort. Ce dernier lutte contre une balle reçue et est à l’hôpital, dans le coma. Ca, c’est le premier choc. Que sa tante ait caché pendant des années cet élément, vraiment important pour un petit garçon, dont la mère est décédée alors qu’il était jeune.

    John Harper va être confronté à plusieurs vérités. Il va tenter de tout savoir, mais il n’est pas au bout de ses surprises, surtout que son oncle refait surface, accompagné d’une très belle femme. Ils le font loger dans un hôtel, lui achètent des vêtements de créateurs. John est également harcelé pour un policier, qui distille quelques informations sur son père, mais pas toutes. John veut tenter de comprendre pourquoi ce policier est obsédé par son père et lui conseille de repartir à Miami.

    Une semaine, un peu plus, où John va affronter les démons des uns et des autres, affronter leurs passés et surtout le sien, ce qui lui manque pour être entier. Difficile d’affronter cette réalité, ces vérités. Il doit peser le pour et le contre, se faire réellement son idée et accepter représenter son père dans ce marché conclu. Fatigue, émotions, tumultes, il va passer par toutes les phases et prendre les plus grandes décisions de sa vie. Etre citoyen ou être le digne fils de son père ?

    Voilà, un nouvel Ellory lu. Dès qu’un roman est publié, je ne me pose pas de questions. Je l’achète car Ellory fait partie de mes auteurs favoris. Bien entendu, j’apprécie plus ou moins certaines histoires. On ne peut pas plaire tout le temps. Pour ce roman, je retrouve, vraiment, le J.R. Ellory que j’ai découvert et dont les romans ont été des coups de coeur.

    Une superbe palette de personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires. R.J. Ellory les détaille de façon approfondie, comme toujours, avec leurs forces et surtout leurs faiblesses. Se laisser porter par les évènements, accepter, refuser, jouer le jeu, faire comme les autres ? Lequel remporte la palme ? Je ne peux le confirmer, réellement. Même si j’ai beaucoup aimé John Harper, toutes ses questions, tout ce qu’il découvre, mon choix se porte plutôt vers Cathy. Des histoires de clans, de pouvoirs, de mafia, de chantages, tout ce qui fait le succès et le talent d’Ellory. Il y a aussi ce policier, Duchaunak qui a vécu un drame, qui a ses obsessions mais qui ne veut pas se faire soigner, qui agit en solitaire, en dilettante. Mais a-t-il tort ?

    Avec son côté psychologique, le roman et son rythme sont tout de même enlevés, jusqu’à la fin et les évènements qui ont fait l’objet de cet accord. New-York, New-York ! On a beau partir de New-York, la ville fait partie, de ceux qui y sont nés, d’eux à jamais. Se retrouver également au mauvais endroit au mauvais moment.

    Coup de coeur assuré ! Vivement le prochain.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.