Régis - James Osmont

Notez
Notes des internautes
3
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Régis aime la littérature et l’automne, les décibels et l’errance. Il n’a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s’accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d’un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire... Jusqu’au point de non-retour.

Vos #AvisPolar

  • Ophé Lit 16 novembre 2018
    Régis - James Osmont

    Régis….
    Après des jours d’attente tu es enfin parvenu jusqu’à moi (merci La Poste) et j’ai plongé sans attendre dans les méandres de ta psyché torturée…
    En moins de 24 heures tu m’as fait prendre les plus grandes montagnes russes émotionnelles qu’ont jamais provoqué mes lectures…
    Dans ton esprit malade,tu m’as entraîné au point que je ne voulais plus te quitter…
    J’ai été oppressée, je me suis inquiétée pour toi, j’ai été triste mais j’ai souris aussi. J’ai été mal à l’aise, parfois nauséeuse…
    Personnage complexe et malade, j’ai déambulé avec toi dans ton hôpital psychiatrique, au son de tes musiques intérieures…
    Auprès de toi j’ai vécu une expérience inédite, ressentir tes cris, tes tortures au travers de la musique choisie par ton créateur.
    J’avoue que j’avais beaucoup d’appréhension quant à l’auto-édition, mais j’ai lu tellement de critiques positives et de chroniques aiguisant ma curiosité que je devais absolument assouvir cette envie de faire connaissance avec Régis.
    Au travers de ce roman qui vous plonge dans le monde méconnu de la psychiatrie et des désordres mentaux, j’ai découvert la plume poétique de James Osmont. De métaphores en réflexions profondes sur notre société, James nous emporte dans un univers inédit, au coeur de la psychiatrie, loin des lieux communs. Ce roman est inclassable et c’est aussi ce qui fait sa force.

    MORCEAUX CHOISIS :
     » Sandrine sentait chez son patient les restes mal nettoyés de la dernière crise. Résidus indigestes, reliquats moisissant. Cette fois le crue n’avait pas expié ses démons, la vague n’avait pas tout emporté. »
     » La psychose elle, est un cauchemar, un œil aux paupières mi-closes. Et quand la lumière fait irruption, confronte au réel, le clignement réflexe peut aveugler le plus chancelant des cerveaux. »
    « Fendant le carcan des nuages et la turpitude crasse du ciel de décembre, le soleil choisit cet instant pour percer le brouillard. »

    James, je tiens à te remercier pour cette expérience « aux frontières du réel » grâce à ton O.L.N.I Œuvre Littéraire Non Identifiée.
    Je pense que Sandrine et moi ferons connaissance rapidement…

  • Les lectures de Maryline 19 décembre 2018
    Régis - James Osmont

    Après 3 mois d’attente, Régis est arrivé en haut de ma pile à lire ; j’étais tellement pressée de le connaître enfin ! Malheureusement, je ne vais pas faire partie de ses fans et ça me désole, vraiment !

    Je pense que j’en attendais trop. Toute cette folie autour de ce livre, toutes ces critiques si positives ! J’ai mis la barre trop haute et je n’ai pas réussi à l’atteindre... J’en suis désolée et j’espère juste de me fâcher avec personne...

    Attention ! Ce livre n’est pas mauvais du tout hein !! Tout d’abord, je dois dire que l’écriture est magnifique, elle est très poétique, très agréable, j’ai beaucoup aimé lire ces mots tout en douceur, en sincérité et en amour. L’histoire de Régis est très belle, très émouvante et j’ai même été attendrie par cet être si "spécial". On a envie d’aimer Régis, de le cajoler, de l’aider... Comme l’infirmière qui s’occupe de lui. Et la couverture, je ne dois pas oublier d’en parler, parce qu’elle est géniale, parfaite et extrêmement attirante (pour ceux qui n’ont pas peur !).

    Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait bien trop de références musicales, qu’elles gâchaient parfois le texte et l’histoire. En effet, l’histoire s’en trouve "coupée" et je perdais le fil. En plus, je n’en connais pas la moitié alors ça n’évoquait rien pour moi, c’est dommage. Je n’ai rien contre les notes en bas de page mais là, c’est trop ! Pourtant, ces "interventions" musicales font partie intégrante de Régis qui ne vit plus que pour ça !

    Bref, je suis partagée. J’ai aimé l’histoire et le personnage, mais les références ont été de trop pour moi.

    Je dois remercier l’auteur pour sa sympathie, sa disponibilité et ses échanges. C’est un auteur très abordable et très sympathique et je suis contente d’avoir découvert son univers. Il prépare déjà la suite de Régis et, même si je ne suis pas sûre de la lire, je lui souhaite vraiment beaucoup de succès et de bonheur car il le mérite.

  • Maks 9 février 2019
    Régis - James Osmont

    Tout d’abord je tiens à remercier James Osmont pour sa sympathie et son accessibilité quand je l’ai croisé en dédicace à Brest il y a quelques semaines !

    Venons en à Regis, premier volet de la trilogie psychiatrique (suivi de "Sandrine" puis par "Dolores"), roman atypique mais non dénué d’intérêt, et pour lequel je n’arrive pas à définir véritablement un genre.
    En effet, la trame est dramatique c’est indéniable, mais le suspense et le thriller sont là aussi.

    La lecture de ce roman nous plonge dans le milieu hospitalier en service psy, et dans la tête du personnage principal, gravement malade avec une pathologie lourde, la schizophrènie. Ses pensées particulières sont sombres, difficiles à entendre, mais l’auteur réussi le tour de force d’adoucir le tout en proposant des parties sous forme de poème.

    L’intrigue est intéressante, nous avons une vision des services psy de l’intérieur, et de manière réaliste, que ce soit sur la manière de gèrer les malades, la rivalité et la domination entre patients, les divergences d’avis dans les équipes soignantes, les placements d’office, les chambres d’isolement ou encore les "fumoirs" sont autant de choses réelles dont on ne parle pas dans d’autres romans, ici on comprend que James Osmont connait véritablement son sujet en tant qu’infirmier en service psychiatrique et je pense sincèrement que c’est le point fort du roman.

    Regis est un personnage attachant malgré ses démons intérieurs, par contre là ou j’ai eu un peu de mal, c’est quand le personnage du "prédateur" intervient, j’ai trouvé cela long et pas forcément utile de s’y attarder autant. Tout le reste passe très bien.

    Je ne vous apprendrai pas (vu la couverture et le sujet) que c’est une histoire noire et émotionnellement dure, qui possède une ambiance et une tension permanente même lors des moments calmes.
    Pour une expérience plus profonde encore vous pouvez lire le livre en écoutant la playlist que l’auteur met à disposition sur YouTube (lien plus haut dans la chronique).

    Pour conclure, j’ai bien aimé ma lecture et vous la recommande (sauf aux personnes trop fragiles)

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.