Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Soleils de sang - Christophe Ferré

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Un anniversaire : trois morts, une survivante...

Après "La petite fille du phare" Christophe Ferré revient avec un thriller implacable
" Un style maîtrisé, des références aux films d’Hitchcock : j’ai dévoré ce livre ! " babelio.com

Un anniversaire qui tourne au massacre !
Trois morts et une disparue que tout accuse...

Au petit matin, Juliette Carpenter se réveille sur une plage de la Côte d’Azur, l’esprit embrumé. Où est-elle ? Que faitelle là ? Peu à peu, des bribes de souvenirs lui reviennent : la veille, Flavia, sa mère, fêtait ses 45 ans entourée des siens.

Et soudain, la réunion de famille a viré au carnage. Tout semble accuser Flavia, qui a disparu... Mais pourquoi une mère assassinerait-elle ses proches ? Et pourquoi Juliette a-t-elle été épargnée ?

Comme l’instruction piétine, la jeune femme décide de mener l’enquête. Quitte à déterrer les secrets d’une famille en apparence sans histoire..

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • chasalion 8 avril 2022
    Soleils de sang - Christophe Ferré

    Juliette se réveille sur une plage inconnue et ne comprend pas où elle est, ni ce qu’elle fait là.
    Quelques images lui reviennent en tête. Elle était chez ses parents à Vence et toute la famille était réunie pour fêter l’anniversaire de sa mère Flavia.
    La jeune femme essaie de rassembler ses souvenirs et de comprendre ce qui se passe. Soudain elle se souvient d’avoir entendu des coups de feu et elle revoit du sang partout.
    Désorientée et paniquée, Juliette est secourue par une promeneuse qui lui apprend qu’un massacre a eu lieu à Vence dans une maison. Déposée à la gendarmerie, Juliette lit la une de Var-Matin qui annonce 3 morts et 2 disparus dans une maison rue des Micocouliers, la rue dans laquelle habitent ses parents. Conduite au palais de justice, le juge d’instruction lui confirme ces informations.

    Juliette veut à tout prix comprendre cette tragédie et décide alors d’enquêter de son côté.

    J’ai beaucoup aimé ce livre et j’ai passé un très bon moment :
    - C’est un livre qui se lit facilement : les chapitres sont courts, aérés et le style est très fluide. L’auteur nous emmène du côté de Nice, de Monaco et dans l’arrière-pays. On y retrouve la chaleur, les paysages et les odeurs du sud.

    - L’intrigue est pleine de suspense et de rebondissements. Chaque personnage est un suspect potentiel et chaque élément découvert amène une nouvelle piste. L’auteur fait souvent référence à des affaires réelles qui ont en leur temps fait les gros titres. J’ai aimé ce décorticage de l’enquête qui nous invite à réfléchir et à imaginer des solutions. Et cela met aussi en lumière le difficile travail des enquêteurs entre les nombreuses suppositions et la lourdeur administrative. « Tout était possible dans cette histoire à multiples facettes… ».

    - Les personnages ne laissent pas indifférent non plus. La plupart ont un côté sombre et comme Juliette, on finit par soupçonner tout le monde. En creusant un peu, la jeune femme se rend compte que tous auraient un mobile pour les crimes commis. Elle finit même par douter de sa propre innocence. « Des scénarios fous jaillissaient de son cerveau désemparé. Elle échafaudait des hypothèses sans avoir le moindre début de preuve. »
    Juliette est très attachante. On comprend sa détresse et sa solitude après ce qu’elle a enduré et en même temps elle est d’une grande force morale. Très courageuse, son unique but sera de découvrir la vérité, même s’il faut pour cela creuser dans le passé familial et mettre sa vie en danger. Elle est aussi intelligente puisqu’elle comprend rapidement que c’est dans son intérêt de ne pas dévoiler tout ce qu’elle découvre et de se méfier de tous, même de ses proches.

    Voilà un livre qui m’a tenue en haleine dès les premières lignes, je recommande vivement !

  • Musemania 7 décembre 2021
    Soleils de sang - Christophe Ferré

    Bon, soyons honnête dès le début : ce n’est pas vraiment la chronique que j’espérais écrire sur ce livre. Premièrement, parce qu’il est toujours plus facile d’écrire pour un livre qu’on a adoré. C’est plus facile de retranscrire les sentiments alors éprouvés. Ensuite, parce que je suis l’auteur depuis son livre « La petite fille du phare ». Cette lecture ne s’était pas bien passée et j’avais été désolée de devoir l’écrire afin de rester la plus objective envers les personnes qui ont la gentillesse et qui prennent le temps de me lire.

    Parce que je ne reste jamais sur un échec, j’avais lu le bouquin suivant de Christophe Ferré, « Mortelle tentation » et là, ô joie, la mayonnaise avait pris (si vous me permettez l’expression) et ce fût une lecture bien plus que plaisante.

    Donc, quand j’ai vu que les Editions de L’Archipel faisaient paraître son nouveau, après l’exclusivité de France Loisirs, je n’ai pas hésité une seconde, surtout que la quatrième de couverture me plaisait bien avec son lot de mystères.

    Hélas, je dois bien le dire, c’est la déconvenue pour moi. J’ai eu l’impression de faire un saut dans le temps, dans le passé et de revenir à la lecture du premier livre découvert de cet auteur. Si vous me suivez bien, cela n’a pas été une lecture m’ayant laissé un bon goût impérissable. J’ai envie de demander : « Mais Christophe, que s’est-il donc bien passé ?!? ». Alors que dans « Mortelle tentation », j’avais apprécié le style page-turner et l’écriture qui m’avait semblé mieux travaillée, j’ai l’impression qu’il est retombé dans ses travers.

    Je n’ai pas du tout adhéré au style d’écriture trop simpliste. En plus, j’ai eu l’impression de me trouver à plusieurs reprises face à des redondances de mots ou d’expressions dans le même chapitre, voire sur la même page (attention aux relectures ; elles peuvent éviter ce genre de remarques !).

    Cette façon dont Juliette, l’héroïne principale, a de s’exprimer ou d’agir, a eu tendance à me faire lever les yeux au ciel (exemple : la fille vient de perdre toute sa famille mais je ne l’ai pas ressentie comme touchée par ce drame, comme si on évoquait la perte d’une dent de sagesse). On est dans un thriller bon sang, les sentiments mièvres ou fleurs bleues n’ont pas leur place par rapport à ce que l’auteur avait eu l’occasion de me proposer dans son précédent livre (exemple : le rapprochement de l’héroïne avec le beau sauveur).

    Ensuite, autres points que j’ai directement relevés : certaines invraisemblances. Que l’histoire ne soit pas terre-à-terre, peu importe, j’ai l’esprit très ouvert. Mais les incohérences, là, je tique directement dessus. Un exemple flagrant, parmi d’autres : Juliette s’est assoupie au déjeuner d’anniversaire de sa mère et des coups de feu la réveillent. Ensuite, on nous dit que les voisins n’ont rien entendu et donc, le tueur aurait utilisé un silencieux. Quid ?

    Si je vous écris tout ça, ce n’est absolument pas motiver par mon envie d’être condescende ou méchante gratuitement. Au contraire, cela m’est difficile et je n’aime vraiment pas ça. Mais depuis le début de mes chroniques, je me suis jurée de restée impartiale même avec les auteurs-amis par exemple et d’écrire des avis qui soient vrais et sans concession pour une quelconque raison. Tout ceci n’est que mon humble avis et je suis sûre que ce livre trouvera son lectorat. C’est d’ailleurs pour cela que je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis en vous procurant et lisant ce livre. Je reste à votre disposition pour qu’on puisse en discuter.

    Pardon Christophe, mais j’espère que tu pourras comprendre mon point de vue. Je ne souhaite pas remettre en cause ton talent. On se donne rendez-vous pour ton prochain roman ? Allez, sans rancune, j’espère !

  • L’atelier de Litote 30 octobre 2021
    Soleils de sang - Christophe Ferré

    Juliette Carpenter est une survivante. Le jour de l’anniversaire de sa mère, elle va perdre toute sa famille, son père, son frère et sa sœur sont retrouvés morts, sa mère Flavia a disparu et la Police en fait presque une suspecte. Dans le flou le plus complet, Juliette est bien décidée à comprendre ce qui s’est passé ce jour là. Elle va recevoir de l’aide de sa meilleure amie, de son oncle, de son petit ami mais aussi du pompier qui l’a secourue. Petit à petit le doute s’installe et Juliette ne sait plus à qui faire confiance alors que les uns et les autres ont tous des comportements étranges. Même sa grand-mère exilée d’Argentine pour échapper à la dictature, préfère ne rien dévoiler. Nous sommes face à une intrigue ciselée où tous les personnages se révèlent être des coupables potentiels et bien malin celui qui pourra prédire quoique ce soit. Ne soyez cependant pas inquiet, à la fin du livre vous obtiendrez toutes les réponses aux questions posées dans un dénouement à la « Agatha Christie ». Un récit maîtrisé de bout en bout, avec des retournements savamment dosés qui permettent au lecteur d’avancer sur la pointe des pieds aux côtés de l’héroïne. On sent tout le soin que l’auteur a apporté à son scénario, c’est complexe, multiple et un rien alambiqué. Pour ma part j’ai apprécié le lieu où se déroule l’action, Nice et son arrière pays, la principauté de Monaco ainsi que les nombreuses références au maître du suspense Alfred Hitchcock et son actrice fétiche Grace Kelly. J’ai regretté que les origines argentines de la lignée maternelle de Juliette ne soient pas plus présentes, cela reste presque anecdotique alors qu’il y avait là matière à développer. Un thriller aux nombreuses qualités qui a su me captiver, secret de famille, trahison tout est là pour passer un bon moment. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/10/05/39165099.html

  • angelita 30 octobre 2021
    Soleils de sang - Christophe Ferré

    Soleils de sang de Christophe Ferré, présentation
    A Vence, un repas d’anniversaire, des coups de feu.

    Juliette se réveille sur une plage. Elle a très peu de souvenirs sauf l’anniversaire de sa mère. Ils étaient 5. Elle semble être la seule survivante.

    Avis Soleils de sang de Christophe Ferré
    Un anniversaire familial, un meurtre de masse, une jeune femme qui se retrouve sur une plage sans pratiquement aucun souvenir. Elle va très vite apprendre qu’elle est une des survivantes. 3 morts, une disparue et une vivante. Quels sont les membres de sa famille qui sont morts ? La justice ne veut rien lui révéler pour le moment tant que les analyses ne sont pas faites. Elle ne sait pas du tout qui a disparu. Elle pense très vite à sa mère car tous les soupçons se dirigent contre elle mais aussi contre Juliette. Pourquoi n’a-t-elle pas été assassinée comme les autres ? Ses réponses ne semblent pas convenir.

    Elle apprendra des éléments de l’enquête, via les médias et aussi lorsqu’elle se retrouve en présence de ses amis, de connaissances, qui refont le film, l’enquête, qui ont leur mot à dire, sur tout. Que ce soit son petit ami, sa meilleure amie, son oncle… D’ailleurs, elle va arriver à se méfier de tous, à les soupçonner. Un véritable imbroglio avec des rebondissements, comme dans toute enquête policière. Juliette ne croit pas que sa mère ait assassiné toute sa famille. Et si, à certains moments, elle l’accepter, elle ne lui en veut pas. Elle veut seulement la retrouver.

    Les véritables questions sont, pourquoi Juliette a été épargnée, pourquoi Salvia a disparu ?

    L’auteur va révéler des pans du passé, que Juliette connait mais elle va aussi en apprendre plus sur sa famille, son père, sa mère et sa grand-mère. Elle sait que la famille ne s’entend pas du tout, que sa mère était au bord du gouffre. Mais pour quelles raisons ?

    Bien sûr, le coupable idéal est l’oncle de Juliette qui a fait en sorte de récupérer une véritable fortune, aux dépens de son frère. Il en profite. Ce n’est pas un homme fréquentable.

    C’est le deuxième roman de Christophe Ferré que je lis. Il fait référence à des affaires de meurtres familiaux, que nous connaissons pratiquement tous. Fan de Hitchcock, son roman contient de nombreuses références de films du cinéaste. Les descriptions du sud sont intenses et très belles. Connaissant la région, je n’ai eu aucun mal à me retrouver. Les pages se tournent très vite car les chapitres sont courts. On pourrait croire le roman addictif à cause de ça car le lecteur a envie de savoir, d’aller jusqu’à la fin. C’est vrai mais cela n’empêche pas que les dialogues n’ont aucune consistance, sont loufoques, notamment dans les échanges entre Juliette et la justice. Franchement, cela gâche vraiment ce roman, tout comme certaines réactions de Juliette. Le secret de famille est bien trouvé, je dois l’avouer, mais tout semble bâclé. Ce qui est vraiment dommage. Ce roman ne restera pas dans les annales et sera très vite oublié.

    Je remercie Masse Critique de Babelio pour cette sélection.

  • Sonia Boulimique des Livres 28 octobre 2021
    Soleils de sang - Christophe Ferré

    Vence, sud de la France. Flavia fête ses 45 ans. Toute sa famille s’est réunie pour l’occasion : David, son mari, et ses enfants, Juliette, Jennifer et Valentin. La mère de Flavia, Isabel, et le petit ami de Juliette, Franck, doivent les rejoindre pour le goûter. La fête tourne au drame lorsqu’un mystérieux individu fait feu au milieu de la salle à manger. 3 morts et 2 disparus. Dont Juliette, retrouvée hagarde et désorientée sur une plage à plus d’une heure de route du domicile de ses parents. Elle ne se souvient de rien.

    Un massacre comme on peut en voir souvent aux infos, malheureusement. L’auteur s’est d’ailleurs appuyé sur l’affaire Dupont de Ligonnès pour tisser son intrigue.

    « Légalement, Juliette ne pouvait pas hériter d’elle tant que son décès n’avait pas été officialisé. Quand un corps n’est jamais retrouvé, de devient in fine l’héritage ? Elle n’en savait rien. »

    L’enquête tombe vite au point mort, la presse en fait ses choux gras. Juliette va essayer de mener l’enquête de son côté, découvrir ce qui s’est passé deviendra son obsession. Elle va soupçonner chaque membre de sa famille, chacun de ses amis et déterrer des secrets inavouables. Connait-on vraiment sa famille ? Rien n’est moins sûr. Juliette va en faire les frais. L’intrigue est un écheveau de doutes, de suppositions, d’indices, de pistes, destiné tout simplement à faire perdre la boule au lecteur ! Les chapitres courts rendent le rythme assez haletant et se terminent de telle façon qu’on a pas d’autre choix que d’enchaîner ! Les références aux films d’Hitchcock, dont je suis fan, m’ont enchantée, les descriptions de la Côte d’Azur également. Le dépaysement est garanti, et cela fait un bien fou !

    « Isabel habitait Agay, dans une jolie maison entourée d’un jardinet où poussaient des citronniers, non loin de rochers rouge feu plongeant dans la mer, sur la corniche de l’Esterel, un massif montagneux à la beauté stupéfiante. »

    Pourtant, mon ressenti est mitigé. Ça se lit vite, ma curiosité a été titillée tout le long, mais j’ai trouvé que l’auteur en faisait trop. Trop de rebondissements et de retournements de situation donnant l’impression de tourner en rond. Les personnages ne m’ont pas réellement convaincue. Si j’ai ressenti de l’empathie pour Juliette, il n’en a pas été de même pour les autres personnages, que j’ai trouvé trop surfaits, trop caricaturés, pas assez fouillés.

    Autre point négatif : le résumé, qui en dévoile beaucoup trop. On sait d’avance qui a survécu à la tuerie. Je trouve cela vraiment regrettable, cela a gâché mon début de lecture.

    La plume est fluide, addictive, les chapitres courts impulsent le rythme, les pages défilent rapidement. J’ai deviné assez vite l’implication de certains personnages dans cette tuerie, et même si la fin reste intéressante et bien amenée, je n’en ai pas été hyper convaincue.

    Une lecture en demi-teinte pour moi, mais qui m’a quand même procuré de l’évasion.

    « Cette histoire était un sac de nœuds. Un plat de spaghettis assaisonné de sang. »

    Je remercie les Éditions L’Archipel et spécialement Mylène pour cette lecture.

    #soleilsdesang #ChristopheFerré #LArchipel

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.