Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Taches rousses - Morgane Montoriol

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

15 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Los Angeles. Un soir de canicule, Beck Westbrook, une comédienne de 24 ans, au visage constellé de taches de rousseur, découvre la dépouille mutilée d’une jeune femme dans le bac à ordures de son jardin. Cette découverte la renvoie à son passé à Muskogee et à la disparition restée inexpliquée de Leah, sa soeur. De plus, elle croise régulièrement un homme étrange. Premier roman.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • POLYMNIE 19 avril 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Un roman noir avec des personnages très glauques c’est vrai !
    L’autrice m’a pourtant dupée du début à la fin tout en m’ayant données les "clefs" !
    Une fin inattendue comme je les aime !!

  • Les Lectures de Maud 27 mars 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Une enfance difficile, ponctuée de violence domestiques, de jeux à se faire souffrir, voilà dans quel environnement ont grandi les deux sœurs, Leah et Beck. Jusqu’au fatidique jour de la disparition de l’une d’elle. A-t-elle été enlevée ? Tuée ? Les enquêteurs sèchent.

    Beck, adulte va fuir sa ville natale et tenter sa chance à Los Angeles. Elle connaît les codes et s’efforcent de les appliquer. Pourtant l’ombre de sa sœur plane en permanence, c’est l’idéal de sa vie qui est représentée pas ses aspirations personnelles. Et pourtant, les jours défilent ainsi, Beck cherche inlassablement à réaliser le rêve de sa sœur.

    Une lecture en demi-teinte, un début difficile, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Des jeux de style qui ne m’ont pas forcément séduite. J’avoue même si le premier tiers est nécessaire à la compréhension de l’intrigue et des rebondissements, je n’ai pas accroché jusqu’à la rencontre. Là, c’est bon la mayonnaise prend et j’ai enchaîné ma lecture d’une traite. Tout prend forme et me guide vers les différents enchaînements, terribles voir sordides ; le tracé d’un chemin sadique et funeste. Le rythme également a changé, plus vivant, plus fluide, moins de répétitions.

    Tout devient entraînant et addictif. Des personnages principaux totalement opposés, Beck ne m’inspire aucune sympathie dès les premières lignes. Toujours dans la complainte d’une vie qu’elle s’est choisie malgré elle. Ce sentiment ne me gêne aucunement dans ma découverte. Elle ne me fait juste rien ressentir, même quand elle explique les démarches pour retrouver sa sœur. Wes, par contre m’a de suite attendrie dans le marasme psychologique dans lequel il nage pour survivre.

    Sur eux plane, un doute. Les différentes découvertes macabres rendent la ville électrique. Qui sera la prochaine victime ? On ressent totalement la peur, la non-sécurité. La chaleur estivale rend cette ville oppressante, écrasante, l’atmosphère se gonfle et devient intenable... La vérité est-elle toujours acceptable par le public ? Que vont devenir ces deux personnages ? Je reconnais la prouesse de l’auteur de distiller à merveille les informations de manière discrète mais présente et un suspense maintenu jusqu’aux dernières lignes.

  • stokely 25 mars 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Pour moi ici il s’agit même plus d’un roman noir qu’un roman policiers et polars et les romans noirs et moi ne sommes pas très bon amis à quelque exception près dont celui-ci à ma grande joie.

    Nous suivons le personnage de Beck (dont le prénom ressemble étrangement à celui d’une jeune fille dans les romans de Caroline Kepnes) dont la soeur a disparu, celle-ci vit actuellement avec Ashley qui a la soixantaine alors que Beck est une jeune femme. Elle veut devenir comédienne dans la cité des Anges et son compagnon a de l’influence sur ce métier.

    Très rapidement Beck nous est détestable à suivre, nous ne comprenons pas toutes ces actions et surtout pourquoi elle est avec Ashley car très rapidement nous comprenons que ce n’est pas par amour et puis un second personnage peintre se nommant Wes va apparaître dans ce récit, celui-ci est également détestable à suivre.

    J’ai ressenti à plusieurs reprises le besoin de poser ce livre, c’est pour moi la raison pour laquelle ce n’est pas un romans policiers/polar/thriller mais plus un roman noir et d’atmosphère dans l’Amérique profonde à Muskogee mais une fois que l’on est immergé dedans je trouve que cela est fantastique.

    J’ai lu le dernier tiers hier soir et j’ai beaucoup aimé ce récit qui change pour moi d’autres lectures, je le garderai en tout cas plus longtemps en mémoire que certaines autres livres du genre et pourtant j’en lis énormement.

    Pour un premier bouquin je trouve le pari de Morgane Montoriol réussi et j’ai hâte de lire ces prochaines parutions.

  • Komboloi 9 mars 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Tout au long de ce roman, le lecteur suit deux personnages. Il y a tout d’abord Beck, marquée par la disparition de sa soeur à 14 ans et dont le corps n’a jamais été retrouvé. Elle tente de vivre la vie que sa jeune soeur disparue aurait aimé vivre, actrice à Los Angeles, en couple avec un riche agent d’acteurs mais le lecteur découvre rapidement que tout cela n’est que faux-semblant. Puis, le lecteur fait la connaissance de Wes, un homme étrange qui semble cacher bien des choses et qui fait office de coupable idéal dès le début du roman. Bien sur, un bon roman policier s’ouvre fréquemment sur un cadavre, ici c’est un serial killer qui est à l’oeuvre et qui sème des corps de femmes atrocement mutilés.

    Je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment en lisant ce roman. Je suis plutôt bien entré dans l’histoire, l’utilisation de la première personne pour le récit renforce cette immersion. le récit tient la route et réserve son lot de surprises. L’ambiance est sombre, les personnages bien dérangés et le style de l’écrivaine est approprié.

    Pour autant, ce n’est pas parfait. Ce roman est très descriptif, ce qui en soit ne me dérange pas puisque cela permet d’instaurer une certaine profondeur. J’aime en général quand le récit prend son temps surtout qu’ici on ne s’ennuie pas puisque le suspens est bien entretenu. le petit soucis, c’est qu’on va un peu trop loin dans la partie descriptive et le fait de tirer en longueur le récit pour que le lecteur s’installe dans ses certitudes, pourquoi pas, mais on finit par tomber ici dans le travers de la répétition. J’ai eu la désagréable impression de tourner en rond à plusieurs moments. Heureusement, à chaque fois, l’écrivaine arrive à rebondir avec un évènement qui relance un peu le récit.

    C’est dommage car tous les ingrédients sont là pour un bon polar. Après, je relativise tout de suite, d’autant plus que c’est un premier roman, peut-être que l’écrivaine a voulu en faire un peu trop. L’ensemble aurait donc gagné a être un peu plus dynamique, percutant. Comme la base est bonne, il ne manquait pas grand chose, quelques coupes dans les passages de description avec notamment la suppression des répétitions et l’ensemble aurait sûrement été bien plus digeste.

    A noter également l’angle plutôt original. On n’est pas dans un roman "policier" à proprement parler, on ne suit pas le personnage classique de l’enquêteur. C’est un bon point d’avoir un angle un peu différent et on peut donc classer ce roman dans le genre du "thriller" mais pas dans la catégorie "policier" (même si la police fait quand son apparition par moment).

    Dans l’ensemble, j’ai quand même apprécié cette lecture malgré ses imperfections. Il y a un réel potentiel chez cette écrivaine. Les ingrédients d’un bon thriller sont bien présents, dommage pour les parties descriptives qui sont bien trop souvent redondantes et qui viennent casser la dynamique du récit. Un roman correct mais peut mieux faire.

  • Des plumes et des livres 20 février 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Dans Taches rousses nous suivons Beck Westbrook, une jeune femme qui vient de Muskogee et qui vit dorénavant à Los Angeles. Ayant perdu sa sœur des années plus tôt, elle vit le rêve de cette dernière. Sa vie n’est qu’apparence, même dans les moments les plus intimes. Beck n’est plus qu’une façade. En parallèle, nous découvrons Wes, un deuxième enfant de Muskogee, aux allures mystérieuses, à la vie secrète. A priori, hormis leur ville d’origine, rien ne semble lier ces deux personnages et pourtant…

    J’ai eu beaucoup de mal à accrocher à Taches rousses. Il faut dire qu’avant de passer le quart du livre, il ne se passe pas grand chose. Les descriptions sont parfois lourdes et cela n’aide pas à entrer dans l’histoire. De plus, l’écriture du roman est déstabilisant. Beaucoup de répétitions, un style percutant mais incisif. Ca fait mouche ou pas. Pour moi, c’était ou pas. Enfin, au départ.

    Car je vous l’ai dit cette lecture me laisse perplexe. J’ai détesté quasiment le premier tiers du roman car c’était trop long, ennuyeux. Mais comme il s’agissait d’une lecture pour un Prix j’ai persévéré (sinon je ne le cache pas, j’aurais arrêté !). Et plus j’ai avancé, plus je suis entrée dans l’intrigue. Les événements s’enchaînaient enfin, le rythme a changé et on se questionne enfin sur différents meurtres qui ont eu lieu pourtant depuis le début de Taches rousses.

    Même si j’ai deviné le retournement final, j’ai apprécié de lire la deuxième partie de Taches rousses, plus captivante, plus palpitante. On comprend mieux l’écriture hachée du début : nous sommes dans la tête de Beck et Beck est un peu bizarre dans ses pensées. Parfois on trouvait encore quelques longueurs, mais il faut croire que c’est le style de l’auteure et puis n’oublions pas que c’est son premier roman !

    En revanche pour moi Taches rousses n’est pas un polar ni un thriller mais un roman noir. L’enquête du FBI piétine et passe au second voire troisième plan.

    Bref, après un début chaotique qui m’aurait fait lâcher le roman s’il ne s’était pas agi d’un Prix littéraire, Taches rousses a été une belle découverte par la suite.

    https://desplumesetdeslivres.wordpress.com/2021/02/17/selection-pdl-2021-taches-rousses-morgane-montoriol/

  • Les_lecturesdeflo 15 février 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Lecture faite dans le cadre du Prix des Lecteurs 2021 Livre de poche dont je suis membre du jury polar.

    Ce livre est très particulier et c’est certainement pour cela qu’il ne fait pas l’unanimité.
    Tout comme l’année dernière, lors de sa sortie en grand format, ce livre fait débat.
    Pourquoi ?
    Parce que ce livre est difficile par sa forme. Il y a beaucoup de descriptions très précises et détaillées - qui peuvent sembler interminables - un récit morcelé, une écriture percutante au vocabulaire très cru.

    Mais il est également difficile par son contenu. C’est une histoire noire à l’ambiance glauque, aux personnages névrosés et traumatisés par un passé douloureux, un sujet perturbant.

    Alors c’est tout ou rien, on accroche totalement, ou pas du tout.

    Moi j’ai adoré.
    J’ai dévoré ce livre de la première à la dernière page.
    Alors oui, le rythme est lent, on s’englue dans cette histoire sombre, poisseuse, toxique et dérangeante.
    Non, on ne s’attache pas aux personnages. Ils sont détestables. Beck est froide, insensible et complètement dépourvue d’humanité.

    Pourtant, le récit est intense, prenant. J’ai été attirée par cette histoire malsaine, sulfureuse et sordide, captivée par cette lecture atypique, aux personnages complexes.
    https://livrite.fr/taches-rousses-de-morgane-montoriol/

  • Les_lecturesdeflo 15 février 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Lecture faite dans le cadre du Prix des Lecteurs 2021 Livre de poche dont je suis membre du jury polar.

    Ce livre est très particulier et c’est certainement pour cela qu’il ne fait pas l’unanimité.
    Tout comme l’année dernière, lors de sa sortie en grand format, ce livre fait débat.
    Pourquoi ?
    Parce que ce livre est difficile par sa forme. Il y a beaucoup de descriptions très précises et détaillées - qui peuvent sembler interminables - un récit morcelé, une écriture percutante au vocabulaire très cru.

    Mais il est également difficile par son contenu. C’est une histoire noire à l’ambiance glauque, aux personnages névrosés et traumatisés par un passé douloureux, un sujet perturbant.

    Alors c’est tout ou rien, on accroche totalement, ou pas du tout.

    Moi j’ai adoré.
    J’ai dévoré ce livre de la première à la dernière page.
    Alors oui, le rythme est lent, on s’englue dans cette histoire sombre, poisseuse, toxique et dérangeante.
    Non, on ne s’attache pas aux personnages. Ils sont détestables. Beck est froide, insensible et complètement dépourvue d’humanité.

    Pourtant, le récit est intense, prenant. J’ai été attirée par cette histoire malsaine, sulfureuse et sordide, captivée par cette lecture atypique, aux personnages complexes.

    https://livrite.fr/taches-rousses-de-morgane-montoriol/

  • labibliodeclo 12 février 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    En commençant ce livre, j’avais vraiment peur : les premières pages étaient ennuyantes, bourrées de détails et descriptions qui n’en finissaient plus, le personnage principal, Beck, complètement narcissique, égocentrique... Pour être honnête, j’ai failli abandonner. Du coup, j’ai fait une pause, lu un autre livre, et j’ai finalement repris ma lecture. Et puis arrivée à la moitié du livre... Retournement de situation !

    Le livre est en effet très long à démarrer, mais une fois lancée, impossible de m’arrêter. J’ai été embarquée, happée dans cette histoire un peu folle, un peu brusque, complètement tordue. Même si les mots de l’auteure sont (très) crus et déroutants, l’histoire est totalement intrigante. Même si je me doutais un peu de l’issue, en finissant la dernière page, je ne pouvais plus m’arrêter de penser "wahou !"

    Du coup, petit coup de cœur pour ce deuxième livre en liste pour le prix des lecteurs Livre de poche ! Pour ceux qui ont lu et aimé "Parfaite" ou "Les corps cachés" de Caroline Kepnes (YOU sur Netflix), je suis certaine que vous aimerez Taches Rousses !

  • celine85 4 février 2021
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    C’est le deuxième roman sélectionné pour le prix des lecteurs 2021 le livre de poche pour le mois de février (pour rappel, le premier est « celle qui pleurait sous l’eau de Niko Tackian. J’ai déjà donné mon avis sur ce livre récemment)
    Un après midi de septembre, alors qu’elle avait quatorze ans, Leah Westbrook disparait. On n’a jamais retrouvé son corps. Sa sœur Beck ne s’est jamais remis de cet évènement. Elle va vivre à Los Angeles et vivre par procuration le rêve de sa sœur : devenir comédienne.
    Plusieurs corps vont être retrouvés atrocement mutilés. Les enquêteurs ont beaucoup de mal a attraper ce serial killer. Quel est le lien ?
    J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, la construction, le style d’écriture me semblait complexe, inhabituelle et puis au fil des pages ce sentiment a disparu. Finalement Morgane Montoriol m’a happé et je ne pouvais plus lâcher le livre Pour un premier roman elle a bien réussi à créer une ambiance, une atmosphère. On est parfois troublée, on se sent manipulée, on doute. Un vrai plaisir !
    C’est typiquement le genre de livre où l’auteur a tellement un style déroutant que soit on accroche soit on déteste.
    Pour moi je dis : auteure à surveiller pour le prochain livre…

  • sorayabouquine 23 août 2020
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Beck et Leah, n’ont pas été gâtées par la vie. Élevées par un père violent et sadique. La maltraitance était la norme dans leur maison jusqu’à la disparition, un après midi de septembre, de Leah. Son corps n’a jamais été retrouvé.

    Beck ne se remet pas de la disparition de sa soeur. Elle quitte sa petite ville Mukogee et s’installe à Los Angeles où elle tente une carrière de comédienne en hommage à sa soeur Leah.
    C’est dans ce contexte qu’un tueur en série sévit dans un milieu artistique gore et morbide.

    Un roman choral où tour à tour chacun raconte sa vie, ses souvenirs et ses souffrances. C’est noir, cru, psychologique et angoissant. L’écriture est incisive et peu paraître par moment vulgaire mais je l’ai trouvé en adéquation avec le contexte du récit.
    J’ai aimé l’ambiance et l’atmosphère. Une fin qui m’a bluffée, je m’y attendais pas du tout.
    Un premier roman cru et déroutant ! Bravo Morgane Montoriol.

  • lesmotsquilient 31 mars 2020
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Un roman agressif, rude et dérangeant. Une écriture aussi aiguisée qu’une lame. Des mots aussi tranchants qu’un couteau. Une histoire qui laisse une trace aussi douloureuse qu’une cicatrice. Un style et une intrigue en dent de scie, aussi morcelé que son héroïne. Beck. La fameuse Back. Une jolie rousse qui déteste, que dis-je qui hais ses tâches de rousseurs qui pourtant fait tomber tout ceux qui l’approche. Cette Beck… actrice en devenir à Los Angeles, a une histoire douloureuse et traumatique : un père violent, une soeur disparue et une mère décédée. Mais qui est Beck ? Et qu’est-il arrivée à Leah, sa soeur, disparue lorsqu’elle avait 14 ans ? Qui est ce sociopathe qui hante les rues de LA et tue avec barbarie des jeunes femmes ? Qui est cet artiste torturé qui semble avoir enfoui de douloureux secrets ? Qui manipule qui ? Double jeu, double face, double identité, double… Double quoi déjà ? Le roman nous perd au fil des pages, on soupçonne, on déllusionne, on se convainc pour finalement repartir à zéro. On se sent manipulé, page après page en nous laissant un goût étrange. Comme un doute. Jusqu’au dénouement final. Qu’on a presque envie d’oublier. Fascinant, troublant, cruel, sulfureux et dramatique ; l’auteure nous emmène dans les méandres les plus sordide de l’humanité. Cette cruauté distillé au fil des pages de vous laissera pas indemne. Vous tenterez d’oublier mais vous n’oublierez pas. Bienvenue en enfer.

  • Emysbook 29 mars 2020
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Un roman agressif, un roman qui retourne les tripes, des scènes qu’on a envie d’oublier, du noir, du profond, du répugnant, du singulier, une écriture excentrique : TÂCHES ROUSSES

    Une écriture lourde, cru dont je n’ai pas l’habitude distingue les débuts d’un roman aux scènes extravagantes. Tout commence d’une disparition. Leah.Femme de la scène ; Une soeur, Beck aux tâches rousses ignobles, que décrit l’auteure avec précision et détail.

    Un récit particulier, un polar où l’enquête tourne autour de cadavres retrouvés. Mais qui sème ces morts ?
    Le style d’écriture avec les tournures Anglo-saxonnes m’ont étonnés et surprise ! J’avais l’impression d’être perdu et de ne pas comprendre le sens des phrases, mais pas de panique pour moi j’ai rectifié tous les passages dans ma petite tête et me voilà reparti. Le style fini par retomber au milieu du roman, sur quelque chose de plus fluide. En effet, les tournures de phrases sembles plus souple et moins dur. Elles agressent moins. Comme deux faces contraires.

    D’ailleurs, si j’avais une question dès les premiers chapitres c’est : pourquoi ce style d’écriture ? ( C’est la première fois que je lis ce genre, il ne me déplaît pas seulement il m’intrigue, il ne me choque pas il m’interpelle, il ne passe pas inaperçu, il marque simplement et dans le temps )

    Un peu comme Beck, du moins c’est ce que j’ai pensé, le profil du personnage aux tâches rousses donne juste une pensée de manipulation, de sociopathe et de maniaque. J’ai vraiment apprécié ce côté là de sa personnalité ! Non je ne suis pas folle, je suis juste attiré par les personnes avec des comportements étranges et des troubles mentaux important ! Cela ne fait pas de moi une tueuse pour autant si ?

    Ce que j’ai vivement adoré ce sont les descriptions, en effet l’auteure n’hésite pas à décrire un paysage, une relation, un ressentis ou une personnalité sur plusieurs pages. J’aime beaucoup quand les éléments et les événements sont expliqués. Passer du coq à l’âne c’est pas vraiment intéressant et ça je trouve que c’est vraiment le point fort de l’auteure. Par exemple, dans le récit Morgane explique à diverses reprises la relation entre les deux sœurs mais également la relation qu’elles entretiennent avec leur parent. Des moments forts à priori sans importance mais qui prennent tout leurs sens par la suite.

    En bref, le suspense et l’intrigue ont enfin pris leur sens quand il resté 150 pages ce qui m’a satisfaite, lectrice mordu d’action ! Le début du roman été principalement axé sur Leah, Beck et les différents vécus ce qui plonge vraiment le lecteur dans leurs quotidiens avant de donner la soif de découvrir.

    Morgane Montoriol se distingue vraiment par son style à plaire ou non. Même si j’ai trouvé une écriture et une structure de texte inhabituelle et paradoxale pour moi ce polar m’a marqué et laisse des souvenirs à vif. Je n’oublierai pas de si tôt le dernier acte cruel énoncé.
    Une auteure à suivre.

  • lesmotsquilient 27 mars 2020
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Un goût de demi teinte. A la fois captivant et dérangeant. Une intrigue forte. Des personnages cabossés par la vie. Des mots crus parfois indélicat. Une histoire rude. Rude dans les mots, rude dans les événements, rude dans les Maux.

  • C’est Contagieux 8 mars 2020
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    « Taches Rousses » de Morgane Montoriol - La chronique poil de carotte !

    Le premier roman de Morgane Montoriol est une coulée de lave en fusion dans les vallées du roman noir. Si vous ajoutez à ça une écriture rock, rageuse et racée, vous comprendrez vite que vous tenez entre les mains un rubis d’émotions anguleuses.

    Morgane nous raconte les âmes égarées, leurs déambulations tourbillonnantes dans le labyrinthe émotionnel de leur psyché. Qu’il s’agisse de Wes au passé nébuleux ou bien de Beck, comédienne en perdition vivant par procuration les fantasmes d’actrice de sa sœur décédée - dans un Hollywood qui se meurt de ses turpitudes -, ce sont deux personnages dans l’imposture, captés avec intelligence par une écrivaine qui saisit l’essence des êtres.
    « Taches Rousses » est la quintessence du thriller psychologique avec son lot de remises en perspectives, de meurtres, de fausses pistes et de rebondissements. Un roman sur la filiation, l’identité, le deuil ; le poids encombrant qu’ils nous font porter. « Taches rousses » comme ces taches de rousseur que Beck essaie désespérément de faire disparaître pour nettoyer cette enfance souillée qu’elle revisite avec horreur. L’expérience est douloureuse pour le personnage principal (Beck), jubilatoire pour les lecteurs.

    L’histoire est captivante mais là n’est pas l’essentiel. « Taches rousses » est une poésie du mal-être dont on nous récite les vers incantatoires, une évanescence métallique, une descente en chute libre dans les tréfonds du moi.

    L’écriture est rugueuse, sèche mais flamboyante, les mots claquent au vent et sur le beignet de quiconque y plongera les yeux. Ce bouquin possède une indéniable force d’attraction, il happe, hante, hypnotise. D’ailleurs, ne le lisez pas d’une traite, ce n’est pas un page-turner. C’est un roman que vous dégusterez patiemment à la petite cuillère jour après jour, comme un junkie qui viendrait chercher sa dose quotidienne pour pallier au manque inévitable et douloureusement excitant que l’attente procure.
    Lire Morgane Montoriol fait penser à un mariage détonnant entre Virginie Despentes et Bret Easton Ellis, la faute à cette écriture viscérale qui tord le ventre et irrigue le cerveau.

    Clivant Taches Rousses ? Probablement. Et vous choisirez votre camp. C’est justement parce que l’écriture est aussi atypique que vous l’aimerez ou le détesterez.
    Mais c’est sur votre âme que se graveront ces taches rousses car l’auteure possède une écriture écorchée, racée, une plume imbibée d’émotions, de rage et de fêlures...

  • alexandra 7 mars 2020
    Taches rousses - Morgane Montoriol

    Que dire de ce livre à part qu’il ne laisse pas indifférent ! Pour ma part je fais partie de la team qui a aimé ce livre☺ on lui a reproché d’être violent et vulgaire mais ce livre n’aurait été qu’un bouquin fade parmi d’autres sans cette violence et cette vulgarité. Elles sont justifiées de part le caractère des personnages. Il y a de l’autodestruction dans ce livre. Je n’ai pas aimé Beck. Elle est remarquablement bien décrite mais elle est antipathique. J’ai préféré Wes. Folie destructrice, folie créatrice. Ces deux êtres évoluent en parallèle mais comme deux parasites. Seuls ils ne sont rien. Mais plus la folie de Beck se dévoile plus Wes est transcendé dans son art. C’est magistrale ! L’atmosphère est lourde, poisseuse, oppressante. On sent la canicule coller nos vêtements à la lecture de ce livre. On est gêné, dérangés, bousculés. C’est qui cette folle qui vit la vie de sa soeur disparue par procuration ? Qui couche avec un type qui pourrait être son grand père ? Autodestruction, folie meurtrière...plus on avance dans l’histoire et plus on comprend qui se cache derrière la Beck apprentie actrice et Wes l’artiste mystérieux
    Seuls bémols pour moi sur la forme. Même si l’emploi du présent se banalise ça pique quand même les yeux. Et surtout, surtout l’abus de virgules mal placées qui cassent la lecture. Jamais de virgules entre un sujet et un verbe... et puis la fin... elle arrive trop vite. Elle est expédiée... Beck ne méritait pas de s’en sortir
    Bref un très bon premier roman noir et une auteure à suivre !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.