Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

City of windows - Robert Pobi

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Tempête de neige à New York : un agent du FBI est tué par un sniper. Incapables de comprendre d’où le tir est parti, les enquêteurs se tournent vers le seul homme qui puisse résoudre l’énigme, Lucas Page. Ce professeur d’astrophysique, Asperger de haut niveau, a quitté le FBI dix ans plus tôt, gravement blessé. Mais son talent surnaturel pour décrypter les scènes de crime est intact. Il se lance dans l’enquête alors que le serial sniper frappe et frappe encore.
Le diabolique Robert Pobi, au meilleur de sa forme, signe un polar addictif et époustouflant de suspense. Lucas Page entre d’emblée dans le cercle des enquêteurs de légende.

Vos #AvisPolar

  • TheBookishAnchor 3 février 2020
    City of windows - Robert Pobi

    Un style maîtrisé, un tueur en série bien développé et un enquêteur que je verrais très bien incarné par Liam Neeson au cinéma : City of Windows a chassé l’une de mes plus fortes pannes de lecture.

    Un sniper dans une aussi grande et belle ville que New York qui tue des agents des forces de l’ordre, il n’en fallait pas plus pour m’intriguer. Et qu’elle n’a été ma surprise de voir l’aspect technique d’un consultant aussi brillant que Lucas Page venir apporter son grain de sel à l’enquête.

    Son personnage donne une réelle profondeur au texte. Il y a un aspect très visuel dans la résolution de certaines scènes de crime, qui devrait plaire aux cinéphiles tant il se rapproche de ce que l’on peut voir dans les films d’action ou policier. Un réel plaisir à découvrir posé sur le papier.

    Un livre que je relirais tant j’ai passé un bon moment.
    J’ai hâte d’en découvrir la suite.

  • Killing79 14 février 2020
    City of windows - Robert Pobi

    En me baladant sur la blogosphère (un de mes passe-temps préféré), j’avais entraperçu quelques chroniques très positives sur les livres de Robert Pobi. Je ne me suis donc pas laissé prier pour découvrir l’œuvre de ce canadien, grâce à son dernier opus.

    Dès les premières pages, on comprend que le personnage principal est un élément fort de cette aventure. Torturé dans son corps mais toujours vaillant dans son esprit, Lucas Page s’impose comme un héros hors normes. Il utilise ses qualités d’analyse extraordinaires pour essayer de résoudre l’affaire sur laquelle il s’est engagé. Adorable avec sa famille, antipathique avec le reste du monde, il dégage un charisme captivant et on s’y attache rapidement.

    En ce qui concerne l’histoire, l’auteur alterne constamment les scènes d’observation et de calculs statiques avec des scènes d’action et de fusillades dynamiques, afin de garder un rythme entraînant. Le suspense est maintenu, par l’angoisse permanente du sniper, capable de passer à l’acte à n’importe quel moment. On ne s’ennuie donc jamais. Le scénario est particulièrement bien ficelé et les retournements de situations nous réservent quelques surprises.

    En toile de fond, on sent l’amour de l’auteur pour la ville de New York, dans de belles lignes de descriptions. Mais on devine aussi son avis tranché sur les américains. Par la voix de son héros, il nous dépeint un portrait peu reluisant de ses voisins. Il porte des attaques en règle sur leurs paradoxes, leurs contradictions, leur puritanisme, leur amour des armes…

    Mais attention, « City of windows » n’est pas un livre politique ou militant, juste un polar rondement mené, qui par quelques digressions, égratigne l’Amérique moderne. Je suis ravi d’avoir enfin rencontrer la plume très visuelle de Robert Pobi. Après ce thriller efficace et stressant, je suis impatient de connaître la prochaine aventure de Lucas Page !

    http://leslivresdek79.com/2020/02/14/526-robert-pobi-city-of-windows/

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 28 mai 2020
    City of windows - Robert Pobi

    Envie d’un vrai bon thriller ?
    Alors le petit nouveau de Robert Pobi, City of Windows est très certainement celui qu’il vous faut.
    .
    Deux mots sur l’auteur, déjà.
    Nous avions été très nombreux à avoir aimé L’Invisible, son premier roman paru en 2012 (qui était très prometteur), et au moins autant à avoir dévoré Les Innocents, son second roman, paru en 2015.
    En 2020, l’auteur revient donc avec ce troisième titre, qui est d’autant plus plaisant que l’on ressent que Mr Pobi a maintenant ses « marques ».
    .
    Il nous offre ici un thriller au sens strict du terme, avec serial killer, FBI, policiers, et enquête de terrain.
    L’intrigue est bien présentée, et on se laisse facilement emporter par cette enquête.
    .
    Les chapitres sont courts, donnant alternativement le point de vue des uns ou des autres.
    Et le fait que toute l’enquête soit menée sur 3 ou 4 jours seulement lui donne un rythme soutenu qui ne se relâche à aucun moment.
    .
    Des multiples qualités de ce roman, ma préférence va sans conteste aux personnages clefs.
    Lucas Page, professeur d’astrophysique, ancien du FBI, aux capacités de calcul incroyables, à l’humour grinçant et aux prothèses robotiques, a tout ce qu’il faut à un protagoniste principal pour durer dans le temps (et ça tombe bien puisque l’on sait que l’auteur compte faire une série d’enquêtes avec lui pour ses futurs romans !).
    Whitaker, agent du FBI, drôle, droite, efficace et loyale, que j’espère retrouver également dans le prochain titre.
    Et Kehoe, Erin, Dingo, et les autres, que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même.
    .
    Clairement un thriller pur jus, qui se lit comme on regarde un bon film : en se laissant porter.
    Et ça fonctionne très bien.
    .
    Ni gore, ni fleur bleue, avec de l’action et de la réflexion (toutes deux savamment dosées), c’est le polar à lire pour le plaisir du genre.
    .
    Les 500 pages défilent en un roman de temps, et on le referme en espérant très fort que le prochain arrive rapidement.
    .
    Avec une intrigue prenante, des personnages bien campés, et un rythme entraînant, City of Windows est l’exemple parfait du thriller pur et dur à ne pas louper.
    Je vous le conseille donc vivement si vous êtes fan du genre !

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 28 mai 2020
    City of windows - Robert Pobi

    Envie d’un vrai bon thriller ?
    Alors le petit nouveau de Robert Pobi, City of Windows est très certainement celui qu’il vous faut.

    Deux mots sur l’auteur, déjà.
    Nous avions été très nombreux à avoir aimé L’Invisible, son premier roman paru en 2012 (qui était très prometteur), et au moins autant à avoir dévoré Les Innocents, son second roman, paru en 2015.
    En 2020, l’auteur revient donc avec ce troisième titre, qui est d’autant plus plaisant que l’on ressent que Mr Pobi a maintenant ses « marques ».

    Il nous offre ici un thriller au sens strict du terme, avec serial killer, FBI, policiers, et enquête de terrain.
    L’intrigue est bien présentée, et on se laisse facilement emporter par cette enquête.

    Les chapitres sont courts, donnant alternativement le point de vue des uns ou des autres.
    Et le fait que toute l’enquête soit menée sur 3 ou 4 jours seulement lui donne un rythme soutenu qui ne se relâche à aucun moment.

    Des multiples qualités de ce roman, ma préférence va sans conteste aux personnages clefs.
    Lucas Page, professeur d’astrophysique, ancien du FBI, aux capacités de calcul incroyables, à l’humour grinçant et aux prothèses robotiques, a tout ce qu’il faut à un protagoniste principal pour durer dans le temps (et ça tombe bien puisque l’on sait que l’auteur compte faire une série d’enquêtes avec lui pour ses futurs romans !).
    Whitaker, agent du FBI, drôle, droite, efficace et loyale, que j’espère retrouver également dans le prochain titre.
    Et Kehoe, Erin, Dingo, et les autres, que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même.

    Clairement un thriller pur jus, qui se lit comme on regarde un bon film : en se laissant porter.
    Et ça fonctionne très bien.

    Ni gore, ni fleur bleue, avec de l’action et de la réflexion (toutes deux savamment dosées), c’est le polar à lire pour le plaisir du genre.

    Les 500 pages défilent en un roman de temps, et on le referme en espérant très fort que le prochain arrive rapidement.

    Avec une intrigue prenante, des personnages bien campés, et un rythme entraînant, City of Windows est l’exemple parfait du thriller pur et dur à ne pas louper.
    Je vous le conseille donc vivement si vous êtes fan du genre !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.