Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

12 #AvisPolar
7 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

[🚨 DÉCEMBRE NOIR 2022] Merci de ne PAS renseigner le mot-clé/indice dans les commentaires !!
Votre participation ne sera pas prise en compte !

Rendez-vous sur LE FORMULAIRE TOUT EN BAS de la page du calendrier pour valider le mot-clé et votre participation (émoji flèche) https://www.bepolar.fr/Decembre-Noir-2022

Résumé :

C’est bientôt Noël à Smithson, en Australie. Un été chaud comme jamais. Une ville sur le point d’exploser.

Un corps de femme, parsemé de roses rouges, est retrouvé dans le lac Sonny.

La détective Gemma Woodstock manœuvre pour que l’affaire lui soit confiée, bien qu’elle connaissait la victime depuis le lycée, des années auparavant dissimulant la fascination qu’elle avait pour celle-ci.

Mais ce n’est pas tout ce que Gemma tente de cacher. Alors que l’enquête plonge dans le passé, des secrets sont sur le point d’être révélés, secrets qui étaient censés rester enfouis.

Le lac renferme la clef qui permettra de résoudre ce meurtre, mais il a aussi le pouvoir d’entraîner Gemma dans ses eaux troubles.

Un récit envoûtant de la descente aux enfers d’une femme qui sombre dans le mensonge et la folie. Un thriller addictif, un roman époustouflant.


[🚨 DÉCEMBRE NOIR 2022] Merci de ne PAS renseigner le mot-clé/indice dans les commentaires !!
Votre participation ne sera pas prise en compte !

Rendez-vous sur LE FORMULAIRE TOUT EN BAS de la page du calendrier pour valider le mot-clé et votre participation (émoji flèche) https://www.bepolar.fr/Decembre-Noir-2022

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • SophieLola 6 décembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Avant toute chose, Merci aux Editions du 38 et à Be Polar pour la découverte de cette autrice.
    Polar qui se déroule en Australie, on y retrouve Gemma Woodstock, qui doit enquêter sur le meurtre d’une jeune femme qui jadis fut dans le même établissement scolaire qu’elle. On la découvre avec ses failles entre vie personnelle et professionnelle.

    J’avoue être très mitigée sur ce polar. J’ai eu beaucoup de mal avec les flash back qui ne sont pas toujours utiles. J’ai trouvé beaucoup de longueur dans le récit.
    Néanmoins, l’intrigue fonctionne (j’avoue ne pas avoir trouvé qui avait commis le meurtre !!). La personnalité de la détective donne envie d’en savoir plus sur elle et donc de découvrir les tomes à venir.

    Une mention spéciale pour la couverture et les chapitres, c’est très différents des autres livres et cela fait beaucoup de bien (un peu d’innovation, enfin !!).

    Et pour ceux qui iront au bout et je ne doute pas que vous serez nombreux à le faire, allez lire aussi les remerciements (ce que tout le monde ne fait pas) car à partir de là, une autre question peut aussi venir à l’esprit mais pour savoir de quoi je parle, il faut courir acheter ce livre.

  • Adrien Le Braz 30 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Tout d’abord, merci à Bepolar et les éditions du 38 pour cette double découverte : Sarah Bailey, auteure Australienne qui m’était jusqu’alors inconnue et cette maison d’édition aux choix éditoriaux, de mise en page et mise en forme de ses romans originaux et impeccables.
    Je ne vais pas trop détailler l’intrigue qui a déjà été maintes fois décortiquée dans les nombreux avis rendus sur ce thriller, assez classique en apparence. Les tensions à l’approche de Noël quand une petite communauté australienne est secouée par la mort atroce d’une institutrice de son école. Les difficultés pour l’héroïne, policière de son état, d’évoluer dans ce microcosme qui la vue grandir et qui a creusé des tranchées entre elle et le monde, entravant sa capacité à voir au delà de son horizon si proche.
    L’intrigue de fond peut rappeler à certains égards un bon Harlan Coben mais là n’est pas le point fort de Sarah Bailey.
    Son atout majeur, c’est bien son héroïne, Gemma Woodstock, et la façon qu’elle a eu de nous la présenter.
    Une narration à la première personne, c’est souvent un pari risqué. Force est de constater que l’auteure, journaliste de profession, a su tirer le meilleur parti du côté analytique propre à son métier.
    Plus qu’une confession à son journal intime, Gemma Woodstock procède à son introspection et nous invite, non pas à ses côtés mais dans sa tête, dans ses pensées les plus pures, dénuées de toute pudeur et retenue, à assister et participer au développement de l’intrigue.
    D’aucun ont reproché des longueurs dues aux descriptions, jugées trop nombreuses. Le fameux "less is more" que l’on reproche aux bavards, tels que moi. Je pense, pour ma part, que c’est un parti pris de l’auteur pour nous aider à mieux cerner son personnage. Invoquer notre empathie à son égard, notre sympathie, voire notre envie de la gifler tant elle peut se montrer parfois égoïste et blâmable, humaine au fond.
    Et voilà ce qui caractérise ce roman : son approche humaine, qui regarde le monde avec les mêmes yeux que nous, remarque le jeu des oiseaux sur les lignes électriques, la position alambiquée de notre enfant dans le lit, ce genre du chose qui font notre quotidien et qui donnent à cette oeuvre son côté réaliste et crédible.
    Même si pour nous, européen, nous allons devoir nous faire à l’idée que dans l’hémisphère sud, où se joue l’intrigue, Noël rime avec canicule. Donc point de neige dans le jardin, mais une belle dose d’imagination et de plaisir de lecture sous le sapin, dans le bush.
    Il me tarde à présent de retrouver Gemma dans les deux autres tomes déjà parus dans sa langue d’origine.

  • Mousquetaire11 28 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Que je suis contente d’avoir été sélectionnée pour cette opération Club VIP organisée par BePolar 😀 Ça a été l’occasion pour moi de découvrir une nouvelle maison d’édition et le premier roman d’une série écrite par une autrice australienne dont il me tarde de découvrir les autres tomes !

    Alors que tout le monde s’organise pour mettre en oeuvre les derniers préparatifs pour la fête de Noël, le corps d’une jeune femme parsemé de pétales de rose est retrouvé au petit matin dans un lac telle une représentation d’une Ophélie submergée dans les eaux troubles...
    Cette scène de crime digne d’une tragédie Shakespearienne va être le théâtre d’un drame dans le for intérieur de Gemma Woodstock, la détective chargée de l’enquête. Et pour cause, la victime n’est autre qu’une ancienne camarade de lycée dont la découverte va réveiller de vieux démons enfouis depuis des années par Gemma... Cette enquête pourrait bien ouvrir une boîte de Pandore fermée depuis tant d’années et détruisant tout sur son passage...

    Je tiens à remercier les Éditions du 38 et BePolar car j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre sous un bon plaid cette enquête policière se passant à Noël alors que l’Australie subit une vague de chaleur écrasante. J’ai beaucoup aimé le soin apporté par les Éditions du 38 dans les choix fait de la mise en forme, chose que je n’avais jamais vu auparavant mais qui est très agréable. En ouvrant cet ouvrage, vous serez plongés dans un récit dynamique rythmé par les nombreux flashbacks de notre jeune détective. Même si j’ai trouvé que par certains côtés le personnage de Gemma était assez égoïste et parfois détestable, ce choix fait par Sarah Bailey arrive finalement assez facilement à se comprendre. Je me suis rendue compte qu’étant mère moi aussi d’un petit garçon de deux ans et demi, ce point commun m’a pas mal rapproché du personnage Gemma et, j’ai finalement réussi à m’attacher à elle.

    En refermant cet ouvrage je n’ai eu qu’une question qui m’est venue : quand est-ce que les Éditions du 38 ont prévu de publier les deux prochains tomes car j’ai une furieuse envie de retrouver notre héroïne... Affaire à suivre 😉

  • celine85 27 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Il s’agit du premier opus de la trilogie de la série des enquêtes de Gemma Woodstock.
    Un joggeur a trouvé dans le lac, le corps de Rosalind professeur d’anglais au Smithson Secondary College. Des fleurs étaient tout autour d’elle. C’est la détective Woodstock qui va se charger de cette enquête et c’est pas anodin.
    Ce premier opus comporte certes une enquête mais il est pour moi plus là pour présenter le personnage de Gemma que l’on retrouvera par la suite dans les autres tomes.

  • Miss V’s readings 22 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Premier tome de la saga Gemma Woodstock.

    Un thriller addictif qui change. On se retrouve en Australie à Noël où la chaleur est accablante.

    Le roman commence très fort avec la découverte d’un cadavre dès les premières pages. Nous suivons ensuite l’enquête avec le sergent détective Gemma Woodstock qui cache aussi de sombres secrets.

    L’enquête se déroule sur quelques jours et rend le roman très rythmé et très prenant.

    Un très bon moment de lecture. Il me tarde maintenant de connaître l’évolution de ce personnage avec les autres tomes.

    Je remercie #Bepolar pour cet envoi ainsi que les éditions E38 pour cet envoi.

  • Cristina 22 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Aujourd’hui je vous embarque dans la période Noël dans une enquête en Australie menée par l’inspectrice Gemma, après la découverte d’un corps dans un lac, qui n’est autre que celui d’une connaissance d’enfance de l’inspectrice.
    La victime, précieuse et parfaite, semble être une véritable énigme, tant de son vivant comme dans sa mort.
    Les différents personnages de cette intrigue sont bien étoffés, tant du point de vue de leurs sentiments que de celui de leur personnalité.

    L’enquête n’est pas menée tambour battant mais plutôt bien décortiquée, avec les différentes entrevues de proches ou autres qui, de fil en aiguille, nous renseignent petit à petit sur les mystères de la vie de Gemma. Certains chapitres flash-back sont également introduits exactement au bon endroit de la lecture et de façon très astucieuse pour que le lecteur étaye par lui-même son propre raisonnement.

    La seule chose que j’ai trouvée incomplète dans cette lecture ou tout du moins peu développée est le cadre dans lequel se déroule l’intrigue. En effet, j’aurais grandement apprécié que les paysages de l’Australie soient décrits et exploités.

    Dans tous les cas c’est une intrigue que je vous invite à découvrir, vous ne serez pas déçus par la façon dont elle est amenée par l’auteur avec une écriture fluide et addictive, avec une certaine lenteur qui accompagne la chaleur du climat de l’Australie en cette période.
    Vous pouvez retrouver mes avis littéraires sur @lire_ma.passion, à bientôt.

  • Laurie Debelle 21 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Je peux dire que la lecture de ce roman "Dans les eaux troubles" m’a troublée, sans mauvais jeu de mots... L’histoire est bien, l’intrigue est présente, mais j’y ai trouvé trop de longueur dans le récit, des détails trop rallongés (le livre pourrait faire 100 pages de moins sans que cela n’impacte sur le récit) et un style d’écriture pas vraiment à mon goût (ou alors une mauvaise traduction...)

    C’est dommage, car on se prend au jeu de savoir qui a tué Rosalind ? Et pourquoi ? Le final était inattendu pour ma part, ce qui est plaisant et assez rare tout de même, je le souligne donc.

    Le principe d’alterner présent et passé me plaît beaucoup, cela donne un rythme sympa au livre.

    Le personnage principal, "Gemma", est assez difficile à cerner, tout comme son mari qui est beaucoup trop patient avec elle. Du mal donc à m’identifier à eux.

    Malgré ces critiques, je conseille ce roman avec lequel j’ai passé quelques heures ensoleillées. Je note aussi que la mise en page est très bien réalisée, c’est agréable à lire.

    Le travail de Sarah Bailey est à applaudir. Chacun de nous ayant déjà essayé d’écrire un roman sait que ce n’est pas chose aisée de donner vie à plusieurs personnages qui s’entrechoquent et créer une intrigue avec des réponses qui tiennent la route.

    Je pense lire les 2 tomes suivants par curiosité (est-ce la suite de cette histoire ou pas ?)

    Merci à BePolar pour cette découverte !

  • angelita 19 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Dans les eaux troubles de Sarah Bailey, présentation
    Elle se rappelle ce qu’il s’est passé, il y a un an et surtout elle se rappelle Rosalind. C’est difficile d’oublier et elle aurait dû partir.

    Avant, un 12 décembre, c’est l’été australien et la canicule. Connor découvre un cadavre dans l’eau.

    Gemma est flic et est en train de faire une fausse couche.

    Avis Dans les eaux troubles de Sarah Bailey
    Nous sommes à quelques jours de Noël, en Australie. Une jeune femme est retrouvée morte près d’un lac, elle est entourée de fleurs. Gemma et Felix sont chargés de l’enquête. Ils forment un bon couple d’enquêteurs. Gemma a la confiance de son responsable, car elle connait la victime. Elle a été avec elle à l’école. Rose était revenue dans sa ville natale et elle était professeur au lycée de la ville. Malgré les difficultés, elle avait pu mettre en place un spectacle qui a eu énormément de succès.

    L’enquête s’annonce difficile pour la police. Les suspects sont nombreux, notamment toute la famille de Rose. En plus, la personnalité de celle-ci donne des avis divergents. Des fois, extrêmement sympathique, à l’écoute. D’autres fois, honnête, manipulatrice, superficielle, discrète mais charmante. Qui a raison, qui a tort ? La police va se pencher sur le passé de la jeune femme, son présent également, ses relations avec le directeur de l’école, ses élèves. Outre Rosalind, les élèves, les enseignants seront également passés au crible.

    Des secrets seront révélés sur les uns et les autres, notamment les deux héroïnes de ce roman. Mais que cache également Gemma ? Outre sa relation sentimentale avec Felix, elle a un petit garçon auquel elle tient beaucoup. Gemma a dû faire face jeune à deux décès qui l’ont profondément chamboulé. La romancière détaille cette relation. Gemma est la narratrice de ce roman. Elle raconte son enquête, elle dévoile des éléments de son passé, elle dévoile son présent avec trois hommes présents dans sa vie. Gemma travaille dans un monde d’hommes, elle doit faire ses preuves suite au machisme de certains collègues. Gemma est solitaire. Elle n’a pas pu faire le deuil de son passé, de ses actes. Par conséquent, elle traîne une certaine culpabilité. Elle se sent à l’écart de son bonheur familial.

    Une série avec Gemma et un premier tome qui ne remporte pas réellement mon adhésion. Est-ce que la suite tiendra plus du thriller, comme annoncé en 4ème de couverture ? En effet, pour moi, ce n’est pas un thriller, je n’ai pas vécu de réelles tensions dans ce roman. Heureusement que les chapitres sont courts pour avancer, assez vite, dans le roman. La romancière détaille pratiquement chaque heure de l’enquête avec quelques retours dans le passé de Gemma. Personnellement, aucun personnage n’a remporté mon adhésion, que ce soit Rosalind, ou encore Gemma. Je ne suis pas arrivée à m’identifier, à les imaginer. Est-ce que Gemma a réellement toujours admiré Rosalind ? Fascination, oui. Est-ce que ce que Gemma a vécu sur la fin de cette enquête et pendant l’année qui a suivi lui ont permis de trouver ses marques personnelles ?

    J’ai vu qu’il y avait déjà deux autres tomes édités en anglais.

    Je remercie Bepolar pour cette sélection.

  • MaryonCel 18 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    A l’approche d’un noël caniculaire en Australie, le corps de Rosalind Ryan est retrouvé dans le lac. L’occasion de découvrir la détective Gemma Woodstock, qui, si elle excelle dans son travail, va devoir faire face aux fantômes de son passé.
    J’ai aimé suivre Gemma, autant dans son enquête que dans les méandres de ses émotions. Une femme parfaitement imparfaite, qui lutte contre elle-même tout en gardant le dos droit dans son travail.
    Un couple bancal, une relation dangereuse avec son coéquipier, une enquête sur le meurtre d’une ancienne camarade d’école, l’esprit omniprésent d’un premier amour à la fin tragique… Un cocktail explosif pour cette femme qui n’a pour seul équilibre, l’amour pour son fils.
    Même si certaines de ses réflexions m’ont laissée perplexe, j’ai hâte de découvrir la suite de ses aventures. Merci à Bepolar et éditions 38 pour cette belle découverte !

  • Marielle69 18 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Tout d’abord, merci à Be Polar et aux Editions du 38 de m’avoir permis de gagner ce très beau livre. Très beau parce que la mise en page est très soignée, très jolie et change complètement des habituels romans. Cela m’a tout de suite donné envie de ma plonger dans ce polar.
    Mais la suite a été beaucouplus compliquée. L’histoire démarre très vite mais j’ai eu du mal à aller jusqu’au bout. L’intrigue est sympa avec quelques flashbacks. Mais par moment, de petits chapitres viennent se glisser au milieu et n’apportenent rien à l’histoire, juste un peu de lourdeur. J’aurais préféré que certains points de l’enqûete soient plus approfondis.
    Vous l’aurez compris, je n’ai pas trop aimé ce roman. Mais cela reste très subjectif et je suis sûre que d’autres lecteurs adhèreront complètement.

  • Saveur Littéraire 15 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Merci aux Éditions du 38 et à BePolar pour l’envoi de ce livre lors d’une Opération Club Sang ; à la fois découverte d’une maison d’édition et d’une auteure, que demander de plus ?! Dans les eaux troubles est le 1er tome de la trilogie Gemma Woodstock écrite par Sarah Bailey. Et… je ne sais pas. Je doute, c’est un conflit entre ma subjectivité et l’intrigue. Dans ma subjectivité, je suis mitigée, lasse, frustrée. Dans l’intrigue, ça se tient, c’est certes une enquête classique mais la plume est plaisante, le développement des personnages y est à peu près, la résolution d’un tel drame est satisfaisante et les sujets, bien que seulement effleurés, méritent largement le voyage. On a même une construction bien pesée, entre le point de vue à la 1ère personne de Gemma et des ajouts à la 3ème personne autour de quelques autres personnages, ou bien des changements entre le passé et le présent.

    Bienvenue dans la canicule d’une Australie en plein mois de décembre, entre période des fêtes qui débarque en même temps que des incendies sur les terres agricoles. Bienvenue dans une petite ville bien sympa qui se retrouve brusquement tourmentée quand le corps de Rosalind Ryan est retrouvé dans un lac à proximité de son lycée. Un meurtre, dit-on, et une professeure d’anglais et de théâtre mystérieuse, fascinante pour la gent masculine, et un peu pour la gent féminine. Mais surtout pour les mecs. Détails importants : elle est entourée de roses rouges, une partie de ses affaires manque, et sa vie ne colle pas avec le portrait que chacun en fait. Gemma Woodstock est de son côté une enquêtrice complètement paumée bien qu’elle veuille faire croire qu’elle a la maîtrise de sa vie. Elle a réussi à braver la sainte misogynie de ses collègues, et c’est elle qui prend en charge l’enquête sur le meurtre de cette femme qui la fascine autant qu’elle la rebute. Elle la connaissait depuis le lycée, cette mort aussi violente est personnelle désormais. Tout est personnel dans ce roman.

    Sur le papier, ce « thriller » est exaltant, palpitant, annonce des retournements de situation et de véritables dangers pour Gemma et son équipier, Félix. Les éléments apparaissent et les théories affluent, les suspects sont nombreux et Rosalind est bien un mystère jusqu’au bout, insaisissable et pleine de nuances. Une intrigue satisfaisante, c’est le cas : un début où l’on retrouve d’un côté Gemma faisant une fausse-couche et de l’autre, le corps de Rosalind. Des secrets qui ont l’air de lier Gemma et Rosalind, des secrets autour de Gemma et sa vie mouvementée, son passé douloureux. Les révélations s’enchaînent plus ou moins, apportent un lot d’intérêt pour pousser les autres pages tandis que certains sujets sont abordés sans être vraiment fouillés, approfondis ; à l’image du jugement des autres mamans autour de Gemma parce que celle-ci ne veut pas d’autre enfant que Ben sauf si le père n’est pas celui qu’on pense, la manipulation et les conséquences sur de jeunes esprits, la culpabilité, la dépression, etc.

    Quand la fin arrive, c’est crédible sans plus. Certains auront déjà trouvé le coupable, d’autres pas du tout, et y a moi, indifférente parce que je me suis déjà détachée depuis longtemps, parce que certaines choses sont inachevées. Pourquoi envoyer des fleurs à Gemma ? Pourquoi utiliser un de ses proches ? Pourquoi se contenter de dire « ah c’est de la manipulation » plutôt que de le montrer pour bien creuser le sujet ? Oui, Dans les eaux troubles est un « thriller » classique qui se lit assez vite, avec une traduction fluide et une mise en page à tomber, quel bel objet-livre on a là ! Du début à la fin c’est intéressant, y a pas mal de longueurs mais sur l’intrigue, sur l’histoire, tout se tient et le livre se referme sur une conclusion claire, en attente de suite, pas forcément, ça aurait pu s’arrêter là.

    Alors pourquoi ce conflit ? Parce que je n’ai pas eu l’impression de lire une enquête et encore moins un thriller. Tout tourne autour de Gemma, tout. Et ce début qui annonçait un personnage approfondi et nuancé, en réalité il ne tient pas ses promesses. Les incertitudes de Gemma se transforment en une série de lamentations où pas une seule fois elle ne prend la peine de se demander comment vont les autres, Scott son petit-ami, Ben son fils, Félix son équipier et amant. Qu’est-ce qu’elle leur fait subir ? Ça, elle ne se le demande jamais, elle veut juste baiser avec Félix, y compris alors qu’elle vient de faire une fausse couche ou qu’un de ses proches est en danger, elle veut qu’il quitte sa femme et soit exclusif comme elle l’est avec lui. Est-elle supposée se faire aimer des lecteurs ? Je ne pense pas, et je suis ravie de trouver des personnages que je ne suis pas obligée d’aimer. Simplement, Gemma ne suscite aucune empathie, aucune sympathie. À force de focaliser toute la narration sur elle et pas sur l’enquête, on s’y perd dans les détails, dans un esprit qui ne sait pas ce qu’il veut, perdu jusqu’au bout, incapable de prendre des décisions dès que ça concerne sa vie personnelle, incapable de penser aux autres.

    Niveau intrigue et construction, ça sera donc satisfaisant et rien d’autre ; niveau subjectivité, disons que les clichés n’ont pas aidé mais je ne suis pas maître de la situation. J’ai donc aimé ce premier tome malgré le personnage principal agaçant et le manque d’ouverture vers les autres personnages, et je pense que j’aurai pu davantage l’apprécier à mes débuts de lectrice dans le genre. Pourrais-je lire la suite ? Pas dans l’immédiat, c’est une certitude. Il a manqué cette dose d’authentique et de profondeur aux autres personnages, car en fin de compte, ce n’est pas une enquête autour de Rosalind et ses mystères ; c’est une quête autour de Gemma qui se cherche encore. Autant attendre d’être tombée sur des coups de cœur avant de tenter le deuxième tome, au risque de partir fâchée avec Gemma Woodstock.

    D’autres lecteurs sauront tomber sous le charme de cette policière, souffrir avec elle, ressentir pour elle, ici ça aura été plus délicat, et pourtant j’ai lu jusqu’au bout, avec intérêt, et j’attendais qu’on nous parle enfin de ce mystère qu’est Rosalind… tant pis, peut-être que quand la traduction du 2ème tome sortira, je me risquerai à tenter ?

    Note : 3,5/5

    https://saveurlitteraire.wordpress.com/2022/11/15/173-dans-les-eaux-troubles-t01-sarah-bailey/

  • mimi 10 novembre 2022
    Dans les eaux troubles - Sarah Bailey

    Nous suivons la jeune détective Gemma Woodstock dans ses enquêtes et sa vie personnelle qui est assez douloureuse et torturée. On s’attache très vite à ce personnage et on se laisse ensuite rapidement happer par l’intrigue remplie de mystères et interrogations qui nous tiennent en haleine. Tout se passe en Australie ce qui dépayse grandement et au fur et à mesure de la quête du meurtrier, Gemma nous surprend par sa fragilité et sa force. C’est surtout grâce à elle que l’on a du mal à lâcher le roman que je recommande vivement. Une trilogie est d’ailleurs écrite et je pense suivre ses aventures avec autant de plaisir que m’a procuré le premier tome.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.