Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Prends ma main - Megan Abbott

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Kit est une jeune chercheuse en physique, ambitieuse, intelligente, en passe d’obtenir le poste de ses rêves auprès de son mentor et idole. Mais une nouvelle recrue vient troubler ses plans et son passé revient la hanter lorsqu’elle découvre que sa rivale n’est autre que Diane, sa meilleure amie du lycée, perdue de vue depuis plus de dix ans. Dix ans durant lesquels Kit s’est efforcée d’oublier Diane et le lourd secret qu’elles partagent.
Rapidement, la compétition devient un jeu dangereux qui menace de les détruire…

Un roman psychologique hypnotisant sur la capacité d’un secret à souder une amitié pour toujours. Ou la détruire à jamais.

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 29 janvier 2019
    Prends ma main - Megan Abbott

    « Avant de rencontrer Diane Fleming, une brillante lycéenne, Kit Owens n’avait jamais envisagé son avenir. Alors que les deux jeunes filles se lient d’amitié, une compétition pousse les deux amies à se surpasser jusqu’à devenir des rivales. Le jour où Diane confie son secret le plus sombre à Kit cela signe la fin de leur amitié. Dix ans plus tard, alors que Kit est en passe d’obtenir le poste rêvé, Diane réapparaît dans la course et réactive ce lien. Elles sont toutes deux de talentueuses scientifiques travaillant dans un laboratoire de recherche sur la biogénétique renommé pour autant aucunes des deux n’a oublié ce qu’elle sait de l’autre.
    Les personnages sont souvent sur la corde raide et on ne sait jamais quand et si ils finiront par sombrer dans les ténèbres. Dans ce thriller psychologique, l’auteure choisi de monter en épingle un grand secret, alors on s’enthousiasme peut-être un peu trop à ce sujet car une fois que l’on saura de quoi il s’agit cela risque de perdre comme souvent de son intérêt. J’ai trouvé original le lieu où se passe l’action, cette ambiance de laboratoire scientifique avec des personnages attachants qui malgré l’utilisation d’animaux de laboratoire font de leur mieux pour respecter le protocole d’euthanasie. Il y a quelques références à Lady Macbeth qui sont bien trouvée et auxquelles j’ai adhéré. On va ainsi naviguer entre deux temporalités, les révélations du passé apportant toujours un éclairage à ce qu’il se passe dans le présent. Kit et Diane ont une relation très spéciale qui se nourrit l’une de l’autre d’une manière que jusqu’ici, je n’avais encore jamais lu et c’est tout le moteur de cette intrigue. Les points faibles à mon goût sont un rythme lent, un tracé cardiaque qui reste plat et peut-être trop d’infos sur la vie dans un labo de recherche qui ne m’ont pas passionné même si c’était sans doute pertinent. Megan Abbott reste une auteure qui sait admirablement parler des relations féminines et des femmes en ce sens je n’ai pas été déçue et cela reste une bonne piqûre de rappel sur l’opportunité de partager ou non ses secrets.
     »

  • valmyvoyou lit 24 février 2019
    Prends ma main - Megan Abbott

    Kit, jeune chercheuse, a réalisé son rêve : travailler dans le laboratoire du Docteur Séverin, une femme qu’elle admire. Cette dernière va bientôt annoncer quels sont les deux chercheurs qui vont mener, à ses côtés, un très grand projet : étudier le syndrome TDPM, Trouble Dysphorique Pré-Menstruel. Ce trouble, bien plus sévère que le syndrome prémenstruel , serait responsable de comportements très dangereux pour les femmes qui en souffrent et pour leur entourage.

    Quelques jours avant de nommer les heureux élus, le Docteur Séverin accueille une nouvelle recrue dans l’équipe. Il s’agit de Diane, l’amie de lycée de Kit. Les deux filles ne sont pas vues depuis dix ans. Elles partagent un lourd secret… Ces retrouvailles ont un goût amer et très vite, le passé va avoir des répercussions sur le présent.

    C’est pour cette raison que le livre est construit avec une alternance de chapitres nommés « Avant » et « maintenant ».

    J’ai été longue à entrer dans l’histoire. Il a fallu attendre la moitié du livre pour que mon intérêt s’éveille vraiment. Pendant la première partie, je ne m’ennuyais pas, mais je ne ressentais pas le suspense, alors que l’auteure l’entretenait en ne révélant pas le secret qui unit les deux jeunes femmes. Dans la deuxième partie, j’ai tourné plus avidement les pages. En fait, ce n’est pas le mystère du passé qui m’a tenu en haleine, ce sont les relations et les événements du présent. La manipulation se fait ressentir et cela déclenche des tragédies. J’ai commencé à m’interroger sur les motivations de chacune et à ne plus être certaine de connaître la vérité. Je ne savais plus qui mentait.

    Le sujet d’étude du Docteur Séverin est très intéressant. J’ai apprécié les parties qui décrivaient le syndrome, mais je suis restée plus à distance lors des descriptions du fonctionnement d’un laboratoire de recherche.

    Je suis mitigée au sujet de cette lecture. La lecture était agréable, mais je suis entrée tardivement dans l’histoire. Je l’explique par le fait que je n’ai ressenti aucune empathie envers les personnages, même envers les « gentils ». Il m’a manqué un attachement pour me sentir concernée. C’est lors de la deuxième phase que j’ai été happée par l’intrigue.

  • Missbook Missbook 9 avril 2019
    Prends ma main - Megan Abbott

    Je remercie NetGalleyFrance ainsi que les éditions Le Masque pour la lecture en avant première de ce thriller américain signé Megan Abbott. Publié en ce début d’année 2019, " Prends ma main " est un roman oppressant, et met le lecteur sous une tension fiévreuse constante.
    Kit ne rêve que d’une chose : intégrer l’équipe de recherche du Dr Severin sur le TDPM (Trouble Dysphorique Prémentruel). En effet, les subventions accréditées vont permettre de faire le lien éventuel entre les troubles psychologiques qui surviennent chez certaines femmes au moment de leur menstruations. Brillante et ambitieuse, Kit est la seule femme de l’équipe, et espère ainsi se démarquer face à ses concurrents et collègues, elle qui a consacré toute sa vie à la recherche. L’imminence de l’annonce du Dr Severin sur la sélection de l’équipe TDPM crée une pression au sein du prestigieux laboratoire. Mais le retour inattendu d’une ancienne rivale va bousculer la donne...
    p. 12 : " Personne ne m’a fait quoi que ce soit. Je parle d’une chose que j’ai faite, dit-elle en baissant les yeux. Je parle de moi. "
    Kit a fait la connaissance de Diane lorsqu’elles étaient adolescentes. Lors d’un stage de cross-country, l’évidence qu’un lien les unissait déjà au-delà de tout s’est profilé, et amplifié. Un soir, avec ses compagnes de chambrée, elles décident de se révéler chacune un secret. Diane reste en retrait, mal à l’aise. Au décès de son père, Diane est inscrite dans le même lycée que Kit, à Lanister. Le niveau scolaire de Diane est tel que Kit embraye le pas, et se prend d’ambition pour solliciter la bourse Severin, elle aussi. Sur fond de compétition, elles passent de plus en plus de temps ensemble. Diane doit révéler son secret à Kit. Après tout, c’est sa meilleure amie. Sa seule amie. Et le poids de ce terrible secret est chaque jour plus lourd à porter. Mais cette révélation va détruire cette amitié naissante, au profit d’un lien de complicité indéfectible et funeste.
    p. 106 : "Parfois, on dirait que la vie consiste à comprendre comment les contraires se rencontrent. Tuer pour guérir, empoisonner pour immuniser, sacrifier pour sauver. "
    Le retour de Diane, dix ans après, a le goût amer d’un trouble passé que Kit aurait préféré oublier. Mais le talent indéniable de Diane la range du côté des favorites pour la sélection, et Kit entrevoit la possibilité d’être sélectionnée elle aussi, ce qui aurait pour conséquence une collaboration de plusieurs années.
    p. 230 : " Elle m’avait imposé ça, elle m’avait obligé à supporter le poids de cette infamie hurlante. Dorénavant, cette chose frissonnait en moi en permanence, et je sentais que j’allais peut-être devoir vivre avec, pour toujours. "
    Déstabilisée et fatiguée, Kit accepte finalement de passer la soirée avec Alex, un collègue, dans l’attente de l’annonce du Dr Severin. Peu habituée à se laisser aller, les quelques verres d’alcool partagés vont avoir un effet révélateur, aux conséquences insoupçonnables...
    Dans une sorte de huit-clos, Megan Abbott emmène son lecteur dans le monde fermé et très masculin de la recherche biologique. Sans pitié, elle décortique la psychologie féminine, et met en œuvre à la fois ce qu’elle a de plus sensible comme de plus pervers. L’utilisation des analepses crée une dynamique dans l’évolution de l’intrigue. Ainsi, le lecteur prend rapidement conscience que ce qui ce joue aujourd’hui n’est que la finalité d’un drame passé. Une narration efficace, un style concis et une tension continue, le dosage parfait pour vous glacer le sang tout au long de votre lecture !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.