Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sang chaud - Kim Un-su

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Si Séoul est Paris, Busan c’est Marseille. Ses habitants ont le sang chaud, la pègre tient le haut du pavé et les docks abritent tous les trafics. Entre le Japon et ses Yakuzas, à l’est, la Chine et ses triades, à l’ouest. Guam, quartier sordide de Busan, est tenupar Père Sohn, chef de gang qui cumule lâcheté et cruauté. Depuis vingt ans, Huisu est son fidèle lieutenantet fils spirituel. Mais Huisu a quarante ans et n’en peut plus de cette vie pathétique. Alors quand l’occasion se présente, il quitte Père Sohn et tente d evivre uhne vie ordinaire avec la femme qu’il aime depuis l’enfance. Mais pour le milieu l’individu n’est rien, et la guerre qui oppose le clan de Guam à celui de Yeongdo aura tôt fait de ramener Huisu au coeur du charo.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • kris_k 29 novembre 2021
    Sang chaud - Kim Un-su

    Sang chaud de Kim Un-Su est l’histoire de Huisu, bras droit de Père Sohn et gérant de l’hôtel Mallijang. Ici on va découvrir un truand de la mafia, qui à 40 ans commence à se poser beaucoup de questions. On peut dire qu’il fait sa crise de la quarantaine et qu’il se rend compte que sa vie ne l’a pas mené très loin jusqu’à présent.

    Je ressors de ce livre un peu mitigé et à la fois mélangé entre deux courants, parce que je n’ai finalement pas vraiment détesté, ni vraiment aimé ce livre.

    C’est par son personnage principale, d’Huisu, que j’ai fini par m’accrocher à ce livre, au fil des pages je me suis attachée à lui, j’ai beaucoup aimé découvrir ce qu’il allait faire et ce qui lui arrivait.

    En revanche, ce que j’ai moins aimé est l’écriture qui m’a plus paru une énumération de choses plutôt qu’une histoire fluide bien raconté, je suppose que l’écriture coréenne y est pour beaucoup, je n’ai pas complètement adhéré, même si finalement j’ai fini par m’y habituer.

    Puis ce que j’ai moins bien aimé également est la lenteur et l’absence d’action au début du livre et une fin que j’ai trouvé banale. J’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre, je l’ai trouvé long et interminable, une fois posé j’avais du mal à le reprendre, mais c’est finalement grâce à l’attachement que j’ai eu pour le personnage d’Huisu que j’ai bien voulu continuer mais pas aussi rapidement que j’aurai voulu !

    Moi, qui ai vu passer ce livre et avais hâte de découvrir cette histoire de mafia, je ne peux pas dire si je l’ai aimé ou non, c’est pourtant une bonne histoire bien ficelée, sans avoir trop de difficultés pour la suivre malgré les personnages et les noms Corréens que je n’ai pas l’habitude d’avoir.

    Mais voilà je n’ai pas été aussi séduite que j’aurai voulu l’être, dommage !

  • celine85 3 octobre 2021
    Sang chaud - Kim Un-su

    Quand on pense polar et que l’on doit l’associer à une zone géographique, on pense immédiatement aux polars scandinaves. Même si ça restera mes petits préférés, il ne faut pas oublier les polars coréens. Dans celui-ci on est plongé dans le milieu de la mafia, des « combats » de territoires entre différents clans de la pègre. Les éditions points nous mettent même un bandeau avec inscrit « le parrain à la sauce coréenne. » Après je n’ai pas grand-chose à vous dire soit vous aimez ce thème, cet environnement et vous allez adorer ce livre qui vous plonge dans ce milieu soit ces 517 pages vont vous sembler longues.
    Pour moi c’est un bon livre, bien construit, qui nous fait voyager, apprendre des choses sur ce lieu, ce milieu mais ce n’est pas un thème auquel j’accroche.
    « Sang chaud » va être adapté au grand écran.

    Roman qui fait parti des livres sélectionnés pour le prix du meilleur points

  • Killing79 28 février 2020
    Sang chaud - Kim Un-su

    Matin Calme est une nouvelle maison d’édition qui a fait le pari d’importer des romans sud-coréens sur notre territoire. Pour commencer, elle a jeté son dévolu sur une valeur sûre avec un auteur qui avait déjà fait ses preuves sur ses terres. Voilà comment est arrivé sur nos rayons de librairie cet intrigant « Sang chaud ».

    Le lecteur suit les traces de Huisu, disciple d’un vieux chef de gang. Sous le joug de l’organisation depuis longtemps, ce quadragénaire a l’ambition d’améliorer sa condition professionnelle et personnelle. Pour ce faire, il doit essayer de faire son trou en s’adaptant au monde de la pègre, qui est régi par des propres règles.

    Cette histoire est aussi le combat de l’ancienne et de la nouvelle école. Les anciens ont mis en place les bases d’une conduite pour les voyous. Mais l’orgueil et l’impatience des jeunes renversent un peu les fondements et imposent de nouveaux codes. Toutes les cartes sont redistribuées. Les comportements sont imprévisibles et chaque scène nous réserve son lot de surprises.

    Quelle que soit la mafia, qu’elle soit italienne, colombienne, russe ou japonaise le fonctionnement global est équivalent. Les valeurs sont les mêmes, seuls le décor et les armes changent. Ici, en Corée, les négociations se font donc autour de poissons crus, de viandes grillées et se règlent à coup de couteau à sashimi.

    Afin de recréer au mieux l’ambiance du milieu, l’auteur nous fait assister à tous les échanges entre les protagonistes. Le texte est donc chargé de dialogues, dans lesquels on comprend les coulisses des trafics. Les manigances, les alliances, les traitrises… tout y est.

    Derrière la violence des actes, l’auteur dépeint aussi la condition d’un pays et de ses habitants. J’ai pris un véritable plaisir à la rencontre de ce roman original et instructif. Kim Un-Su m’a convié à un voyage initiatique dépaysant, qui n’est pas sans rappeler « Le parrain », mais à la sauce soja. Belle découverte !

    http://leslivresdek79.com/2020/02/28/530-kim-un-su-sang-chaud/

  • Sylvie Belgrand 10 janvier 2020
    Sang chaud - Kim Un-su

    Qu’on se le dise, les coréens aussi savent faire du polar ! En tout cas, Kim Un-su, lui, il maîtrise parfaitement le genre.
    Il parvient à faire d’une belle galerie de voyous déjantés et de femmes fortes à la dérive des êtres attachants, touchants malgré leur violence. Le sujet des guerres de territoire entre gangs à déjà été maintes fois abordé, mais là, le genre est renouvelé parce qu’il y a bien plus que ça dans ce roman. On est à la croisée entre le manga de yakuza, le cinéma de John Woo, l’histoire de filiation et la romance impossible. C’est vous dire la richesse des thèmes abordés sous couvert de roman noir.
    À lire donc, de toute urgence !

    #SangChaud #KimUnSu #MatinCalme #polar #thriller #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Guerres de succession dans la mafia coréenne
    " Après le polar scandinave, place au polar coréen !
    Kim Un-su, le "Henning Mankell’ de Corée, ouvre la voie. "
    The Guardian
    À propos des Planificateurs, son précédent roman :
    " La Corée à corps et à cru. "
    Libération
    " Des cinglés et des meurtres sur commande. "
    The Washigton Post
    " Une narration cinématographique pour des implications métaphysiques. "
    Corriere della Sera
    " Un roman génial : l’énergie, l’esprit et le lyrisme d’une voix littéraire totalement originale. "
    Goodreads

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.