Cyanure - Laurent Loison

Notez
Notes des internautes
3
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres. Toujours assisté de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fi dèle capitaine Loïc Gerbaud, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont se trouve plongé dans une enquête explosive bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité.

Un ministre vient en effet d’être abattu par un sniper à plus de 1200 m. Sachant que seules une vingtaine de personnes au monde sont capables d’un tel exploit, et que le projectile était trempé dans du cyanure, commence alors la traque d’un criminel particulièrement doué et retors.

Les victimes se multiplient, sans aucun lien apparent et n’ayant pas toutes été traitées au cyanure. Balle ou carreau d’arbalète, la précision est inégalée. Ont-ils affaire à un ou plusieurs tueurs ? Un Guillaume Tell diaboliquement effi cace se promène-il dans la nature ?

Tandis que Barga doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s’entremêlent jusqu’au sommet de l’État, où le président de la République n’est peut-être pas seulement une cible.

Vos avis

  • dguidat 30 octobre 2017
    Cyanure - Laurent Loison

    CYANURE est le second livre de Laurent Loison et il signe un excellent thriller.
    L’enquête est menée tambour battant et vous laisse sans voix à la fin.

    Le final est parfaitement réussi. Laurent Loison, avec ce deuxième roman, est entré dans le cercle des auteurs de thrillers. Il est un grand auteur et il faudra compter sur lui pour les prochaines années.

    Je vous recommande CYANURE , même si à titre personnel, j’ai préféré CHARADE (premier roman). CYANURE est un excellent thriller qui ravira les habitués du genre.

    Ma note : 18/20

  • QuoiLire 4 mars 2018
    Cyanure - Laurent Loison

    Après avoir lu La disparue de la cabine n°2 de Ruth Ware, la lecture de Cyanure de Laurent Loison est un véritable changement, mais agréable changement.

    Les deux auteurs ne jouent pas dans la même catégorie. Mais attention, ce n’est pas forcément celui qui bénéficie d’une moindre politique de publicité qui est le moins talentueux. En effet, Laurent Loison nous offre un roman d’un dynamisme incroyable. A peine débuté, et pan un meurtre de grande envergure ; patientez quelques pages et vous aurez votre second lot de mort. et ne croyez pas que vous allez vous reposer de sitôt, il vous faudra attendre la dernière page pour souffler (et encore, voir ma remarque de fin de critique).

    L’autre bon point de Laurent Loison est de faire adopter à ces personnages un langage proche de ce que cela pourrait être dans la réalité. La gouaille parisienne mélangée à l’argot des banlieues donne un réalisme profond qui projette encore plus le lecteur dans l’histoire.

    Si vous êtes fidèle lecteur de cet auteur, vous aurez plaisir à retrouver les héros de Chrade son précédent roman qui lui a valu reconnaissance dans le monde de la littérature policière. Hauts en couleur et à forts caractères, ils sont attachants même s’ils sont un tantinet caricaturaux (le flic qui perd des proches et sombre dans l’alcool).

    Roman parfait ? Presque car un très gros point négatif vient avec la version numérique. Sachez que pour profiter de la fin, les versions papier présentent un code unique, ce qui n’est pas le cas pour la version numérique. Mais vous pouvez en acquérir un sur le site www.lafindecyanure-lelivre.com moyennant la "modique" somme de 2,50€. Malheureusement, je n’ai trouvé nulle part sur les sites vendant la version numérique la mention de ce surcoût.

    Et puis on voit que ce n’est que le second roman de Laurent Loison car il ne joue pas assez avec son lecteur. L’histoire est un peu trop linéaire, l’auteur ne met pas assez de fausses pistes pour son lecteur cherche, cogite, ou tout simplement se fasse surprendre par l’issue de l’histoire. Ici, tous les éléments, ou presque, contribuent à la résolution de l’énigme.
    (https://quoilire.wordpress.com/2018/03/04/laurent-loison-cyanure/)

  • FLORENCE CHOLLET / VOYAGELIVRESQUE 10 mars 2018
    Cyanure - Laurent Loison

    L’auteur nous transporte dans un véritable polar, une plongée dans le noir , dans une enquête menée tambour battant , sans temps mort.
    Un style qui tranche dans le vif, aussi percutant que les balles et incisifs qu’une arbalète, un scénario et des dialogues cinématographiques, de nombreux jeux de mots et des rapports de force, un rythme puissant et des joutes verbales percutantes.
    Une construction parfaite avec une totale maîtrise du suspens.
    Des personnages forts en émotion face à un tueur en série dénué d’émotion.
    Pleins de détails renforcent l’histoire et des descriptions hyper précises ponctuent le texte.
    Les chapitres s’ouvrent sur une citation qui doit mettre le lecteur sur la piste et elles portent toutes sur une notion de jugement, thème récurrent du livre, en plus de la tendance politico mafieuse qui sert de toile de fond.

    L’histoire commence au printemps 1984, avec deux enfants emprisonnés et violentes.
    Puis de nos jours , l’affaire débute par l’assassinat d’un ministre par un tueur d’élite apte à tuer d’une seule balle enduite de cyanure un politicien ultra protégé qui plus est à plus de 1000m.
    Branle bas de combat au 36 quai des Orfèvres , Florent Bargamon , sa compagne et collège Emmanuelle de Quezac et le capitaine Loic Gerbaud sont mandatés par le ministre de l’intérieur Maurice de Quezac , parrain d’Emmanuelle.
    Le groupe aidé par un ancien légionnaire, sniper lui même vont fouiller toutes les pistes quitte à déplaire aux hautes sphères politiques. D’autant que le ministre n’est pas la seule victime et que le tueur s’attaque au grand banditisme, à des petites vieilles sans histoires... avec des modus operandi de grande précision.

    Le dénouement va littéralement vous bluffer , non par un super rebondissement, mais par l’originalité dont l’auteur a fait preuve...mais chut à vous de le découvrir ....

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?