Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Engrenages - Saison 8

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

"Pour cette nouvelle salve d’épisodes, Brémont (Bruno Debrandt), le commissaire de la Crim’, profite de l’incarcération de Gilou (Thierry Godard) pour lui demander - en échange d’une possible réintégration au sein de la police - de se rapprocher d’une figure du banditisme. Laure (Caroline Proust) et Ali (Twefik Jallab), ébranlés par l’arrestation de Gilou, doivent aller de l’avant et enquêter sur le corps d’un jeune migrant marocain retrouvé dans une laverie de Barbès.

De son côté, Joséphine (Audrey Fleurot) assure la défense de Souleymane, un mineur isolé marocain suspecté du meurtre. Et le commissaire Beckriche (Valentin Merlet), sur la sellette, va avoir fort à faire avec Lucie Bourdieu (Clara Bonnet), une jeune juge brillante mais inexpérimentée. L’affaire va se corser lorsque l’infiltration de Gilou se révèlera liée à l’enquête de Laure. Le couple devra encore une fois faire équipe et... prendre tous les risques."

(Allo Ciné)

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • IsaVP 17 septembre 2020
    Engrenages - Saison 8

    Le 2ème DPJ de Paris a migré dans les nouveaux locaux de la rue du Bastion et on y retrouve avec plaisir l’équipe du commandant Laure Berthaud (Caroline Proust) qui enquête sur le meurtre, dans une laverie de Barbès, d’un jeune migrant marocain de 12 ans.
    Le groupe de Laure a perdu Gilou (Thierry Godard) qui est en prison et attend son jugement mais il y a toujours Ali (Tewfik Jallab), l’inspecteur ambitieux mais fragile.
    Pour réintégrer la Police, Gilou accepte d’infiltrer un réseau de braqueurs très violents dont le chef Cisco est interprété brillamment par le chanteur Kool Shen. Titi (Pierre Cévaër), son fils, incontrôlable et déjanté, est également excellent.
    La talentueuse avocate Joséphine (Audrey Fleurot) prend fait et cause pour les jeunes migrants qu’elle défend à la limite de la légalité.
    Des personnages aux caractères bien trempés qui débordent de fougue et d’authenticité.
    Une immersion très réaliste dans la jungle du 18ème, avec ses camps de migrants au bord du périphérique, ses sans-abris sous le métro aérien, ses cités HLM gangrénées par la drogue et ses petites boutiques de trafics divers. Il y règne une ambiance à la fois animée et dangereuse, un microcosme qui vit en autarcie bien loin des beaux quartiers de la capitale.
    Les 10 épisodes sont tous aussi bien ficelés les uns que les autres et le montage très rythmé ne nous laisse aucun instant de répit.
    Difficile de résister à tout regarder en une fois tant la tension est grande et l’enchaînement des scènes est rapide.
    Engrenages se termine en beauté sur cette huitième saison et elle reste aujourd’hui une des meilleures séries françaises.

  • Gael Tomaz 26 octobre 2020
    Engrenages - Saison 8

    Comme beaucoup d’inconditionnels, j’ai souffert en attendant cette saison 8 d’Engrenages. Série culte s’il en faut, parce que première du genre à se hisser à ce niveau. Moderne, réaliste, elle prend le parti de choisir comme fil directeur des sujets de société parfois brûlants (ici la délinquance des mineurs en situation irrégulière). Et que dire des personnages et de leurs interprétations, flics, voyous, magistrats, avocats, que chacun s’y reconnaisse. Bravo et merci à son créateur et aux acteurs. Merci pour le plaisir donné. Merci pour les émotions véhiculées. Merci d’avoir su la clôturer en beauté.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.