Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’impossible définition du mal - Maud Tabachnik

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Viktor Braunstein, commissaire principal à la Direction des recherches criminelles, est dégradé pour avoir voulu faire le ménage dans la bureaucratie moscovite. Sanction immédiate : il est envoyé en tant qu’adjoint au commissariat numéro 1 de Rostov-sur-le-Don. Braunstein commence juste à prendre ses marques dans ce nouvel environnement et découvrir les moeurs de la province, quand l’actualité criminelle le rattrape... Une jeune femme, Hélène Koskas, est retrouvée morte au milieu des bois. Si son identité et son histoire ne font guère de mystères ― elle devait venir gonfler le nombre des femmes slaves sur les trottoirs des capitales européennes ―, c’est son corps, mutilé, qui interpelle. Suivant le mode opératoire de l’assassinat, tout laisse à penser que ce crime porte la signature du tueur cannibale, un dangereux spree killer en cavale depuis plus de dix ans. Si le meurtrier le plus recherché de Russie est dans la région, il n’y a aucune raison pour qu’il ne récidive pas dans les jours prochains. L’enquête commence... Un récit sombre au plus profond de la Russie d’aujourd’hui : une nation qui se cherche entre la postérité des tsars, un mythe soviétique décadent et le pouvoir actuel conservateur et autoritaire.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 15 février 2019
    L’impossible définition du mal - Maud Tabachnik

    J’adore les livres tirés d’un personnage ayant existé et quand il s’agit de tueur en série, c’est encore mieux. Fabio Mitchelli et Maud Tabachnik le font très bien. On va suivre ici les investigations menées par la police russe, le commissaire Viktor Braunstein vient d’être muté ou devrait-on dire rétrogradé dans le petit village de Rostov sur le Don. A peine arrivé, le voici face à une première victime la jeune Hélène Koskas de 16 ans, retrouvée assassinée et mutilée au milieu de la forêt. Très vite on soupçonne un tueur cannibale qui sévit dans tout le pays depuis douze ans.
    L’ambiance froide et sombre de la Russie telle qu’on se l’imagine est parfaitement rendue par l’auteure qui sait parfaitement nous expliquer, les conflits, l’histoire et le mythe soviétique en nous donnant une image actuelle de ce qu’est la Russie engluée dans des guerres comme celle de Tchétchénie, stigmatisée par son passé communiste et gangrenée par la corruption. Une trame de fond correspondant parfaitement aux crimes exécutés par celui qu’on surnommera « l’ogre de Rostov ». On aurait pu ne jamais le coincé tant sa vie est bien rangé d’abord professeur, puis ingénieur des chemins de fer, mari aimant, père et grand-père affectueux, un homme au sang-froid imbattable. Les chapitres où il est le narrateur font froid dans le dos et explique à la fois tout ce qu’il y a comprendre chez cet homme et c’est véritablement passionnant. En revanche lorsque la narration est du côté de l’enquêteur, cela m’a laissé un peu sur ma faim l’enquête aurait pu nous donner plus de suspense et d’interrogation alors que j’ai eu le sentiment de suivre une piste relativement simple au final. Mais qu’importe parce que malgré cela je suis resté scotchée à mon livre tant cette Russie se relevant en passant par des dirigeants comme Gorbatchev, Eltsine puis Poutine résistante aux attentats, aux différents trafics humains, à l’alcoolisme, à la corruption, à l’antisémitisme nous donne une image nauséabonde qui a su attiser ma curiosité de bout en bout. Et puis la cerise sur le gâteau c’est quand même le choix du tueur en série et le thème de l’anthropophagie qui donne à ce livre toute la noirceur et le côté folie humaine qui me passionne tant. Bonne lecture.

  • Leroy Delphine 4 septembre 2018
    L’impossible définition du mal - Maud Tabachnik

    Dans ce thriller, nous suivons la traque d’un serial killer cannibale sous Poutine, qui s’inspire de l’histoire de Tchikatilo, le boucher de Rostov qui a sévi de 1978 à 1990, faisant 56 victimes et qui fut exécuté d’une balle dans la tête en 1994.

    Maud Tabchnik nous situe l’action plus proche de nous faisant écho aux divers attentats perpétrés dans le monde par les djihadistes.

    Un thriller très sombre où s’alternent des chapitres faisant évoluer l’action du récit entre corruptions, divers trafics, les meurtres perpétrés par le boucher de Rostov et l’enquête de Braunstein et des chapitres où nous sommes dans la tête du tueur, revenant sur son passé, ses motivations, ses quêtes de proie et ses ressentis...

    L’auteure s’est extrêmement bien documentée sur les périodes et lieux qu’elle décrit, facilitant une immersion au lecteur novice. Les digressions dans la tête du tueur peuvent parfois créer quelques lenteurs dans le récit mais dans l’ensemble ce thriller est vivant et le crime est accompagné d’une constatation politico-sociale...

    Ayant peu lu de romans de cette auteure, je ne saurai vous dire s’il fait partie du haut du panier ou non, j’ai trouvé l’histoire très sombre avec une enquête et une intrigue bien ficelées et ai beaucoup apprécié ma lecture ...

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.