Dust

Notez
Notes des internautes
5
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Installée à New York, Hanah Baxter, profileuse française de renom qui traque les tueurs en série, est appelée en renfort par la police de Nairobi dont l’enquête piétine. Depuis plusieurs mois, on retrouve des croix de sang tracées dans la poussière, mais aucun cadavre. Crimes de psychopathe ? Meurtres rituels ? Sorcellerie ? Dès son arrivée au Kenya, Hanah découvre que des hommes et des femmes albinos sont massacrés à la machette. Cette double enquête conduira la profileuse aux confins de la folie humaine...

Vos avis

  • Valérie 2 juillet 2018
    Dust

    Avec Dust on a très très chaud !! Plus on progresse dans l’histoire plus on a mal au ventre !! Avec son livre suivant Boréal on a très très froid !!! On n’est pas déçu, le suspens est au rendez-vous !! C’est une excellente auteure. J’adore !!

  • Les Lectures de Maud 5 juillet 2018
    Dust

    On me l’avait très fortement conseillée et c’est un coup de cœur 💓💓💓 découverte :

    Un voyage en Afrique qui dépayse tant par ses décors que par ses coutumes. Une enquête qui va se révéler difficile, laborieuse et compliquée. Hanah Baxter, profileuse, va apporter son soutien au CID qui depuis deux ans n’avance pas.
    Des personnages au caractère bien trempé qui vont devoir s’unir malgré leur différence de point de vue ; aussi leur passé, la misogynie, l’amour propre vont devoir également être mis au placard. Une équipe nouvellement construite va émerger et se souder, pour faire face aux atrocités qui les attendent.
    L’auteur, grâce à une plume adroite, littéraire, et très addictive ; entre-mêlée d’explications sociales, sanitaires et culturelles sur le Kenya, très adroitement distillées tout au long de l’œuvre ; nous embarque dans les profondeurs de l’horreur que cachent réellement ces meurtres. Le lecteur va découvrir au fur et à mesure de l’enquête, de ses impasses, de ses rebondissements, de ses drames, des éléments, aussi troublants qu’irréels (au sens abominables et non fantastiques) qui vont l’emporter dans une seconde enquête : l’assassinat d’albinos. Pourquoi les personnes atteintes d’albinisme sont-elles la cible de prédateur ? Que signifie Dust ? Je vous laisse le découvrir par vous-même et passer un agréable moment de lecture. Un suspense maintenu jusqu’au bout avec brio !!
    Emue et fortement troublée à la fin de ma lecture, mais tellement ravie d’avoir découvert cette magnifique plume, dont heureusement j’ai les autres œuvres « Quand la neige danse » et « Récidive » ; car j’ai hâte de retrouver Hanah Baxter.

  • Ophé Lit 9 juillet 2018
    Dust

    "DUST" Sonja Delzongle
    "La poussière qui reste, c’est le temps qui se dépose". J.L Hennig.
    C’est ainsi que Sonja a choisi de nous faire entrer dans ce roman dont on ressort avec le goût de la poussière au fond de la gorge et les yeux irrités.
    "En Afrique, vous allez voir ce que vous ne verrez nul part ailleurs [...] Au début, vous croirez que votre esprit vous joue des tours, mais c’est tout simplement parce que, ici, les forces de la nature sont impénétrables".
    En lisant ce passage, dans les premières pages du livre, je ne pensais pas que ce serait précisément ce que je ressentirais au fil de ma lecture.
    Avec DUST, Sonja a choisi de nous emmener au Kenya, de nous faire découvrir ce pays qu’elle affectionne, avec les yeux d’Hanah.
    Hanah Baxter est une profileuse atypique, un personnage qui diffère tellement des héros classiques du genre. Différente non seulement parce que c’est une femme, mais aussi différente parce que Sonja a créé un personnage attachant, unique, emblématique. Bien que célibataire, torturée, avec ses travers comme beaucoup de personnages centraux du genre "noir", elle a ce petit truc qui fait LA différence.
    Entourée de son voile de mystère, Hanah m’a entrainée dans une enquête au cœur de l’Afrique où résonnent les tambours mystiques des sorciers. Une Afrique où l’on massacre des albinos, victimes des croyances ancestrales, pour quelques dollars. Une Afrique dans laquelle sévit un tueur en série qui ne laisse aucun corps sur les lieux du crime, juste une croix de sang.
    Le rire d’enfants... Les tamtam... le Kilimandjaro... La réserve naturel du Massaï Mara...Et l’horreur....
    Du sang... et de la poussière...des enfants des rues au regard haineux... des occidentaux prêts à tout pour un grigri...La corruption...le trafic de membres humains...

    "Dust" est un thriller efficace dans sa construction, le rythme ne faiblit pas. Une double enquête qui m’a conduite aux portes de la folie, au cœur de ce pays, cher à notre auteure.

    De "Dust" je retiendrai un autre passage, un passage que j’ai trouvé tellement juste :
    "Je trouve que nous sommes conditionnés, pris dans un système de consommation qui vous broie à la longue, de constantes exigences de performance, si on n’est pas le meilleur, on n’est rien. C’est ce qu’on appelle paradoxalement "civilisé". Mais je ne suis pas sûr que ce soit vraiment ça, être civilisé. Les pays colonisateurs n’ont rien de "civilisé". C’est la soif de conquête qui les motive, ainsi que le gain et la conviction qu’ils détiennent la Connaissance. Quand on plonge dans le monde de l’Afrique avec un regard vierge, tout cela vole en éclats. Bien que les stigmates de la colonisation soient encore perceptibles et que, après l’avoir sucé jusqu’à la moelle, les pays colonisateurs aient laissé ce continent livré à lui-même, dans un chaos indescriptible, on sent une force et une sagesse singulières, la vie et la mort étroitement mêlées, les hiérarchies bousculées, une autre approche de l’humain."

    Un voyage en Afrique que l’on ne peut oublier.

  • jean_paul_dos_santos_guerreiro 25 octobre 2018
    Dust

    Bonjour à toutes et à tous…

    Le problème quand on a une PAL comme la mienne est de choisir le livre que je vais lire…
    Pour Dust, j’ai quasiment été “forcé” par Maud lorsqu’elle a su que je l’avais et toujours pas lu !!!
    Elle a bien fait d’insister…

    J’ai été envouté par ce récit où l’on retrouve une Afrique de toute beauté, avec ses paysages grandioses, mais un mystère plane au Kenya !
    Des croix de sang disséminées sans que l’on trouve de corps, des meurtres d’albinos, qui sont mutilés…
    Sorcellerie, massacres, ce livre m’a emmené dans l’horreur d’un trafic d’humains où, hommes, femmes et enfants sont soumis à la même enseigne.
    Âmes sensibles s’abstenir… Un thriller qui d’ailleurs donne de véritables frissons pour le coup, je suis allé voir sur Internet et l’horreur est bien réelle.

    Roman impossible à lâcher une fois commencé, pas de temps morts et beaucoup de rebondissements sur fond historique très intéressants. Des personnages forts et attachants. Une écriture fluide et légère.
    Un livre que j’ai lu d’une traite, dévoré en un clin d’œil.
    J’ai senti véritablement l’amour de Sonja Delzongle pour ce pays, mais aussi bien sûr son implication pour ce sujet très dérangeant.

    C’est le premier tome d’une trilogie… Je sais ce qu’il me reste à faire !!!
    Merci Maud, et surtout un grand merci à Sonja pour ce roman incroyable…

    ……………
    Extrait :
    « Hanah commençait à sentir les “vibrations“ envahir ses membres, comme chaque fois qu’elle approchait une scène de crime, ce théâtre intime et délaissé du tueur, profané par les équipes de police et de techniciens scientifiques.
    Il y avait plus de trente de cela, elle avait ressenti les premiers tremblements internes, du sternum aux bouts des doigts, lorsqu’elle avait surpris son père en train d’enterrer au fond du jardin une masse oblongue sanglée dans une bâche par de larges bandes adhésives. Elle se souvenait de leur scintillement intermittent sous la lune et du bruit mouillé de la pelle raclant la terre.

  • Sangpages 25 octobre 2018
    Dust

    En deux mots ...Totalement bluffée ! Et en plusieurs : Un thriller incroyable qui m’a réellement bouleversée et sans aucun doute marquée au fer rouge. Un thriller qui d’ailleurs n’en est pas tout à fait un tant la fiction fait place à la réalité. Des frissons, pour le coup, j’en ai eu et des vrais. Des haut le coeur aussi d’ailleurs. J’avais vaguement entendu parler des massacres d’albinos en Afrique mais j’avoue que je n’en avais jamais vraiment compris l’étendue et l’horreur. Cela m’a d’ailleurs poussée à faire des recherches sur le net pour y trouver pire encore que ce que je pouvais imaginer. Un récit vrai, sans chichi, qui montre ce pays tel qu’il est. Un voyage exaltant dans le coeur d’une Afrique crue et dure mais aussi sublime et fascinante. On sent véritablement l’amour et la passion de Sonja Delzongle pour ce pays au travers de ses écrits et c’est magique. Une intrigue rondement menée qui nous conduit dans l’horreur absolue de ce qu’il peut y avoir de pire dans l’homme et qui plus est dans ce pays ravagé et exploité. Un récit qui nous emporte dans les tréfonds de la sorcellerie et tout ce qu’elle peut avoir de fascinant et de maléfique. Des personnages fort et attachant. Une plume parfois un peu difficile mais l’histoire l’emporte. Un dépaysement total, quelque chose de clairement différent de ce dont on a l’habitude et ça fait du bien. Mais surtout cet horrible sensation d’être dans un documentaire, une biographie, une histoire juste vraie... Très dérangeant...Me voilà sonnée, percutée et horrifiée !!!
    Merci Sonja pour ce petit bijou que je ne suis pas prête d’oublier... Et c’est un aller-simple pour la liste des coups de coeur <3
    Et vous ? vous là qui lisez ? Oui vous ! Qu’attendez-vous pour vous précipiter ?

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.