Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Ecrit dans le sang - Edmonde Permingeat

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Tombée en panne dans la campagne tarnaise, Maya se réfugie dans un manoir dont les occupants lui accordent l’hospitalité. Mais un meurtre sordide survient dans la paisible demeure : qui a tué Maya ? Après Sans mon ombre (l’Archipel, 2019), Edmonde Permingeat revient avec un polar où jalousie et vengeance distillent un suspense angoissant. La jeune Maya, une rousse sulfureuse, tombe en panne un soir d’été devant la grille de la Giraudière, un manoir perdu en pleine campagne tarnaise. Elle y est accueillie.

Mais, à peine installée dans cette étrange demeure où vit la famille Rascol, la " belle aux yeux de chatte " va jouer de sa séduction pour exacerber tous les conflits latents. Aucun membre de cette grande fratrie n’échappera à son emprise.

Quelques jours plus tard, elle disparaît de façon subite et inexpliquée... Avec les taches de sang laissées sur le tapis et les murs, sa chambre a tout d’une scène de crime.

Qu’est-il advenu de Maya ?

Une intrigue psychologique où jalousie et vengeance distillent un suspense angoissant.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • Naheiko 21 décembre 2020
    Ecrit dans le sang - Edmonde Permingeat

    Que dire de ce livre ...
    On débarque dans la famille Rascol, ils vivent dans un grand manoir perdu en pleine campagne.
    Nous avons les trois frères, Stéphane, Frédéric et Clément, ensuite Valérie la femme de Frédéric et les deux enfants Marion et Hugo (ils sont jumeaux) et Agnès la femme de Clément et leur fils Mathieu.
    Une part d’ombre est cachée derrière cette "parfaite" famille. C’est là que débarque Maya, qui a un souci avec sa voiture et que Hugo en la croisant sur la route a gentiment proposé de l’héberger le temps que le garagiste répare la voiture.
    Les jours passent.
    Et un beau jour Maya disparaît... Laissant des taches de sang sur le tapis de sa chambre...
    Où est Maya ? Disparue ? Morte ?
    Pour les personnages : Ils sont tous aussi bizarre les uns que les autres.
    Maya : C’est une personne très intrigante. À première vue, on se dit que c’est une petite étudiante modèle, qui n’a pas de chance, sauf qu’elle est vraiment manipulatrice dans le fond. J’ai l’impression qu’elle a une double personnalité, quelque chose à cacher, elle use de ses charmes, pour charmer les hommes de la maison, et elle y arrive quand même pas mal, elle ment, manipule, mais sait se faire passer pour la petite étudiante modèle.
    Stéphane : C’est un personnage manipulateur aussi, c’est une personne très froide. Maya arrive à le "brosser dans le sens du poil" pour essayer d’avoir ce qu’elle veut, mais n’est-ce pas lui, qui lui a mis à l’envers ?
    Frédéric : Je crois que c’est lui que j’ai le plus détesté dans l’histoire, cet homme ne connaît en aucun cas le sens du mot amour. Pour lui, tout est calculé, ses enfants n’ont aucune importance, s’ils ne se démarquent pas et ne brillent pas avec leur réussîtes. Il n’apprécie pas Maya.
    Valérie : la femme de Frédéric, une femme "parfaite", qui fait tout pour entretenir son corps et sa beauté, et plaire à son mari. Mais lui n’en a rien à faire. On a l’impression qu’elle est gentille, mais elle n’hésite pas à cracher son venin sur certaines personnes.
    Marion et Hugo : Les jumeaux, Marion est très spéciale, elle a une façon de penser pas correcte vis-à-vis de son frère, elle est d’une jalousie maladive si quelqu’un approche son jumeau et elle est prête à tout pour écarter cette personne. D’ailleurs, elle fait vraiment peur dans sa façon de penser. Son frère, Hugo est quelqu’un sans prise de tête, mais il n’aime pas qu’on lui dît non, il est très attaché à sa soeur, mais aime avoir des conquêtes, au grand malheur de Marion. Hugo est très attiré par Maya.
    Clément et sa femme : Je pense que c’est le couple que j’ai le plus aimé, j’ai l’impression d’ailleurs qu’ils ne sont pas de la même famille avec Stéphane et Frédéric. Ils sont très généreux et aimants.
    Mathieu : le fils de Clément, est très réservé, il pense à ses études en priorité. Il a beaucoup de mal à s’ouvrir aux autres, a donné sa confiance, mais il tombe sous le charme de Maya, en elle, il voit comme son âme-soeur, mais cela ne va pas se passer comme prévu...
    Pour l’histoire, au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, mais le début explique la famille Rascol, leurs personnalités, leurs habitudes, plein de petits détails à retenir. Mais après, je me suis totalement plongée dans ce roman, la plume de l’auteure est fluide, addictive, on n’a qu’une envie découvrir ce qui s’est passé pour Maya. Maya a disparu dans d’étranges circonstances, certains membres de la famille se demandent s’il n’y a pas un tueur parmi eux, tout le monde commence à se soupçonner...
    Il y a énormément de description de révélations, ce roman nous tient en haleine jusqu’à la fin.
    Tout au long du livre, je me suis posée pas mal de questions, mais aussi, j’ai fait pas mal d’hypothèse, (d’ailleurs, une de mes hypothèses était correcte).
    C’est une lecture très intéressante, il y a énormément de suspense, une histoire de vengeance, qui tourne d’un côté un peu mal, plus on avance dans le roman, plus les personnages deviennent dingues et révèlent leurs vrais visages.
    Certains ont vraiment des gros soucis psychologiques !
    La fin sur le coup m’a un peu surprise, mais je l’ai vraiment trouvé captivante, je ne m’attendais pas du tout à ça, mais j’ai adoré, c’est une superbe fin !
    Entre manipulations, mensonges, vengeances, venez découvrir les secrets de la famille Rascol.
    Qu’est-il arrivé à Maya ? Une simple disparition ? Un meurtre ? Allez-vous réussir à trouver la solution sans devenir fou ?

  • LesRêveriesd’Isis 8 octobre 2020
    Ecrit dans le sang - Edmonde Permingeat

    La jeune Maya, une belle rousse tombe en panne de voiture non loin du manoir de famille des Rascol. Elle y est accueillie, mais très vite, son attitude exacerbe les tensions entre les membres de la famille, et on ignore à quelles fins elle agit ainsi. Sa soudaine disparition, les taches de sang dans sa chambre laissent penser qu’un crime a été commis. Que lui est-il arrivé ?

    Ecrit dans le sang est un polar qui se dévore : les pages fondent entre nos doigts, et c’est une lecture idéale pour l’été. Suspense, rebondissements, renversements de situation, tout est là et contribue à nous donner envie de poursuivre la lecture. La plume de l’autrice est fluide, sans accroc et sans style ampoulé, elle donne vie aux personnages, mais aussi à leurs turpitudes. Il ne faut pas s’étonner dans ces conditions de voir des passages un peu crus apparaître entre celui qui trompe sa femme avec des escort girls, des jeunes filles qui se prostituent pour financer leurs études et des adolescents – mais aussi des adultes- aux hormones en ébullition face à la plantureuse rousse qui s’immisce dans leur vie et joue de ses charmes.

    Certaines scènes mettent mal à l’aise, osons le mot. La relation entre les jumeaux Marion et Hugo est particulièrement dérangeante. S’ils sont fusionnels, ils fonctionnent aussi comme un couple par moments, et cela rend leur relation malsaine. Cette impression monte crescendo dans le livre : plus nous approchons de la fin, plus la tension et le malaise généré par les jumeaux croît. Dans ce livre, aucun personnage n’échappe aux turpitudes : l’orgueil, la vantardise, l’arrogance, la fierté, la malhonnêteté, la cruauté… nous retrouvons tout ceci par degré au fil de l’évolution des événements. Le personnage de Maya est lui aussi dérangeant. La jeune fille fait preuve d’une méchanceté sans borne, elle s’acharne sur tout le monde, y compris les plus gentils. Nous comprenons vaguement – à mi parcours – ce qui peut la pousser à agir, mais nous ne comprenons toute l’horreur de ses actes qu’à la fin.

    Les personnages sont finement préparés et mis en scène : Fréderic Rascol est parfaitement détestable. Son arrogance et sa suffisance exaspèrent le lecteur, sa femme Valérie n’est guère plus reluisante tant son caractère superficiel la dessert. Les jumeaux sont des monstres d’orgueil et d’égoïsme, chacun à leur manière. Stéphane Rascol est le pédant par excellence : infatué et ridicule, il nous désespère autant qu’il nous insupporte. Seul Clément et sa femme sont plus doux, mais leur douceur les conduit à se faire mettre en pièces par les autres membres de la famille, et l’autrice ne les épargne guère.

    La fin du roman s’avère ne pas être réellement ce qu’elle est. Je ne spoilerai pas, mais j’ai aimé la manière dont l’autrice nous induit en erreur. La fin que nous découvrons est vite balayée par une autre, plus douce et moins dérangeante, avant qu’un infime détail nous fasse basculer dans un entre-deux. Cette manière de jouer avec les attentes de son lecteur est à la fois saisissante et jouissive. Cela a permis de re-dynamiser in extremis l’intrigue alors que déjà la tension retombait. Cette fin, haute en émotions, permet donc de pleinement contrebalancer un début long à démarrer. En effet, l’arrivée de Maya est décrite en long, en large et en travers. Il faut un très long moment avant qu’elle ne disparaisse. Bien entendu, cela permet de préparer l’imbroglio familial, de constituer un mobile à presque toute la famille et j’en comprends l’intérêt dramatique ; mais cela confère malgré tout une rythmique lente que la chute resserre en un tempo plus trépidant, pour notre plus grand bonheur. Pour conclure, je dirai que la grande force de ce roman réside dans sa fin : lorsque nous croyons avoir atteint les ultimes révélations, nous découvrons que nous avons été dupés de main de maître. Nous avons été emportés dans une récit enchâssé dont nous découvrons toute l’étendue. Ainsi, les personnages pour qui nous avions eu de la peine ont une nouvelle chance de s’en sortir, les autres… à vous de voir !

    Petit plaisir personnel, complètement hors sujet : pour la deuxième fois de ma vie de lectrice, j’ai rencontré, dans ce roman, un personnage qui se prénomme Armelle, comme moi. La première fois, c’était dans un roman de Sonja Delzongle, et c’était une nonne « aux allures de Pokemon sauvage », ici, c’est une jeune étudiante, séduisante… mais à qui il arrive des broutilles. Bref, ça m’a amusée de retrouver mon prénom, même si ça peut sembler un peu bête !

    Ainsi, Ecrit dans le sang est un excellent thriller. Il comble les attentes : une lecture fluide et dynamique, des personnages qui ne laissent pas indifférents – pour le meilleur comme pour le pire !- un malaise qui va crescendo et une chute aussi saisissante que déstabilisante. C’est une lecture parfaite pour l’été, d’autant qu’il paraîtra dans quelques jours, le 9 juillet.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.