Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Je t’aime - Barbara Abel

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

16 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien.
Lorsqu’elle découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père. Maude voit là l’occasion parfaite d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
Après tout, que feriez-vous à sa place ?
Prenez les mêmes six mois plus tard. Ajoutez Nicole et Solange, deux femmes dont les vies vont être pulvérisées le jour où l’addiction d’Alice provoque un accident… mortel.
N’oubliez pas le père, qui comprend que sa fille se drogue et que sa compagne était au courant.
Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent.
Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Laure Manda Marie 7 mai 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    Vous allez aimer les "je t’aime........ moi non plus" de Barbara Abel, l’auteur diabolique par excellence.

    Un suspense psychologique qui va de retournements en retournements, à la limite de la folie, la lecture est addictive, passionnée et les faits racontés distillent en vous un lent poison de haine, et dire que tout à commencer par l’amour.

    Vous pouvez découvrir ma critique complète avec bio sur mon blog
    https://happymandapassions.blogspot.fr/2018/05/je-taime-barbara-abel.html

  • Root 21 juin 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    4 femmes, 4 personnalités. 4 vies. 4 amours différents qui les mènent sur des chemins impensables. 4 vies bouleversées, brisées.

    Elles s’appellent Maude, Alice, Nicole, Solange. On les découvre tour à tour amoureuses et dévouées, femmes blessées ou mères rejetées.

    Maude ne pouvait pas prévoir que son silence ruinerait sa vie et celles de plusieurs familles. Ce joint dans la bouche d’Alice, ce n’était qu’un incident. Pourquoi se la mettre encore plus à dos et voir Simon et sa fille se déchirer ? Alice est une ado avec tout ce que cela comporte, du plomb dans les semelles lorsqu’il s’agit d’aller en cours, le verbe haut. Maquillée comme un camion volé, ce n’est pas la jeune fille que les mères rêvent de voir au bras de leur fils. La mère de Bruno ne fait pas exception. Des personnages tout ce qu’il y a de plus banal, je vous le dis. Et c’est là que Barbara Abel fait très fort : partant de trois fois rien, elle vous accroche dès les premières pages. J’ai souvent eu une impression de voyeurisme, épiant les uns les autres, accoudée à la fenêtre de leur cuisine. Pourquoi m’en priver puisque l’auteur les malmène à l’envi pour me les donner à scruter à la lumière crue des néons ?

    De leurs plus bas instincts à leurs plus grands élans d’amour, les 4 femmes de ce roman livrent tout. Les seconds tentant de justifier les premiers, on craint très vite ce que ces Je t’aime non dits, mal dits ou dits trop tard sont capables de déclencher. Il y a tant d’ambivalence chez ces héroïnes qui n’en sont pas que je n’ai jamais vraiment su si je devais les comprendre ou les blâmer. Je ne suis pas encore décidée, mais ma préférence va peut-être à Alice. Je ne pensais que ça irait si loin, dans les intentions, dans les actes. Des mots aigres, précis, sans aucun indice sur le dénouement de ce cauchemar éveillé. Je me souviendrai de mon premier Barbara Abel comme d’une bonne dose de torture psychologique.

  • Lucile04 22 juin 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    J’ai découvert cette auteure sur bepolar et j’ai acheté le roman. Je ne suis pas déçue !
    Quel roman addictif... On entre dans l’univers de ces 4 femmes, se retrouvant tour à tour dans chacune d’elle.
    Les non dits, les coups bas, la haine perlée se distillent à chaque page, lentement comme un poison.
    Barbara Abel est une vraie auteure de thriller psychologique qui nous retourne le cerveau et qui se joue avec délectation de nos émotions :)
    grandiose !

  • Laure Manda Marie 26 juin 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    Vous allez aimer les "je t’aime........ moi non plus" de Barbara Abel, l’auteur diabolique par excellence.

    Un suspense psychologique qui va de retournements en retournements, à la limite de la folie, la lecture est addictive, passionnée et les faits racontés distillent en vous un lent poison de haine, et dire que tout à commencer par l’amour.
    https://happymandapassions.blogspot.com/2018/05/je-taime-barbara-abel.html

  • Sangpages 5 juillet 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    J’étais un peu en rogne avec son petit dernier "Je sais pas" mais vu que ce n’est pas mon habitude de rester sur une mauvaise sensation, je me suis donc jetée sur celui-là et me le suis pris dans le pif !

    Barbara, me voilà totalement réconciliée parce que celui-là, je l’ai dévoré d’une traite et je dois dire qu’il m’a clairement perturbée, dérangée, percutée par la force des faits qui ont fait écho en moi.

    L’effet domino, tu connais ?
    La famille recomposée, ça te parle ?

    "Je t’aime" c’est quatre femmes, quatre destins qui vont se croiser ou plutôt se percuter. C’est des gens, des couples qui s’aiment, qui se déchirent. Des familles "normales" ou recomposées dans une structure qui semble à toute épreuve. Le quotidien de beaucoup. La problématique de bon nombre.
    Et puis c’est le grain de sable dans l’engrenage.

    Un accident, c’est toujours dramatique, douloureux d’autant plus lorsqu’il y a des morts. Mais un accident, dans un contexte fragile, peut être l’étincelle qui met le feu à la forêt et la consumer toute entière.
    Barbara Abel, au détour d’une histoire, aborde le sujet épineux de la famille recomposée et des liens souvent difficiles qui en découlent.

    Je sais pas toi mais moi j’ai vécu le divorce et je vis la famille recomposée en live et en stéréo. C’est jamais simple. C’est loin d’être un long fleuve tranquille. C’est même souvent un vrai parcours du combattant et ce livre-là, le démontre comme 2 et 2 font 4. (C’est juste ? 😜)

    L’amour, c’est compliqué. Que ce soit pour son enfant, son mari, son compagnon, sa femme ou sa compagne. L’amour peut surtout se changer en haine en un tour de main. Par un seul événement, tout bascule pour devenir brutal, ravageur...

    "Je t’aime", c’est aussi un questionnement sur la justice et ses dommages que l’on pourrait appeler "collatéraux". Jusqu’où peut réellement aller la culpabilité ? Jusqu’où va la responsabilité, l’implication ?

    C’est aussi une mise en évidence de ce fait immuable qui veut que lors d’un drame, on cherche toujours un responsable sans être capable d’admettre que son proche puisse être, tout simplement, coupable.
    D’un réalisme crasse, c’est juste brillant !

    Un émotionnel brutal tant il est fort. Bon nombres de mots, de phrases ont résonné en moi et m’ont touché en plein cœur, comme quand tu mets le doigt pile là où ça fait mal.

    Une petite merveille d’émotions qui m’a fait réfléchir, m’a percutée et j’avoue même que ce récit m’a fait peur...non...terrifiée de ce qu’il en découle et surtout parce que je me suis clairement demandée : "Qu’est-ce que j’aurai fait moi ?"

    Peut-être trouveras-tu, toi aussi, tout comme moi, ta réponse ….
    Alors je te dis juste...Courage !

  • QuoiLire 9 septembre 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    Des 22 livres que j’ai lus cet été, c’est le thriller de Barbara Abel Je t’aime que j’ai préféré.

    Sans dévoiler plus d’informations que ne donne la quatrième couverture, le contenu du livre tourne autour de l’amour et de la vengeance, sentiments contradictoires mais qui vont être complémentaires dans ce livre. On peut alors penser que ce roman va être un thriller psychologique lourd, long, ennuyeux. Les premières pages pourraient faire penser à un roman niaiseux comme diraient nos amis québecois, mais petit à petit Barbara Abel développe la psychologie de ses personnages, ils prennent de l’ampleur, de la complexité et l’on se rend compte que le roman va être tout en nuances.

    La grande force de ce livre est de projeter le lecteur dans le roman. Il va alternativement vivre les aventures des différentes familles. J’avais l’impression d’être à côté des personnages, de partager leurs joies, leurs pleurs, de suivre les hauts et les bas de moral, leurs réflexions. J’étais un nouveau membre de famille, à chaque retournement de situation, pour la moindre progression dans l’enquête, l’histoire me prenait aux tripes.

    Mais attention, si Je t’aime est un thriller psychologique, ce n’est pas uniquement un roman psychologique. La seconde partie du roman va plonger le lecteur dans une sorte de course contre la montre, ses nerfs seront mis à dure épreuve comme pour les personnages du roman. Cette seconde partie est d’autant plus prenante qu’elle est crédible : pas de grands moyens comme dans un roman d’espionnage, pas de poursuite comme dans un roman noir des bas-fonds de la société. Ici ce sont des familles lambda dont la vie est altérée, mise en jeu, conditionnée par celles des autres.

    L’écriture est d’une efficacité redoutable : fluide, incisive, addictive car l’histoire est perpétuellement relancée.

    La seule petite critique que j’aurais à formuler est que, malgré une fin terrible, je trouve l’auteure un peu trop gentille avec ses héros. Elle aurait pu être plus diabolique, plus noire, plus méchante, rendre ses personnages plus pernicieux.

    Bref Barbara Abel maîtrise à la perfection le thriller psychologique qui séduire même ceux qui ne sont pas amateurs du genre. J’aime je t’aime.
    (quoilire.wordpress.com/2018/09/09/barbara-abel-je-taime/)

  • Sonia Boulimique des Livres 19 octobre 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    Ce livre, c’est comme un manège à sensations fortes, très fortes….

    Imaginez….Barbara commence par nous expliquer le premier amour de Maude, Solange, Nicole et Alice. La première fois où elles ont dit « je t’aime » : on monte dans le manège, le cœur léger, on va passer un bon moment, même si l’angoisse pointe déjà son nez.

    Le décor continue à être planté, de nos jours. On retrouve Maude, remariée à Simon, qui gère Alice, sa belle fille, et tente d’apporter de l’unité à cette famille recomposée. Solange, déclarée stérile, tombe miraculeusement enceinte, et tient à son fils, Thibaut, 7 ans aujourd’hui, comme à la prunelle de ses yeux (comme toute maman, mais elle, c’est de façon exponentielle). Alice, vit son premier vrai grand amour avec Bruno. Nicole, la mère de Bruno n’apprécie pas vraiment Alice, ses piercings, sa façon de se comporter, de s’habiller : le manège se met en route, on monte, inexorablement, et la tension augmente. On sait qu’on va redescendre à grande vitesse pour un voyage qui va nous retourner les tripes. Eh bien là, c’est pareil. L’angoisse nous étreint, on sait que ça va être horrible, mais on ne peut plus reculer. J’ai freiné de toutes mes forces lorsque Bruno appuyait sur le champignon…Au tiers du livre, j’étais déjà en larmes. Trop d’émotions, trop d’amour, trop de drames.

    Je n’ai pas pu lâcher ce livre. Un truc de dingue ! Je l’ai commencé en début de soirée, et…je suis allée jusqu’à la fin. Nuit quasi blanche. Impossible de trouver le moment opportun où le rythme se ralentissait pour pouvoir le quitter le temps de la nuit. J’ai été happée par cette histoire, d’amour, de haine. Toutes les formes d’amour étaient représentées, mais la haine également, comment détruire pour se venger ou se protéger. Je n’ai eu de cesse de découvrir la vérité.

    Et la fin ? Eh bien, accrochez vous, car c’est le dernier looping la tête en bas, à 300 km/h, qui va vous achever.

    Je vous mets en garde toutefois : faites attention à qui vous dites « je t’aime ». Êtes vous sûr que c’est l’Amour avec un grand A ? On croit connaître sa moitié et finalement…..Une fois ce livre refermé, vous ne regarderez plus votre moitié de la même manière….

    Allez, je vais préparer un bon petit plat à mon chéri, tout en m’occupant du mieux que je peux de ma famille recomposée, avec ma grande au look grunge qui est amoureuse. Bizarre, ça me rappelle vaguement une histoire ça….🤣

  • Aelithsu 31 octobre 2018
    Je t’aime - Barbara Abel

    Ce thriller a été, comme souvent avec cet auteur, un gros coup de cœur.

    Ce que j’aime, avec les romans de Barbara Abel, c’est que je me sens souvent choquée après avoir refermé le livre. Et ce dernier n’a pas fait exception, et j’ai eu plusieurs moments de malaise lors de ma lecture. La façon dont les choses dégénèrent très vite pour toutes ces femmes est assez effrayante.

    Les personnages sont tous assez développés, leur psychologie bien abordée, surtout Maude et sa famille recomposée, dont les liens qui semblaient assez solides, mais qui vont se distendre avec l’accident. Simon, son compagnon, m’a réellement horrifiée, tout ce qu’il fait est dans l’intérêt de sa fille, mais à quel prix ?! L’intrigue concernant la fille de Maude, Suzie, tombe un peu à l’eau avec les événements de la suite, et c’est un peu dommage de ne pas en savoir plus.

    Nicole, dès sa première apparition, est un personnage assez inquiétant. Elle ferait n’importe quoi pour que la mémoire de son fils, qui est mort en causant un très grave accident, soit blanchie.

    Je regrette un peu qu’on ne suive pas plus la vie de Solange, elle me semblait pourtant être assez intéressante, au delà son deuil difficile.

    Passé un certain point dans le livre, il devient totalement impossible de le reposer tant le suspense est élevé. On veut absolument savoir ce qu’il va se passer tout comme on le craint. Je ne m’attendais pas du tout à la fin non plus, bien que certains éléments auraient du me mettre la puce à l’oreille.

    Avis complet sur : https://lecturesetchats.blogspot.be/2018/05/je-taime.html

  • lecturesdudimanche 8 février 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    Deuxième rencontre avec Barbara Abel. Si j’avoue honnêtement que de "Je sais pas" (mon avis ici), je garde un souvenir assez mitigé et qu’il a fallu toute la conviction de mes habituels prescripteurs pour que je réitère l’expérience, cette fois c’est un sans faute, un coup de cœur ! Outre les avis enflammés de Dany, de Yvan, du Bouquin Ivre, ou encore de Nina, c’est le thème abordé qui a achevé de me convaincre : la famille recomposée !

    Une fois n’est pas coutume, je vais introduire le sujet en parlant de moi... Moi qui, il y a onze ans, était maman d’une petite fille de 6 ans, en plein méandre judiciaire, enfoncée dans un divorce cauchemardesque, en train de tenter de recoller les morceaux de mon cœur et de construire, lentement, une relation avec celui qui est maintenant mon mari. Lui qui, à l’époque père de trois enfants entre 4 et 18 ans, était également aux prises avec une rupture des plus difficiles... Nous avons essayé de construire un nouveau foyer, une nouvelle famille qu’on n’avait pas le droit d’appeler famille, parce que cela braquait sa grande fille de 9 ans qui voyait en moi le mal incarné, la raison de tous ses maux... Nous nous sommes battus, parfois ensemble, et parfois, il faut bien l’avouer, l’un contre l’autre, pour maintenir à flot notre précaire embarcation. Onze ans et un bébé plus tard, force est de constater que nous n’avons pas été de si piètres capitaines ! Au final, notre enfant commun a achevé ma réconciliation avec sa grande fille pour qui, je crois, je suis devenue plus une grande sœur qu’une belle-mère. Je ne suis peut-être pas son modèle, mais je me plais à croire que j’ai sur elle quelques bonnes influences dont je suis secrètement très fière, même si cela n’empêche pas quelques sévères prises de becs. A mes côtés, ma belle et grande jeune fille, qui, si elle a eu beaucoup de mal à se faire une place dans notre "équipe", de par sa timidité et son extrême gentillesse innées, me semble maintenant un rouage des plus importants de cette famille. Nous avons (presque) tous fini par trouver notre équilibre et notre place dans ce qu’on peux maintenant sans crainte appeler notre famille. Et pourtant... et pourtant, ce que Barbara Abel nous conte, ça aurait pu être la même histoire, avec la même fin ! Partant d’une envie toute noble d’aplanir les tensions entre sa belle-fille et elle, Maude décide de passer sous silence le fait qu’elle vient de découvrir Alice, 18 ans, en train de fumer de l’herbe dans sa chambre. L’effet est immédiat, l’ambiance se détend sensiblement et Simon, le père, loin de se douter du secret qui est à l’origine de ce nouveau calme, se contente de s’en réjouir. Mais lorsque, six mois plus tard, ce fait anodin se révèle à l’origine d’un engrenage mortel, c’est tout l’équilibre de leur foyer qui est rompu. Il y a d’un côté Simon et sa fille Alice, de l’autre Maude et ses enfants Suzie (11 ans) et Arthur (15 ans). L’amour est-il, dans ce cas, un moteur suffisant pour maintenir la barque à flot ?

    J’ai, dans les lignes de Barbara Abel, découvert par moment la mise par écrit des propres tourments que j’avais vécus. De façon incroyable, juste et sensible, l’auteur jalonne ses pages des sentiments de chacun, et, s’il n’y a ni bon ni méchant, ni même intentions de nuire, les résultats n’en sont pas moins dramatiques !

    Il est très difficile d’en dire plus sans spoiler. Ce n’est pas une intrigue haletante, pourtant ces pages se dévorent, littéralement ! Et même si la fierté de ceux qui ont réussi à faire de leur famille recomposée un modèle de réussite est grande, je ne donne pas cher de leur peau s’il leur arrivait la même chose. Une incroyable histoire tirée d’un quotidien banal, qui nous touche d’autant plus qu’elle est vraiment crédible ! Un grain de sable, et la machine s’enraille ! Magistral...

  • Booksnpics 18 février 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    Barbara Abel est de ces auteurs dont on attend chaque nouveau roman avec une impatience et une joie non dissimulées. Ses fidèles lecteurs le savent, la famille est l’un de ses sujets de prédilection. « Je t’aime » ne fait pas exception à la règle.
    Partant d’un portrait de 4 femmes dont les routes vont se croiser au gré des pages et de son imagination, Barbara Abel va construire un récit intense dont elle a le secret. Se basant sur la vie quotidienne d’une famille recomposée, les tensions pouvant naître avec les enfants, l’auteure se joue de nos certitudes et nous livre un thriller psychologique que l’on dévore sans retenue.

  • Booksnpics 21 février 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    Barbara Abel est de ces auteurs dont on attend chaque nouveau roman avec une impatience et une joie non dissimulées. Ses fidèles lecteurs le savent, la famille est l’un de ses sujets de prédilection. « Je t’aime » ne fait pas exception à la règle.
    Partant d’un portrait de 4 femmes dont les routes vont se croiser au gré des pages et de son imagination, Barbara Abel va construire un récit intense dont elle a le secret. Se basant sur la vie quotidienne d’une famille recomposée, les tensions pouvant naître avec les enfants, l’auteure se joue de nos certitudes et nous livre un thriller psychologique que l’on dévore sans retenue.

  • Loudiebouhlis 26 février 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    Je pense que définitivement Barbara Abel n’est pas une auteure faite pour moi. Je n’adhère clairement pas à son style d’écriture et encore moins à ses histoires. Là où les gens voient du suspense et une intrigue, je vois de la longueur et de l’ennui. Je pense juste que je ne suis pas le public visé, malheureusement pour moi. Car j’espérais beaucoup de cette auteure.

    Dans cette histoire et au vu du résumé, je m’attendais très clairement à un récit sombre avec comme personnages centraux, Maude, la belle-mère et Alice, la belle-fille. Je m’attendais à une relation conflictuelle allant jusqu’à des extrêmes malsains et gênant. Finalement, on suit la descente aux enfers d’une famille recomposée qui se pensait solide et surtout soudée. Il suffit d’un événement tragique pour semer le doute, le doute envers tous les membres de cette famille et les pousser à la folie.

    J’ai été déçu par ce livre, étiqueté comme thriller et qui se trouve surtout être un roman noir tirant en longueur. Barbara Abel a ce besoin d’expliquer longuement les fondements de son histoire, de les répéter encore et encore pour que le lecteur imprègne bien les faits. J’ai été agacé par ce point. Je n’aime pas qu’un auteur me répète sans cesse les mêmes informations toutes les cinq ou dix pages. 

    Un livre de 460 pages qui comprends près de 400 pages de répétition, de longueur, de lenteur. Je dois le dire, je me suis ennuyé. La chose qui m’a retenue fut la plume fluide et accessible de Barbara Abel et l’envie de connaître le dénouement de cette histoire avec l’espoir d’un rebondissement qui renverserait la situation.

    Je n’ai malheureusement pas été satisfaite, ni par le dénouement de l’histoire, ni par sa globalité. J’avais déjà tenté la plume de Barbara Abel, il y a de nombreuses années et j’avais été sceptique. J’ai voulu lui laisser une seconde chance, cependant, je pense que je ne suis pas le public visé, ou que je suis bien trop exigeante. Malgré tout, je reconnais le potentiel de Barbara Abel et son talent d’écriture qui je suis sûre saura satisfaire bon nombre d’entre vous.

  • AUFILDESPAGES 27 février 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    Un plaisir de retrouver la Plume de Barbara Abel et une fois de plus on plonge direct dans une ambiance sombre et on sait que tout va aller crescendo.
    Dans cette histoire nous avons un univers féminin omniprésent avec 4 femmes, 4 destins, 4 tragédies qui vont se télescoper pour affronter un avenir noire et chaotique.

    Maude qui vient de se remarier et donc avoir une famille recomposée qui vit avec sa belle fille Alice et qui doit arrondir les angles pour que tout se passe pour le mieux entre elles
    Et forcément le jour ou Maude la voit fumer un joint cest tout naturellement qu’elle cachera cette info à Simon (le père d’Alice) mais ce secret si bien gardé va remonter à la surface et causer plus de dégats que prévu ... Nous croiserons Solange agent immobilier maman d’un ptit garçon de 7 ans et Nicole la greffière (maman de Bruno qui est le ptit copain d’Alice) ....

    Vous l’aurez compris le "je t"’aime" du titre n’a rien a voir avec une histoire d’amour à l’intérieur du livre c’est beaucoup plus subtil !
    Ce livre est assez dur et le dénouement ouch quand même ! L’auteure ose et elle ose BIEN ! Bref vous l’aurez compris je deviens difficile en matière de thriller psycho mais avec celui ci je peux dire que j’ai eu un coup de coeur !

  • AUFILDESPAGES 27 février 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    Un plaisir de retrouver la Plume de Barbara Abel et une fois de plus on plonge direct dans une ambiance sombre et on sait que tout va aller crescendo.
    Dans cette histoire nous avons un univers féminin omniprésent avec 4 femmes, 4 destins, 4 tragédies qui vont se télescoper pour affronter un avenir noire et chaotique.

    Maude qui vient de se remarier et donc avoir une famille recomposée qui vit avec sa belle fille Alice et qui doit arrondir les angles pour que tout se passe pour le mieux entre elles
    Et forcément le jour ou Maude la voit fumer un joint c’est tout naturellement qu’elle cachera cette info à Simon (le père d’Alice) mais ce secret si bien gardé va remonter à la surface et causer plus de dégâts que prévu ... Nous croiserons Solange agent immobilier maman d’un ptit garçon de 7 ans et Nicole la greffière (maman de Bruno qui est le ptit copain d’Alice) ....

    Vous l’aurez compris le "je t"’aime" du titre n’a rien a voir avec une histoire d’amour à l’intérieur du livre c’est beaucoup plus subtil !
    Ce livre est assez dur et le dénouement ouch quand même ! L’auteure ose et elle ose BIEN ! Bref vous l’aurez compris je deviens difficile en matière de thriller psycho mais avec celui ci je peux dire que j’ai eu un coup de coeur !

  • Lettres&caracteres 28 février 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    Vous aimez Barbara Abel ? Foncez lire ce roman ! Vous n’aimez pas Barbara Abel, comme moi ? Foncez lire ce roman ! Et une fois que ça sera fait, reconsidérez bien la question et regardez si dans toute son oeuvre il ne se cache pas d’autres pépites comme celle-ci. (pour la petite explication : je suis fâchée avec Barbara Abel depuis L’innocence des bourreaux que j’avais trouvé vraiment mauvais et mal écrit. Mais ça c’était avant...) Donc pour en revenir à notre roman : non mais quelle histoire ! Quels personnages ! Quel livre ! Oh que je l’aime ce Je t’aime ! Avec lui je suis passée par toute la gamme des émotions. Je me suis identifiée absolument à tous les personnages, me les rendant tous sympathiques, touchants, humains et compréhensibles dans leurs actes et leurs choix. J’ai été torturée par leur vécu. Il y a d’abord eu Maude, cette mère de famille recomposée qui tente tant bien que mal de nouer un lien avec sa belle-fille Alice, quitte à ce que cette union repose sur un secret lourd de conséquences. Puis Simon, ce père chirurgien, veuf avant d’avoir rencontré Maude et tellement accaparé par son travail qu’il ne voit pas vraiment sa fille grandir et tomber dans les pièges de la jeunesse. Et puis il y a ce drame qui m’a fait ressentir au plus profond de moi tout le désarroi d’Alice. Et de ce drame surgit la douleur, de la haine, de l’amour, de la vengeance, des soupçons, du désarroi, de la tristesse, de l’égoïsme, de la honte. Les personnages secondaires jouent un rôle déterminant, transformant des situations anodines en piège infernal et en un engrenage dont on ne voit pas l’issue. Amour parental, amour passionnel, premier amour, amour éternel, amour trahi et amour vengé : dans Je t’aime, Barbara Abel nous prouve que l’amour peut mener à tous les extrêmes et surtout aux pires.

  • claire chronique 5 mars 2019
    Je t’aime - Barbara Abel

    ATTENTION COUP DE COeUR !!!!

    Tout d’abord un grand merci aux éditions Belfond pour ce service-presse ! le livre commence par l’histoire de trois femmes et de leurs premiers « je t’aime ». Maude, grande artiste portraitiste, qui a deux enfants d’un premier mariage, Suzie, onze ans, et Arthur, quinze ans. Simon, quant à lui, a une fille Alice qui vient d’avoir dix-huit ans, enfant d’un premier mariage (mère décédée). Maude et Simon sont en couple et habitent ensemble dans la maison de Maude. Ils doivent composer avec les enfants, car chacun a son petit caractère.
    Mais la décision est telle que chacun règle les problèmes de son ou ses enfants, l’autre n’a pas à s’en mêler.
    J’ai bien aimé le personnage d’Alice et son petit secret qu’elle a en commun avec sa belle-mère, Maude.

    Eh oui, la demoiselle s’est fait prendre à fumer un joint dans sa chambre.

    Nicole, cinquante-quatre ans, est greffière et mère d’un garçon de dix-neuf ans qu’elle aime plus que tout. Une femme très à cheval sur les bonnes manières.

    Et enfin Solange, quarante-six ans. Elle est agente immobilière, mariée à Samuel. Ils ont un enfant de neuf ans, Thibaut. Enfant qu’ils n’espéraient plus avoir, un don du ciel pour eux !

    L’histoire de ce livre ici peut arriver à monsieur et madame Tout-le-monde... Un accident... une tragédie ! Une tragédie qui engendre le bouleversement de la vie bien rangée de trois familles. C’est pour moi un thriller noir où l’on passe de l’amour à la haine où tout le monde réclame vengeance.

    Barbara Abel m’a bouleversée avec son livre addictif, fluide et très bien construit avec un final grandiose !

    En bref, si je devais résumer ce livre en une phrase, je dirais ou plutôt je vous donnerais cette citation : « oeil pour oeil, dent pour dent ».

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.