Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Barbara Abel - Et les vivants autour

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme…

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Aude Lagandré 10 mars 2020
    Barbara Abel - Et les vivants autour

    Jeanne Mercier est dans le coma depuis plus de 4 ans, suite à un accident de voiture. Depuis, la vie de sa famille est en suspens. Gilbert, le père se noie dans son travail, cache ses émotions derrière une poigne de fer et des propos souvent acerbes. Micheline, la mère, plus effacée que jamais, passe tout son temps libre auprès de sa fille en espérant un miracle. Charlotte, sa sœur gère un restaurant avec son compagnon profondément tyrannique. Jérôme son mari, comédien de métier tente de garder la tête hors de l’eau et d’oublier sa culpabilité. Autour de Jeanne, le temps s’est arrêté. Alors, quand le docteur Goossens demande à voir la famille, tous redoutent le verdict : il est temps de débrancher Jeanne et de la laisser partir…. Sauf que… la nouvelle que va leur annoncer le médecin n’est pas tout à fait celle attendue.

    Qu’il est doux, paisible et serein de se plonger dans un roman de Barbara Abel ! Luxe, calme et volupté. Que des bons sentiments, des personnages lisses et humainement irréprochables. Une intrigue qui fait du bien à l’âme et repose le cerveau des mauvaises nouvelles ambiantes. Mes propos vous surprennent ? Vous avez bien raison !! Préparez-vous au choc de ce roman qui va vous mettre les tripes à l’air, et vous obliger à vous poser mille et une questions sur ce que vous voudriez pour votre propre fin de vie.

    « Et les vivants autour » est clairement le roman le plus abouti de Barbara Abel sur une thématique oh combien douloureuse : le coma et la fin de vie. Le sujet n’est pas gai, mais ce qui l’est encore moins, c’est le déchirement et la guerre sans merci que se livrent les membres d’une même famille. Barbara Abel pose les jalons en tout début de roman en détaillant la psychologie de ses personnages. Le lecteur a donc une idée très précise de la personnalité de chacun, et fait alors des pronostics sur la suite. Sauf que, la terrible nouvelle change la donne et va immanquablement modifier les forces en présence et les tempéraments. L’évolution des personnages est exceptionnelle de justesse, et c’est sans aucun mal que l’on peut se glisser dans la peau de chacun, émettre une opinion, voir un jugement, sur leurs actions. J’aurai titré « Et les vivants autour ? » comment s’en sortent-ils face au coma de Jeanne ? Ils se révèlent, ils font tomber les masques, et c’est avec stupéfaction que le lecteur découvre leurs véritables visages. Un vrai travail d’orfèvrerie dont Barbara Abel s’acquitte fort bien.

    Dans la gestion de cette thématique familiale, elle ose tous les sujets susceptibles de créer des remous. Non seulement elle ose, mais elle explore les questions en profondeur. Elle farfouille, elle creuse, elle « remue la merde » pour aller jusqu’à l’explosion. C’est extrêmement dense, condensé, souvent lapidaire et sans mansuétude. Pourquoi ? Parce que c’est tangible ! J’ai adoré la façon dont elle transforme petit à petit ses personnages a priori sans aspérité en véritables ogres, monstres inhumains sans pitié, mais aussi en victimes collatérales ou en victimes désignées. Elle explore toutes les relations : mère-fille, père-fille, la préférence d’un parent pour un enfant, la relation entre époux sous différents angles et à travers différents exemples.

    Le coma est évidemment la grande thématique de ce roman. Il faut « considérer de manière objective ce qu’il y a de mieux pour elle », mais également poser de vraies questions « Pour qui veux-tu la maintenir en vie ? Pour elle ou pour toi ? », et même aller plus loin dans la réflexion « Outre que l’idée de perdre sa fille lui est inconcevable, la débrancher signifie pour elle perdre son emploi, son statut, son rôle. Sa raison d’être. » La force de frappe de Barbara Abel ne laisse rien au hasard, chaque faille est exploitée, chaque détail a sa raison d’être. Les secrets sont révélés au moment opportun, les apparences s’émiettent, les mensonges lentement se dévoilent. Le lecteur se retrouve embarqué dans un tourbillon de questionnements et de cartes rebattues quand il prend conscience du côté malveillant de certains personnages. Il est alors trop tard pour faire machine arrière, l’auteur vous a déjà pris dans ses filets et vous emmène au fond de l’âme humaine soumise à des décisions cruciales.

    Pendant que Jeanne dort, et les vivants autour, ils font quoi ? Ils se livrent une guerre sans merci à coup de règlements de compte. L’enfer n’est pas toujours là où l’on croit… et la fin que propose Barbara Abel m’a laissée angoissée, troublée, un peu fiévreuse : un enfer pavé de bonnes intentions. Pour moi, ce roman est une vraie grande et belle réussite, de par sa justesse dans les réflexions proposées, sa précision dans la psychologie des personnages, son intrigue qui telle un rouleau compresseur fonce sur vous implacablement. Barbara Abel signe là un livre anxiogène au possible, intelligent, et questionnant. Je ne peux que vous encourager à vous jeter dessus.

    Je remercie les éditions Belfond de leur confiance.

  • Au fil des Pages 12 mars 2020
    Barbara Abel - Et les vivants autour

    Barbara Abel figure parmi mon top 5 de mes auteurs chouchou et c’est toujours un plaisir de découvrir son nouveau roman. Donc quand Belfond me l’a proposé, je n’ai pas hésité une seule seconde.
    Et le moins, que l’on puisse dire, c’est que je le referme et je ne suis pas déçue du tout.
    D’abord l’originalité de l’histoire, Jeanne est dans le coma depuis 4 ans et sa famille se relaye pour venir la voir tous les jours à l’hôpital. Ils le savent, son état est sans appel ; et quand le Dr Goosens les appelle pour leur "parler" du cas de Jeanne, ils sont loin d’imaginer la "révélation" qu’ils vont entendre.
    Et pour le coup les lecteurs non plus !!! Préparez-vous !!!!!
    Un vrai page-turner !!!!!! impossible de le lâcher tant que L’auteure nous tient en haleine au fil des pages je peux dire que de révélations en révélations je n’ai pas vu venir tout ce que j’ai pu lire.
    Autour de ce drame familial, chacun des personnages "subit" le coma de Jeanne, que ce soit ses parents, son mari ou sa sœur et chacun espère une finalité différente. Des secrets enfouis vont surgir et détruiront au passage des vies bien rangées.
    Des drames passés vont se révéler et le lecteur reste en haleine ... Les 4 personnages sont tellement charismatiques, que ce soit le père qui parait sans coeur, la mère effacée et soumise à son mari, la sœur malheureuse dans son ménage et son mari qui tente de reconstruire sa vie ...
    Barbara Abel est forte pour contrôler l’histoire et distille tellement bien les informations, ci et là ... Elle joue avec nos nerfs et nous embarque dans la folie et les failles des personnages...
    J’avoue que plusieurs fois je me suis dis : "Mais ce n’est pas possible" !!! Hé bien si !!!
    Cependant, si je dois titiller ... J’ai trouvé une ou 2 révélations un peu "grosses" mais cela n’a rien enlevé à mon plaisir et cette belle découverte.
    Vraiment je ne peux que vous conseiller de lire et découvrir ce livre, surtout si vous êtes adeptes de drames familiaux, de drames psychologiques : FONCEZ !!!!

  • LeahBookAddict 14 mars 2020
    Barbara Abel - Et les vivants autour

    Premier coup de coeur du mois ❤❤❤❤
    Dès le prologue j’ai compris que j’allais adorer ma lecture ... puissant et anxiogène ❄
    Je suis rentrée de suite dans l’histoire de la famille Mercier, qui survit depuis quatre ans autour du coma de Jeanne.
    Le médecin les convoque pour un entretien mais ils ne se doutent pas de ce qu’il va leur révéler... cette nouvelle va les déchirer, les choquer ... et nous avec, nous allons suivre la descente aux enfers de cette famille.

    Des secrets vont éclater ce qui sera lourd de conséquences.
    La subtilité et la justesse de la plume de l’auteure rend le récit tellement réel et troublant, on a de l’empathie pour chacun des personnages.
    Il n’y a aucun temps mort, tout s’enchaîne dans un tourbillon qui nous emporte jusqu’à la fin où les révélations vont s’avérer fracassantes !
    Waouh, je ne m’attendais pas à ça, lu en une journée un coup de cœur pour ce thriller psychologique qui va me hanter pendant un moment...

  • Lou Mael 20 mars 2020
    Barbara Abel - Et les vivants autour

    Jeanne est dans le coma depuis quatre ans suite à un accident de voiture. Quatre ans qu’elle ne présente aucun signe d’amélioration. Ses parents Gilbert et Micheline, sa sœur Charlotte et son mari Jérôme poursuivent malgré tout leur vie. Chacun d’entre eux vit sa douleur, survit à la situation à sa façon.

    Un jour, le professeur Goossens, le médecin en charge de Jeanne, les convoque.
    Ils le savent tous, le moment est venu de prendre une décision, cette décision qu’ils savent inévitable, mais qu’ils redoutent tous, surtout Micheline qui se dévoue corps et âme pour sa fille, sa raison d’être. Quel choix monstrueux, inhumain ce médecin va-t-il leur demander de faire ? En sont-ils seulement capables ?

    Ces protagonistes n’ont pas idée à quel point ce rendez-vous va précipiter les choses, va les obliger à prendre parti, va changer leur vie de façon radicale.

    Cette famille unit dans l’adversité, dans la douleur, va devoir affronter ses démons, ses secrets afin de sortir de cette situation impossible. Cela va se faire dans la souffrance. Nul n’en sortira indemne.

    Le moment est venu de se libérer de son fardeau !

    *****

    Quelle serait votre vie si votre conjoint, votre enfant ou un proche était dans le coma. Comment feriez-vous pour continuer à vivre ? Quelle décision prendriez-vous face à cette situation ?
    J’avoue que je ne sais pas moi-même. Je pense que je serai comme Micheline et que je le garderai en vie dans l’espoir qu’il se réveille un jour. Peut-être que face à moi, il y aurait un Gilbert qui aurait conscience que ce corps, ne sera plus jamais son enfant, ou pas. Et là, je salue la magnifique titre qui a été choisi « Et les vivants autour ». Comment survivre à des choses que l’on ne contrôle pas mais qui, malgré cela, transforme votre vie de façon radicale.

    Pour traiter de ce sujet difficile, Barbara Abel vous propose un panel de personnages qui ont tous un avis différent sur le sujet et les raisons qui vont avec.
    Cet auteur excelle dans la manipulation. Elle a ce talent de créer des personnages qui ont une profondeur psychologique intense. Des personnages tantôt émouvants, touchants, tant machiavéliques. Vous ne pouvez-vous fier à aucun d’entre eux. Il est même difficile de prendre parti pour le gentil ou renier le méchant tant le lecteur est trompé, abusé.
    Tel Hitchcock, Barbara Abel nous rend complice, nous implique dans les choix de ses personnages de façon pernicieuse.
    Ils ne sont pas tout noir ou tout blanc, Barbara Abel joue avec toutes les nuances de gris et s’en sert pour jouer avec vos nerfs, vos émotions. Elle vous mène par le bout du nez !

    Elle n’épargne aucun de ses personnages comme à chaque fois. Elle pousse l’être humain dans ses derniers retranchements, nous sommes au bord de la folie, le scénario est démoniaque une fois encore, il ne laisse de chance à personne.

    Barbara Abel va vous emmener au plus profond de l’âme, de la raison, jusqu’à l’étioler.

    J’ai beau savoir que cet auteur excelle dans le thriller psychologique, à chaque je suis subjuguée, époustouflée par son talent.
    Elle maîtrise totalement la profondeur psychologique de ses personnages, une fois encore.
    Nul besoin de course poursuite, de scène sanglante.

    Dans ce livre, l’auteur met en exergue les non-dits, les reproches, les secrets et les conséquences de tout cela. L’unité de cette famille repose sur un château de cartes et quand ce dernier s’écroule, il n’y a plus de possibilité de retour. Les langues se délient, les secrets se dévoilent, les rancœurs émergent. Les catastrophes sont inévitables.

    Je vous mets au défi de deviner la fin, tout ou partie, tant l’auteur est redoutable !

    Barbara Abel vous mène par le bout du nez du début et ce jusqu’à la dernière page !

  • Lettres et caractères 23 mars 2020
    Barbara Abel - Et les vivants autour

    Dans la famille Mercier il y a Jeanne. La belle endormie. Plongée dans le coma depuis 4 ans et pour combien de temps encore ?

    Il y a Gilbert. Le père. Un chef d’entreprise bourru et taciturne habitué à se faire obéir sans broncher par ses employés autant que par sa famille.

    Il y a Micheline. La mère. Le socle nourricier de la famille qui vit dans l’ombre de son imposant époux et fait passer le bonheur de ses filles avant le sien.

    Il y a Charlotte. La fille aînée. Celle à qui rien ne réussit jamais aussi bien qu’à la cadette, enfin jusqu’à l’accident bien sûr.

    Il y a Guillaume. Le compagnon de Charlotte. Un restaurateur qui déploie toute son énergie pour tenter de sauver son entreprise de la banqueroute.

    Et puis il y a Jérôme. Le mari de Jeanne. Son amoureux, son âme sœur, sa moitié, son tout dont la vie s’est arrêtée il y a 4 ans.

    Cinq vivants pour une demi-morte. Une famille touchée par le même drame mais que chaque membre cherche à gérer à sa manière. Il y a ce père qui se noie dans le travail pour tromper sa peine, cette mère qui fait le pied de grue devant le lit de sa fille en priant pour qu’un miracle se produise, cette sœur et ce beau-frère qui tentent tant bien que mal de construire leur vie alors même que celle de toute la famille s’est figée il y a quatre ans. Et puis il y a ce mari, ni divorcé, ni veuf mais qui vit seul dans le souvenir de celle qu’il aime et dont la situation le rend prisonnier de ses vœux de mariage.

    Ce roman écrit dans l’urgence du présent plonge le lecteur au cœur de ce cercle familial dont le quotidien est rongé par l’attente. Aux côtés de ses membres, il va vivre les heures sombres qui suivront l’annonce choc du professeur Goossens. Si ce médecin en charge de Jeanne a décidé de convoquer toute la famille pour lui parler de l’état de sa patiente, ce qu’il a à leur révéler fera l’effet d’un tsunami dans leur vie. Et tel un jeu de domino, une fois l’annonce faite, tout s’enchaîne avec une régularité de métronome, chaque décision entraînant des actes qui entraîneront des réactions qui mèneront au drame.

    Et les vivants autour est un grand bal des apparences au cours duquel les masques se fissurent jusqu’à révéler les vrais visages de cette famille en apparence unie. Barbara Abel signe une fois de plus un thriller psychologique et domestique impeccable, un page-turne d’une efficacité redoutable, un pur bonheur pour lecteur sadique qui pense que l’enfer se cache parfois dans les liens du sang.

    Pour voir l’avis complet, rendez-vous sur lettres-et-caracteres.com

  • Killing79 24 mars 2020
    Barbara Abel - Et les vivants autour

    Il y a quelques années, j’avais été enthousiasmé par le diabolique et malsain « Derrière la haine ». Mais avec ma fâcheuse habitude à lire tous azimuts, je n’avais pas pris le temps de réitérer l’expérience avec Barbara Abel. Erreur rectifiée !

    Encore une fois, le récit débute avec les membres d’une famille assez tranquille. Ils sont unis autour d’une cause commune et malgré l’atmosphère de deuil, l’harmonie semble régner. Jusqu’au jour où un évènement aussi dramatique qu’improbable intervient et là tout est remis en cause. Le socle familial qui paraissait un tant soit peu équilibré devient alors totalement instable.

    Les langues se délient. Les petits et les grands secrets refont surface. Les protagonistes exhument des évènements du passé qui remettent toute l’histoire en question. Plus l’histoire avance, plus les masques tombent et plus les protagonistes nous surprennent. Leurs décisions imprévisibles entraînent de grands retournements de situations. Les bons sentiments et l’hypocrisie étant mis de côté, certaines révélations vont s’avérer particulièrement choquantes. Confidence après confidence, le lecteur se retrouve sous pression, à l’affût du moindre faux pas qui pourrait rajouter de l’huile sur le feu.

    Derrière cette explosion familiale, l’auteure fait une approche sociologique de l’être humain en communauté, dépendant de ses propres désirs. Elle met en exergue son instinct de survie et sa capacité à commettre l’impensable lorsqu’il se sent pris au piège. Elle prouve une nouvelle fois son talent à creuser dans les méandres de l’esprit humain. Avec pour seuls outils, des hommes et des femmes, elle sait créer une ambiance asphyxiante qui nous angoisse crescendo, comme un étau qui se resserre.

    Vous aurez donc compris que j’ai pris mon pied avec ce livre déroutant. Si vous avez déjà lu cette auteure, vous le savez, si vous êtes encore néophyte, vous le découvrirez : Barbara Abel est machiavélique et c’est jubilatoire !

    http://leslivresdek79.com/2020/03/24/538-barbara-abel-et-les-vivants-autour/

  • Sangpages 25 mars 2020
    Barbara Abel - Et les vivants autour

    Une histoire en apparence très simple. Une jeune femme dans le coma, une famille qui fait face à des décisions. "Commun" me diras-tu ? Et moi je te répondrai "Ca dépend de qui traite le sujet". Tu te doutes bien que Barbara ne va pas faire dans la dentelle et qu’elle ira jusqu’au bout du bout pour t’emporter dans une trame des plus terrifiante et pourtant des plus réaliste. Cette histoire pourrait être la mienne, la tienne, celle de tes voisins et c’est bien là que tout devient plus horrible encore.
    Il y avait l’émission "Sacrée soirée". Te voilà avec une "Sacrée famille". Une famille comme beaucoup d’autres avec ses secrets et ses non-dits mais celle-là a, cependant, plus d’un cadavre dans ses placards et comme toujours dans les situations difficiles, les portes semblent s’ouvrir d’elles-mêmes. T’as pas fini d’en voir de toutes les couleurs et de rebondir comme une puce sur le dos d’un chien.
    Au fil de l’histoire, les pensées des personnages faisant face à la situation viendront t’apporter tous les éléments les concernant et tu découvriras le passé de chacun, les sentiments éprouvés ou quelles étaient vraiment les relations entre eux. Tu verras, c’est du costaud et cela te donnera sans doute matière à réfléchir sur ta propre relation avec les autres...Les pires ne seront peut-être pas ceux que tu penses...
    Le deuil d’une personne vivante est sans doute l’une des choses les plus difficiles qu’il soit donné de faire. Etre face à un être cher présent mais qui ne l’est plus, une enveloppe de chair qui n’a plus rien de ce que tu connais, de ce que tu as aimé, avec qui tu as rigolé, avec qui tu as pleuré. La voir toujours présente et pourtant plus là...
    Nul ne devrait avoir à faire un choix. Nul ne devrait avoir à prononcer ces paroles...Jamais...Je les ai prononcées, moi-même, une fois...Elles sont encore bloquées quelque part au fond de ma gorge, au fond de ma tête...
    J’avoue avoir été bouleversée a bien des moments par le réalisme des émotions et des sentiments des personnages. Certains passages m’ont littéralement percuté et je suis à peu près sûre qu’il en sera de même pour toi.
    Barbara, comme toujours, joue sur les liens quel qu’il soit. Elle les décrit, les dissèque, les décortique. Elle te parle, une fois encore, de la résultante d’un coup dur, d’un drame au sein d’une famille. De ces étincelles qui allument les foyers latents qui n’attendaient que de pouvoir s’embraser pour tout dévaster. Elle te parle de l’humain dans tout ce qu’il est, bon ou mauvais mais une chose est sûre, l’humain a de ça, qu’il ressort toute son animosité, toute sa rancoeur quand plus rien ne va, que tout est prêt à exploser et c’est bien plus que vrai dans ce récit-là !
    C’est vachement bien fait, c’est édifiant, émouvant, perturbant, dur et bien plus encore. Bref tu l’as compris j’ai vraiment aimé et ne peux que te le recommander !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.