Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Kodjo Max Annas

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Après Enfer blanc, Max Annas s’empare de sujets d’une brûlante actualité : l’injustice sociale, le racisme et, plus largement, le sort des migrants africains en Europe. Un roman noir incisif qui fait fi des considérations politiques et morales pour ébranler son lecteur.

Dans sa vie d’avant, au Ghana, Kodjo était un historien respecté. Puis vinrent la fuite, les routes de l’exil et ce point de chute : Berlin. Un quotidien de sans-papiers, d’invisible, à vivre de jobs infâmes, des faveurs de femmes riches, en attendant désespérément des jours meilleurs.

Mais le sort n’a pas fini de l’entraîner vers le fond.

Témoin du meurtre d’une prostituée blanche, Kodjo devient rapidement suspect numéro un. Qui d’autre qu’un migrant, qu’un Noir, pourrait commettre un crime aussi sordide ? Acculé, Kodjo n’est pourtant pas du genre à se laisser faire. Et c’est seul qu’il tente de remonter la piste de l’assassin.

Dans cette nuit infinie, une chasse à l’homme commence, implacable et tragique...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 23 octobre 2020
    Kodjo Max Annas

    Un roman coup de poing qui fait une analyse fine de ce que peut être la vie d’un « sans papiers » en Allemagne. On se doutait bien que la vie d’un immigrant ghanéen n’était facile mais jamais je n’aurais imaginé tout ce à quoi il doit échapper et on ne parle pas seulement à la police. Un roman noir avec un personnage central terriblement attachant. Kodjo vit illégalement à Berlin depuis déjà dix ans. Son quotidien malgré un travail reste incertain. Au moment où il est témoin du meurtre d’une prostituée dans l’immeuble d’en face, qui n’est pas sans rappeler « Fenêtre sur cour » tout va basculer pour lui. Un scénario sombre et hautement crédible, pour ne pas être inquiété, il se lance lui-même sur la piste du coupable. L’action se situe en Allemagne mais elle pourrait tout aussi bien se situer dans un autre pays européen. Les descriptions des fouilles de la police pour le trouver font inévitablement penser aux rafles d’un autre temps. Le racisme ambiant est effrayant, les moyens mis à la disposition des policiers sont importants et ils peuvent compter sur le soutien de la population. Bref il ne fait pas bon être noir sans papiers là-bas. Mais finalement n’est-ce-pas partout pareil ? Une véritable étude sociale qui fait le point sur le statut des « invisibles » aujourd’hui. La narration est souvent celle de Kodjo qui s’encourage intérieurement dans les moments de grande tension. On comprend petit à petit sa façon de percevoir sa réalité qui n’est forcément pas la notre, surtout si vous êtes blancs. Le délit de faciès, les arrestations arbitraires, la peur au ventre tout le temps, compter uniquement sur soi et sa capacité à courir vite. Les scènes de poursuites sont particulièrement bien écrite, il y a là un côté tragique et dramatique qui donnera aux lecteurs des palpitations. J’ai du poser mon livre et respirer plusieurs fois tant j’étais moi-même à bout de souffle. L’auteur à clairement quelque chose à dire à propos de cette situation sordide et inextricable. Qu’on la regarde du point de vue politique, social ou humain c’est juste terrible. Je ne vous parle pas du final qui m’a bouleversée, un roman noir édifiant qui met le doigt là où cela fait mal. Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.