Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’étrangleur d’Edimbourg - Ian Rankin

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

John Rebus parcourait la jungle de la ville, une jungle que les touristes ne voient jamais, trop occupés à mitrailler les temples dorés du passé. Edimbourg était une ville d’apparences ; le crime n’y était pas moins présent, tout juste plus difficile à repérer. Edimbourg était schizophrène, la ville de Jekyll et Hyde, bien entendu, mais aussi celle de Deacon Brodie, des manteaux de fourrure sans petite culotte, comme on disait à Glasgow. Mais c’était aussi une petite ville. Un avantage pour Rebus.
Il traqua sa proie dans les bars à voyous, dans les lotissements où le chômage et l’héroïne tenaient lieu de blason, parce qu’il savait que quelqu’un d’aguerri saurait survivre dans cet anonymat. Jetant un coup d’œil à la ronde, il vit qu’il avait atterri au cœur du désespoir.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 15 avril 2019
    L’étrangleur d’Edimbourg - Ian Rankin

    "L’étrangleur d’Edimbourg" écrit par Ian RANKIN est paru en France en 2004, longtemps après sa première publication en Ecosse qui remonte à ... 1987 ( le titre original "Knots and crosses" reflète bien le fil conducteur de l’enquête ).

    A Edimbourg, en avril et mai, il pleut.

    A une époque où les ordinateurs ne s’étaient pas encore généralisés dans la police, lorsque deux jeunes filles d’à peine plus de dix ans sont retrouvées étranglées, l’inspecteur adjoint John Rebus de la section criminelle du commissariat de Great London Road à Edimbourg, doit éplucher une pile interminable de dossiers relatifs à des crimes similaires. Heureusement pour cette tâche fastidieuse il a comme équipier Jack Morton avec qui il s’entend bien. Les recherches ne se limitent pas aux archives, il y a aussi les enquêtes de voisinage et le traitement des appels téléphoniques. "Un boulot de titan avec la sensation d’avoir à faire à un monsieur-tout-le-monde comme on en trouve partout, mais derrière les apparences, un cinglé pur et simple ... un peu comme Docteur Jekyll et Mister Hyde". Normal, nous sommes en Ecosse, à Edimbourg, le pays de Robert Louis Stevenson.

    J’adore ces situations où une enquête piétine. J’adore les recherches besogneuses dans l’attente d’un premier faux pas du coupable qui va emballer la machine policière. C’est le meilleur moment pour faire connaissance avec un héros récurrent.

    John Rebus, 41 ans, 15 ans dans la police. C’est un ancien des forces spéciales anglaises, les SAS dont il n’est pas sorti indemne après la guerre ( ! ) en Ulster. Il a été marié à Rhona, Samantha est née. Elle a aujourd’hui l’âge des petites victimes qui sont enlevées avant d’être étranglées. Puis il y a eu le divorce. John Rebus est un solitaire qui souffre d’être seul mais il ne recherche pas spécialement le contact des autres. Il préfère la lecture dans son triste appartement. Même ses contacts avec son frère Michael sont rares et superficiels.

    Dans la ville d’Edimbourg sur laquelle l’auteur porte un regard lucide et attendri, John Rebus entame une chasse à l’homme qui devient progressivement une affaire personnelle. Ce roman n’est pas très long ( environ 280 page en édition de poche ). Le texte est découpé en paragraphes et chapitres courts, Ian Rankin choisit chaque mot avec soin. Le lecteur est totalement imprégné par l’ambiance qui entoure John Rebus. C’est la preuve d’une traduction de qualité, elle est l’oeuvre de Frédéric Grellier.

    Bibliographie de Ian Rankin

  • Polars urbains 18 avril 2019
    L’étrangleur d’Edimbourg - Ian Rankin

    Entrée en scène de John Rébus, 41 ans, ancien des forces spéciales (SAS), enquêteur au sein de la police d’Edimbourg. Divorcé avec une fille adolescente, fume trop et boit trop. Caractéristique professionnelle : flic de terrain qui ne lâche jamais rien. C’est donc parti pour une longue série avec L’Étrangleur d’Édimbourg, intrigue classique d’un étrangleur donc (d’où le titre en français plutôt racoleur) de jeunes filles qui s’amuse (!) à adresser à Rébus des messages accompagnés de ficelles nouées et d’allumettes réunies en forme de croix (titre anglais : Knots and crosses). Roman classique de procédure, doublé d’une investigation plus personnelle de Rébus (très concerné par cette énigme) pour sa première aventure racontée par Ian Rankin. C’est un livre encore imparfait mais intéressant à relire après avoir dévoré les 20 romans qui suivent : on y trouve déjà quelques personnages récurrents ainsi que des lieux emblématiques d’Édimbourg (des pubs surtout mais aussi des postes de police, des gares…), le personnage de John Rébus se dessine, l’enquête parallèle est présente… Bref, c’est immensément prometteur !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.