Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’ombre de la menace - Rachel Caine

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

21 #AvisPolar
12 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

La vie sans histoire de Gina Royal et de ses deux enfants vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial – qui a servi pendant des années de boucherie humaine au mari de Gina, Melvin.
Ce dernier est emprisonné, Gina est acquittée. Mais l’opinion publique reste persuadée qu’elle était au courant et qu’elle participait elle-même à ces meurtres.
Gina est alors victime de harcèlements, d’insultes et de menaces, si bien qu’elle et ses deux enfants sont sans cesse obligés de fuir et de changer d’identité.
En arrivant à Stillhouse Lake, la vie semble enfin leur sourire pour la première fois depuis longtemps. Personne ne les reconnaît. Mais deux nouveaux meurtres ont lieu, qui rappellent étrangement le modus operandi de Melvin…

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • bookliseuse 5 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    La vie de Gina Royal, bascule le jour, où, par accident, une voiture s’encastre dans son garage et que l’on y découvre le corps d’une femme.

    Quatre ans plus tard Gina, devenue Gwen Proctor, 4ème identité qu’elle utilise, est en fuite avec ses 2 enfants Connor 11 ans et Atlanta 14 ans. Ils se sont installés, ils espèrent définitivement, à Stillhouser Lake, petite ville tranquille.

    Elle fuit, car certaines personnes mal attentionnées, qui la croient aussi coupable que son mari Mel des meurtres qu’il a commit, la traque pour lui faire payer les atrocités. Pour eux, elle était au courant de ce qu’il faisait dans son garage, elle ne pouvait pas ne pas savoir.

    Sa vie, qui avait retrouvé un peu de tranquillité, va basculer, le jour où l’on retrouve, le corps sans vie, d’une jeune femme, assassinée, qui flotte dans le lac juste en face de sa maison.

    Un livre qui se lit d’une traite, on est happé par l’intrigue. On s’attache rapidement à Gina/Gwen, cette femme qui lutte pour sa survie et celle de ses enfants. Elle n’a qu’un rêve, avoir une vie normale et retrouver un peu de paix. On est ému face à la détresse de ses enfants qui ne trouvent leur place nul part, coupé de toute vie sociale normale, avec la peur constante de voir leur vie basculer de nouveau. Un suspense haletant, un thriller psychologique qui joue avec nos nerfs jusqu’au rebondissement final. L’auteur ne lâche rien jusqu’à la dernière page.

  • Mes petits plaisirs à moi 5 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    L’Homme est un loup pour l’homme, version XXIe siècle

    Ce qui séduit avant tout dans ce roman, c’est l’atmosphère oppressante et inquiétante qui y règne tout du long. En gros, l’ensemble du roman (à l’exception du prologue) repose sur une thématique simple : comment réussir à disparaître et à refaire votre vie quand votre époux s’est révélé être l’un des pires serial killers du pays et que tout le monde est convaincu que vous avez été sa complice ? Comment survivre dans un monde où les réseaux sociaux déchaînent les pires instincts de l’être humain et finissent par faire force de loi en vous condamnant ad vitam aeternam ? Alors que les séries américaines nous vendent régulièrement l’idée que la procédure concernant la protection des témoins est infaillible dans le cas de procès exceptionnels (et là, quand vous découvrirez qui est Melvin Royal, vous comprendrez qu’on est dans cette situation), on découvre finalement que cela ne fonctionne pas à tous les coups et Gina Royal en est le parfait exemple… Dommage pour elle et ses deux enfants, Brady et Lily, et tant mieux pour nous lecteurs, amateurs de sensations fortes !

    Ce qui frappe également ici, c’est le sentiment de traque perpétuelle dont Gina et sa famille sont les victimes. Mais un problème de taille se présente à eux dans la bourgade où ils viennent de s’installer récemment : ils sont incapables de savoir qui les traque et pourtant, tout laisse penser que quelqu’un connaît leur secret. S’agit-il d’une de leurs rares connaissances ? S’agit-il d’un scénario mis en place par l’horrible Melvin depuis le couloir de la mort ? Une seule chose est certaine : Rachel Caine a voulu que son coupable, quel qu’il soit, se montre le plus sadique possible. Et en effet, sadique est le mot car comment qualifier autrement quelqu’un qui s’arrange pour faire remonter à la surface (au sens propre du terme) des cadavres à quelques mètres de la maison de cette famille en constante fuite ? Et ce ne sont pas les lettres reçues régulièrement de son ex qui peuvent rassurer Gina sur ce coup. Tantôt expression d’un père aimant, tantôt celle d’un être machiavélique et menaçant, l’arrivée d’une nouvelle lettre est toujours un traumatisme dont la courageuse mère de famille, telle une lionne, essaye avec difficulté de préserver ses deux enfants. Mais son caractère de battante suffira-t-il tant elle a l’impression que tout le monde est contre elle, même ceux qui auraient pu la séduire avant le drame ?

    On tourne chaque page avec le souffle coupé en se demandant ce que va nous réserver Rachel Caine car elle sait y faire pour faire vivre à son lecteur des poussées d’angoisse. En effet, tour à tour, chaque personnage dévoile, tel Janus, un double visage : un secret, un drame, une obsession… Tout est bon pour en faire à nos yeux de potentiels coupables. Mais ce sont sans aucun doute les dernières lignes du roman qui sont les plus terrifiantes car alors que l’on croit que tout est fini ou du moins que l’identité du coupable est dévoilée, l’auteur nous sort de son chapeau une annonce qui se transforme en véritable uppercut tant pour Gina que pour le lecteur. Sachez seulement une chose : on sait quand a commencé la traque mais finira-t-elle un jour ?

    Autant vous dire que j’attends avec impatience la traduction de la suite de ce roman car, à mon avis, on va passer en surchauffe question angoisse et crimes sordides !

  • livrement-ka 7 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Plus qu’un coup de coeur ce livre, une tuerie....

    A lire d’urgence dès sa sortie...

    Début du livre

    Gina ne posait jamais de questions au sujet du garage.

    Cette pensé la tiendrait éveillée des années durant en lui brûlant les paupières.

    J’aurais dû l’interroger. J’aurais dû savoir.

    Une famille parfaite dans une belle maison avec tout ce qu’il faut pour être heureux.

    Gina et Melvin sont mariés et ont deux enfants Lily et Brady, adolescents.

    Leur plaisir ? se retrouver dans un canapé devant un bon film tous pelotonnés ensemble.

    Une belle petite famille oui mais....

    Ce jour-là, Gina et les enfants rentrent à la maison et s’étonnent de remarquer la police devant chez eux.

    Très vite, Gina est mise à l’écart par les officiers en uniforme et elle va découvrir avec ses enfants un spectacle qui restera gravé dans leur mémoire .... Un 4X4 a percuté de plein fouet sa maison faisant voler les murs du garage et dévoilant une scène absolument épouvantable : une femme pendue dans le garage ayant subie des mutilations atroces.

    Et voilà que Gina, totalement hébétée va plonger dans l’enfer de la prison et devra répondre de son inculpation pour complicité pour les meurtres perpétrés par son mari Melvin.

    Quelques mois après, cette dernière enfin acquittée va fuir son ancienne vie avec ses enfants pour échapper aux harcèlements qu’elle subit par les personnes qui pensent qu’elle est coupable ou tout du moins complice. Elle est surnommée "la petite main de Mel"

    Installés enfin dans une maison que Gina vient d’acheter, cette petite famille devenue monoparentale par obligation assiste à la découverte d’un premier corps ayant subi les mêmes mutilations que les victimes de Melvin dans le lac qui borde le terrain.

    Et l’horreur recommence.......

    Le style de l’auteur

    Alors là, je suis tombée sur du bon, du très bon de l’excellent thriller.

    Pour quelles raisons je n’ai jamais lu de livres de cette auteure ???je m’interroge encore.

    Un thriller qui vous prend aux tripes et vous parcourt de frissons durant toute la lecture.

    On ne cesse de s’interroger sur la culpabilité ou l’innocence de Gina devenue Gwen, et de tous ceux qui vont croiser sa route.

    On passe par des moments de calme à des moments d’angoisse. alors qu’on commence à s’attacher à un personnage et à baisser sa garde comme Gina, un rebondissement ou une découverte nous plonge dans l’horreur et dans une course effrénée pour essayer de sortir de toute cette machination.

    On passe d’une hypothèse à une autre sans aucun répit, si ce n’est juste celui de reprendre son souffle.

    Quant à la construction du livre, on retrouve des chapitres courts qui vous entraînent dans un rythme prenant et une ambiance totalement angoissante à la limite de la suffocation. Entre la maison dont ils sont devenus des prisonniers volontaires, puisque bardée de systèmes de sécurité, on peut même éprouver une certaine claustrophobie ; accentuée par la pièce secrète.

    La plume est très fluide et le texte aéré, ce qui en fait une lecture vraiment agréable sur la forme. Parce que sur le fond, il faut avoir les nerfs accrochés.

    Dès le premier chapitre, l’auteure n’aura de cesse de nous emmener sur un terrain glissant, boueux, étouffant et surtout semé de pièges. On est confronté à l’horreur dès la première scène dans le garage.

    Puis se pose la question de savoir comment réussir à croire et à prouver que Gina n’a jamais été au courant de rien du tout ; qu’elle n’a jamais été dans le garage ou n’a entendu de cris ou entre-aperçu des choses étranges notamment dans l’attitude de son mari.

    Alors effectivement après coup, l’auteure distille quelques indices qui auraient pu tilter dans la tête de Gina. Mais une fois au courant de tout cela, il est plus facile de faire des rapprochements .

    Les personnages, de leur côté, sont vraiment bien travaillés :

    - Gina cette mère qui mettra tout en oeuvre pour protéger ses deux enfants et fuir cette ancienne vie.

    - Lily et Brady, malgré leurs âges, vont être de véritables alliés pour leur mère

    - Melvin : alors là chapeau pour la création de ce personnage époustouflant de machiavélisme. Il est doux à souhait quand il faut mais sait se montrer à la hauteur de son sadisme. Il ferait je pense, s’il était réel une très bonne étude de cas pour les psychiatres.

    J’apprécie souvent un thriller à la minutie du travail de l’auteure sur le personnage "méchant", plus que sur les autres points. L’intrigue est souvent "ordinaire" ou "déjà vue" mais l’attitude et la manière d’agir de ce personnage doit être travaillée de façon à ce qu’il reste dans les mémoires des lecteurs : et là l’auteure a pour moi, rempli cette mission avec brio.

    Pour ne pas spoiler le livre, je ne détaille pas les autres personnages qui sont également très bien décrits et ont tous un rôle à jouer dans le récit.

    L’intrigue quant à elle reflète le mariage un peu idéal. La femme fait confiance à son mari, et entraînée dans un quotidien bien rodé, ne se pose pas trop de questions.

    Mais nous ne connaissons jamais les autres autant que nous le souhaiterions..... Chaque individu a sa part d’ombre et l’auteure nous le fait bien ressentir dans tous les personnages de son livre. 

    Quand tout paraît parfait il faut se méfier.... Et fuir ne fera en aucun cas tomber la menace, car le mal est partout et vous poursuit même lorsque vous vous croyez en sécurité . Il ne faut jamais baisser la garde !!!!!!! 

  • L’atelier de Litote 12 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Depuis que le harcèlement dont elle et ses enfants étaient victimes commence à s’espacer, Gina se plaît à imaginer que cette fois, ils ont trouvé le bon endroit pour se reconstruire. Une jolie petite maison dans le quartier tranquille du Lac de Stillhouse. Malheureusement, on repêche le corps d’une jeune femme dans le lac et il semble y avoir beaucoup de points communs entre la mort de cette jeune femme et celles des femmes que son mari a assassiné après les avoir torturées. Pour Gina c’est le retour direct en enfer. On entre dans les méandres d’un superbe thriller psychologique, c’est bien écrit et très efficace. Une fois commencé, je n’avais qu’une envie m’y replonger. J’ai beaucoup aimé surfé sur la paranoïa qui s’installe chez le personnage principale. Une femme bien sous tout rapport, épouse modèle, mère dévouée, elle tombe de très haut lorsque la vérité éclate et révèle à tous, que son mari est un tueur en série. Gina devenue Gwen nous livre toutes ses réactions émotionnelles, tous ses questionnements non-stop sur sa « naïveté ». Comment est-ce possible ? Elle n’a jamais rien vu, rien soupçonné et son époux était un bon père, un bon mari. Depuis ce drame comme elle dit, toute sa famille a implosé et elle n’arrête pas de fuir avec ses enfants qui n’en peuvent plus. Pourtant ça recommence alors qu’elle pensait avoir trouvé un peu de calme. L’auteur n’est pas avare en petits détails sur ses personnages, le récit se construit et on reste scotché. Le rythme est rapide et ne nous laisse jamais de côté. Une intrigue brillante et réfléchie qui en fait un livre très attrayant. C’est un peu étrange de dire que l’on a passé un excellent moment de lecture avec un livre dans lequel un tueur en série opère mais c’est le cas.

  • Happy Manda Passions 12 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Attention ça commence fort, pas une minute de répit pour ce thriller hautement psychologique. Quand on aime on ne compte pas ! A peine arrivé déjà dévoré !

    Une atmosphère de paranoia irrespirable va vous saisir dès les premères pages, conduisant à une forte addiction. Je n’etais plus moi j’étais Gina alias Gwen femme à ex femme d’un tueur en série, pourchassée, harcelée.
    Une lecture prenante, haletante.

    L’ombre de la menace est un thriller plein d’action, qui insinue la peur pour votre plus grand plaisir. La lecture est intense et laisse une empreinte tenace à votre esprit.

    Lecture fortement recommandée.
    petit tour sur le blog pour le booktrailer
    https://happymandapassions.blogspot.com/2019/09/lombre-de-la-menace-rachel-caine.html

  • mouffette_masquee 13 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Ne connaissant pas cette autrice, je ne savais à quoi m’attendre. C’est peu dire que j’ai été agréablement surprise par cette lecture ! On commence par un prologue contant le drame qui a détruit cette famille, dévoilant à la face du monde un monstre sans précédent. On entre vraiment dans l’histoire une fois la « planque » de la famille trouvée... On suit une mère de famille paranoïaque et surprotectrice qui essaye par de protéger sa progéniture d’une horde de vengeurs autodésignés. Ses enfants aimeraient souffler un peu et retrouver une vie plus normale. Mais au fil du temps, des indices montrent qu’elle a été démasquée. Par qui ? Jusqu’où vont aller ces fanatiques, persuadés qu’elle était la « petite main » de Melvin ? J’ai été emportée par l’histoire sans démêler le vrai du faux. Jusqu’à un switch final en apothéose, qui m’a estomaquée. Le seul (tout petit) bémol est pour moi la longueur des chapitres, dans un livre où le suspense est aussi haletant.

  • Ju lit les Mots 15 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Un virage pris un peu trop vite et la vie d’une famille entière bascule…

    Lorsque les flics mettent la main sur un meurtrier, il est très rare que la place et les réactions de la famille soient abordées. Ici, l’auteure s’attache à nous parler des enfants et de la femme d’un tueur en série, narcissique et machiavélique. Comment retrouver une vie normale quand on a été confronté à l’abject. Comment une femme qui a vécu des années avec un meurtrier peut trouver grâce et compréhension dans le regard des gens ? Et les enfants ? Ces enfants dont la vie bascule, dont le père a tué des dizaines de femmes, peuvent-ils se construire après indescriptible ?

    L’auteur aborde toutes ces thématiques dans ce premier livre et c’est ultra bien construit. L’aspect psychologique, les doutes, la haine, l’incompréhension sont savamment dosés tout au long de cette intrigue très bien menée.

    Malgré quelques passages répétitifs, lors des pensées du personnage principal, certainement pour accentuer la peur ressentie, le récit est fluide et on se laisse facilement par la lecture. Les personnages sont bien construits, l’aspect humain et empathique est palpable.

    La paranoïa est palpable avec cette mère de famille qui veut se protéger, mais surtout protéger ses enfants, du monde extérieur qui ne leur veut que du mal. Dent pour dent, œil pour œil. D’après eux, il faudrait, condamner cette famille au même châtiment que le père. Comme pour éradiquer le mal. Elle doit affronter tout ceux qui la croient complice et décrivent avec moult détails les tortures qu’ils aimeraient lui infliger ainsi qu’à ses enfants.

    Elle doit donc faire face aux tueurs en puissance qui se cachent derrière un écran, qui la traquent, mais vont jusqu’à la pister, pour découvrir où elle se trouve. L’auteur arrive à décrire l’escalade de cette violence et la diarrhée verbale sur internet, de manière saisissante. C’est tellement bien décrit, que l’on a aucun mal à y croire et surtout j’ai trouvé que cela collait à certains reportages ou série sur les États-Unis…

    Elle devient une autre, en même temps un truc comme ça doit radicalement changer une personnalité, après avoir été une femme naïve et soumise, qui malgré quelques signes bizarres de son mari ne se serait jamais douté, qu’un meurtrier vivait à ses côtés, mais surtout que tout se déroulait à une cloison de son salon…

    L’ensemble de l’intrigue repose sur une question simple : comment reconstruire une vie, disparaitre quand votre mari est un serial killer d’une cruauté sans pareil et que pour tous, vous êtes sa complice ? Comment y arriver alors que sur les réseaux sociaux les pires instincts se déchaient ?

    Une traque qui va durer tout au long de ces pages, sans temps morts, mais sans explosions non plus. C’est en latence, c’est le sentiment diffus de peur perpétuelle et désir de fuir avant qu’ils ne soient découvert. Une traque qui ne permet pas de souffler, de se construire, ni de se reconstruire, on n’a le temps de rien, puisque toutes les pensées sont tendues comme un arc prêt à tirer pour décamper. Pas de famille, pas d’amis, rien que le lien qui unit cette mère et ses enfants. Une mère qui rêve de poser ses valises pour offrir une stabilité à ses enfants, après avoir vécu l’horreur.

    L’auteure a beau être un auteur yong adult, elle s’en sort vraiment pas mal avec son premier roman adulte avec une fin est très ouverte et qui laisse présager un cliffhanger assez bluffant. Premier livre traduit en France, puisque la suite a déjà été publiée. Une suite que je serais ravie de découvrir.

  • Anne-Sophie Books (Les lectures d’Anne-Sophie) 27 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Une très belle réussite !

    Si j’ai commencé ce thriller parce qu’il présentait une histoire susceptible de m’intéresser, j’étais loin de me douter qu’il allait me plaire à ce point là !

    La vie de Gina implose littéralement lorsqu’un simple accident révèle que son mari est un tueur en série.
    Comme si cela ne suffisait pas, elle et ses enfants se retrouvent alors traqués comme des bêtes par tous les apprentis justiciers du pays.
    Leur seule chance de s’en sortir est de fuir et se cacher.

    Mais à l’heure d’internet et des réseaux sociaux, rester cacher parmi la foule relève la gageure.

    On a là plusieurs sujets qui laissent présager une bonne intrigue : un tueur en série particulièrement tordu, une femme désespérée et prête à tout pour protéger ses enfants, les avantages et inconvénients de nos « merveilleux » outils de communication. Bref d’excellents ingrédients de thriller, possiblement capables de nous offrir de belles heures de lecture.

    Et c’est ici parfaitement réussi.

    Le rythme, déjà, est excellent. Dès la troisième page on est dans le vif du sujet. Pas de longue amorce inutile, ici ça claque dès le début. S’il ne demeure pas constant tout du long, c’est uniquement pour aménager des temps de « descente » afin de nous redonner un grand coup d’adrénaline dès le chapitre suivant.

    Les personnages, ensuite. Là aussi, dès les premières pages, le ton est donné : vous ne pourrez vous fier à aucun des protagonistes. Vraiment aucun. Un choix risqué mais qui est parfaitement maîtrisé par l’auteure et nous tient en haleine de façon très efficace.

    L’histoire, enfin. Si, comme dans tout thriller, il faut lui pardonner quelques menues invraisemblances, elle reste solide et nous ferre de la première à la dernière page.

    La fin, à demie ouverte, clôture très bien le roman, apportant le bon nombre de questions aux questions du lecteur, tout en semant ce qu’il faut pour pouvoir faire une suite. Et ça tombe bien puisque c’est ce qui est prévu : elle devrait paraître l’année prochaine.

    Rachel Caine signe là son premier thriller, et après l’avoir lu on a qu’une hâte : lire le prochain.

    Bref, un pur thriller efficace et haletant que je recommande vivement à tous les amoureux du genre !

  • Maks 28 septembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    L’histoire commence comme un thriller psychologique, une femme découvre que son mari est un tueur en série et elle se retrouve accusée puis acquittée. Elle disparaît avec ses enfants pour refaire sa vie en changeant d’identité. De là, menant une vie tranquille mais toujours sur ses gardes, des sensations étranges vont la mettre sur ses gardes.

    Les personnages sont psychologiquement bien développés, le suspense est bien présent et nous ressentons la tension de l’héroïne, presque jusqu’à la paranoïa, cette tension mentale va durer une bonne moitié du livre, mais par la suite, tout s’emballe et nous nous retrouvons dans un véritable récit d’action où le temps est compté, où la force de caractère et la paranoïa se justifie.

    On prend plaisir à cette ascension du scénario et on en redemande une fois la dernière page tournée, surtout que l’ont s’imagine plusieurs fins et rien de ce que nous nous imaginons n’arrive, la surprise finale et totale.

    "Rachel Caine" nous offre avec "L’ombre de la menace" un thriller à suspense où l’ambiance monte et monte de plus en plus tout au long du livre jusqu’à finir en apothéose dans les dernières pages. A lire pour tout amateur de suspense.

    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/09/lombre-de-la-menace-rachel-caine.html

  • MARION HANNEBICQUE 1er octobre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Un très bon polar simple et efficace. Que feriez-vous si votre mari se révélait être l’un des tueurs en série les plus sadiques au monde ? C’est ce que découvre Gina quand une voiture s’encastre dans le garage de sa maison et détruit sa vie en une seconde. Elle qui croyait avoir épousé l’homme idéal, se retrouve face au mur, acculé par ses voisins, les proches des victimes. Forcée à fuir, reprendre une nouvelle identité, tout recommencer à zéro. Et puis une fois que la vie est presque redevenue convenable, découvrir que des cadavres apparaissent dans les parages. Le même mode de meurtre. Fuir ou combattre ?

    J’ai adoré nombre de personnages dans ce roman policier : Gina/Gwen pour son courage, Javier pour son caractère et Sam pour sa présence. Mais j’ai aussi haï au plus profond de mon être le personnage du mari, Melvin. Il est immonde au possible, donne envie de le battre et de le tuer.

    Le schéma pourrait se révéler classique mais ce n’est pas du tout ce qu’a envie de mener l’auteure. Rachel Caine nous pousse dans nos retranchements. Par exemple, en nous laissant croire que nous avons découvert l’horreur, mais parvient à surenchérir. Encore et encore... et encore. Une très bonne lecture, des sueurs froides et une grande envie de découvrir la suite !!

  • Sangpages 1er octobre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Tu as sans doute lu beaucoup de récits de tueurs en série ou de victimes de ces derniers, mais, sans doute, très rarement de récits parlant de la femme de, des enfants de...Ce que l’on pourrait appeler les dommages collatéraux. Ceux qui sont, au final, tout aussi victimes que les victimes elles-mêmes. Ceux qui doivent vivre avec le fait d’avoir été marié à un monstre ou pire encore, de porter son ADN...
    Et voir sa vie totalement détruite...
    Comment s’en sortir quand tout le monde te surnomme la Petite Main de Melvin ?
    Il est difficile pour une femme et des enfants de découvrir soudainement que son mari, son père, est un monstre surtout quand il se comportait comme le meilleur des maris, le meilleur des pères et c’est clairement l’originalité de ce récit et toute sa force.
    L’émotionnel que l’auteure à réussi à y insuffler est franchement bouleversant et te donnera matière à réflexion.
    L’auteure pointe du doigt internet et met en évidence toute la problématique du jugement à l’emporte-pièce, de la populace justicière qui ne sait rien, mais veut te voir pendu au bout d’une corde.
    Ne serait-on pas revenu à la place publique du moyen-âge où tout le monde criait des "pendez-les" juste pour suivre une foule sans se poser de questions ? Sommes-nous aujourd’hui plus malins ?
    Peux-tu être coupable du seul crime d’avoir épousé la mauvaise personne ? De ne pas avoir compris ? Dois-tu être absolument complice juste parce que tu n’as rien su voir ? Dois-tu vivre avec une épée de Damoclès suspendue au-dessus de ta tête alors que tu n’as rien fait ?
    Je me suis, plusieurs fois, demandé, au cours de cette lecture, ce que j’aurai pensé de cette femme si elle existait vraiment et en suis arrivée à la conclusion que comme la plupart, j’aurai sans doute cru qu’elle devait forcément avoir quelque chose à voir, qu’elle devait être complice ou avoir volontairement fermé les yeux. Qu’il est impossible que son mari ait torturé et tué plusieurs femmes dans leur garage sans qu’elle ait vu quoi que ce soit. Difficile d’imaginer qu’elle puisse avoir été véritablement bernée à ce point et pourtant...
    Je me suis revue regardant certains reportages sur des monstres du même acabit accompagnés de leur épouse en me disant "elle est forcément aussi coupable...
    Rachel Caine suggère plutôt que décrit. C’est très habile dans un récit où l’horreur gît à toutes les pages et c’est paradoxalement encore plus terrible de laisser ta propre imagination combler les non-dits.
    Tu suivras Gina et ses enfants dans leur quotidien fait de peur, d’angoisse, de fuite et même de paranoïa et c’est franchement percutant, prenant et addictif. J’ai, je dois l’avouer, dévoré ce livre en un tour de main.
    La psychologie est admirablement bien décrite, les personnages bien ficelés.
    La trame est, cependant, un poil prévisible, mais ne gâche en rien le plaisir de cette lecture.
    Je déplore, par contre, la fin qui annonce, sans aucun doute...
    Une suite...
    Et ça, pour ma part, c’est fort dommage puisque c’est ce qui a fait la différence pour moi et m’a fait passer du "Wow génial !" à "Oh non !" … C’était pas nécessaire, ça me donne une impression de commercial et ça m’agace...
    Quoi qu’il en soit, cela reste un livre clairement à découvrir !
    Le premier pour Rachel Caine dans le genre psychologique alors qu’elle est largement connue pour ses livres fantastiques et Young adult.

  • Musemania 8 octobre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Étant en vacances actuellement au soleil, j’en profite pour savourer de nombreux thrillers et polars. Ayant reçu récemment ce livre « L’ombre de la menace », il me tardait de le lire et je l’ai beaucoup apprécié.

    Gina Royal pensait vivre une vie sans accroc, femme au foyer, entourée de son mari Melvin qui lui fournissait un certain train de vie et ses deux enfants. Pourtant un jour, son existence monotone bascule en enfer pour elle. Un banal accident de la route lui révéle (ainsi qu’aux yeux du monde entier) que son mari était en vérité un redoutable tueur en série. Après un procès qui l’acquitte alors que son mari est condamné à mort, une seule solution s’offre à elle : la fuite. Écumant les routes et devant changer souvent de villes et d’identités, ses enfants et elle pensent avoir enfin trouver du répit en arrivant à Stillhouse Lake, au fin fond du Tennessee. Mais c’est sans compter sur les trolls malintentionnés d’Internet et sur la rancoeur de son ex-époux. Et surtout, depuis que le lac a rejeté deux corps, dont les sévices ne sont pas sans rappeler ceux de son ex.

    Rachel Caine, l’auteure, met l’accent sur les dérives d’Internet et l’anonymat qu’il peut garantir, faisant exacerber ce que les gens ont de plus vils. Se pensant, souvent, à l’abri derrière de l’écran de leur ordinateur, les personnes les plus “au dessus de tout soupçon” peuvent se révéler de véritables harceleurs !

    Une originalité trouvée lors de ma lecture est que l’auteure ne s’est pas focalisée sur un meurtrier ou sur ses victimes, mais bien sur la famille d’un assassin, pan assez oublié de la part de la littérature noire. En effet, c’est la première fois qu’une lecture est consacrée e à l’ex-épouse d’un tueur en série. J’ai apprécié cette façon d’aborder le thriller.

    Le suspens est bien présent, on ne peut s’empêcher de se demander qui est aux trousses de Gina et de ses enfants et quelles sont ses intentions. Voilà après le thriller espagnol « Je ne suis pas un monstre » de Carme Chaparro que j’avais adoré, un autre livre qui se dévore en très peu de temps. La psychologie des personnages est abordée finement ainsi que les personnages de cette famille, dont la vie se retrouve détruite par les “fautes” de la figure paternelle. Le lecteur peut facilement ressentir la paranoïa de Gina qui ne sait finalement plus à qui se fier pour ses enfants et elle.

    C’est la première fois que Rachel Caine se lance dans l’écriture d’un thriller pour adulte après s’être consacrée à la littérature young adult. Je e trouve que le résultat est déjà très réussi. Son écriture fluide et une histoire sans temps morts en font une histoire palpitante. La fin ouverte suggère l’opportunité d’une suite. J’espère que c’est en tout cas l’intention de l’auteure qui a su rapidement me fidéliser à son style.

    Je tiens à remercier les éditions L’Archipel pour leur confiance.

  • Des Livres Mon Univers 12 octobre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Glaçant !
    Gina avait une vie parfaite, mariée et maman de deux enfants jusqu’au jour où elle découvre avec le reste du monde que l’ homme qu’ elle a épousé, le père de ses enfants est un serial killer, elle va tout subir, l’ auteure Rachel Caine nous démontre une fois de plus à quel point Internet peut être dangereux, Gina ne peut plus faire confiance à personne mais Gina a une force qui ne faut pas sous estimer, Gina est maman, une maman prête à tout pour protéger ses enfants, rien n’ est plus important pour elle.

    Un thriller psychologique intense malgré un début assez lent et la longueur des chapitres mais une fois que tout est mis en place, plus moyen de lâcher ce bouquin, le suspense est là jusqu’à la fin et quel final ! Vivement la suite !

  • Lecturesetgourmandises 18 octobre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Première impression en refermant ce livre : mais quelle claque ! Impossible à lâcher de la première à la dernière page, Rachel Caine instaure une tension permanente, nous attirant dans une spirale de stress et de paranoïa.

    Suite à l’arrestation de son mari Melvin pour meurtre, Gina est elle aussi mise en cause mais finalement relâchée. Elle a été profondément marquée par cet épisode et est contrainte de changer d’identité à la fois pour échapper à son passé mais également pour fuir les détracteurs de Melvin.

    Gina est parée à toute éventualité et ne laisse jamais place au doute. Même si la maison de Stillhouse Lake dans laquelle elle vit avec ses enfants semble être un refuge sécurisant, elle demeure soucieuse et terriblement inquiète.

    Bien sûr, vous vous en doutez, le répit de cette famille sera de courte durée puisqu’un cadavre sera découvert dans le lac à proximité de leur maison. Même si Gina ne semble pas impressionnée plus que ça, il n’empêche que ce meurtre fait remonter des souvenirs jusqu’ici enfouis et ravive son inquiétude.

    Elle réalise que, où qu’elle aille, l’ombre de Melvin plane sur sa famille.

    La grande question qui m’a taraudé pendant ma lecture, au-delà de l’angoisse permanente, c’était d’arriver à comprendre comment cette femme a pu vivre des années avec un serial-killer sans jamais s’en rendre compte ? Non mais imaginez : Melvin commettait ses atrocités à quelques mètres d’elle, dans le garage de leur maison familiale !

    À travers le personnage de Gina, Rachel Caine nous dépeint une femme forte et déterminée qui protègera ses enfants à n’importe quel prix. Elle est tout de même habitée par un sentiment de culpabilité parce qu’elle n’a jamais réalisé qu’elle vivait avec un monstre et parce qu’elle a été incapable d’aider les pauvres victimes de Melvin.

    S’il y a bien une chose que je peux dire, c’est que ce roman est une vraie réussite. Rachel Caine parvient, à travers ce premier thriller, à captiver son lecteur du début à la fin.

    Elle frappe très fort et je ne peux que vous le recommander chaudement. Si vous voulez un roman prenant et intense, foncez ! Vous risquez de passer des soirées entières à l’engloutir !

  • Les_lectures_de_linzio 20 octobre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Gina, Melvin et leurs deux enfants, un couple ordinaire, heureux, sans problème enfin jusqu’au jour où Gina se rend compte que son mari n’est ni plus ni moins qu’un tueur en série sans pitié ni remords ! Acquittée, elle n’a d’autre choix que de fuir car beaucoup veulent se venger... C’est dans une petite ville, une maison au bord d’un lac qu’elle trouve pour l’instant refuge jusqu’au jour où un corps y est découvert...
    .
    J’ai aimé suivre Gina et ses enfants,
    Combativité, force, elle essaye toujours de faire bonne figure face à ses enfants, malgré la peur, l’angoisse qu’elle peut avoir.
    Elle veut se débarrasser de l’emprise de son ex mari car même s’il est dans le couloir de la mort, il reste toujours présent.
    Cette mère est prête à tout pour protéger ses enfants.
    .
    Des chapitres très longs qui peuvent en repousser plus d’un mais vu que le rythme est vraiment top, ça ne m’a pas dérangé plus que ça ! C’était dur de le refermer, je voulais toujours en savoir plus ! Cette histoire m’a totalement happée ! Des rebondissements toujours au bon moment, le plus souvent en fin de chapitre n’ont fait que renforcer ma curiosité.
    .
    Rachel Caine a très bien construit son histoire, un suspens haletant, omniprésent, très bien dosé et ses personnages surtout celui de Gina, il est très bien travaillé, on sait tous ce que l’on doit savoir ni plus ni moins.
    .
    Je m’attendais à une fin un peu dans ce genre, et oui il y a bien une suite déjà publié aux USA si je ne dis pas de bêtises, à voir ce que ça donne !!

  • Annick 9 décembre 2019
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Ce roman m’a été offert par une amie chère et je lui en suis très reconnaissante. Je savais par avance que j’allais dévorer ce récit et beaucoup l’aimer, et bien c’est le cas.

    Voilà une histoire hyper angoissante : le traumatisme d’une famille qui sera brisée pour le restant de leurs jours. On parle et l’on entend aux infos, dans les médias, les livres, l’histoire de sérial killer, mais qu’en est-il de leur famille ?!

    "Gina ne posait jamais de questions au sujet du garage. Cette pensée la tiendrait éveillée des années durant en lui brûlant les paupières. J’aurais dû l’interroger. J’aurais dû savoir. Sauf qu’elle n’avait pas posé la question et qu’elle ne savait rien, ce qui avait fini par la détruire."

    C’est ce que l’auteure nous relate dans ce livre où l’ombre d’une menace pèse en permanence sur Gina et ses deux jeunes enfants. La découverte des activités de son mari vont la détruire, l’expliquer à leurs enfants est une lourde responsabilité, mais s’il n’y avait que ça…

    Les commérages, les ragots, les suspicieux, les réseaux et médias vont faire de cette femme, victime des déviances de son mari, une coupable ; elle sera jugée et acquittée. Mais le plus grand nombre ne veut pas le croire. A qui se confier, comment retrouver une vie normale. La fuite, les fuites, jusqu’à trouver un endroit où réellement se poser, mais voilà, rien ne va se passer comme prévu et ça, à vous de le découvrir dans ce terrible roman.

    J’ai lu ce livre en trois fois et j’avais beaucoup de mal à le poser, l’écriture est entraînante et addictive. Allez, presque un coup de cœur pour ce thriller psychologique où les personnages nous apportent des émotions vives et fortes.

  • Mes Carnets Litteraires 25 mai 2020
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Si vous cherchez un bon thriller psychologique avec rebondissements, n’hésitez pas !
    Après un début un peu lent le temps que l’intrigue se mette en place, ce thriller est devenu rapidement très addictif !
    Tous les personnages sont des suspects potentiels et l’auteure nous fait douter continuellement.
    Cette histoire m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page et je n’ai absolument pas venir la fin, qui laisse d’ailleurs présager d’une suite imminente.

    ➡️ Un thriller captivant qui risque de vous donner quelques sueurs froides !

  • lecturesdudimanche 26 mai 2020
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    C’est en voyant fleurir sur les réseaux les tops lectures 2019 que ce titre s’est rappelé à mon bon souvenir ! La multitude d’avis positifs m’avaient encouragée à l’acheter dès sa sortie bien qu’il menaçait de se faire engloutir par ma PAL. Mais c’était sans compter sur mes bonnes résolutions de l’année : (oui, elles tiennent toujours…) je me suis fixée pour objectif de sortir de ma PAL un livre en piochant dans une case différente de ma bibliothèque chaque mois (tous mes livres sont rangés, il n’existe pas de PAL visible chez moi, c’est bien trop déprimant/culpabilisant/flagrant.)

    Le gagnant du mois est donc cette ombre asphyxiante, celle qui plane sur la malheureuse Gina Royal. Jeune femme stéréotype de la parfaite mère au foyer et épouse dévouée qui ne vit que pour coller au plus près de l’image du foyer américain modèle, c’est tout son monde qui s’écroule lorsqu’un banal accident de voiture révèle au grand jour la perversité de son mari, qui n’est autre qu’un abominable tueur en série ! Son univers vole en éclat et, en plus de tomber de haut quant à la véritable nature de l’homme qu’elle a aimé et épousé, le père de ses enfants, l’opinion publique la cloue au pilori, incapable d’admettre qu’elle ait pu n’être au courant de rien ! Un procès et un acquittement plus tard, Rachel fuit sous une autre identité en emmenant ses enfants qu’elle trimbale derrière elle dans ses nombreux changements de vie et d’identité, obnubilée par la peur d’être rattrapée par tous ceux qui la considèrent toujours comme l’horrible complice de son mari. Car la vindicte populaire continue de la poursuivre par posts interposés. Peut-être qu’il ne s’agit là que d’une bande de pervers illuminés qui crachent leur haine sur Internet, mais il suffirait qu’un seul d’entre eux mette ses menaces à exécution…

    Evidemment, lorsqu’on est maman d’une ado qui a vécu l’enfer, l’anxiété permanente et exacerbée de Gina complique sensiblement les relations ! Sa fille lui en veut, son fils est renfermé, et elle est en permanence sur le qui-vive. Mais alors qu’elle se décide à lâcher un peu de lest pour aider ses enfants à développer une vie normale, un cadavre de femme est retrouvé presque sur le pas de sa porte, assassinée selon un mode opératoire qui n’est pas sans évoquer le palmarès de son célèbre ex-mari…

    Une seule certitude : ne faire confiance à personne ! Et la paranoïa de l’héroïne gagne le lecteur qui soupçonne tout le monde, dans une lecture étouffante dont il n’a qu’une envie : s’extirper pour en connaître l’issue !

    Le scénario est très cinématographique, la majesté des lieux où se sont retranchés Gina et ses enfants est parfaitement imaginable grâce aux descriptions de l’auteure qui sont explicites sans être lourdes, et petit à petit, le décor enchanteur se transforme en piège mortel.

    Sans efforts, l’intrigue m’a portée tout en m’empêchant de lâcher ce livre avant d’avoir atteint le point final. Pourtant, ce point final semble ne pas en être un, affaire à suivre, donc !

  • Clémence Bernard Delpy 31 mai 2020
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    Je remercie les éditions de l’Archipel pour cette nouvelle très bonne lecture ! le résumé de L’ombre de la menace m’a tout de suite interpellée pour le côté « famille de » ; en effet, s’il n’est pas rare de voir des histoires de tueurs en série, il l’est beaucoup plus du point de vue de la famille ou de l’entourage. Ainsi, j’étais vraiment curieuse de connaitre le parcours de Gina et la raison de l’apparition de nouveaux cadavres son mari étant sous les barreaux.
    Le premier chapitre, qui retrace la découverte accidentelle d’un corps dans le garage du couple, est vraiment immersif ; c’est le point de départ, le « Drame », comme l’appelle Gina, l’instant où les masques tombent et l’on se rend compte que la vie que l’on pensait avoir n’est qu’un mensonge. Dès le début, nous sommes mis à mal par la mère de famille et ce qu’elle subit : la difficulté à comprendre ce qu’il lui arrive, le changement de comportement des individus vis-à-vis d’elle, la suspicion et le besoin viscéral de protéger ses enfants. Ce premier chapitre, c’est comme une grosse claque qui remet en cause nos certitudes et nous donne envie de crier à l’injustice.
    A partir du second chapitre, l’action se déroule 4 ans après le « Drame » et le ton n’est plus du tout le même. On retrouve une Gwen (Gina), totalement changée, un brin paranoïaque, et en perpétuel combat. Je vous avoue avoir moins accroché avec cette Gina-là. L’évolution de personnalité est brutale (bien qu’il se soit écoulé 4 ans dont une année d’emprisonnement, c’est juste un chapitre pour le lecteur) et on la trouve excessive dans tout ce qu’elle fait. Pourtant, ce côté excessif nous semble compréhensible en analysant et comprenant son état d’esprit et ce qu’elle a traversé. Rachel Caine nous offre un personnage très détaillé psychologiquement, une femme qui s’est dépassé pour protéger ses enfants et leur construire une nouvelle vie loin du monstre qui leur sert de père. Gwen, qui était plutôt soumise à son mari, lutte contre l’influence qu’il a toujours sur elle, contre les « trolls » qui s’attaquent gratuitement à sa famille (via internet), parce qu’ils croient à sa culpabilité ou tout simplement par méchanceté pure, et surtout contre elle-même, consciente de son excessivité vis-à-vis de ses enfants, essayant de se convaincre qu’elle agit pour leur bien, même si cela ne leur apporte pas la stabilité, la vie « normale » dont ils auraient besoin.
    Gwen, depuis 4 ans, fuit des personnes nos identifiées, qui la pourchassent, l’insultent et la menacent, elle et ses enfants. J’ai été admirative de la combativité dont elle fait preuve ; elle ne compte sur personne, ne pouvant accorder sa confiance après l’aveuglement dont elle a fait preuve face à son désormais ex-mari et qu’elle se repoche toujours.
    Lanny (14 ans) et Connor (10 ans), ont eux aussi été durement marqué par cette épreuve ; s’ils ont tous deux des comportements différents (Lanny se pose en ado rebelle tandis que Connor fait figure de solitaire, intériorisant tout), ils n’en demeurent pas moins meurtris et incapables de comprendre totalement l’extrême prudence dont faire preuve leur mère. Leur relation est à la fois forte et difficile car Gwen est focalisée sur leur sécurité au détriment de leur bien-être ; les deux enfants ont tissé un lien puissant et veillent l’un sur l’autre, tout en prenant soin de respecter au maximum les consignes de leur mère en terme de réseaux sociaux, alarme, internet…
    J’ai été ébahie par la méchanceté dont peuvent faire preuve les gens, probablement poussés par la peur pour certains. L’acharnement dont est victime cette famille qui, contrairement aux témoins, ne bénéficie d’aucune protection de la part des autorités ou du gouvernement. Une fois encore, il est démontré les ravages que peut faire internet et l’esprit dérangé de certaines personnes qui ne trouvent rien de mieux à faire que de harceler une femme et ses enfants. Certes, je m’emballe, ceci n’est qu’une fiction, mais je reste persuadée que nous ne sommes pas très loin de la réalité en ce qui concerne ce cyber-harcèlement, tout comme la réaction des gens IRL dans ce roman.
    Le personnage de Melvin, le tueur en série, est également très intéressant. Si celui-ci est dans le couloir de la mort depuis 4 ans, et donc plutôt absent du récit, il n’en demeure pas moins que son ombre plane sur chacun des faits et gestes de sa famille. L’auteure a su transcrire sa folie, masquée par son visage de père et mari modèle ; Melvin est un homme qui fait froid dans le dos et dont l’esprit machiavélique n’a pas fini de nous surprendre !
    La dernière partie du roman est une sorte de sprint final pour la découverte de la vérité. Tout semble se liguer contre Gwen, ses alliés se retournent contre elle et elle semble vraiment démunie. Cela est sans compter ce qui fait toute sa force : ses enfants. Nous découvrons l’ampleur de l’horreur sans pouvoir relâcher notre souffle, tout se met en place et nous glace l’échine lorsque l’on comprend ce qu’il en est réellement. Cette fin est vraiment explosive et affreuse ! le genre de chose qui me donne envie de hurler !
    Vous aurez remarqué que je me suis un peu « lâchée » et vous aurez donc compris que j’ai beaucoup beaucoup aimé ce livre. Et cette fin ! Il se trouve que je n’ai pas pu rester là-dessus et que j’ai donc fait des recherches, découvrant que « Stillhouse Lake » est une série en trois tomes ; le second volume devrait donc sortir chez L’Archipel l’année prochaine, et j’ai hâte de lire cette suite !

  • LesRêveriesd’Isis 7 octobre 2020
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    J’ai beaucoup aimé ce thriller parce qu’il arrive à nous emporter dans une atmosphère oppressante sans être poisseuse et pesante. Le danger rôde, mais reste diffus, furtif si bien qu’à chaque instant nous pensons avoir rêvé. Nous découvrons avec Gwen (Gina de son vrai prénom) une petite ville bien sous tous aspects, où chacun se connaît, mais où -sans le dire- tout le monde se méfie du nouveau venu et l’épie tout en discrétion derrière un joli rideau en dentelle. Nous la voyons essayer de garder la tête hors de l’eau, sursauter à chaque bruit, avec cette méfiance peureuse des pauvres bêtes traquées… car, traquée, elle l’est assurément : notamment par les détracteurs de son ex-mari qui ne pardonnent pas la candeur dont elle a fait preuve en côtoyant sans le voir un assassin. Mais, malgré toutes ses précautions, elle est loin de se douter de la partie d’échecs qui s’est engagée depuis bien longtemps, à son insu. Peut-être même que, croyant fuir et assurer sa sécurité, elle s’est précipitée dans la gueule du loup… Les eaux calmes du lac qui bordent sa maison regorgent peut être de plus de requins que l’océan et les apparences restent trop souvent trompeuses. Dans ce roman, j’ai aimé les renversements de situation. Rien n’est jamais simple et limpide, tout devient oppressant, dérangeant et les choses trappes se multiplient. A chaque nouvelle alerte, nous voyons Gwen se briser un peu plus, s’étioler mais lutter pour ne pas laisser Mel gagner, pour ne pas laisser le Mal l’emporter. C’est un combat à armes inégales et nous ne pouvons qu’admirer cette femme pour sa ténacité.

    Gina ou Gwen, peu importe comment nous la nommons, est la clef de voûte de tout l’édifice. De ses faits et gestes dépend le reste de l’histoire. De ses erreurs, de ses doutes, de ses éclairs de lucidité aussi. C’est une femme aussi forte qu’elle a été brisée. Or, par une ironie terrible, elle n’est jamais aussi attachée à son bourreau que quand elle se croit enfin libre. La prise de conscience pour elle et pour le lecteur n’en est que plus cuisante : elle est la souris manipulée par un chat pervers et violent, qui se délecte du spectacle. Pour autant, malgré l’adversité, elle n’abandonne jamais. Même lorsqu’elle saisit enfin toute l’horreur et toute la cruauté de sa situation, elle se relève, tel un phénix, et se bat. De souris, elle devient louve car elle n’est plus la candide femme au foyer et si le piège a fonctionné, la victime n’est plus la même. Je trouve cette figure féminine émouvante car personne ne peut se vanter de n’avoir jamais été dupé ou trahi par autrui. Ses choix, rationnels ou non, sont façonnés par un passé qu’elle honnit mais qui a fait d’elle ce qu’elle est. En cela, elle est profondément humaine et apporte au roman un ancrage dans le réel permettant à l’autrice de déployer ensuite tout le panel d’un destin hors normes.

    Dans ce livre, il y a assez peu de personnages – j’entends par là ceux qui sont au premier plan. Nous avons donc une réelle économie de moyens pour un effet optimal. En effet, chacun révèle des facettes insoupçonnées et insoupçonnables qui ménagent de réels effets de surprise, sans pour autant tomber dans le pathos ou dans l’excès.

    Enfin, je n’ai rien à redire à la rythmique de ce récit : les chapitres sont conséquents et nous laissent le temps de savourer les événements et le quotidien inhabituel de cette mère de famille détonante. De bout en bout, j’ai été intriguée et portée par une plume légère et sobre. J’ai beaucoup aimé l’accélération des derniers chapitres, mimant l’urgence, la panique, jusqu’à l’acmé que représente la fin et ses révélations. Finalement, si nous pensions ouvrir ce livre sur une femme déjà transformée par le son passé, il n’en est rien. Elle parcourt en l’espace de ces quelques pages un chemin tout aussi important, si ce n’est plus encore.

    Ainsi, j’ai adoré ma lecture. L’Ombre de la menace de Rachel Caine remplit parfaitement les attentes qu’il fait naître : une famille aux abois, une menace sourde dont on ignore l’origine, une course poursuite contre la mort et des faux-semblants renversants. Une lecture parfaite, au coin du feu, bercée par le crépitement des flammes ou par la musique de la pluie sur le toit. Je recommande !

    SHARE THIS :

  • hellobooks 14 octobre 2020
    L’ombre de la menace - Rachel Caine

    J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman !

    J’ai trouvé l’histoire très originale, un thriller hors du commun ! En effet, nous allons suivre l’histoire d’une femme qui va fuir son ancienne vie suite aux erreurs commises par son mari. Et je dois dire que Rachel CAINE a mené ce récit à la perfection. Il y a du suspens, de l’action. Mais il y a surtout beaucoup de sentiments.

    Cela nous rend plus proche de Gwen et ses enfants. Je me suis énormément attachée à eux. Même si honnêtement Gwen est par moment trop paranoïaque et j’ai pu lever les yeux au ciel plus d’une fois. Mais ce que l’on apprend par-dessus tout c’est que tout fini par se savoir et qu’il ne fait faire confiance qu’à soi-même.

    Pour ce qui est des autres personnages, ils étaient bien imaginés. Leur psychologie, leurs faits et gestes, tout était calculé pour qu’on ne se rende compte de rien !

    Et cela, c’est surtout, grâce à la plume de Rachel CAINE. Elle nous livre un récit haut en couleurs, très addictif, tout cela dans un vocabulaire compréhensible. Nous ne sommes pas perdu par de trop grandes descriptions ni par trop d’actions. Il y a beaucoup de dénouements auxquels je ne m’attendais pas. J’ai hâte de pouvoir lire la suite !

    Je vous conseille vivement ce roman !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.