Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Maison aveugle - Alex Reeves

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Londres, 1880. Leo Stanhope, assistant d’un médecin légiste et fervent joueur d’échecs, cache un lourd secret. En effet, Leo est né Charlotte, fille d’un pasteur respectable. Persuadé d’être un homme au plus profond de lui, et incapable de vivre plus longtemps dans le mensonge, il fuit sa famille dès l’âge de quinze ans, pour s’affirmer en tant qu’homme. Lorsqu’il se voit accusé du meurtre de la femme qu’il aime, Leo est prêt à tout pour retrouver le coupable. Ce faisant, il prend le risque de perdre, en plus de celle qu’il aimait, sa liberté, et peut-être même sa vie.

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 26 avril 2019
    La Maison aveugle - Alex Reeves

    Attention Coup de coeur
    Un magnifique roman avec une atmosphère victorienne très bien rendue, qui nous enveloppe et nous captive du début à la fin. Le personnage principal de Leo Stanhope, né femme dans un corps d’homme travaille comme assistant à la morgue de l’hôpital de Londres jusqu’au jour où son monde va être chamboulé. J’ai adoré ce personnage complètement atypique avec une profondeur psychologique hors du commun. Il faut dire que Leo sera au centre d’une brillante intrigue reprenant des thèmes comme la misogynie, la trans-phobie, le rejet, les faiseuses d’anges, la toxicomanie… tout cela sous l’ère victorienne. Il faut dire que c’est la première fois que je suis face à un personnage transgenre dans un roman policier historique. Attendez-vous à rencontrer de nombreuses situations inédites, des retournements surprenants et un côté gothique à la Dickens. Il y a un côté sombre dans ce roman avec des moments durs et cruels qui lui donne une dimension supplémentaire. J’ai trouvé que le sujet de l’identité de Léo était abordé avec subtilité et j’ai apprécié qu’il soit ainsi mis en lumière dans ce roman. Les personnages secondaires forment une galerie de femmes incroyablement fortes et complexes. Qu’il s’agisse de la petite Constance, de Rosie, de Lilya, de madame Brafton, madame Moreau et d’autres encore sont venues étoffer le roman par leur présence précieuse. Le seul bémol est venu avec les monologues internes de Leo lorsqu’il tente de comprendre ce qu’il se passe en ruminant les informations, c’était un peu rébarbatif. Le cœur de l’intrigue est intelligemment construit et même si j’ai pu avoir mes propres révélations, j’ai pris un intense plaisir à voir les dernières pièces du puzzle se mettre en place. Bravo à l’auteur pour la création d’un tel personnage, j’ai très envie de retrouver Leo dans d’autres aventures. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/04/26/37256739.html

  • Livresse du Noir 29 juin 2019
    La Maison aveugle - Alex Reeves

    J’ai été très attirée par la sublime couverture d’une rare sobriété et le thème de l’histoire.
    Un roman historique fascinant qui nous plonge dans l’ambiance victorienne de Londres en 1880. Leo Stanhope, est un jeune assistant en médecine légale. Il est profondément amoureux de la jeune Maria, une prostituée qu’il fréquente dans une maison close. Lorsque celle ci meurt dans de mystérieuses circonstances, il se voit vite accusé du meurtre. Relâché par la police, il se transforme en détective amateur, déterminé à retrouver le véritable meurtrier au péril de sa vie.
    Maria était une des rares personnes à connaître son terrible secret. Leo est né Charlotte, fille d’un écclésiastique. Emprisonné dans un corps de femme, il refuse de vivre dans le mensonge, il fuit sa famille, arrive à Londres et tente de se faire accepter dans le monde des hommes. Il est terrifié à l’idée que son secret soit découvert. Démasqué, il risque la potence ou l’asile psychiatrique.

    Alex Reeve aborde le thème de l’identité dans le premier tome de cette nouvelle série historique, la souffrance d’être transgenre dans l’Angleterre Victorienne, le tabou ultime.

    Si l’histoire débute lentement, la cadence s’accélère à mi parcours, les rebondissements et péripéties se multiplient, le mystère s’épaissit au fil des chapitres et nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.

    Son enquête le mènera dans les entrailles de la ville, à travers le fouillis de maisons, entre les magasins, les bordels, les ruelles et le fond des cours insalubres. Alex Reeve nous offre un portrait saisissant du Londres Victorien, il a dû passer beaucoup de temps en recherches pour nous restituer cette ambiance si authentique. Les détails fourmillent et les descriptions sont très réussies. Vous fermez les yeux et vous pouvez presque sentir le smog, les odeurs, la puanteur, les bruits de l’époque.

    Les personnages sont plus vrais que nature, Leo est tout simplement fascinant, on lui pardonnera sa fougue et ses erreurs de jeunesse. D’autant plus qu’on le sent grandir et mûrir vers la fin de l’histoire. J’ai beaucoup aimé les personnages secondaires, Rosie la veuve, Madame Moreau l’avorteuse, Jacob le copain du club d’échec, le propriétaire de Leo (et ses talents de dentiste), les voyous, les putains...

    Un thriller littéraire magnifiquement écrit qui nous enveloppe complètement dans l’atmosphère victorienne. Un premier roman qui tient toutes ses promesses, j’ai hâte de retrouver Leo dans de nouvelles aventures.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.