Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Serpent - Richard Warlow

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

L’histoire de l’escroc Charles Sobhraj et les tentatives remarquables du diplomate néerlandais Herman Knippenberg pour le traduire en justice. Se faisant passer pour un négociant en pierres précieuses, Charles Sobhraj et sa compagne Marie-Andrée Leclerc voyagent à travers la Thaïlande, le Népal et l’Inde entre 1975 et 1976, commettant sur leur passage une série de crimes sur le « Hippie Trail » asiatique.

L’affaire n’est pas si connue et pourtant elle fait froid dans le dos : au mitan des années 70, un tueur en série français, Charles Sobhraj, sévit sur la fameuse "Hippy Trail" asiatique, où de jeunes gens en quête de spiritualité, qui semblent sortis du fameux roman de René Barjavel, Les Chemins de Katmandou, vont se faire piéger par ce criminel français. Le mode opératoire est toujours le même : avec sa compagne québécoise, Marie-Andrée Leclerc, celui qu’on appelle "Le Serpent" (d’où le nom de la série) attire les routards occidentaux dans son appartement surnommé "Kanith House", en plein cœur de Bangkok, pour les droguer et les spolier de tous leurs biens. Sobhraj est le cerveau, Ajay Chowdhury, un Indien rencontré en 1975, fait office de complice, Marie-André Leclerc est une femme transie d’amour pour ce compagnon qu’elle regarde comme un aventurier audacieux.

Tous ces éléments sont présents dans cette série, particulièrement soignée, qui nous promène de la Malaisie au Népal, dans des ambiances très seventies. Les rêves de quelques hippies en quête d’un idéal semblent se fracasser sur le machiavélique pragmatisme d’un homme en apparence accorte. Les épisodes sont construits sur une série d’allers-retours parfois trop systématiques, mais qui permettent de reconstituer un puzzle, à partir de deux fils conducteurs : les crimes commis par le binôme Sobhraj-Chowdhury et l’enquête menée par le pugnace secrétaire de l’ambassade des Pays-Bas en Thaïlande, Herman Knippenberg. Ce dernier parvient à rassembler les éléments intangibles pour confondre l’assassin, luttant contre l’inertie ou la corruption des autorités locales.

Petit à petit, l’étau se resserre, tandis que le passé du criminel se dévoile, le récit opérant une translation parisienne qui a le mérite de nous extraire du claustrophobique appartement de "Kanith House", où se déroulent la majorité des empoisonnements.

Construit comme un thriller implacable, la série s’alourdit de quelques scènes inutilement psychologiques et pâtit d’une interprétation parfois inégale. Globalement, tout le monde semble jouer dans l’ombre du formidable Tahar Rahim, physiquement méconnaissable, qui aimante les regards.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Sylvain V 15 juin 2021
    Le Serpent - Richard Warlow

    Une série basée sur l’histoire vraie d’un tueur en série de voyageurs occidentaux sévissant en Asie du sud-est dans les années 70. L’ambiance et l’emprise psychologique sont particulièrement bien retranscrites dans cette mini série de 8 épisodes de 59 min environ. Les acteurs sont bluffants.
    On pourra regretter les incessants aller-retour temporels qui peuvent perdre par moment le spectateur. Tout se met en place petit à petit et on a plaisir à suivre l’enquête de l’employé d’ambassade hollandais dans sa traque du fameux serpent qui sait tromper son monde.

  • Camélia 5 avril 2021
    Le Serpent - Richard Warlow

    Série vue dès sa sortie, l’histoire est tout simplement incroyable. Le mieux est de ne pas se renseigner sur l’histoire vraie car on pourrait se gâcher tout le suspense. C’est une série rapide à regarder, il n’y a que huit épisodes d’une heure environ. Le duo d’acteurs principaux est magique, on découvre une autre facette de Jenna Coleman qui incarne le rôle de Marie André Leclerc à merveille. C’est une femme perdue, qui semble parfois être consciente de ses actes, mais pas toujours. Finalement, elle s’est rendue complice de crimes bien malgré elle. C’est un personnage réellement torturé psychologiquement. L’histoire est glaçante, pleines de rebondissements. J’apprécie le fait que la production ait décidé de donner d’autres noms aux victimes, par respect pour elles et pour les familles. Les faits sont encore relativement récents. Il y a énormément de retour en arrière et de bond dans le temps, ce qui peut parfois faire perdre le fil de l’histoire. Mais, globalement, cela ce suit très bien avec un peu d’attention. Les épisodes sont fait pour qu’on puisse comprendre l’histoire de chaque personnages et la chasse à l’homme. Il est fréquent de voir plusieurs fois la même scène d’un épisode à un autre, pour nous donner d’autres indications, d’autres dialogues. En soit, nous pensons tout comprendre au début et, finalement, nous nous trompons. Rien ne se passe comme nous pensions l’avoir compris. C’est du génie ! Une série à dévorer pour comprendre cette histoire macabre, et également pour sa cinématographie.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.