Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le chant de l’assassin - R.J. Ellory

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Tout le monde a un secret.

1972. Condamné pour meurtre, derrière les barreaux depuis plus de vingt ans, Evan Riggs n’a jamais connu sa fille, Sarah, confiée dès sa naissance à une famille adoptive. Le jour où son compagnon de cellule, Henry Quinn, un jeune musicien, sort de prison, il lui demande de la retrouver pour lui donner une lettre. Lorsqu’Henry arrive à Calvary, au Texas, le frère de Riggs, shérif de la ville, lui affirme que la jeune femme a quitté la région depuis longtemps, et que personne ne sait ce qu’elle est devenue. Mais Henry s’entête. Il a fait une promesse, il ira jusqu’au bout. Il ignore qu’en réveillant ainsi les fantômes du passé, il va découvrir un secret que les habitants de Calvary sont prêts à tout pour ne pas voir divulguer.

Vos #AvisPolar

  • Mes évasions livresques 11 juin 2019
    Le chant de l’assassin - R.J. Ellory

    Un Ellory, ça se déguste, l’auteur est un conteur hors pair qui prend le temps de poser son intrigue, son décor et ses personnages.

    On se retrouve dans les années 70 où Henry Quinn sort de prison après avoir purgé une peine de trois ans pour détention illégale d’armes à feu et pour avoir blessé quelqu’un sans préméditation dans un état d’ébriété.
    Il est investi d’une mission par son codétenu, Evan Riggs : retrouver sa fille et lui donner une lettre.

    Henry se rend à Calvary où le frère d’Evan, Carson, est le shérif de la ville. Il l’informe que la jeune fille a quitté la ville depuis longtemps et qu’il ne sait pas ce qu’elle est devenue.

    Loin de se sentir abattu, Henry s’entête et décide de mener sa petite enquête pour essayer de retrouver la fille d’Evan. Ce faisant, il va bousculer la petite ville de Calvary, en réveillant quelques fantômes du passé et la colère du shérif.

    La narration va suivre deux espaces temps : 1972, lorsqu’Henry arrive à Calvary et mène son enquête pour retrouver la fille d’Evan et parallèlement, on va suivre l’enfance d’Evan et de Carson jusqu’à l’année de naissance de la jeune femme en 1949.

    Plus les pages se tournent, plus l’addiction vous gagne : de savoir ce qui a pu mener aux événements sur lesquels enquête Henry et savoir si Henry va pouvoir mener sa mission.

    Véritable roman noir sur une Amérique profonde avec ses propres règles où le shérif règne sur sa ville sans véritable opposant, Le chant de l’assassin a un côté très western avec ses duels physiques et verbaux.
    L’étranger qui arrive en ville et va s’opposer à la force en place de la ville et créer du grabuge et secouer les mentalités.

    RJ Ellory nous livre ici un roman noir fort, puissant avec une plume littéraire et qui vous entraîne dans une intrigue complexe, pleine de rebondissements et captivante.

    J’ai aimé les personnages torturés de ce roman, les bons, les méchants, les alliés, les couards, les repentis... une magnifique galerie de personnages tragiques au service de ce magnifique roman noir.

    Un petit clin d’oeil appréciable au titre de l’unique album d’Evan Riggs "The Whiskey Poet" faisant écho au nom du groupe de l’auteur "The Whiskey Poets". Si vous ne connaissez pas cette facette de l’auteur, découvrez la ;)

    Le chant de l’assassin est un des meilleurs romans d’Ellory qui m’ait été donné de lire jusqu’ici. Un roman fort sur la famille et les différends qu’elle peut engendrer et les funestes conséquences qui peuvent en découler.

    Une excellente évasion livresque.

  • Angie - Blog Culturez-moi 14 juin 2019
    Le chant de l’assassin - R.J. Ellory

    Ballade dans le West Texas
    Lorsque le jeune Henry Quinn sort de prison à 21 ans, il vient de faire une promesse qui va changer le reste de sa vie. Henry a passé 3 ans derrière les barreaux pour une bêtise de jeunesse qui aurait pu être bien plus tragique. Dans la prison texane de Reeves, il a partagé sa cellule avec Evan Riggs, un ancien chanteur country incarcéré depuis 20 ans pour le meurtre d’un homme à mains nues. Lorsque Henry est libéré, Evan lui demande de retrouver sa fille et de lui donner une lettre de sa part. Le jeune garçon n’aurait jamais imaginé l’aventure dans laquelle il se lançait.

    Il va découvrir les secrets de la ville de Calvary qui a vu naître, grandir et mourir une partie de la famille Riggs. Cette ville est totalement envoûtante. Repère de rednecks de l’Ouest texan, elle fait partie de ces villes qui ont leurs propres lois et leurs secrets très bien gardés. A travers l’histoire de Henry en 1972, mais aussi celle d’Evan de sa naissance à son incarcération, Ellory nous offre une balade de plus de 50 ans. Des années 20 jusqu’au seventies, c’est toute l’histoire d’une partie de l’Amérique qui se déroule sous nos yeux.

    Le chant de l’assassin provoque une immersion totale. Chaque fois je reprenais ma lecture, j’avais l’impression de passer une porte qui me propulsait des décennies plus tôt dans un état américain que je ne connaissais pas le moins du monde mais qui, petit à petit, m’est devenu familier. Sous la plume d’Ellory, j’avais l’impression d’y être, d’entendre fredonner ces musiques country, de sentir l’odeur des whiskys au saloon et de respirer la poussière des rues. L’emploi de l’accent et du vocabulaire texan étant utilisé pour les dialogues, l’immersion n’en est que plus forte.

    Une sombre histoire de famille
    Le livre est construit sur deux récits parallèles, dévoilés en alternance chapitre après chapitre. D’un côté, l’histoire d’Henry à sa sortie de prison en 1972 qui enquête à Calvary pour retrouver Sarah, la fille d’Evan. De l’autre, l’histoire de la famille Riggs, d’Evan et de son grand frère Carson. Car pour comprendre les drames du présent, il faut se replonger dans les méandres du passé.

    Ce roman, c’est l’histoire d’une famille, d’une femme et de deux frères qui vont se déchirer du berceau à la tombe. On s’attache à tous les personnages, les plus doux, comme les plus antipathiques. Chacun nous offre une part d’humanité. C’est terriblement bouleversant d’être le spectateur de la destruction des personnages, de leurs vies et de cette chute vers l’inévitable.

    Le rythme, loin d’être haletant, est pourtant totalement hypnotisant. Le style, soutenu, travaillé, semble nous porter au rythme d’une mélodie. Moi qui lis habituellement assez vite, j’ai pris plaisir à me délecter de chaque phrase, de chaque mot si subtilement utilisé.

    EN BREF
    Au croisement de la littérature blanche et du roman noir, Le chant de l’assassin est une expérience littéraire qui a chamboulé mon âme de lectrice. À aucun moment, je n’ai ressenti de lassitude, d’ennui. Je me sentais bien tellement bien à Calvary. J’ai vécu cette histoire avec mon cœur et mes tripes, naviguant entre les décennies et les drames comme une spectatrice impuissante.

    Ce roman m’a laissée avec un sentiment de vide et de solitude immense en refermant la dernière page. Le genre de livre qui renverse et malmène votre cœur sans le prévoir. Le genre de livre qui laisse une empreinte incroyable. Un fucki*g coup de cœur !

    https://culturez-moi.com/le-chant-de-lassassin/

  • calyenol 15 juin 2019
    Le chant de l’assassin - R.J. Ellory

    J’ai lu "Le chant de l’assassin" de RJ Ellory.
    .
    "La folie est attachée au coeur de l’enfant,mais le bâton de la correction l’éloignera de lui."
    .
    En prison depuis plus de vingt ans,Evan Riggs n’a jamais connu sa fille,Sarah,confiée à sa naissance à l’adoption.
    Le jour où son compagnon de cellule,Henry Quinn est libéré,il lui demande de la retrouver et de lui remettre une lettre.
    Arrivé à Calvary,il rencontre le frère d’Evan qui lui affirme que personne ne sait ce qu’elle est devenue et lui demande de repartir.
    Mais Henry s’entête,il a fait une promesse....et pertube les secrets enfouis des habitants de cette petite ville qu’est Calvary.
    .
    Voilà encore un excellent Ellory.
    Tout dans la plume,il hypnotise à travers chacun de ses mots,chacune de ses phrases.
    Il arrive toujours à me captiver,à me plonger toujours plus profondément dans l’histoire qu’il me raconte.
    Ici il m’a entraîné dans le West Texas et sa petite ville Calvary à la rencontre d’un trio d’enfants devenus adultes,qui ont fait des choix qui ont bouleversé leur vie.
    On voyage entre passé et présent,on déterre des secrets en étant surpris par la capacité de l’homme a arriver à ses fins juste en un claquement de doigt...ou juste parce qu’il en sait trop !
    On s’attache aux personnages,on a l’impression d’être avec eux,là juste à côté.
    On en déteste un,on en aime un autre,on comprend leurs choix...puis des fois non.
    Et quand on arrive au dernier chapitre,on a pas envie que le livre se termine.
    RJ Ellory est vraiment un auteur à lire,un auteur qui sait nous embarquer dans son monde,un auteur qui ne me déçoit jamais.
    "Le chant de l’assassin" est une lecture que j’ai plus qu’adoré.

  • Lectures noires pour nuits blanches 25 juin 2019
    Le chant de l’assassin - R.J. Ellory

    "On a souvent dit que le mal n’a pas besoin d’autre terreau pour prospérer que le silence et l’inaction des gens de bien."

    J’ai découvert R.J. Ellory l’année dernière avec Seul le silence. Une claque et un véritable coup de foudre pour sa plume. Le chant de l’assassin marque des retrouvailles pleines d’émotions.

    Entre passé et présent, Ellory nous peint une fresque familiale, dans le West Texas, sur fond de secrets et de rivalité entre deux frères. De caractères diamétralement opposés, entre amour, haine et jalousie, ils vont s’affronter depuis leur plus tendre enfance jusqu’au drame inéluctable.

    C’est aussi l’histoire d’une promesse qu’Henry voudra tenir envers et contre tout. Il va débarquer dans cette petite ville de Calvary aux mains d’un shérif déspotique qui va lui mettre des bâtons dans les roues. Mais Henry est déterminé et ne se laissera pas intimider. Petit à petit, il va récolter les pièces du puzzle et déterrer les ignobles secrets que tout le monde voudrait garder enfouis. Il est prêt à tout et bien décidé à tenir sa parole.

    L’histoire se déroule lentement mais on se laisse porter par ce rythme lent, cette douce langueur entêtante et ces personnages d’une profondeur inégalée. On ne s’ennuie pas une seconde, subjugués par les mots qui sonnent tellement juste, qui nous envoûtent. C’est juste sublime ! On plonge avec délice dans l’atmosphère immersive que l’auteur nous a concoctée et on oublie tout le reste.

    R.J. Ellory est un conteur de talent avec la faculté de nous faire vivre le roman aux côtés des personnages, comme si l’on était eux. On ressent leurs émotions et ils restent présents bien après que l’ont ait refermé le livre. J’avais eu la même impression avec Seul le silence, de tout partager avec les protagonistes.

    Sombre, intense, profond, émouvant, d’une noirceur abyssale, ce roman est un petit bijou, de ceux qui marquent et restent longtemps en mémoire.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.