Le diable tout le temps - Donald Ray Pollock

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Dans la lignée des oeuvres de Truman Capote, Flannery O’Connor ou Jim Thompson, un roman sombre, violent et inoubliable sur la condition humaine.

De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s’entrechoquent. Willard Russell, qui a combattu dans le Pacifique, est toujours tourmenté par ce qu’il a vécu là-bas. Il est prêt à tout pour sauver sa femme Charlotte, gravement malade, même s’il doit pour cela ne rien épargner à son fils Arvin...
Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et prend de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste
Roy, un prédicateur convaincu qu’il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Theodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.

Donald Ray Pollock s’interroge sur la part d’ombre qui est en chaque individu, sur la nature du Mal. Son écriture est d’une beauté inouïe mais sans concessions. Avec maestria, il entraîne le lecteur dans une odyssée sauvage qui marque durablement les esprits

Vos avis

  • MonsieurFontaine 13 octobre 2017
    Le diable tout le temps - Donald Ray Pollock

    Un livre qui est dans la tragédie. Toujours. Enraciné. Qui ne se relève jamais de la pénible condition humaine. Les personnages n’ont rien d’"allumés" comme je peux le lire ici ou là, ils sont plutôt "cinglés", frappés de naissance, de plein fouet par la force des choses, ou du destin, nés-enterrés dans un tout petit périmètre, qui ne peut leur permettre d’envisager le moindre espoir la moindre ouverture…
    Durant son long et impitoyable récit, Donald Ray Pollock se tient à leur hauteur, celle de leur humanité. Il les accompagne, les pires comme les meilleurs et, jamais ô grand jamais, ne cède à la facilité qui consisterait à les juger ou les faire paraître comme de funestes guignols…
    Du grand art. Un grand livre… à ne pas lire peut-être les jours de "coup de moins bien !!!"

Avis Babelio Babelio

  • 5 décembre, par benjetpascal

    Je me suis procuré ce roman en me basant sur les critiques et évaluations positives, notamment sur Babelio, et pour (presque) la première fois j'avoue ne pas être en phase avec la majorité. Alors r...

    Lire la suite

  • 30 novembre, par hardylindsay

    Après avoir longtemps hésité, passer devant à plusieurs reprises, j'ai enfin pris le temps de lire Le diable tout le temps. Mais pourquoi ai-je attendu autant de temps? Stupide, stupide Lili! Ce roman...

    Lire la suite

  • 27 novembre, par MuseaUranie

    Si vous voulez une lecture détente aux pays des papillons où tout n'est que paix et amour, ce n'est pas ici que vous la trouverez. Le livre va être sombre, glauque, mais être un véritable moment de ju...

    Lire la suite

  • 16 novembre, par lyoko

    On prend un sacré coup avec ce roman. L'écriture est fluide , agréable , mais surtout addictive. A tel point qu'on en oublierait presque les défauts ... déjà un des sujets de fond de l'histoire qui ...

    Lire la suite

  • 3 novembre, par MarcDessart1976

    Dans son premier roman, Donald Ray Pollock ne laisse aucune place à ce « rêve américain » que les partisans de l'Oncle Sam aiment tant. Au contraire, pour mieux briser celui-ci, il plante le décor de ...

    Lire la suite

  • 6 octobre, par Deslivresalire

    Ohio, Virginie Occidentale, les années 45 à 60, l'Amérique blanche et profonde. On y suit les tranches de vies de plusieurs couples de personnages : Charlotte et Willard, dont la ferveur religieu...

    Lire la suite

  • 29 septembre, par Ericdesh

    Un très bon roman de cet auteur que je découvre. Une écriture sans fioriture, une histoire très noire, construite de façon rigoureuse et doté de personnages, pour la plupart, infréquentables. D'ailleu...

    Lire la suite

  • 17 septembre, par colka

    Une belle galerie de cinglés de tous poils que nous livre Pollok dans son roman : pervers sexuels, fous de Dieu, imposteurs qui n'hésitent pas à tuer pour sauver leur peau. Aucune respiration possible...

    Lire la suite

  • 14 septembre, par BartMacondo

    Tout à fait! Quelle gifle! C'est un livre complètement grotesque mais qui est écrit avec beaucoup de métier par Donald Ray Pollock, ancien ouvrier dans une usine de papier. L'ironie! Il a commencé sa ...

    Lire la suite

  • 4 septembre, par zembla

    Dire de ce livre que c'est un excellent polar est forcément réducteur car comme "De sang froid" de Truman Capote ce roman dépasse ce clivage pour s'inscrire dans la grande littérature. Un livre dans l...

    Lire la suite

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?