Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

8 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Non loin de Rome, un homme affolé tente d’arrêter les voitures. Son fils de 8 ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d’une clairière.
Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas au drame familial et fait appel à un expert non conventionnel : Dante Torre. Aussi ironique que paranoïaque, il n’est pas un spécialiste en disparitions d’enfants pour rien. Kidnappé à l’âge de 6 ans, il a grandi enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s’échapper. Pendant des années, son seul contact avec l’extérieur a été son mystérieux geôlier, qu’il appelle " le Père ". Et Dante en est sûr aujourd’hui : le Père est de retour...

" L’un des meilleurs polars de l’année. " Le Courrier indépendant

" Un thriller addictif. " Le Matin Dimanche

Finaliste du prix Le Point du polar européen 2016

Vos #AvisPolar

  • nathalie gonnachon 16 juillet 2018
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    Ce thriller est haletant, on es tellement pris dans l’histoire que je voulais jamais qu’il finisse, il y a constamment des bouleversements, un vrai ascenseur émotionnel.

    Ce livre est juste dingue comme le caractére bien trempée des deux personnages charismatiques mais surtout vraiment écorchée, ce qui est étonnant, on as pas l’habitude de trouver ce genre de profil dans les thrillers.

    C’est le genre de récit qui laisse une trace en vous.

  • Les Lectures de Maud 18 juillet 2018
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    Enquête excellemment bien menée par deux âmes brisées, duo original composé de Colomba, flic hors service, et de Dante ancienne victime de séquestration. Ce qui les réunit, une enquête, en marge de la Police, sur le kidnapping d’un enfant, qui va mettre leurs nerfs à rude épreuve et va les obliger à repousser leurs limites ; ayant pour objectif commun, retrouver l’enfant vivant. L’entraide, la confiance puis la complicité va progressivement s’installer entre eux.
    L’histoire et l’intrigue sont originales, les personnages principaux très attachants, tant par leur passé respectif que leur manière d’affronter leurs angoisses. L’auteur met en lumière une manière dont les gens surmontent leurs traumatismes lorsqu’un objectif est en jeu. Thriller très poignant qui se lit avidement tant on est happé par cette histoire, partagé entre les craintes de Dante de voir resurgir son passé et la réalité. Ce duo va aussi devoir se heurter aux enquêteurs officiels qui dans un premier temps, dénigrent leurs recherches et résultats.
    Je recommande très vivement ce livre, hâte de retrouver la suite 😁😎

    Œuvres à lire dans l’ordre : Tu tueras le Père, Tu tueras l’Ange

  • mlle javotte 1er novembre 2018
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    J’avais vu passer ce roman sur Facebook et les avis étaient positifs. Du coup quand je suis tombée dessus dans les rayons de la bibliothèque j’ai saisi l’occasion de découvrir cet auteur qui m’était inconnu et ce roman dont j’avais lu le plus grand bien.

    Et alors ce fût une tuerie de lecture, commencé un vendredi matin avant d’aller bosser je n’ai pas pu le lâcher du weekend et je l’ai terminé le dimanche. 666 pages en 3 jours, plus de 550 en 2 jours, du jamais vu pour moi.

    Avant je vous aurai dit qu’il est à mon sens difficile de maintenir le lecteur en perpétuelle tension pendant tout le temps d’un thriller de plus de 600 pages, il y a toujours des passages de flottement ou l’attention/la tension du lecteur se relâche. Mais ça c’était avant. Parce que Sandrone Dazieri nous offre ici un tourbillon d’action et d’émotions pendant toute la durée de ce thriller. Certes la construction en elle-même est assez classique puisqu’on retrouve une alternance de chapitres consacrés aux "gentils" et de chapitres consacrés au "méchant". Lesdits chapitres sont assez courts et s’enchaînent vraiment bien, l’écriture est simple mais efficace ce qui donne une fluidité et une dynamique assez rapide.

    L’intrigue est extrêmement bien ficelée, les détails, les questions, les rebondissements, tout est maîtrisé d’une main de maître pour accrocher le lecteur et le maintenir en immersion complète jusqu’au bout du bout du bout de ce thriller. Je n’ai ressenti aucune lenteur, aucun ennui, j’ai adoré suivre le déroulement de l’enquête, j’ai vibré, j’ai eu peur, j’ai souri, tout un tas d’émotions qui ont rendu cette lecture très addictive.

    Et cette intrigue déjà fort plaisante en elle-même est portée par des personnages exceptionnels. Énormément travaillés, les 2 héros de ce roman sont tout de suite très attachants pour le lecteur. On est vraiment à leurs côtés, on vit bien leur complicité croissante. Ils se ressemblent, se comprennent et leur duo marche bien. Dante m’a fait penser à Spencer Reed (Esprits criminels) que j’aime beaucoup, il est torturé mais il essaie d’avancer. Et Colomba n’est guère mieux lotie. Tous les deux forment un duo d’enquêteurs tout à fait hors normes qui démêlent petit à petit les fils de cette histoire.

    Bref, j’ai adoré

  • Sangpages 1er novembre 2018
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    Une intrigue palpitante, des personnages haut en couleur. Seul le rythme, selon moi, est un peu flanchant. Un début extra, une fin géniale mais un milieu qui traîne un peu en longueur… Mais j’avoue c’est le seul bémol.
    On se balade en Italie, c’est fort plaisant, ça change et ça donne un bon petit goût de là-bas.
    Le personnage de Dante est absolument fantastique. On ressent toute l’émotion de ce qu’il a vécu, toutes ses peurs et ses faiblesses mais on ressent aussi tout le courage et la force qu’il a mis et qu’il met encore à s’en sortir. Une forte ambiguïté d’un personnage sombre, ténébreux et doux, fort et faible à la fois qui m’a beaucoup touchée. On s’y attache… On a envie de l’aider…
    Et Colomba n’est de loin pas en reste mais un peu plus stéréotypée à mon goût. Quoi qu’il en soit entre les deux, ils font la paire. Leurs répliques ne manquent pas d’humour et c’est un bon plus. Cette relation de deux bras cassés et leur complicité soude largement l’histoire.
    L’intrigue est surprenante et fort bien tournée. Basée sur des principes existants, elle n’en fait que plus froid dans le dos…
    Ca tient la route et c’est très original. On s’attend et de loin pas à ce que l’histoire prenne cette tournure…

  • Saveur Littéraire 21 janvier 2019
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    Tu tueras le Père, c’est le duo de Dante, un enfant qui a lui-même été prisonnier du Père, et Colomba, une flic tourmentée par un grave événement qui la poursuit toujours.

    Premier truc, le prologue, sacrément intéressant et intrigant, on plonge directement dans l’histoire, les frissons déjà là. L’écriture est, dès le début, efficace ; elle donne envie de continuer. L’une des grandes forces du roman, c’est sans doute les personnages très bien travaillés ; Colomba traumatisée, Dante reclus et changé à jamais...leur duo fracassé fonctionne à merveille à cause de ça : chacun est un soutien, on n’en doute pas une seconde, ni de leur affection l’un pour l’autre. Une chose que j’ai sacrément apprécié, c’est leur relation qui dépasse le cadre des « clichés » de duos d’enquêteurs.

    Ambiance bien installée, une tension qui ne décroit jamais, même dans les moments les plus calmes, parce que l’on sait, tout comme Dante et Colomba, que quelqu’un attend son heure pour venir faire son office. Impression d’être seule au monde, comme ce cher duo. Ils sont rapidement isolés, ne peuvent se permettre de placer leur confiance en n’importe qui, mais comment arrêter un être aussi perfide que le Père quand même la police est contre vous ? Il y a de quoi se brûler les ailes !

    Et c’est pas fini ! Ce premier opus se conclut de manière très inattendue, avec l’apparition, enfin, du vrai visage du Père. On pourra bien se dire que c’est un être monstrueux qui ne mérite pas d’être appelé humain, mais l’auteur arrive à lui donner une certaine complexité.

    Un défaut tout de même dans ce merveilleux tableau de frissons : il y a pas mal de personnages, pas mal de dialogues, un peu dur parfois de savoir qui est qui. En dépit de ce bémol, ce roman reste pour moi un coup de coeur et je suis vraiment heureuse d’avoir découvert une nouvelle plume que je vais prendre plaisir à suivre.

  • kateginger63 14 mars 2019
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    *
    De la méchanceté pure dans une ville italienne
    *
    Comme vous avez dû certainement le remarquer, je suis assez difficile dans mes lectures de thriller psychologique. je suis vite blasée par les intrigues, trouvant assez rapidement le dénouement.
    Mais ne voulant pas rater ce polar tellement encensé par les critiques littéraires, sur les RS entre autres, j’ai décidé de faire une "lecture commune" avec 2 personnes pour le mois d’octobre.
    Grand bien m’en fasse !
    En voici une lecture intéressante, haletante, intrigante et pour le moins surprenante.
    Justement, ce n’est pas forcément l’intrigue en elle-même qui est si addictive (cf le résumé sur d’autres critiques ici), mais bien les personnages ici qui ont une vraie profondeur, une complexité de sentiments, de "texture" d’émotions.
    Une ambivalence, des vécus "si vrais" qu’on en oublierait justement le fil de l’intrigue.
    Colomba, la femme-flic, aux crises de panique imprévisibles, une battante qui arrive à dépasser ses peurs et doutes mais qui chancèle quand même.
    Un Torre, homme-enfant, un survivant d’un chaos à peine nommé, qui se bat tellement mais qui essaie de sauver l’Autre.
    Bref, un gros pavé qui se lit à la vitesse de l’éclair mais en voulant qu’il se poursuive encore et encore.
    Des méchants vraiment terrifiants à la limite du supportable. Une histoire inextricable ------ATTENTION SPOLIER DE FIN ------- et qui au final du livre, nous explique que justement il y a une suite puisque l’affaire n’est pas réglée.
    Et justement, le deuxieme tome "Tu tueras l’ange" est déjà publié.
    Je ne le lirais pas de suite, j’essaie d’abord de m’imprégner encore de ce premier opus qui m’a "retourné" l’esprit.....

  • La Papivore 18 mars 2019
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    Enquête sur le passé

    On se retrouve donc en Italie, aux côtés de Colomba Caselli, flic en arrêt maladie depuis un fiasco dans une enquête précédente, et de Dante Torre, homme tourmenté au passé difficile. Ces deux là font bien la paire : Colomba apporte à Dante une sorte d’équilibre et le rassure dans toutes ses névroses (et elles sont nombreuses !) ; quant à Dante, il permet à Colomba de sortir des sentiers battus, de prendre du recul par rapport à ses convictions et ses croyances.

    Petit à petit ils vont être marginalisés et vont devoir mener leur propre enquête en parallèle de celle officielle des policiers. Ce qui va les obliger à entreprendre une course folle pour essayer d’avoir de l’avance sur la police.

    Dante est un personnage compliqué, complexe, magnifiquement bien construit par Sandrone Dazieri. Il a beaucoup de névroses comme je l’ai dit plus haut (asocial, claustrophobe, agoraphobe, il souffre de syllogomanie, boit 50 litres de café luxueux par jour, fume comme un pompier…), et il peut sembler complétement fou, mais il a une certaine logique qui arrive à entraîner Colomba dans ses « délires ».

    Ce livre nous parle des fantômes du passé, et pose la question : comment se construire en tant qu’adulte lorsque les repères de l’enfance sont chamboulés, voire annulés ? Comment réussir à se construire, à se former quand sa propre identité est remise en question ? Toutes ces questions, on se les pose en lisant l’histoire de Dante. On peut même se demander pourquoi veut-il retrouver ce Père qui l’a enlevé enfant ? Pour le condamner ou bien retourner sous son aile, comme s’il souffrait du syndrome de Stockholm ?

    En un mot

    Un très bon livre rythmé, dont les pages se tournent avec appétit et impatience. Pas un coup de cœur toutefois, parce que quelques grosses ficelles franchement pas originales, et un suspect qui est deviné bien avant la fin.

  • Abi27 21 mars 2019
    Tu tueras le père - Sadrone Dazieri

    Juste une très bonne découverte de cet auteur italien. En manque de de lecture, j’ai parcours les étagères de la librairie et je suis tombée sur cet auteur. Un duo détonnant entre Dante encore prisonnier de son passer, et Colomba toujours tourmenté. Mais la réunion des deux est juste phénoménale, ils se complète, malgré leur façon différente de penser et d’agir. On nous tient en halaine jusqu’à la fin, on se fait surprendre d’une page à l’autre.

    La suite ne peut être qu’intéressant !!!

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.