Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sudestada - Juan Saenz Valiente

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Georges est un détective peu scrupuleux. Il a un sale caractère, il n’est pas aimable. Les affaires matrimoniales, il en a soupé. Il n’est pas payé pour faire du social.

Quand le mari de la célèbre chorégraphe Elvira Puente débarque dans son cabinet, persuadé qu’elle a un amant, Georges est loin de se douter que cette enième filature va bouleverser sa vie...

Vos #AvisPolar

  • Le Carnet de Stitch 26 février 2019
    Sudestada - Juan Saenz Valiente

    C’est avec joie que je découvre cette seconde bande dessinée du Prix SNCF du Polar 2019.

    Georges, un détective en affaires matrimoniales, a un comportement drôle et sarcastique. Il va mener sa petite enquête sur la chorégraphe célèbre Elvina Puente. Une personne qu’il va beaucoup aider. Une enquête qui va changer sa vie à jamais.

    Un excellent polar psychologique et tendu, sans meurtres et assassins. Une bande dessinée avec un excellent graphisme. On dira un magnifique graphisme !

    Une bande dessinée que je vous conseille de lire, tant pour l’histoire, que pour la beauté du graphisme.

  • Sharon 1er mai 2019
    Sudestada - Juan Saenz Valiente

    J’ai découvert cette bande dessinée argentine au détour du prix SNCF du polar et c’est avec étonnement que j’ai parcouru ce livre. Oui, étonnement, parce que la couverture semble nous entraîner vers quelque chose, et la lecture nous entraîne bien loin de ce que je pouvais croire.Georges est détective privé vieillissant. Il en a assez de son travail, de ses missions, de ses planques, de ses petites enquêtes, notamment pour ses patrons qui veulent s’assurer que leurs futures employées ne leur mentent pas. Ce jour, il doit enquêter sur Elvira Puente, à la demande de son mari, qui soupçonne la chorégraphe de la tromper. Alors, oui, il fait son travail, mais surtout, il découvre le travail d’Elvira, son travail sur les corps, ces corps de danseurs, les corps vieillissants aussi. Presque pour la première fois, Georges s’intéresse réellement à la personne qu’il file, à la personnalité de celle-ci, au point de découvrir autant sur elle, sur ses proches que sur lui-même.Peu de textes dans cette bande dessinée, les mots prononcés porteront d’autant plus. Les images elles-mêmes nous parlent, elles qui nous montrent parfaitement l’imperfection des corps et leur liberté, tout imparfait fussent-ils. Elle nous parle aussi d’amour, du temps qui passe, des secrets de famille que l’on pressent et qui empêche, littéralement, d’avancer, et de bien d’autres choses encore.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.