Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Elastique nègre - Stéphane Pair

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Vieux-Bourg, Guadeloupe.
Sous la lune, le chasseur de crabes a vu progresser un groupe d’hommes dans la mangrove. C’est là, dans les entrailles mêlées de la terre et des eaux, qu’on retrouve le corps d’une femme blanche.
Qui était-elle ?
Les rêves du lieutenant-colonel Gardé sont pleins d’amantes à la peau lisse et noire comme celle des boas. Il mène l’enquête sur le cadavre du canal des Rotours, mais se heurte au mutisme et à la méfiance. En tête des suspects, le jeune dealer Vegeta, cerveau du réseau local, roi parmi les chiens, consumé par une douleur secrète.
Des squats de Pointe-à-Pitre au volcan endormi de Montserrat, de Key West à Sainte-Lucie, une immersion envoûtante dans un monde où la beauté animale n’a d’égale que la bestialité qui sommeille au fond des hommes.

Vos #AvisPolar

  • Samantha Le Turcq 10 avril 2017
    Elastique nègre - Stéphane Pair

    Loin de l’image d’Épinal que l’on se fait, Stéphane Pair nous décrit une Guadeloupe, rude, violente, en prise avec les trafics de drogues - cocaïne, crack.
    Le portrait des ghettos et des bidonvilles existants dans ces îles des Caraïbes.
    Dans un roman choral maîtrisé de bout en bout, nous plongeons tête la première dans l’univers des petites frappes et des grands trafiquants - ceux pour qui l’addiction des uns n’est qu’un moyen sûr de se faire de l’argent - sans états d’âmes.

    Ici l’auteur nous conte, au rythme des Gwo Ka une tranche de vie de la Guadeloupe, et la Guadeloupe elle même, un personnage à part entière, qui vit comme elle peut, loin de la métropole, oubliée de l’état.

    Ici on se débrouille comme on peut pour sortir la tête de l’eau, avoir un semblant d’avenir. Chacun s’y prend à sa façon...Elle n’est pas toujours en règle mais permet de vivre.

  • Stef Eleane 6 mars 2019
    Elastique nègre - Stéphane Pair

    Bienvenue en Guadeloupe, la température extérieure est de 28°. Le soleil est à son zénith. J’espère que vous avez prévu des tenues adéquates et surtout de la crème solaire dans votre valise, car le roman qui suit va vous éprouver plus que la météo. Autant être à votre aise.

    Une jeune femme blanche est retrouvée morte dans la mangrove. Sans identité, les gendarmes se lancent dans des mois d’enquêtes qui vont les plonger dans les méandres d’un trafic de drogue.

    Je ne sais pas si vous avez un jour ressenti ça avec quelqu’un mais j’ai l’impression que je fais partie de lui ou bien qu’il fait parti de moi. J’ai peur parfois de devenir lui. Il est sale parce qu’il vient droit du garage. Et cette odeur autour de lui, et qu’il amène jusqu’ici, c’est aussi le garage. Valvoline. Et cette farine ? Valvoline.

    Parlons avant tout de la construction du roman. Un roman choral un peu particulier tout de même, car non seulement vous avez à chaque chapitre un personnage différent (d’où le roman choral hé oui je reste cohérente) mais en plus dans chaque chapitre vous trouvez des sortes de sous-chapitres qui se situent au présent comme au passé et parfois totalement irréel puisque ce sont des rêves. On pourrait trouver tout cela un peu fouillis, anarchique, alors qu’en réalité tout est construit avec intelligence . Un peu désorientant au départ, ce roman se mérite et lorsque vous aurez compris sa construction, il dévoilera tous ses secrets.

    Ce roman, c’est aussi un voyage dans les bidonvilles de Guadeloupe. Dans les travers d’un système pas toujours adapté à l’île. Dans la plaque tournante de la drogue. Le journaliste n’est jamais très loin.

    Et dans les croyances ! J’ai aimé les contes d’un des personnages. Des petites histoires dans la grande ! Sorte de bouffée d’air frais.

    J’ai aimé également lire le créole (à dose modérée et toujours traduite ) qui a mis du soleil dans ses lignes 🙂 Mais ne vous y trompez pas, ce roman est noir et épicé à souhait !

    Vous voilà prévenu, ce livre est une rencontre et j’ai beaucoup aimé l’originalité et finalement la prise de risque de l’auteur .

  • Stef Eleane 6 mars 2019
    Elastique nègre - Stéphane Pair

    Bienvenue en Guadeloupe, la température extérieure est de 28°. Le soleil est à son zénith. J’espère que vous avez prévu des tenues adéquates et surtout de la crème solaire dans votre valise, car le roman qui suit va vous éprouver plus que la météo. Autant être à votre aise.

    Une jeune femme blanche est retrouvée morte dans la mangrove. Sans identité, les gendarmes se lancent dans des mois d’enquêtes qui vont les plonger dans les méandres d’un trafic de drogue.

    Je ne sais pas si vous avez un jour ressenti ça avec quelqu’un mais j’ai l’impression que je fais partie de lui ou bien qu’il fait parti de moi. J’ai peur parfois de devenir lui. Il est sale parce qu’il vient droit du garage. Et cette odeur autour de lui, et qu’il amène jusqu’ici, c’est aussi le garage. Valvoline. Et cette farine ? Valvoline.

    Parlons avant tout de la construction du roman. Un roman choral un peu particulier tout de même, car non seulement vous avez à chaque chapitre un personnage différent (d’où le roman choral hé oui je reste cohérente) mais en plus dans chaque chapitre vous trouvez des sortes de sous-chapitres qui se situent au présent comme au passé et parfois totalement irréel puisque ce sont des rêves. On pourrait trouver tout cela un peu fouillis, anarchique, alors qu’en réalité tout est construit avec intelligence . Un peu désorientant au départ, ce roman se mérite et lorsque vous aurez compris sa construction, il dévoilera tous ses secrets.

    Ce roman, c’est aussi un voyage dans les bidonvilles de Guadeloupe. Dans les travers d’un système pas toujours adapté à l’île. Dans la plaque tournante de la drogue. Le journaliste n’est jamais très loin.

    Et dans les croyances ! J’ai aimé les contes d’un des personnages. Des petites histoires dans la grande ! Sorte de bouffée d’air frais.

    J’ai aimé également lire le créole (à dose modérée et toujours traduite ) qui a mis du soleil dans ses lignes 🙂 Mais ne vous y trompez pas, ce roman est noir et épicé à souhait !

    Vous voilà prévenu, ce livre est une rencontre et j’ai beaucoup aimé l’originalité et finalement la prise de risque de l’auteur .

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.