La trilogie berlinoise - Philipp Kerr

Notez
Notes des internautes
3
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Publiés pour la première fois entre 1989 et 1991, L’Eté de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l’Allemagne en ruine de 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l’Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque.
Des rues de Berlin "nettoyées" pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d’actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d’Hollywood, c’est que les principaux protagonistes s’appellent Heydrich, Himmler et Goering....

Vos avis

  • 1001histoires 28 mars 2018
    La trilogie berlinoise - Philipp Kerr

    L’été de cristal : Trilogie berlinoise , tome 1 .

    1936 , c’est comme si c’était hier mais peut-on imaginer ce qu’était l’Allemagne cette année là ? Le quotidien allemand est fait de répression , propagande , délation , antisémitisme , xénophobie. Tout cela à la fois et exacerbé par la triste "concurrence" que se livrent les nombreuses polices ; Geheime Staatspolizei ( Gestapo ) , Kriminalpolizei ( Kripo ) , Sicherheitspolizei ( Sipo ) et auxquelles il faut ajouter le zèle des SA et SS . Dans ce roman , le lecteur côtoie Goering , Goebbels , Himmler , Heydrich , il assiste aux épreuves olympiques , à une course de Jesse Owens .

    Ce roman se passe principalement à Berlin où en 1936 se tiennent les Jeux Olympiques entre le 1er et le 16 août . La fête olympique ne parvient pas à éclairer le visage de Berlin , sombre et rigide capitale du Reich. Mais le lecteur finit par s’y attacher tellement les descriptions de l’auteur sont précises et en suivant les pas du héro , les strasse , les platz , les tor nous deviennent familiers. Le tragique de l’époque atteint son paroxysme à la fin du roman avec Dachau , lieu de Bavière , horriblement connu pour son KZ , Konzentrationslager , où à l’époque étaient détenus des opposants allemands.

    Bernhard Gunther ( Bernie pour les intimes ) est le héro de la "Trilogie berlinoise". Il a été policier à la Kripo d’où il a démissionné car "si vous n’êtes pas d’accord à cent pour cent avec eux , ils considèrent que vous êtes contre eux". Bernie a ensuite été détective de l’hôtel Adlon , un grand hôtel de luxe berlinois , il est maintenant à son compte , détective privé dont les affaires marchent plutôt bien , notamment les recherches de disparus . Bernie est l’archétype du privé , il fume , il boit , son chapeau à large bord rabattu sur le devant. Il est blasé , pince-sans-rire , et terriblement efficace que se soit revolver au poing ou dans ses déductions. Il fait partager son expérience et ses réflexions au lecteur ; Bernie est le narrateur de ses aventures ce qui est assez inhabituel pour un roman policier historique.

    Dans "L’été de Cristal" Bernie travaille pour un riche industriel allemand qui souhaite retrouver des bijoux de famille de grande valeur volés chez sa fille qui a été assassinée avec son mari. L’enquête va le mener dans la sphère des dirigeants nazis , dans les griffes de la pègre qui reste très active malgré la suractivité policière et dans les bras de belles femmes.

    Le mélange "histoire - polar" est habilement dosé même si au final l’aspect polar l’emporte, une ambiance "polar noir" domine , violente et crue avec un contexte historique que l’auteur reconstitue avec beaucoup de rigueur. L’ensemble est très réussi.

  • 1001histoires 31 mars 2018
    La trilogie berlinoise - Philipp Kerr

    La pâle figure : Trilogie berlinoise, tome 2.

    août 1938 - Hitler veut libérer les Sudètes ( Allemands de la Tchécoslovaquie de l’époque ) et négocie avec Edouard Daladier , Neville Chamberlain et Mussolini "pour une paix de mille ans".

    Détective privé , Bernie Gunther est sollicité dans les ruines du Reichstag par Arthur Nebe le Reichskriminaldirektor de la Kripo ( Kriminalpolizei ) . C’est finalement Reinhard Heydrich qui lui confie une enquête , démasquer un fou furieux qui a violé , tué et mutilé quatre jeunes allemandes.

    Bernhard Gunther est nommé Kriminalkommissar . Ses recherches vont bien sûr le mener sur de fausses pistes mais le lecteur devine rapidement que l’enquête se fera dans les plus hautes sphères du régime nazi où se mêlent propagande , complots , manipulation et chantage . Le racisme anti-juif y est également présent et cyniquement retenu comme l’affirme Heydrich : "Le jour où nous déciderons de nous débarrasser des Juifs , ce sera fait avec méthode, non en faisant appel à la populace ... Croyez moi , les émeutes raciales ne sont pas bonnes pour les affaires" . Heydrich craint en effet les indemnités exorbitantes que devraient verser les compagnies d’assurance allemandes si les biens juifs venaient à être détruits par la vindicte populaire !

    Il est toujours aussi passionnant de suivre l’enquête de Bernie et la traque dans Berlin mais aussi à Nüremberg de la pâle figure , ce criminel que même les nazis craignent à moins qu’ils ne l’aient créé. Bernie emploie des méthodes très classiques dans le monde policier ( filatures , fouilles , manière forte , séduction ). L’humour noir du héros , également narrateur , ne suffit pas à gommer et c’est tant mieux , un contexte effrayant comme le sort tragique réservé aux homosexuels ou aux malades mentaux ou le Reichsführer Himmler assistant à une séance de spiritisme.

    Nuit du 9 au 10 novembre 1938 : nuit de cristal. Sur tout le territoire du Reich , plus de 7000 magasins juifs sont saccagés , 177 synagogues sont incendiées. "Dans les cas où les assurances remboursèrent les dommages causés aux Juifs , l’Etat confisqua cet argent en compensation du meurtre à Paris du secrétaire d’ambassade von Rath. Cette amende atteignit la somme de 250 millions de dollars."

  • 1001histoires 3 avril 2018
    La trilogie berlinoise - Philipp Kerr

    Un requiem allemand : Trilogie berlinoise, tome 3.

    Novembre 1947 , Berlin a été dévasté par soixante quinze mille tonnes d’explosifs de forte puissance. Les allemands tentent de survivre , tout comme Bernie Gunther et son épouse Kirsten mais il y a peu de travail pour un détective privé. Les seuls individus prospères à Berlin sont les prostituées , les trafiquants et les espions. Il n’est donc pas étonnant qu’un officier russe , le colonel Palkovnik Poroshin , le sollicite afin d’innocenter un ami , Emil Becker , accusé du meurtre d’un officier américain , le capitaine Linden. Emil Becker faisait du marché noir entre Vienne et Berlin , il avait "aidé" le colonel Poroshin ; Bernie avait connu Becker alors qu’ils étaient tous les deux de la Reichskriminel Polizei - la Kripo - Difficile de refuser l’offre de Poroshin et quelques milliers de dollards US , c’est encore mieux que quelques kilos de charbon ...

    Bernie se rend à Vienne , la capitale autrichienne a un peu moins souffert des bombardements mais ressemble beaucoup à Berlin. La ville est partagée en secteurs , français , américain , anglais et russe , ces derniers faisant régner la terreur dans leur zone. Prostitution , marché noir et espionnage sont également les principales activités menées à Vienne . Bernie est approché par différents services de renseignements américains , parmi eux le CIC - Counter Intelligence Corps - et le CROWCASS - Central Registry of War Crimes and Security Suspects - dont le travail est ambigu puisqu’il aboutit à recruter des anciens nazis en prévision d’un prochain conflit contre les soviétiques. Bernie Gunther se trouve une nouvelle fois mêlé à une affaire complexe , pleine de mauvaises surprises et dangereuse. Partout plane l’ombre des criminels nazis mais difficile de savoir ce qu’ils sont devenus : morts , en fuite en Amérique du Sud , cachés sous une fausse identité après avoir fait disparaître leur passé jusqu’à leur empreinte dentaire ou en action pour la renaissance d’une nouvelle Allemagne ?

    Au début du roman , difficile de ne pas être déçu par le bon en avant dans la vie de Bernie ( sa dernière aventure remonte à 1938 ). Qu’a-t-il fait pendant la guerre ? Le lecteur le découvre peu à peu , comme des confidences . Il détient son certificat de dénazification ou Fragbogen , reponses à cent trente trois questions qui lui permettent de ne pas être inquiété par son passé durant la période nazie. Mais ce passé le hante , il a conscience d’une part de responsabilité et son enquête qui se transforme en traque d’un des plus horribles criminel nazi , lui offre l’occasion de se racheter.

    Ce titre est un excellent policier-historique , très sombre et violent , et offre un excellent moment de lecture comme pour l’ensemble de la "Trilogie berlinoise". Mais après la "trilogie" il est possible de retrouver Bernie Gunther dans d’autres aventures , voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/philip-kerr

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.