Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les 11 polars à ne pas louper en janvier 2022 !

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Beau mois de janvier pour les sorties dde polarw en grand format. BePolar vous propose d’en découvrir 11 d’entre eux !

Les Survivants d’Alex Schulman (Albin Michel)

Un très beau roman noir suédois sur une famille qu’on qualifierait désormais de dysfonctionnelle. Un récit original dans son rapport au temps, qui décrit subtilement la construction de l’enfance et de l’âge adulte.

Résumé

Benjamin, Pierre et Nils sont venus accomplir les dernières volontés de leur mère : répandre ses cendres dans le lac qui borde leur maison d’enfance, non loin d’une épaisse forêt de sapins comme on en trouve en Suède. Là où, vingt ans auparavant, un drame a changé le cours de leur existence.

Reine rouge de Juan Gomez-Jurado (Fleuve Noir)

Un thriller hyper efficace comme certains auteurs espagnols savent régulièrement en écrire. Gros succès commercial au-delà des Pyrénées, un de ces livres qu’on ne lâche qu’une fois achevés.

Résumé

Antonia Scott est spéciale. Très spéciale. Elle n’est ni flic ni criminologue. Elle n’a jamais porté d’arme ni d’insigne, et pourtant, elle a résolu des dizaines d’affaires criminelles. Avant de tout arrêter. Depuis un tragique accident, Antonia se terre dans un appartement vide et n’aspire qu’à une chose : qu’on lui fiche la paix. C’était compter sans l’inspecteur Jon Gutiérrez. Missionné pour lui faire reprendre du service, il parvient à la convaincre d’étudier un dernier dossier, celui d’un assassin sans scrupule qui s’en prend aux héritiers des plus grandes fortunes d’Espagne. Sa particularité ? L’homme ne semble motivé ni par l’appât du gain, ni par le plaisir de tuer. Un cas complexe auquel la police madrilène n’entend rien.

Le lac de nulle part de Pete Fromm (Gallmeister)

On aurait envie d’écrire « la petite pépite du mois en provenance de Gallmeister » mais ça serait passer sous silence la singularité de ce roman : au-delà de l’écho que la Nature, sauvage et impétueuse, renvoie aux sentiments humains, c’est l’habile dissimulation des secrets et l’inattendu qui prennent le pas sur la quiétude, forcément trompeuse et temporaire.

Résumé

Cela fait bientôt deux ans que Trig et Al, frère et sœur jumeaux, n’ont plus de contact avec leur père. Et voilà qu’il réapparaît dans leur vie et réclame “une dernière aventure” : un mois à sillonner ensemble en canoë les lacs du Canada. À la fois excités à l’idée de retrouver la complicité de leur enfance et intrigués par ces retrouvailles soudaines, les jumeaux acceptent le défi de partir au milieu de nulle part. Mais dès leur arrivée, quelque chose ne tourne pas rond, les tensions s’installent. Contrairement à ses habitudes, leur père paraît mal préparé à l’expédition, qui s’annonce pourtant périlleuse par ce mois de novembre froid et venteux. Tous les trois devront naviguer avec la plus grande prudence entre leurs souvenirs et la réalité qui semble de plus en plus leur échapper.

Le blues des phalènes de Valentine Imhof (éditions du Rouergue)

Que dire si ce n’est que si vous ne connaissez pas encore Valentine Imhof il faut au plus vite vous rattraper et que ce blues, pour autant que vous appréciez les romans ambitieux, ne pourra que vous plaire ? Très belle confirmation de son grand talent avec ce troisième roman.

Résumé

C’est l’Amérique des années 1930. Celle de la Prohibition, du suprémacisme blanc, de la misère qui a jeté des millions d’affamés sur les routes. Quand ils ne voyagent pas agrippés sous un train, de ceux dont la conquête de l’Ouest a pavé le pays et qui mènent à présent jusqu’au Pacifique. Et cet horizon-là, celui des rivages de la Californie, prometteurs d’un avenir doré, c’est celui de deux hommes, d’une femme et d’un enfant. Milton, le rejeton prodigue qui a rompu les ponts avec sa richissime famille ; Arthur, le vétéran de la guerre des Boers et des tranchées de la Somme, qui porte le poids de crimes impardonnables ; Pekka, née le jour où sa mère posait le pied sur le sol de New York et qui change de nom à chaque fois qu’elle veut changer de vie ; Nathan, enfin, le fils de l’Explosion, qui fuit le mal et le retrouve où qu’il aille. Ces quatre destins prodigieux s’entrecroisent autour d’un moment unique qui les réunit tous : l’explosion de la ville d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, le 6 décembre 1917, la plus terrible dévastation causée par l’homme avant l’ère nucléaire.

Délivre-nous du mal de Chrystel Duchamp (L’Archipel)

On s’était promis de suivre la prometteuse trajectoire de Chrystel Duchamp, auteure de thrillers policier (oui oui, le rythme du thriller et des enquêtes policières), on n’est donc pas surpris par cet efficace page-turner sur les pas d’un machiavélique tueur en série.

Résumé

Février 2018. Anaïs sollicite l’aide de son ami Thomas Missot, commandant à la PJ de Lyon. Pour elle, pas de doute, sa sœur Esther a été enlevée. Pourquoi aurait-elle, sinon, laissé derrière elle ses clés de voiture, ses papiers et son téléphone portable ? Les mois passent et, tandis que l’enquête s’enlise, d’autres jeunes femmes se volatilisent. Jusqu’à ce qu’un corps soit retrouvé pendu dans une usine désaffectée, le crâne rasé, la langue sectionnée. Puis un deuxième… Thomas sait désormais qu’un tueur en série sévit dans la région. Mais il ignore encore que ces cadavres ne sont que la partie immergée du plan machiavélique d’un individu avide de vengeance…

Dix âmes, pas plus de Ragnar Jónasson (éditions de la Martinière)

Un beau roman original, sombre et glacial, pour ce désormais auteur installé et reconnu qu’est Ragnar Jónasson, devenu une valeur sûre, la relève de ces nombreux auteurs nordiques de talent.

Résumé

Un mort. Neuf suspects. Recherche professeur au bout du monde. Voici une petite annonce qui découragerait toute personne saine d’esprit. Pas Una. La jeune femme quitte Reykjavík pour Skálar, l’un des villages les plus reculés d’Islande, qui ne compte que dix habitants. Malgré l’hostilité des villageoi. Malgré l’isolement vertigineux. Là-bas, Una entend des voix et le son fantomatique d’une berceuse. Et bientôt, une mort brutale survient. Quels secrets cache ce village ? Jusqu’où iront ses habitants pour les protéger ?

Bain de minuit à Buckingham de S.J. Bennett (Les Presses de la Cité)

Deuxième roman de S.J. Bennett, nouveau prodige du cosy crime, qui a connu un beau succès avec le précédent opus, Bal tragique à Windsor. On y suit toujours Sa Majesté la reine qui, à l’aide de sa secrétaire particulière, mène l’enquête.

Résumé

L’année 2016, marquée par le référendum sur le Brexit, s’annonce difficile pour Elizabeth II : l’un de ses tableaux préférés, mystérieusement disparu de sa collection privée des années plus tôt, réapparaît dans une exposition. La reine confie à Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, la mission de le récupérer, de préférence avec des explications. Pour couronner le tout, l’ambiance au palais de Buckingham est gangrenée par une vague de lettre anonymes. Lorsque l’une de ses femmes de chambre est retrouvée morte, exsangue, au bord de la piscine, c’en est trop pour la souveraine, qui décide d’intervenir. Tremblez corbeaux, meurtriers, voleurs et autres pourfendeurs de la royauté : Sa Majesté mène l’enquête !

La cour des mirages de Benjamin Dierstein (Les Arènes)

Second volet d’une trilogie entamée avec l’intéressant Sirène qui fume, écrite par le prometteur Benjamin Dierstein, très suivi par le petit monde des polardeux. On retrouve les éléments du premier opus dans ce roman où se sentent les influences des écrivains Français de la nouvelle vague du polar, d’auteurs comme James Ellroy et d’intrigues politico-mafiosos-financières presque aussi effrayantes que le complotisme Qanon.

Résumé

Juin 2012. Triomphe politique pour la gauche et gueule de bois pour la droite. Les têtes tombent. Les purges anti-sarkozystes au sein du ministère de l’Intérieur commencent. La commandante Laurence Verhaeghen quitte la DCRI et rallie la Brigade criminelle de Paris. Elle est rapidement rejointe par son ancien collègue Gabriel Prigent, hanté par la disparition de sa fille six ans plus tôt. Pour leur retour au 36, les deux flics écopent d’une scène de crime sauvage : un ancien cadre politique a tué sa femme et son fils avant de se suicider. L’enquête débouche sur la découverte de réseaux puissants, à mi-chemin entre l’organisation pédocriminelle, la prostitution de luxe et l’évasion fiscale. Désabusés par leurs erreurs et leurs doutes, tourmentés par leurs obsessions,
Verhaeghen et Prigent vont partir pour un voyage sans retour vers la barbarie moderne.

N’avoue jamais de Lisa Gardner (Albin Michel)

Le thriller psychologique a désormais une nouvelle reine, depuis quelques temps déjà confortablement installée sur son trône. Son nom ? Lisa Gardner, évidemment.

Résumé

Un homme est abattu de trois coups de feu à son domicile. Lorsque la police arrive sur place, elle trouve sa femme, Evie, enceinte de cinq mois, l’arme à la main. Celle-ci n’est pas une inconnue pour l’enquêtrice D.D. Warren. Accusée d’avoir tué son propre père d’un coup de fusil alors qu’elle était âgée de seize ans, elle a finalement été innocentée, la justice ayant conclu à un accident. Simple coïncidence ? Evie est-elle coupable ou victime de son passé ?

Avec la permission de Gandhi d’Abir Mukherjee (Liana Levi)

Troisième opus des passionnantes enquêtes de Wyndham et Banerjee, duo qui nous fait découvrir – versant polar – l’immense et méconnue Inde. Des polars mâtinés de géopolitiques très plaisants à lire.

Résumé

Décembre 1921, le Raj tremble. Un certain Gandhi prône la désobéissance civile et des foules de manifestants pacifiques mais déterminés s’apprêtent à envahir les rues de Calcutta. Comment éviter que l’élégant prince de Galles, en visite officielle, ne soit témoin de la révolte qui gronde ? C’est à cette situation inédite que la police impériale est appelée à se mesurer alors que dans la région des meurtres inexplicables se multiplient. Le capitaine Wyndham et le sergent Banerjee n’ont pas peur de se battre sur plusieurs fronts, mais pour Wyndham se rajoute une lutte serrée contre une addiction à l’opium de plus en plus envahissante. Tandis que Banerjee se donne un mal de chien pour concilier l’inconciliable : sa sympathie pour les courants indépendantistes et son appartenance à la police du colonisateur honni. Malgré leur pugnacité, l’issue de tous ces combats est loin d’être acquise.

La petite ritournelle de l’horreur de Cécile Cabanac (Fleuve Noir)

On termine cette sélection du mois par le troisième roman de Cécile Cabanac, qui confirme ses talents de romancière de thriller angoissants et rythmés et le « plaisir » de retrouver la petite équipe de ses enquêteurs.

Résumé

Derrière les murs se cachent les plus sombres des secrets… Un appel au cœur de la nuit. Des gyrophares qui tournoient dans l’obscurité. Une vieille bâtisse à l’abandon. Quand la commandant Virginie Sevran arrive sur les lieux, les techniciens de l’identité judiciaire sont déjà à l’œuvre à l’intérieur. Ils font face à l’insoutenable. À la noirceur de l’âme humaine. Au cadavre d’une gamine dissimulé derrière une cloison que le nouveau propriétaire tentait d’abattre. Là, au milieu de la campagne francilienne, le silence est oppressant. L’angoisse monte. Et, bientôt, les murs confient deux autres corps aux policiers. Deux autres enfants… Rapidement, la sidération laisse place à une enquête éprouvante. Certainement la plus sordide de toutes celles auxquelles la commandant et son binôme, Pierre Biolet, ont été confrontés durant leurs carrières. Une seule certitude, personne ne ressortira indemne de cette affaire…

Galerie photos

`
  • Bill 2 avril 2022
    Les 11 polars à ne pas louper en janvier 2022 !

    Juin 2012. François Hollande vient d’être élu président et son ministre de l’intérieur, Manuel Valls, nettoie les directions de la police de ceux qui ont trop frayé avec l’ancien président et ses ouailles, notamment Claude Guéant et Brice Hortefeux.

    La commandante Laurence Verhaeghen quitte la BCRI pour la brigade criminelle, Gabriel Prigent après un an en congé maladie strié de séjours en HP l’y rejoint. 

    Laurence souffre de ne pas passer assez de temps avec sa fille dont son ex-mari, à la vie plus sereine, est en passe de récupérer la garde exclusive. Gabriel ne se remet pas de la disparition de sa fille, le 13 juillet 2006 à Renens.

    Dès leur 1er jour au 36, ils se retrouvent envoyés sur une des scènes de crime les plus sordides : un ancien cadre du PS est retrouvé pendu, son fils et sa femme brutalement assassinés. Le suicide ne fait pas de doute. Le père est coupable. Sauf que Zoé Guillot, sa fille a disparu ...

    S’ensuit un roman des plus noirs qui me soient tombés dans les mains, avec rapidement la découverte d’un réseau pornographique dans un immeuble du nord de Paris, réseau organisé par un père de sa fille mettant en scène ses enfants dans des films qui se négocient sur le dark wen.

    Au mépris de toutes les règles procédurières, Laurence et Gabriel vont enquêter chacun de leur côté, pour tenter de découvrir qui tire les ficelles de cette organisation pédo-criminelle.

    Sur fond d’affaires réelles - DSK, Cahuzac, Le président qui file voir sa nouvelle belle en scooter - ils dévoileront un réseau qui sévit depuis des dizaines d’années mettant en jeu d’anciens responsables politiques, d’ex-militaires, des malfrats russes et africains tous amateurs de chairs très fraîches et de leur rémunération conséquente.

    Un roman très très noir, qui m’a imposé de faire régulièrement des pauses dans ma lecture pour reprendre une bouffée d’air frais.

    Mais un roman tout aussi addictif que le prédisait sa couverture puisque je l’ai lu d’une traite ! 

    Des personnages très bien campés, auxquels on s’attache bien rapidement, l’ambiance de l’année 2012 rendue très réelle, une écriture précise, scandée par des moments audio des flashes d’info radiophonique qui ancrent le récit dans la réalité.

    Un auteur que je découvre et dont je vais rechercher les opus précédents, notamment ’LA sirène qui fume’, premier volet des enquêtes de Laurence Verhaeghen et Gabriel Prigent.

    Je remercie vivement Babelio et les Editions Les Arènes, qui m’ont adressé ce roman dans le cadre de l’opération Masse critique ’Mauvais Genres’ de mars 2022.

  • M. Leblanc 31 janvier 2022
    Les 11 polars à ne pas louper en janvier 2022 !

    Les lecteurs qui apprécient les récits de l’auteur chinois Qiu Xiaolong, ceux de Montalban et enfin ceux de Camilleri, aimeront les romans de Jean Tuan (L’empreinte du dragon / Terres rares / Oxymore) chez CLC Editions. Une plongée dans "les basses œuvres" du régime chinois menée par un sympathique commissaire de police dont le sens critique et l’amour de la gastronomie (française et chinoise) ne sont pas en reste comparés au commissaire Montalbano et au privé Pépé Carvalho. On se régale (au sens propre et au figuré)…

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.