Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les aigles endormis - Danü Danquigny

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Dans l’Albanie d’Enver Hoxha, l’un des régimes communistes les plus durs du bloc de l’Est, Arben grandit entouré de sa bande de copains et de ses parents profs. Son avenir semble tout tracé. Mais avec la chute du régime et l’avènement du libéralisme s’ouvre une période de chaos politique et de déliquescence morale qui emportent tout sur leur passage et transforment le jeune idéaliste en malfrat endurci.
Pour tenter d’échapper à la spirale de la violence et protéger les siens, Arben n’a qu’une solution : fuir avant qu’il ne soit trop tard.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Galerie photos

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Sylvie Belgrand 25 janvier 2020
    Les aigles endormis - Danü Danquigny

    Mais quel bon bouquin ! Au-delà d’une Série Noire, "Les aigles endormis ", c’est surtout une très belle histoire, celle d’un homme pris au piège qui se bat pour sa liberté et ceux qu’il aime.
    Danü Danquigny écrit formidablement bien, et nous fait vivre cette quête avec émotion et suspense. Le contexte géo-politique de l’Albanie, pays que nous connaissons si mal, est une composante majeure du roman. C’est ce qui lui donne une profondeur unique.
    J’ai adoré ce style différent et j’ai dévoré le livre en à peine plus d’une journée.
    Un auteur à découvrir absolument !

    #LesAiglesEndormis #DanuDanquigny #SérieNoire #Gallimard #Polar #thriller #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Dans l’Albanie d’Enver Hoxha, l’un des régimes communistes les plus durs du bloc de l’Est, Arben grandit entouré de sa bande de copains et de ses parents profs. Son avenir semble tout tracé. Mais avec la chute du régime et l’avènement du libéralisme s’ouvre une période de chaos politique et de déliquescence morale qui emportent tout sur leur passage et transforment le jeune idéaliste en malfrat endurci.
    Pour tenter d’échapper à la spirale de la violence et protéger les siens, Arben n’a qu’une solution : fuir avant qu’il ne soit trop tard.

  • Sylvie Geoffrion 21 mars 2020
    Les aigles endormis - Danü Danquigny

    Quelle belle découverte pour moi que ce Danü Danquigny et Les aigles endormis ! Un auteur qui a su en quelques 215 pages me raconter 40 ans d’histoire albanaise mérite mon respect. Quel auteur et quel conteur. C’est le récit de 4 copains ordinaires qui par la force des choses (disons ainsi) sont devenus de vrais et purs salauds que tout le monde connait. Ils ont su traverser et tirer partie d’un pays amoché par le communisme, puis par l’ouverture, puis par le capitalisme sauvage, puis par les hommes. Découvrir une liberté nouvelle pour survivre mais aussi pour extorquer, tricher, mentir, ruiner les amis et la famille, enlever les filles pour les vendre à l’Occident, armer des enfants, bref quatre copains qui ont oublié le sens des mots morale et décence. Pour l’un d’eux, Arben Beni, ce sera la vengeance qui le fera revenir dans son pays après 20 ans d’exil en terre française. Il aura tout fait pour faire oublier les origines albanaises de ses enfants mais se gardera quelques petits comptes à régler chez lui...Quand on parle de son pays en ces termes : " Nous sommes un peuple qui ne sait pas , ou ne sait plus, faire dans la nuance. Les vieilles guimbardes côtoient les voitures de luxe, la misère voisine l’opulence, la nécessité s’oublie dans la consommation. Et c’est partout la même histoire. Les classes se sont fondues en une masse inerte, tout juste bonne à râler, mais toujours partante pour aller se faire tondre par le premier guide venu. Celui qui jouera du pipeau plus fort que les autres, qu’il soit un imam dévoyé, un banquier en marche ou le chantre de nationalisme nostalgique d’un jadis doré et fantasmé, celui-là trimbale toujours le troupeau d’une aliénation à l’autre sous les vivats d’un poignée de salopards gras et avides." (P.193) ce n’est pas très édifiant de ce que l’on pense de soi et de ses origines.
    Un récit en aller-retour entre l’enfance, l’adolescence, l’âge adulte et nos jours qui est réglé au quart de tour et que je n’ai pu lâcher ! Un récit poignant et déconcertant tout à la fois.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.