Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Mensonge - J.P Delanay

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Étudiante en art dramatique à New York, Claire finance ses cours de théâtre en jouant un rôle peu conventionnel : elle flirte, pour le compte d’un cabinet d’avocats spécialisé dans les divorces, avec des hommes mariés suspectés d’infidélité.
Sa couverture fonctionne parfaitement, jusqu’à ce que l’une de ses « proies » soit soupçonnée de meurtre… La police exige alors de Claire qu’elle utilise ses talents d’actrice pour pousser Patrick Fogler à confesser son crime. En somme, qu’elle leur serve d’appât. Pourtant, cet universitaire élégant est loin du manipulateur pervers qu’on lui a décrit. Sans compter qu’il demeure indifférent aux avances de Claire.
Pourquoi cette mise en scène ressemble-t-elle de plus en plus à un vaste mensonge ? Alors que Claire pensait y faire une apparition de figurante, y tiendrait-elle, à son insu, le premier rôle le plus dangereux de sa vie ?
Mais, désormais, il est trop tard pour reculer. Place au spectacle.

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Et le Monde de Sosso 26 septembre 2019
    Mensonge - J.P Delanay

    🎥Un thriller psychologique qui embarquera sans aucun doute pas mal de fans du genre.
    🎥Claire, d’origine anglaise, rêve de théâtre & de cinéma. En attendant, pour payer son loyer à New York, elle joue les tentatrices pour faire chuter les maris infidèles. Alors qu’elle tente de séduire Patrick Fogler, celui-ci l’envoie promener. Mais la femme de celui-ci est retrouvé morte dans sa chambre d’hôtel le lendemain. La dernière personne à l’avoir vu semble être Claire. La jeune femme va accepter de jouer la comédie pour compromettre le mari que la police pense coupable.
    Mais qui ment ? Qui manipule qui ?
    🎥Des rebondissements qui provoquent des cassures dans le rythme de ce thriller. J’y ai également trouvé des longueurs pour un dénouement final décevant pour ma part.

  • Au rayon des livres 30 septembre 2019
    Mensonge - J.P Delanay

    Claire est venue aux Etats-Unis dans l’espoir de réaliser son rêve de devenir comédienne.
    Mais sans le fameux sésame de la carte verte, elle se contente de jouer les séductrices pour un cabinet d’avocats spécialisé dans les divorces. Son rôle : mettre à l’épreuve la fidélité d’hommes mariés.
    Lorsque l’une de ses clientes est retrouvée assassinée dans une chambre d’hôtel, Claire va devoir déployer ses talents d’actrice pour faire avouer le mari, suspect numéro 1.
    Mais Claire va vite se prendre au jeu, d’autant qu’elle est prête à tout pour ce rôle qui va s’avérer être dangereux.
    Mais qui finalement croire dans ce Mensonge ?

    Un peu long à démarrer, bien que les 100 premières pages nous permettent d’en savoir plus sur la personnalité des personnages. Ensuite le roman prend de la puissance avec une construction qui diffère avec ce que l’on connaît déjà, avec pour indices des extraits de poèmes de Baudelaire.

    Un personnage féminin qui peut surprendre par moments, et qui devient de plus en plus complexe, tout comme le roman sur ses dernières pages où l’auteur tente de nous embrouiller avec de fausses pistes. Qui est vraiment l’appât et qui est la proie ?
    Le côté psychologique de ce Mensonge prend alors toute son ampleur et est amené de façon très subtile.

    Un Mensonge qui s’avère être un jeu dangereux où réalité et jeux de rôles se mêlent en une quête de vérité.

    http://aurayondeslivres.over-blog.com/

  • Aude Lagandré 6 octobre 2019
    Mensonge - J.P Delanay

    À ma gauche Claire, anglaise, étudiante en théâtre aux États-Unis (sans carte verte) choix particuliers en matière de sexualité, à la ramasse au niveau financier, prête à tout (ou presque) pour payer son loyer et continuer ses études. À ma droite, Patrick Fogler, l’homme à abattre, soupçonné d’infidélité, traqué par sa femme qui cherche à le démasquer, universitaire amoureux et spécialiste de Charles Baudelaire. Claire est engagée pour coucher avec le mari, mais se retrouve au centre du meurtre de Stella, femme de Patrick. Qui c’est qui donc a tué la dame ?

    Respirez, vous être filmés ! La vidéo de ma lecture live sera bientôt disponible sur le dark web. Et ça va être aussi passionnant qu’un bon film de série F ou aussi excitant qu’un film pour adulte de seconde zone. Je conseille à tous ceux qui ont de gros problèmes de sommeil de la regarder ou alors, encore mieux, de lire le bouquin. Oui, je suis méchante, mais là j’en ai franchement marre. le thriller psychologique, nom d’un chien, doit avoir un minimum de contenu pour tenir son lecteur en haleine. Honnêtement à 30 % du bouquin, je connaissais la fin. Non seulement, c’est du déjà vu, du revu, du re-revu, mais ce n’est même pas bien monté (sans mauvais jeu de mots) pour être au moins distrayant à défaut d’être bon. Avez-vous la série « The Following » ? Tueur en série passionné par l’oeuvre d’Edgar Allan Poe ? C’est bien la première fois que je vous dis d’aller vous coller devant le petit écran plutôt que de lire un bouquin, mais là, je vous le dis « allez vous coller devant la saison 1 de cette série » (pas la seconde ni la troisième, juste la première) ou reprenez carrément « Les Fleurs du mal », vous y prendrez certainement plus de plaisir !

    Nous sommes dans l’ambiance folle/pas folle. Claire a-t-elle un pète au casque ou est-elle simplement une merveilleuse élève, actrice très appliquée dont les dons supplantent largement la personnalité ? Vous le saurez dans l’épisode 1 de la saison 1 de « Mensonge »… Il y a des passages qui m’ont semblé totalement ubuesques, dont un en particulier dans un hôpital psychiatrique. Jusqu’où peut aller une actrice pour démasquer un mari potentiellement coupable dont elle se fout au final comme d’une guigne ? (ce n’est pas le sien de mari) Vous le saurez dans l’épisode 2 de « Mensonge ». le beau Patrick aussi attractif qu’un dandy du 19e est-il adepte du bondage, a-t-il régulièrement envie d’étrangler Claire quand il la regarde déclamer aux cieux les merveilleux vers intemporels de Baudelaire ? Vous le saurez en… Mais bon sang, qui ment ? Claire ou Patrick ? Comment va finir ce jeu du chat et de la souris ? Suspense… ( musique de trailer qui tue)

    On parle du titre ? et surtout du sous-titre (expliquez-moi une 4e de couverture pour les nuls) « Aime-moi, confie-toi, mais ne me crois pas. » le lecteur français est donc assimilé à une sorte de débile mental à qui l’on doit expliquer le titre ? La couverture américaine juge inutile d’opérer de même, ça en dit long…
    Maintenant que vous avez à peu près les clés pour décrypter ce roman, je vous laisse décider si vous avez réellement envie d’attaquer ce thriller dit psychologique. En ce qui me concerne, je ne sais pas où j’ai trouvé la force de le terminer. Ce n’est que mon avis, il n’engage que moi ! Une chose est sûre : le thriller psychologique ne passera plus par moi dans les semaines à venir. Je n’en peux plus !!

  • Sangpages 8 octobre 2019
    Mensonge - J.P Delanay

    Claire mène une vie dissolue et traîne une mauvaise réputation acquise en Angleterre, qu’elle espère voir disparaître en se rendant aux Etats-Unis. Elle prend des cours dans une école d’art dramatique et a bien du mal à joindre les deux bouts. Sa réputation l’a malheureusement suivie et sa seule option de travail est un cabinet d’avocat où elle travaille comme « actrice » pour piéger les maris de ces dames demandant le divorce. Tout se passe bien jusqu’au jour où elle va devoir réaliser un rôle de composition défiant tout entendement. Un rôle qui sera sans doute, le rôle de sa vie.
    Tu démarres en première, tranquille, t’as même le temps de regarder le paysage et puis soudainement, sans que tu t’en aperçoives, comme si quelqu’un s’était approprié la pédale des gaz, tu verras le paysage défiler, le rythme s’accélérer et tout va prendre une vitesse vertigineuse.
    Tu découvriras de suite une narration à la première personne et une structure façon scénario comme pour accentuer le côté comédien/théâtre. C’est étonnant et il faut avouer, brillant d’allier ainsi la structure à la trame.
    Original, perturbant, tu ne sauras plus très bien à quel saint te vouer tant les rebondissements sont omniprésents. Clairement trop d’ailleurs. D’un côté cousu de fil blanc et d’un autre pas du tout. L’ambiguïté à l’état pur qui te placera dans une position qui l’est tout autant.
    Une seule chose reste constante, le rapport aux « Fleurs du mal » de Baudelaire.
    Difficile de donner mon ressenti sur cette lecture puisque je l’ai trouvée à la fois brillante et à la fois bizarre.
    Il y a ce quelque chose de brouillon qui te fait rebondir comme une puce sur le dos d’un chien. Ce quelque chose de fascinant, mais en même temps un arrière goût abracadabran qui ne te laisse pas du tout croire à cette histoire. La fiction devient réalité ou la fiction se mélange à la réalité…tu ne sauras plus très bien.
    J’ai mis, d’ailleurs, quelques jours à écrire cette chronique pour laisser décanter. C’est parfois nécessaire pour apprivoiser tout ce qu’il peut te rester d’un récit, mais au final… je n’ai pas trouvé la réponse.
    C’est à découvrir mais son premier, « La fille d’avant » reste clairement bien meilleur !
    Curieuse de savoir ce que tu vas en penser 🤔

  • angelita 9 octobre 2019
    Mensonge - J.P Delanay

    Résumé Mensonge de J.P. Delaney
    Suite dans un hôtel de Manhattan. Une femme de chambre découvre un cadavre.

    Cinq jours plus tôt, une jeune femme bien habillée, dans un hôtel, semble attendre quelqu’un. Se prostitue-t-elle pour gagner sa vie ?

    Avis Mensonge de J.P. Delaney
    Est-ce que tout est un tissu de mensonge dans ce roman ou y a-t-il une part de vérité, mais laquelle ? L’auteur m’a sérieusement baladé dans ce roman addictif car le lecteur veut absolument savoir ce qui se passe réellement, qui est le réel coupable de la mort de cette femme, trouvée assassinée dans une chambre d’hôtel. Est-ce réellement le mari ? Est-ce Claire qui est soupçonnée ? Est-ce Claire qui joue le meilleur rôle de sa vie, dans la vie réelle, anéantissant peut-être toutes ses chances d’être la comédienne qu’elle souhaite ?

    Ce roman joue le chaud et le froid. Il nous entraîne avec une jeune femme qui devra faire tomber un meurtrier. Mais, dès le départ, elle ne le croit pas coupable. D’ailleurs, elle va en tomber amoureuse. Pour les besoins de l’enquête ou réellement ? Seul l’avenir le dira. Un roman très psychologique car on voit Claire passer par tous les états. Elle se rebelle face aux forces de police. Elle semble mener le jeu par moments. Elle découvre un double-jeu, elle est excessive, semble peu fiable. Est-ce pour les besoins de son rôle ou est-elle réellement comme ça ? Claire a quitté la Grande-Bretagne suite à un scandale. Aux Etats-Unis, elle n’a pas de carte verte. Pour survivre, payer son loyer et ses cours d’art dramatique, elle aide un cabinet d’avocat et un enquêteur spécialisé dans les adultères. Mais tout prend un tour nouveau lorsqu’une femme est retrouvée assassinée. Claire est bien évidemment suspectée tout comme le mari. Pour se sortir de sa situation bancale, Claire est mise à contribution. Claire qui a eu une enfance difficile, qui a toujours joué un rôle car elle était toujours seule, sans amour.

    Le passage dans l’hôpital psychiatrique est assez dur. On y voit des patients de toute sorte et des traitements très durs pour tenter de les soigner. Ce roman est construit comme une pièce de théâtre avec des dialogues, les lieux des situations, les analyses de Claire. En toile de fond et élément principal les poèmes de Charles Baudelaire et l’interprétation, par l’auteur et donc ses personnages, des Fleurs du Mal. Malgré les nombreuses notes prises au cours de ma lecture, il m’est assez difficile d’écrire cette chronique car je ne veux absolument rien dévoiler quant aux tenants et aboutissants de ce roman qui joue avec nos nerfs de bout en bout. Personnellement, je n’avais aucun doute quant à l’identité du tueur de cette femme. Mais pour faire avouer ou encore pour prendre ce tueur sur le fait. Ce roman démontre également le fait d’avoir confiance en une personne, que cette confiance ne faiblisse jamais au cours d’une enquête. Car comme au cinéma, comme au théâtre, faire confiance à un partenaire est une des bases du succès.

    De nombreux rebondissements, pratiquement à chaque chapitre pour un roman qui ne souffre d’aucun temps mort, que ce soit dans l’étude des personnages, comme dans les faits.

    Je n’ai pas lu le roman précédent de l’auteur, mais je pense que lorsque j’aurai bien avancé dans mes lectures, j’essaierai de le trouver en format poche. En effet, cela me permettra de connaître son évolution dans l’écriture. En effet, J.P. Delaney a écrit Mensonge il y a bien longtemps mais il a retravaillé son premier écrit.

    Je remercie Netgalley et les Editions Fayard pour cette lecture.

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 16 octobre 2019
    Mensonge - J.P Delanay

    « Mensonge » de J.P. Delaney : Un thriller original sur la forme et sur le fond.

    Deux ans après « La Fille d’Avant », qui avait connu un beau succès, l’auteur nous offre donc un nouveau thriller, que j’ai pour ma part préféré au précédent.

    Claire, étudiante passionnée, paye ses cours de théâtre grâce à un travail pour le moins original : elle « teste », pour le compte d’un cabinet d’avocats, des maris soupçonnés d’infidélité.
    Pour elle ce travail n’est qu’un rôle comme un autre, et les épouses sont plutôt satisfaites de ses résultats.
    Du moins jusqu’à ce que la femme de Patrick, la dernière cliente de Claire, soit retrouvée assassinée dans la chambre d’hôtel où elle était venue lui faire son compte-rendu...
    Qui a pu tuer cette femme ?
    Que viennent faire Les Fleurs du Mal là-dedans ?
    Et qui, de Patrick ou Claire, se joue de l’autre ?

    Il faut reconnaître que faire un thriller ayant Baudelaire comme thème central, il fallait y penser.
    Niveau originalité, aucun souci, c’est du jamais vu. Et ça fonctionne.

    Toutefois, si vous êtes du genre allergique à la moindre petite invraisemblance, autant le dire tout de suite, cette histoire risque de ne pas vous convenir.

    Par contre, si vous avez envie de lire un thriller comme vous regarderiez un film, pour vous détendre et sans vous poser (trop) de questions, alors vous pouvez y aller, ce roman fait son job, et il le fait plutôt bien.

    Les points forts sont sans conteste : le rythme soutenu, les nombreux rebondissements, l’originalité de l’idée, et le mélange des genres (que j’ai particulièrement appréciés), avec certaines scènes écrites comme au théâtre.

    Son point faible : les incohérences, même si elle ne m’ont pas spécialement dérangée. Sauf le tout dernier rebondissement, que j’ai trouvé trop explosif à mon goût vu le décor où il se passe.

    C’est donc un thriller à lire si vous aimez les lectures survitaminée, qui sortent de l’ordinaire, et qui ne se dévoilent vraiment qu’à la toute fin.

    Après un premier titre qui était plutôt un huis clos, J.P. Delaney nous donne ici une nouvelle histoire à l’opposé de la première.

    Un nouveau roman à découvrir, pour passer un bon moment et vous faire votre propre avis.

  • Des plumes et des livres 19 octobre 2019
    Mensonge - J.P Delanay

    Il y a deux ans, j’avais eu l’occasion de lire La Fille d’Avant du même auteur et je me souviens que j’avais été captivée par la plume de l’écrivain, d’autant plus que par l’intrigue. Lorsque j’ai su que J. P. Delaney publiait un nouveau roman, je ne me suis pas fait prier pour le découvrir !

    Mensonge s’ouvre sur une chambre d’hôtel, où une personne est allongée sur le lit, le visage masqué par un drap. La femme de ménage soulève le drap et découvre une femme, morte, avec des traces de violences.
    Puis, nous faisons la connaissance de Claire Wright, une jeune comédienne au passé douloureux. Elle fuit Londres alors qu’elle commençait à avoir du succès au théâtre, après une rupture avec un homme marié, comédien lui aussi, pour qui coucher avec ses partenaires est une chose normale, cela fait partie du "packaging". Pour payer son loyer et ses cours dans une école d’art dramatique, elle travaille dans un cabinet d’avocats pour jouer la comédie et piéger les hommes dans des situations d’adultère.
    Un jour, elle est engagée par une femme pour tendre un piège à son mari. Claire l’aborde dans un bar, et elle voit qu’il a un exemplaire des Fleurs du mal. Le piège ne fonctionne pas. La femme est retrouvée morte. Qui est le coupable ?

    Comme à son habitude, J. P Delaney multiplie les fausses pistes, et joue avec son lecteur. En plus de ses personnages créés pour Mensonge, Baudelaire s’invite dans cette danse macabre avec ses Fleurs du mal, recueil omniprésent dans l’esprit du tueur.

    J. P. Delaney propose, ici, une réflexion sur le mensonge. Ainsi il suggère que les comédiens jouent un rôle sur scène mais continuent également de jouer un rôle dans leur vie quotidienne.

    D’un côté plus sombre, l’auteur nous immerge dans le darknet, aux côtés des amateurs de sadomasochisme.

    Avec tous ces thèmes abordés, J. P. Delaney promène son lecteur, emmêle les fils tout en écrivant un récit cohérent et réaliste.

    Néanmoins, malgré une chute des plus inattendues, l’effet n’est pas aussi spectaculaire que prévu à cause des trop nombreuses pistes et thématiques que Mensonge contient. Parfois le lecteur est tellement perdu, que même une bonne fin ne peut pas le rattraper...

    https://desplumesetdeslivres.wordpress.com/2019/10/17/service-presse-mensonge-j-p-delaney/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.