Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sans retour-TOM CLEARLAKE

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Lors d’un séjour à la montagne, John Gardner, dirigeant d’un groupe de sociétés, et sa famille, reçoivent amis et associés dans un lodge luxueux, au cœur des Rocheuses. Au deuxième jour, une tempête de neige se lève. Les routes sont bloquées. Les réseaux hors-service. Ils se retrouvent coupés du monde. Quand le blizzard cesse, dix-huit jours ont passé. Les occupants du lodge sont secourus et placés en observation. Cinq d’entre eux sont portés disparus. Les survivants sont extrêmement amaigris. Et en état de choc. Ils ne parleront pas. Ils garderont le secret. Le plus atroce des secrets.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • spirale_livresque 20 juillet 2021
    Sans retour-TOM CLEARLAKE

    Le roman se découpe plus ou moins en 2 parties, la première sous forme de huit clos ou l’on apprend ce qu’il s’est passé pendant ces 18 jours et la seconde où l’on suit les protagonistes dans leur retour à la vie quotidienne. Si je devais choisir ma préférée je dirais la première car l’ambiance crée est vraiment angoissante, on se croirait vraiment enfermés dans la lodge. C’etait vraiment une excellente lecture, à chaque fois que je me disais "c’est bon ils sont enfin sortis de l’enfer" bim un pépin (et par pépin j’entends bien évidemment une grosse galère). Donc si vous aimez ce genre de lecture, foncez !

  • universpolars 8 juillet 2021
    Sans retour-TOM CLEARLAKE

    Ce genre de pavés de plus de 600 pages peut s’orienter - en tout cas - dans deux directions. Soit vers des centaines de pages inutiles, creuses, servant uniquement à gorger le récit de détails superflus et lourds, ou alors vers une sacrée maîtrise d’écriture en termes de gestion du rythme. Eh oui, ce n’est pas rien de maintenir une pression constante sur autant de pages.

    Quid de ce pavée ? Tombe-t-il directement dans la mare ou alors le reçoit-on en pleine gueule ? En toute honnêteté, c’est un mélange des deux. Je m’explique.

    L’auteur nous offre un huis-clos - du moins en bonne partie -, un genre que j’affectionne tout particulièrement et sur lequel j’en attends toujours beaucoup. Bien trop souvent, un manque d’originalité se faire vite ressentir. Ici, ça démarre bien, même très bien puis, au fil des pages, mon enthousiasme est descendu de quelques échelons.

    Nous sommes dans le Montana, où un puissant blizzard fige toute une région. Une famille et quelques-uns de leurs amis, en vacances dans un lodge situé dans les Rocheuses, vont être coupés du monde durant presque 20 jours. Lorsque les secours arrivent enfin, ils remarquent que cinq personnes manquent à l’appel et que le soldes est dans un état de choc extrêmement lourd, pour ne pas dire traumatisés.

    Un agent du secteur, grand fan d’Agatha Christie et de Columbo, sera chargé de prendre les premières dépositions à l’hôpital. Choisi par sa hiérarchie pour sa discrétion - l’une des victimes étant un puissant entrepreneur de la région -, cet agent va finalement nous en mettre plein la vue par sa détermination et son grand sens de la déduction.

    Dès le départ, quelques fausses notes iront lui écharper les tympans. Que s’est-il réellement passé dans ce luxueux refuge, durant cette longue tempête ?

    L’auteur va donc rembobiner le film pour nous et ainsi nous dévoiler le cours de ces événements, jour après jour. Après une centaine de pages, le cadre est posé, les présentations sont faites, nous sommes bien en place. Jusque-là, j’adhère. Ce début d’enquête et l’entrée en matière du « huis-clos » sont impeccables.

    Puis, vers la moitié du récit, j’avoue que mon engouement s’est quelque peu dégonflé. J’en attendais plus sur les aspects psychologiques liés à la situation. Dans un huis-clos, pour moi, ce sont les personnages, leurs psychés, leurs fonctionnements ou leurs actions qui donnent le rythme. Ici, ces caractéristiques sont pourtant présentes mais ne m’ont pas pleinement convaincu.

    Pourquoi ? Dur à exprimer. C’est « trop ». Trop prévisible, trop tarabiscoté, trop de surenchères, avec un léger manque de finesse. J’aime les effets de surprises et, sur ce point précis, je me suis retrouvé face à un rempart.

    Le récit est très bien écrit, rien à redire. Mais j’ai été gêné par ces pénibles longueurs, ce rythme qui s’effrite parfois et par cette trame qui, pour moi, manque de subtilité et de surprises.

    Pour finir sur une bonne note, je dois admettre que j’ai aimé suivre l’évolution mentale – prises de conscience - du personnage de John, ou encore le charisme de ce flic qui m’a impressionné. Très bon point.

    Voilà, tous les goûts sont dans la nature, à vous de juger.

  • Jean-François Mariet 9 juin 2021
    Sans retour-TOM CLEARLAKE

    Un pitch formidable, un début de roman épatant… la situation de départ est parfaite, alléchante… Le riche John Gardner, sa famille et ses amis sont secourus après être restés bloqués 18 jours dans un lodge luxueux, on sent le mystère, il en manque 5, les autres sont choqués…Que s’est il passé ? Wes, un policier fraîchement déplacé sent le coup fourré et décide d’enquêter ….

    S’en suit l’ « enfer blanc », une deuxième partie qui raconte donc ces 18 jours dans le blizzard … je l’ai trouvé un peu longue et je n’avais qu’une envie, me plonger dans l’enquête… que Wes mènera en free-lance dans une fin de roman pleine de rebondissements avec une fin à l’américaine, rédemptrice et inattendue.

    Au final j’ai très envie de retrouver cet auteur et cette maison d’édition dans d’autres aventures, le style et les idées sont là, je veux voir la suite !

  • kris_k 10 mai 2021
    Sans retour-TOM CLEARLAKE

    Kalispell, Montana, ‘l’hiver avait tardé à venir cette année’, est la première phrase du livre, mais finalement au bout de quelques pages on va vite se rendre compte que c’est avec un blizzard de plusieurs jours et des tonnes de neiges qu’ils vont être confronté.
    Ray McDowell, comptable et assistant de John Gardner, qui détient la compagnie T&J Gardner Compagny, est inquiet de ne pas avoir de nouvelles de son patron. Celui-ci est parti dans son chalet (Eagle Nest) en montagne avec sa famille ainsi que des amis, ayant pas de nouvelles depuis plus de 3 jours Ray va finir par alerter le capitaine Kelley. Mais le blizzard qui n’en fini pas, bloque tout, et c’est finalement après 18 jours qu’ils vont pouvoir envoyer les secours par hélico.

    C’est assez intrigué par la couverture que j’ai ouvert ce livre, je n’avais pas vraiment lu le résumé. Je savais juste que cette histoire se déroulait au Montana, région que j’aime beaucoup du coup j’avais très envie de m’évader avec ce livre. Bon ben euhhhhh…m’évader ok, mais pas dans leurs circonstances, on va très vite comprendre que leur histoire part un peu en sucette et qu’ils peuvent finalement se le garder leurs escapade deluxe dans leur chalet, moi je préfère ma vie sans histoires lol !
    Ce livre n’est pas pour les âmes sensibles, si vous n’aimez pas le genre, il vaut mieux passer son chemin !
    Moi qui aime bien ce genre de livre, ici je ne sais pas, je n’ai pas été très emballé par le début. J’ai très vite deviné un élément, du coup le début du livre m’a paru interminable, heureusement j’ai mieux aimé le milieu et la fin du livre. La partie chalet, qui pour ma part était trop longue m’a ennuyé et j’ai préféré la partie policière, bien plus intéressante pour moi et avec un suspense qui m’a beaucoup plus tenu en haleine.

    En conclusion, un bon livre, mais vraiment dommage pour ces longueurs en début du livre et puis cet élément que j’ai très vite deviné.

    Je remercie #NetGalleyFrance, ainsi que #ThomClearlake et les éditions #Moonlight pour leur confiance et de m’avoir permis de découvrir ce livre.

    #Sansretour

  • Découverte et curiosité 20 avril 2021
    Sans retour-TOM CLEARLAKE

    . CAUCHEMARDESQUE.

    Merci à Tom Clearlake pour ce thriller angoissant qui a raccourcis mes nuits !

    Oui oui rien que cela. Que ce soit par envie d’avancer dans l’histoire et d’en savoir plus ou bien par peur d’éteindre la lumière tellement certaines scènes sont violentes, dérangeantes et réalistes.

    Alors attention, âmes sensibles, s’abstenir. Ce roman est davantage destiné à des accros à l’adrénaline et au sanguinolent

    Avec "sans retour", on embarque dans un huit clos en pleine montagne. Plusieurs familles se réunissent pour des vacances qui se voulaient parfaites et pourtant le sort s’acharne.

    Après une tempête de neige hors du commun, ils sont secourus dans un état de santé physique et psychique inconcevable.

    Alors que s’est il passé dans ce chalet ? Pourquoi cinq personnes sont introuvables. Tant de secrets que vous découvriez au fil de votre lecture.

    Attention, vous risquez de vous retrouver confronté à vos pires peurs, je vous aurais prévenu ...

    D’ailleurs c’est trop violent pour la froussarde que je suis. Je reste marquée par certains paragraphes. Dans ce roman de 630 pages, certains passages sont assez longs et lugubres, parfait pour les fans de thrillers horrifiques et psychologiques !

    J’ai également trouvé que plusieurs faits étaient absurdes et de trop, sans doute mon esprit très terre à terre !

  • celine85 19 avril 2021
    Sans retour-TOM CLEARLAKE

    Un blizzard sans précédent s’abat sur l’ouest du Montana. Le capitaine Kelly reçoit au commissariat un appel de Ray Mc Dowell. Ce comptable et assistant est inquiet car depuis trois jours, il n’arrive plus à joindre son directeur et président John Gardner ainsi que sa famille et six de ses amis et collaborateurs qui occupent le Lodge d’Eagle Nest. Après dix huit jours, les secouristes ont pu se rentre sur place et ont découvert le lodge sous la neige, à peine visible. Les occupants sont vivants mais faibles car ils n’ont rien mangé depuis plusieurs jours. Neuf personnes sont hélitreuillées mais ils devraient être quatorze. Très rapidement le capitaine Kelly demande des explications à John qui lui indique qu’au bout de deux jours deux personnes ont quitté le lodge pour rejoindre la ville à raquettes afin de prévenir les secours mais elles ne sont jamais revenues. Deux jours plus tard, trois personnes sont partis sans prévenir surement parce qu’elles ne supportaient pas l’isolement. Les explications et l’état de choc important des occupants piquent la curiosité du capitaine qui décide de confier l’affaire « des rescapés du lodge d’Eagle Nest » à Wesley Colbert, un agent récemment arrivé dans l’équipe. Ils gardent tous le silence. Mais que c’est-il vraiment passé…

    J’avais adoré « Tréfonds », un peu moins « Avides » et je viens d’avoir un gros coup de cœur pour ce thriller psychologique qui se déroule en huis clos. Suspense et horreur montent crescendo. Un roman qui peut provoquer une nuit blanche et vous couper l’appétit ! Certaines scènes sont plutôt violentes, donnent des frissons, il faut avoir le cœur bien accroché. Amateur de sensation, ce livre est fait pour vous !

    #NetGalleyFrance #sansretour

  • Bagus35 12 mars 2021
    Sans retour-TOM CLEARLAKE

    Merci à SimPlement et à l’auteur,Tom Clearlake, pour l’envoi en service presse de ce très bon thriller .Plusieurs personnes se retrouvent isolées par une tempête de neige dans le Montana et sont secourues après 18 jours .Cinq d’entre elles sont portées disparues après avoir tenté une sortie pour chercher des secours.Les rescapés sont pris en charge mais présentent des troubles post-traumatiques graves qui inquiètent les médecins et interrogent un agent de police qui va décider de mener sa propre enquête.Un thriller addictif plein de rebondissements digne des maîtres du genre.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.