Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Une offrande à la tempête - Dolores Redondo

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Dans la vallée de Baztán, une petite fille décède étouffée dans son berceau. Alors que la police soupçonne le père d’être impliqué, la grand-mère attribue ce meurtre au génie maléfique Inguma, issu de la mythologie basque. Rapidement, cet étrange décès lève le voile sur une série de morts subites de nourrissons suspectes. L’inspectrice Amaia Salazar décide de se consacrer entièrement à cette nouvelle enquête, entre légendes mystiques et meurtres barbares, au risque de mettre de côté son rôle d’épouse et de mère.

Vos #AvisPolar

  • QuoiLire 6 juillet 2017
    Une offrande à la tempête - Dolores Redondo

    Fidèle à elle-même, Dolores Redondo reprend la formule et les ingrédients qui ont fait le succès de son premier opus L’homme invisible. Derrière l’intrigue policière la mythologie et les traditions basques espagnoles motivent assassins et bercent la vie des habitants. Mais comme dans chacun de ses romans, elle fait appel à un nouveau mythe mais toujours en adéquation avec l’enquête qu’elle mène.

    Seuls les lecteurs de la première heure ayant profité des joies de la lecture de L’homme invisible et de De chair et d’os pourront comprendre et suivre l’histoire et les conflits familiaux de l’inspectrice Amaia Salazar,

    Cette fois-ci, les rebondissements et les scènes d’action s’enchaînent à un rythme plus soutenu et le lecteur aura peu de temps pour réfléchir et mener sa propre enquête. Cette enquête sera d’autant plus compliquée pour le lecteur qu’il devra assimiler les nombreux protagonistes dans cette nouvelle affaire, même si la solution est un peu trop évidente à mon goût. C’est d’ailleurs le seul point négatif de ce roman.

    Un livre qui ravira les lecteurs fidèles à Dolores Rodondo et qui devrait inciter les autres à se mettre à la lecture de la saga de l’inspectrice Amaia Salazar.
    (https://quoilire.wordpress.com/2016/11/05/dolores-redondo-une-offrande-a-la-tempete/)
    (

  • Polars urbains 6 juillet 2017
    Une offrande à la tempête - Dolores Redondo

    j’ai dit tout le bien que je pensais de Dolores Redondo sur mon blog consacré aux polars urbains. C’était au sujet du premier volume de la trilogie du Baztan "Le gardien invisible" mais les deux derniers ont confirmé tout le talent de cet auteur. Un grand polar anthropologique... A suivre.

    http://www.polarsurbains.com/2016/02/traces-3-le-gardien-invisible-dolores-redondo.html

  • Sharon 13 juin 2020
    Une offrande à la tempête - Dolores Redondo

    Quand un livre ne me plait pas, j’ai vraiment envie d’évacuer le plus vite possible mon avis - afin de ne plus y penser et de passer à autre chose.
    Il est le dernier tome d’une trilogie - les deux autres tomes n’étaient pas disponibles à la bibliothèque, et je n’ai de toute façon pas envie de connaître les prémisses d’une conclusion qui ne m’a pas plu.
    Les crimes sont atroces, cruels, les adjectifs manquent pour les qualifier, surtout que ces crimes sont connus, admis par l’ensemble de la secte dont font partie les parents des victimes. Oui, les victimes sont des bébés toutes jeunes - moins de deux ans - sacrifiées par leurs parents. Ce que j’écris est à peine un spoiler, l’un des crimes est raconté dans le quatrième de couverture, un deuxième est connu par les lecteurs des deux tomes précédents : la propre soeur jumelle de l’enquêtrice a été tuée par sa mère. Cette dernière est morte depuis le tome 2, mais l’enquêtrice, formée au FBI, ne veut pas le croire puisque son cadavre n’a pas été retrouvé. Seul l’un de ses adjoints la croit. Tous - ses soeurs, son mari, le juge d’instruction Markina- lui enjoignent de tourner la page.
    Je n’ai pas non plus aimé ce personnage d’enquêtrice Amaia Salazar. Oui, elle a eu une enfance des plus difficiles, cela n’explique pas ce détachement face à son mari - elle passe plus de temps avec le juge d’instruction, ouvertement amoureux d’elle, qu’avec son mari. Elle tient énormément à son fils, qu’elle a failli perdre au tome précédent. Son métier, son enquête avant tout. Son adjoint le plus sympathique disparaît trop vite. le second gagne largement à être connu, en dépit des suspicions d’Amaia Salazar.
    Puisque les coupables sont connus, pourquoi ne pas les arrêter ? Parce qu’il faut prouver les crimes, les complicités, et parce que les deux crimes que j’ai cités ne sont pas les seuls. Ce ne sont pas des batons qui sont mis dans les roues des enquêteurs, non, c’est bien pire, sans oublier tout un jeu de trompe l’oeil mis en place pour détourner l’attention des enquêteurs. Il faut avoir l’estomac bien accroché pour lire les descriptions, je ne suis absolument pas fan de ce que j’ai lu, qui n’ont rien de "normal". J’ai été touchée par ce que j’ai lu - forcément - et non, certaines procédures demandées par Amaia pour l’enquête ne vont vraiment pas de soi.
    Un livre que je ne vous recommanderai pas : j’aurai aimé découvrir le pays basque espagnol et la Navarre autrement.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.