Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

C’est ainsi que tout s’achève - Caroline Eriksson

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, n’est peut-être pas pure coïncidence…
Elena, auteure de romans à succès dont le mariage bat de l’aile, se réfugie dans une petite maison de banlieue, quelque part en Scandinavie, pour écrire et réfléchir à l’avenir de son couple. Profondément déprimée, en manque d’inspiration, la romancière prend l’habitude d’observer ses nouveaux voisins depuis la fenêtre de sa cuisine.
Les Storm ont tout d’une famille heureuse. Pourtant, plus Elena les épie, plus elle a l’impression qu’il se trame quelque chose de terrible chez eux. Imaginant le pire, elle décide de recueillir les confidences de leur fils, un adolescent nommé Leo, afin de sauver le couple d’un destin tragique. Mais alors que la tension monte, la frontière entre réel et fiction se fait trouble…

Source : Lisez

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • valmyvoyou lit 7 mars 2021
    C’est ainsi que tout s’achève - Caroline Eriksson

    Elena et son mari ont décidé de se séparer, pendant trois mois, et de réfléchir à leur couple. Pendant cette période, ils ne doivent pas se contacter, sauf si l’un a pris une décision ou s’il est arrivé quelque chose de grave. Grâce à sa sœur, Elena occupe une maison, en l’absence de sa propriétaire, partie en voyage.

    Écrivain à succès, Elena n’a pas écrit depuis longtemps. En mal d’inspiration, son attention est happée par ce qu’elle entrevoit de la vie de ses voisins. Par sa fenêtre, elle observe la vie de Veronica et de Filip Storm. Son imagination est entretenue par les liens qu’elle a noués avec le fils du couple, Léo. Elle s’est attachée à cet adolescent de quatorze ans, elle souhaite l’aider et lui offre une écoute attentive. Le jeune garçon lui révèle son désir de devenir écrivain. Il se confie, également, au sujet de sa mère.

    Comme une échappatoire à ses propres remises en question, Elena est de plus en plus attirée par ce qu’elle devine à travers ses rideaux. Le récit est une alternance de voix entre la sienne, celle de l’épouse et celle de l’époux. Les faits et les points de vue se mélangent, montrant que la subjectivité peut transformer une situation. Alors que le pire se profile, Elena ne peut rester sans agir et s’implique, entièrement, dans ce drame qu’elle sent couver. Il devient l’issue à empêcher et le terreau de son inspiration.

    Le climat est oppressant, car pendant une grande partie du livre, on ne sait que penser de la vie des Storm. Leur enfant est-il en danger ? Est-ce l’épouse ? Où est-ce le mari qui devrait se méfier ? Elena est-elle sûre de ce qu’elle soupçonne ? Et si oui, n’est-elle pas imprudente ? Qui manipule qui ? Sa sœur s’inquiète. Elle sait qu’Elena vit une rupture difficile, mais qu’elle ne veut pas en parler, rejetant toutes ses tentatives de protection, qu’elle ressent comme une intrusion. Elles se voient, tous les vendredis, mais les sujets importants ne sont jamais abordés.

    La tension gagne en intensité, au fil des pages, en raison des éléments malsains qui se dévoilent petit à petit. La psychologie des personnages est particulièrement réussie, car tous ont un comportement trouble et dérangeant, sans que l’on arrive à définir la frontière entre les faits avérés et ceux qui sont hypothétiques. Cependant, certains éléments sont glaçants et semblent présager une conclusion dramatique.

    Conclusion

    A force de lire des thrillers, reprenant une des thématiques principales du récit, j’ai regretté d’avoir deviné, trop rapidement, le dénouement. En effet, j’ai été tellement embarquée par le suspense psychologique que j’ai regretté que la fin soit prévisible. Malgré cela, j’ai passé un excellent moment avec C’est ainsi que tout s’achève, car sa force réside dans les portraits des personnages, ainsi que dans l’atmosphère extrêmement angoissante.

  • Matildany 31 janvier 2021
    C’est ainsi que tout s’achève - Caroline Eriksson

    Elena, femme a la dérive après une séparation, s’est installée provisoirement dans une petite location et se noie dans son travail de lectrice pour une maison d’édition, n’ayant plus d’inspiration pour reprendre la plume elle-même.Insomniaque, elle se rend vite compte qu’elle a une vue plongeante sur la maison d’en face, où vit le couple Storm, Filip et Veronica, avec leur ado, Léo. Elle est au première loge pour se rendre compte que le couple ne va pas bien.
    Ce récit alterne trois voix : le point de vue de "l’Epoux", l’homme, perturbé par le passé que vient de lui dévoiler sa femme, et qui se réfugie chez sa maîtresse. Celle d’une femme non nommée , qui simule l’apathie mais souhaite éliminer son mari par vengeance.
    Et enfin, "Elena", qui telle dans le film "Fenêtre sur cour" de Hitchcock, assiste à des scènes de vie chez ses voisins et extrapole à leur sujet. Son intérêt pour eux va la rediriger vers le chemin de l’écriture, de plus en plus obsessionnelle.

    Un thriller psychologique classique dans sa forme, fait de faux-semblants et de réflexions justifiant les actions de chacun...
    Mais le fait de ne pas nommer les narrateurs pour brouiller les pistes, j’ai trouvé cela convenu...et j’ai eu carrément l’envie de changer de route... donc une déception pour ce titre, qui n’est pas mal écrit en soi, mais que j’ai trouvé faible au niveau intrigue, et avec peu de suspense pour moi. Aucune indication de lieu, de descriptions, m’ont aussi détachée un peu plus du récit. Mais comme toujours, ce n’est que mon avis, et il a déjà récolté des avis très positifs.

    Ma note 2,5/5

    https://instagram.com/danygillet

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.