Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

En lieu sûr - Ryan Gattis

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Los Angeles, 2008.
Ex-addict et délinquant, Ricky « Ghost » Mendoza est déterminé à rester
clean jusqu’à la fin de ses jours. Rentré dans le rang, il force désormais des
coffres-forts pour le compte de toute agence gouvernementale prête à payer
ses services, des Stups aux Fédéraux, de la DEA au FBI. Mais quand il
découvre que la personne qui compte le plus pour lui croule sous les dettes, il
décide de faire une embardée risquée : forcer un coffre et en prélever l’argent
sous le nez des Fédéraux et des gangsters à qui il appartient, sans se faire
prendre – ni tuer.
Rudy « Glasses » Reyes est le bras droit d’un des trafiquants de drogue les plus
redoutables de Los Angeles. Lorsque Ghost vide un de ses coffres, Glasses
est chargé de le traquer pour récupérer le magot. Mais Glasses a d’autres
problèmes. Les actions du perceur de coffre mettent toute sa vie en péril – son
gagne-pain, sa liberté, et surtout sa famille…

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Leratquilit 7 juillet 2020
    En lieu sûr - Ryan Gattis

    Une chose est claire : il faut s’accrocher ! Le début de lecture a été intense et le style d’écriture est vraiment particulier.

    J’ai bien aimé, mais c’est typiquement le type de lecture où tu dois être vraiment concentré, et si tu loupes une ou deux phrases, on est déjà passés à un autre sujet tant les idées et pensées fusent dans la tête des personnages. Certains n’accrocheront pas avec la plume, et je peux le comprendre. C’est quitte ou double quoi, et l’auteur se différencie vraiment des autres à ce niveau là je trouve. Bravo à la traductrice d’ailleurs, ça n’a pas du être toujours facile !

    Quant au sujet en lui même, jai été agréablement surprise et j’ai apprécié, mais je suis loin du coup de cœur. Je quand même fini par m’attacher à Ghost, serrurier pas si commun, et le rythme haletant fait qu’on est projetés dans cet univers et cette ambiance et on s’y croirait presque !

    Vous l’aurez compris, j’ai apprécié cette lecture mais peut être plus grâce au style de l’auteur qu’à l’histoire en elle même, et ce ne sera pas mon grand gagnant.

  • Musemania 21 juillet 2020
    En lieu sûr - Ryan Gattis

    J’avais découvert l’auteur, Ryan Gattis, grâce à son premier roman « 6 jours », dans lequel il prenait pour décors les émeutes de 1992 qui touchèrent Los Angeles et ce, suite à l’acquittement de 4 policiers qui avaient passé à tabac Rodney King.

    Dans « En lieu sûr », Ryan Gattis remmène ses lecteurs dans la Cité des Anges, Los Angeles, mais très loin du monde des paillettes et du glamour de Hollywood puisqu’on se trouve en plein dans le milieu des cartels de drogue.

    L’histoire est essentiellement braquée sur deux personnages principaux. Tout d’abord, il y a Ricky Mendoza Junior (aka Ghost), ex-junkie repenti dans la serrurerie qui travaille dorénavant avec des agences fédérales pour l’ouverture de coffre-forts. Ensuite, il y a Rudolfo Reyes (aka Glasses) à la tête d’un gang. Ce sont deux hommes que beaucoup de choses opposent et pourtant qui se retrouveront foncièrement liés.

    Avec une écriture brute souvent sèche, c’est un thriller western, encore une fois, tout à fait original que nous conte l’auteure. Transcrit à la première personne du singulier sous la forme d’une double narration, cela permet une réelle immersion dans les quotidiens des protagonistes. Venant tous deux des quartiers difficiles, leurs façons de s’exprimer est peut-être parfois un peu laborieux pour la compréhension des profanes mais cette entrée immersive du milieu est vraiment intéressante.

    Ces deux types, dont la quête pour la rédemption prend des chemins différents, sont vraiment approfondis par l’auteur et ce dernier ne laisse rien au hasard. Finement travaillé de la sorte, on vit avec eux l’histoire. J’ai trouvé que c’était encore plus prenant une fois que les trajectoires se rejoignent.

    Ryan Gattis confirme son talent par ce second roman très noir. Alors que je freinais un peu des quatre fers à sa lecture en me disant que ce n’était peut-être pas le livre que je voulais en ce moment, une fois commencé, je l’ai tout simplement adoré, notamment par son originalité et pour ses descriptions des quartiers oubliés de L.A..

    En lice pour le Prix des Lecteurs 2020 des éditions du Livre de poche, catégorie « Polar », sélection juin.

  • Loudiebouhlis 13 août 2020
    En lieu sûr - Ryan Gattis

    Il a fallu que je découvre le compte d’Elsa (la fille qui lit) sur Instagram pour apprendre que Ryan Gattis avait sorti un second roman. J’ai lu son premier roman, six jours, il y a maintenant quatre ans et je dois avouer que j’en ai très peu de souvenir (relecture possible). Enfin tout ça pour dire que le souvenir que j’en ai, est une plume incisive et une noirceur comme on en voit rarement. Alors en amatrice de roman noir bien écrit, je me suis évidemment précipité à ma librairie pour acheter ce roman.

    J’ai été instantanément immergé dans l’univers des gangs de Los Angeles. J’ai fait la connaissance de Ghost qui tente de se refaire une vie en perçant des coffres pour la DEA, puis de Glasses, membre de gang qui cherche par tous les moyens à protéger sa famille. Deux personnages a la forte personnalité, qui a un passé plus que lourd et puissant, emplie de souffrance.

    C’est sans surprise que j’ai encore une fois était transpercé par la beauté de la plume de Ryan Gattis. Brute et puissante à la fois, elle vous attrape et vous malmène tout du long de votre lecture. C’est tout à fait ce que j’ai ressenti en lisant ce livre. On est baigné dans l’univers gangster, avec des mots suffisamment crus pour instaurer une ambiance pesante et parfois même étouffante.

    Chacun des deux personnages principaux est empêtré dans une vie sans futur envisageable, vivant le moment présent en tentant de rester en vie. C’est d’ailleurs de là que vient l’atmosphère oppressante de ce livre puisque la résignation des deux personnages est plus que flagrante. Cependant malgré la noirceur de ce roman, on se s’attache très rapidement aux deux personnages, j’ai d’ailleurs eu un coup de coeur tout particulier pour Ghost qui est un homme touchant et bon malgré ses erreurs passées.

    Bien que touché par les personnages, j’ai été particulièrement émue par le dénouement mais aussi par le fait de devoir refermer ce livre. Comme vous pouvez vous en douter ce fût un coup de coeur puissant, un de ces livres rares qui vous bouleverse et vous reste en tête très longtemps.

  • Mes petits plaisirs à moi 31 août 2020
    En lieu sûr - Ryan Gattis

    Alors un roman noir que je qualifierais en plus d’ « urbain », en toute honnêteté ce n’était vraiment pas gagné pour moi car c’est vraiment le genre de romans qui me laisse, en général, de marbre. Mais je dois avouer que celui-ci constituera une exception car j’ai été agréablement surpris.

    Il est, cependant, difficile d’en évoquer l’intrigue dans la mesure où franchir la frontière du spoil serait alors aisé. L’intéressant ici, c’est le parallèle qui est fait entre deux jeunes hommes : d’un côté, Ghost, devenu un pro des ouvertures de coffres-forts les plus récalcitrants mais travaillant désormais pour les autorités, en gros un ancien délinquant qui semble en avoir fini avec les affaires louches ; de l’autre, Rudolfo Reyes alias « Glasses », membre d’un gang dont il sent de plus en plus l’emprise peser sur lui et sa famille. Seul point commun entre eux : le besoin de se sentir, soi et les siens, en lieu sûr, d’où le titre.

    Ce qui change avec les romans noirs urbains habituels, c’est qu’on ne se complaît pas ici dans des scènes de violences ou des dialogues débordant d’injures. Pour ma part, je déteste cela, la violence gratuite. Même si le contexte sous-entend cette violence et notamment celle liée à la crise des subprimes aux Etats-Unis, nous ne sommes pas dans le type de romans guerre des gangs. La raison en est simple : on découvre (même si cela se révèle de plus en plus fréquent) que la frontière entre gentils flics et méchants délinquants n’est plus vraiment imperméable. Chacun tire profit là où il peut, c’est la triste réalité de notre époque. Cette vision un peu déboussolée de la société parfaite américaine, c’est sans doute cela aussi qui conduit Ghost et Glasses à envisager une autre « vie ». Et c’est là que le psychologique l’emporte sur la violence et donne toute sa valeur à ce roman : Ghost, au surnom quasi prémonitoire, marqué par un drame personnel et se sachant condamné, décide d’œuvrer par amour « post-mortem » afin de protéger de cette société en déliquescence les derniers êtres qui lui sont chers sur cette terre. Le tout de manière anonyme. C’est sans doute cela qui m’a le plus touché : parvenir au sacrifice ultime sans attendre la moindre contre-partie en retour. Au point que Ghost finit par prendre, au terme du roman, l’apparence d’un rédempteur moderne. Et ce n’est pas Glasses qui pourra dire le contraire. En effet, ce dernier qui, bien qu’insensible au personnage de Ghost qu’il considère presque comme un fou suicidaire, réalise à son contact que le moment est venu de saisir sa chance pour s’extirper du gang qui l’écrase jour après jour et risque à tout moment de mettre en péril sa famille, seul rocher auquel il peut encore s’agripper avant de sombrer dans le chaos. Métaphoriquement, Ghost lui montre ainsi, d’une certaine manière, la voie, mais réussira-t-il à l’emprunter ? Je vous laisse le découvrir.

    En somme, un roman noir qui s’achève sur une touche d’émotion, ce qui n’est pas fréquent. Certains essuieront, sans doute, une petite larme à la dernière page, et je peux les comprendre.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.