Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Guerilla - Laurent Obertone

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Dans une France proche et obscure, une descente de police dans une cité sensible tourne au drame : un policier pris dans un guet-apens perd son sang-froid et tire aveuglément.
La cité s’embrase et tout le pays vacille. De villes en villes, le feu se propage et la République explose.

Forces de l’ordre, voyous, terroristes, responsables, journalistes, citoyens, tous sont submergés par le raz-de-marée du chaos.

Rapidement, réseaux électriques et hydrauliques tombés, faute d’approvisionnements, d’ordre, de moyens de communication, de transports et de secours, la déferlante gagne la campagne, la société vole en éclats et les villes sont la proie de violences, de pillages et de gigantesques incendies. Des terroristes, dépassés par les troubles, déclenchent des actions de grande ampleur depuis les terres, la mer et le ciel.

Vos #AvisPolar

  • Musemania 6 février 2019
    Guerilla - Laurent Obertone

    Voici le parfait exemple du genre de livre que cela faisait des mois, si pas des années, que j’avais envie de lire. Il a fallu que je m’expatrie à plus de 4.523 km de chez moi pour les fêtes de Noël pour que je tombe sur lui dans une « bibliothèque » de livres en français sur l’île de Sal (Cap-Vert), dans la seule boulangerie française de Santa Maria (merci à Alain et Isabelle d’avoir apporter si loin ce petit bout de francophonie en ayant eu l’idée de permettre aux voyageurs de passage cet échange de livres ;)

    Avec ce qui s’est récemment passé à Paris mais également dans toute la France (et aussi un peu en Belgique) suite aux nombreuses manifestations des gilets jaunes souvent émaillées de débordements de casseurs, ce livre a des échos de visionnaire. Ce scénario, catastrophe il y a quelques années, semble tellement vraisemblable à l’heure actuelle, que cela en est glaçant. C’est le genre de livres coup de poing qui me plaît beaucoup. J’apprécie fort les récits post-apocalyptiques mais celui-ci est plus vraisemblable et réaliste que d’autres.

    L’histoire se passe sous 3 jours, en France, à la suite d’un contrôle de police qui a dégénéré dans une cité. En seulement trois jours, on se rend compte que ce que l’on croyait comme acquis peut s’écrouler comme un colosse aux pieds d’argile. Roman d’anticipation ? J’ai beau espérer que non, au vu de ce qui se passe chaque jour, l’homme est et restera définitivement un loup pour l’homme, comme le veut cette célèbre location traduite du latin.

    C’est très violent mais il ne faut pas se voiler la face quand on regarde les journaux télévisés et toute la violence qui se déroule aux quatre coins du monde, si la société telle que nous la connaissons venait à sombrer, cela ne se ferait pas dans le monde des pâquerettes, licornes et arcs-en-ciel. Laurent Obertone ne va pas par quatre chemins et il ne fait aucune concession dans son histoire. Il n’épargne rien aux lecteurs mais on n’est pas dans le monde des Bisounours non plus. C’est cru et dérangeant mais vous voilà prévenu.

    Ring est une maison d’édition tout à fait atypique. Le politiquement correct n’est pas dans sa ligne éditoriale et publie souvent des OVNIS qui n’auraient pas mieux trouvé leur place que dans cette maison d’édition. Il suffit de regarder la controverse quant à leur non-invitation aux Quais du Polar de Lyon depuis plusieurs années (au contraire, de la Foire du livre de Bruxelles qui a invité pour la prochaine édition plusieurs écrivains phares de chez Ring : Zineb El Rhazaoui, Mattias Köping, Papacito, Armelle Carbonel et Laurent Obertone him-self). Pourtant, de plus en plus de lecteurs aiment se démarquer des standards habituels de lecture. Le catalogue de cette maison est riche de plusieurs pépites et de plus en plus de gens lisent ces parutions. Parce que j’aime ceux qui ne font pas comme les autres, je continuerai à suivre leurs publications avec beaucoup d’intérêts.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/01/guerilla-de-laurent-obertone-roman.html

  • Maks 11 février 2019
    Guerilla - Laurent Obertone

    Guerilla es un livre choquant, réaliste, violent et sans concessions d’aucune forme.
    Laurent Obertone n’épargne le lecteur sous aucun prétexte et nous plonge au centre du chaos, il nous y plonge comme si c’était maintenant, dans nos propres vies, sans mâcher ses mots et surtout de manière hyper réaliste et plausible.

    Nous suivons plusieurs personnages différents, une blogueuse, un couple de retraités, un facho, une jeune fille engagée dans des causes justes, une femme enceinte, un déséquilibré, un gardien de zoo, un jeune homme d’origine juive, des jeunes de cité, un terroriste jihadistes, un flic, des militaires etc.. Ils ont tous plus ou moins d’influence et d’importance dans le récit qui se compose de chapitres courts donnant la part belle à chacun.
    Ces courts chapitres nous servent un rythme effréné. Guérilla est une histoire à la tension constante mais qui vous fera tout de même beaucoup réfléchir.

    Lors de ce récit le lecteur s’interroge sur son rapport à la société, à la France, à son positionnement politique, sa manière de voir les autres, nous sommes dans une réalité qui aurait ou pourrait mal tourner avec les véritables problèmes actuels propres à notre pays tel que l’accueil des migrants, les zones de non droits, le racisme, l’aveuglement des populations sur la situation du pays et l’effet de troupeau que le peuple subit aveuglement à la recherche d’un matérialisme toujours plus prononcé avec une aversion à se bander les yeux sur les problèmes qui rongent le pays.
    Tou cela est abordé lors de l’embrasement de la France, de Paris et des campagnes, dans des lieux que vous reconnaîtrez dans les détails (pour exemple le centre commercial de la Place d’Italie ou encore l’avenue des Gobelins, le jardin des plantes etc..)

    C’est un livre d’autant plus réaliste ou plausible quand on sait que l’auteur a passé deux ans auprès des services de renseignements et d’écoute et de spécialistes de la terreur et des catastrophes afin de rendre un roman s’appuyant sur des faits.

    Pour finir je dirais que j’ai apprécié ma lecture malgré le fait que j’ai eu cette impression d’être mal à l’aise du début à la fin, d’avoir ouvert les yeux sur certaines choses.
    Ce qui est certain, que l’ont apprécie ou pas, on ressort de cette lecture touché dans nos tripes.

  • Le Boobooker 10 juillet 2019
    Guerilla - Laurent Obertone

    "Guerilla" de Laurent Obertone publié chez la mécanique générale (@ringeditions) c’est un roman très fort, percutant, dur de part son côté ultra réaliste (les recherches de l’auteur se font ressentir tout au long du livre, c’est travaillé de fond en comble). J’étais presque pessimiste en ayant acheté ce livre, mais le sujet m’intéressait tellement que j’ai craqué (GRAND BIEN ME FASSE 😎) et honnêtement difficile d’être déçu après un moment de lecture pareil 👊🏻
    .
    On est plongé dans l’apocalypse des trois derniers jours de la France, autant vous le dire tout de suite ça déménage sec, la violence est partout et bien plus encore. C’est une vraie guerre civile qui se tient dans notre pays, âmes sensibles accrochez vous bien fort ! 😁
    .
    Tout commence lorsque qu’un policier perd son sang froid dans une cité et commet plusieurs meutres. La cité va s’embraser et l’apocalypse se mettre en place très rapidement, en tout cas plus vite qu’on ne le pense... Impossible d’enrayer cette machine qui écrase tout sur son passage 😱
    .
    Pour ma part ce qui m’a marqué dans ce livre c’est le personne du colonel Fourreau. La plume de l’auteur fait de ce protagoniste une vraie pépite, avec des phrases bien senties et criantes de vérités notamment sur le fait d’affronter la mort par exemple 🤔
    .
    Une super lecture, que je recommande aux amateurs du genre sans hésiter une seule seconde, ce livre est fait pour vous 👍🏻

  • Angie - Blog Culturez-moi 14 juillet 2019
    Guerilla - Laurent Obertone

    Les jours d’après
    Guerilla nous place en France, dans un avenir indéfini. Lors d’une intervention policière dans une cité sensible de la banlieue parisienne, les évènements dérapent. Alors qu’un policier est rué de coups par des caïds, son collègue sort son arme de service et tire. 4 morts au total. 3 jeunes de la cité et un policier. Dans les heures qui suivent, les cités parisiennes s’embrasent. La guerre est déclarée. Petit à petit, le poison de la violence gagne les rues. Les casseurs défigurent les villes, les actes de violence et de mise à mort se multiplient. La folie gagne également les campagnes. Alors que l’Etat et le gouvernement perdent pied et ne parviennent plus à contrôler la situation, les différentes cellules terroristes en sommeil sur le territoire sont activées.

    Le roman se déroule sur 3 jours. Seulement trois petites journées durant lesquels tout va basculer. 3 jours pour transformer la France en un vaste territoire en guerre sans eau, ni électricité. Certaines scènes sont véritablement brutales, sanglantes, terrifiantes tant la violence des actes est gratuite. Une folie sanguinaire et barbare de près de 300 pages.

    Un manque d’équilibre
    L’avenir de la France, personne ne le connait. Laurent Obertone a choisi, dans ce roman, de donner au pays un avenir très sombre. Dans Guerilla, la population tout entière semble endoctrinée dans un schéma de pensée. Presque comme dans un pays en dictature, une pensée unique domine imposée par l’Etat mais aussi les médias. La parole est uniforme, les gens semblent apathiques tels des pantins vivants selon des règles établies dans les hautes sphères politiques. L’Etat a mis en place les lois du très-bien-vivre-ensemble et chacun doit s’y plier coûte que coûte.

    Laurent Obertone met en scène un panel varié de personnages. Un ancien militaire à la retraite qui rêve de reprendre les armes. Une blogueuse fils à papa qui pense pouvoir changer le monde avec sa bien-pensance (j’ai rarement autant détesté un personnage tant cette fille est puérile et agaçante). Des jeunes de banlieue radicalisés et enclin à la pire des violences. Les personnages sont bien souvent très poussés dans la caricature. Les traits sont forcés, sans doute pour donner aussi plus de gravité à la situation. Néanmoins, cet aspect beaucoup trop tranché des personnages et de leurs actes m’a parfois dérangé. J’aurais aimé plus de subtilité. Dans la vie, rien n’est tout blanc ou tout noir. Or, dans le roman, c’est un peu trop le cas. Même si la fin du livre, au travers d’un personnage en particulier, redonne un peu d’équilibre à l’ensemble, la globalité du roman aura été un peu trop manichéenne à mes yeux.

    En bref
    Guerilla est un roman totalement atypique. Sur le plan de l’action et de la narration, je n’ai absolument rien à redire. Le livre se dévore en quelques heures. La plume d’Obertone est précise, incisive et nous plonge au plus près de l’action et de l’horreur. Une dystopie effrayante, oppressante qui vous fera forcément réfléchir. J’aurais cependant aimé un peu plus de subtilité dans la toile de fond. Il est clair que la casquette de journaliste de l’auteur se retrouve dans cette fiction mais ce n’est pas forcément ce que je recherche dans un roman.

    Je suis contente néanmoins de m’être enfin fait mon avis sur ce roman. Captivant ? Oui. Dérangeant ? Sans doute. Prémonitoire ? Je n’espère pas. Si comme moi, ce livre et ce qui en est dit, vous intrigue alors faites vous votre propre avis. On est jamais mieux servi que par soi-même 😉

    https://culturez-moi.com/guerilla/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.