L’Outsider - Stephen King

Notez
Notes des internautes
6
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Le corps d’un jeune garçon de onze ans, qui a été violé et partiellement dévoré, est retrouvé dans un parc dans la petite ville de Flint City, dans l’Oklahoma. Des empreintes et des témoignages conduisent rapidement l’enquête vers Terry Maitland, professeur d’anglais et entraîneur de l’équipe de jeunes de baseball, père de famille et citoyen respectable. L’inspecteur Ralph Anderson, dont Maitland a entraîné le fils, l’arrête immédiatement et publiquement. Les preuves semblent accablantes malgré l’alibi donné par Maitland, d’autant que s’y ajoute son ADN, mais une vidéo le montre dans une autre ville à l’heure exacte du crime. Malgré les protestations d’innocence de Maitland, toute la ville le croit coupable. La détective privée Holly Gibney mène un complément d’enquête pour dénouer l’énigme.

Vos #AvisPolar

  • Angie - Blog Culturez-moi 8 février 2019
    L’Outsider - Stephen King

    Un retour aux sources ?

    Stephen King et moi c’est une longue et vieille histoire. On s’est connu avec Simetierre quand j’avais 12 ans (oui 12 ans, j’avais piqué le livre à ma cousine plus âgée). Quelques terreurs nocturnes plus tard le coup de foudre était là. J’ai grandi accompagnée de Shining, des Tommyknockers, du Fléau, de Misery, de Carrie et tout ses innombrables classiques. Mais plus récemment, il m’est arrivée d’être déçue à la lecture de certaines de ces histoires. Le dernier en date Bazar. Fait extrêmement rare j’ai abandonné le livre à la moitié. Je n’en pouvais plus d’ennui. L’intrigue n’avançait pas d’un poil, les descriptions étaient longues et inutiles. Bref, avec L’outsider j’espérais renouer avec le Stephen King de ma jeunesse.

    Fin du suspens, ce fût le cas. J’ai retrouvé tout ce que j’aime tant chez cet auteur. Des personnages hauts en couleurs, des communautés attachantes et totalement immersives, de vraies bulles de lectures temporelles. Ce qui fait tant le charme de ses histoires c’est également la cohérence de son univers. Ainsi la trilogie Mr Mercedes sera invoquée à maintes reprises dans le roman (ce qui me donne d’ailleurs très envie de la reprendre sachant que je n’ai lu que le premier tome). C’est ça qu’on aime chez Stephen King. Cet attachement au détail et à la cohérence globale de son récit qui prend place dans un tout, dans un univers complet.

    A l’instar des romans d’un grand nombre de ces romans , l’histoire prend place dans une petite ville où tout le monde se connait, où chacun connait les histoires de son voisin. Chaque personnage est ainsi attachant en soi. Stephen King a le don de nous faire connaître sur le bout des doigts toute une panoplie de personnages sans pour autant alourdir le récit. Les informations sont distillées progressivement afin de dresser le panorama complet de l’univers présenté. La lecture et le style sont très fluides et agréables à lire. Les chapitres assez courts permettent la mise en place d’une bonne dynamique de l’histoire. Sans pourtant utiliser des cliffhangers à tour de bras, vous aurez beaucoup de mal à stopper votre lecture.

    Tout débute par un meurtre…

    Le style policier n’est pas le plus courant dans l’oeuvre de Stephen King. Il s’est véritablement adonné à ce genre littéraire avec l’écriture de la trilogie Mr Mercedes. Pourtant ici, tout débute comme un thriller policier des plus « banals ». Le jeune Frank Peterson, 11 ans, est retrouvé sauvagement assassiné. Son meurtrier l’a violé et lui a arraché de nombreux morceaux de chair. Dès les premières pages, on découvre que cet acte abominable trouve déjà son coupable : l’entraîneur de l’équipe de Baseball de la ville. Tout accable cet homme connu et aimé de tous : témoins visuels, empreintes, traces ADN. Et pourtant, il a un solide alibi : il n’était pas présent dans la ville de Flint City au moment des faits… Bien évidemment ce scénario permettra de mettre en lumière le système judiciaire américain et ses travers. Coupable à moins de prouver le contraire…

    Après un petit tiers de l’intrigue, on se demande comment tout ce sac de nœuds va bien pouvoir évoluer ? Comment les policiers vont-ils démêler le vrai du faux dans cette situation inexplicable ? C’est là que tout le talent de Stephen King opère. Sa manière à la fois douce et terriblement brutale de nous faire sombrer en quelques pages dans un tout autre genre. Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous faire perdre le plaisir de cette « surprise » dans l’intrigue. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’à la lecture des premières pages, vous n’auriez jamais imaginé qu’à la moitié du roman tout basculerait de cette manière.

    En bref

    Avec ce nouveau roman, Stephen King démontre une fois de plus tout le talent dont il est capable. C’est une histoire surprenante qui nous ramène aux sources de son oeuvre. Il s’agit sans conteste d’une de mes meilleures lectures de ce début d’année. Si je ne mets pas le tampon coup de cœur c’est simplement parce que j’ai trouvé la fin un peu trop rapide et lisse à mon goût. J’aurais aimé quelque chose qui « tabasse » un peu plus comme dirait AnaïsSerialLectrice. Mais comme je le dis souvent : je suis très difficile sur les dénouements 😉 Dans tous les cas, je ne peux que vivement vous conseiller ce dernier roman du Maître.

  • Laura Quesnot 10 février 2019
    L’Outsider - Stephen King

    👥 L’Outsider - Stephen King 👥
    Traduction : Jean Esch @editionsalbinmichel
    Le Diable peut avoir de nombreux visages. Et s’il avait le vôtre ?
    Le corps martyrisé d’un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l’un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l’équipe locale de baseball, professeur d’anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses d’ADN ne laissent aucun doute. Dossier classé. À un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Et des preuves tout aussi irréfutables que les preuves qui l’accusent.
    Qui se cache derrière ce citoyen au-dessus de tout soupçon ?
    Quand le Maître sort un nouveau livre on a pas le choix on court l’acheter et on passe tout notre temps libre à le dévorer 😁
    Ce livre ne fait pas exception, dès les premières lignes il nous happe, c’est la magie de Stephen King qui opère, on ne peut pas lutter. Avec une écriture immersive, un don pour les petits details qui rendent les personnages quasi réels, créant une empathie et un attachement pour eux immédiats, l’histoire nous enveloppe, nous coupe du monde qui nous entoure, il n’y a plus qu’elle.
    La première partie du livre se lit comme un thriller, on suit l’enquête, on cherche à comprendre, à trouver une explication et doucement on bascule vers le fantastique avec quelques scènes mémorables (pour moi la plus marquante se passe dans la salle de bain de Hoskins 😰). de plus, une belle surprise survient vers la moitié du livre, le retour de quelqu’un qu’on aime beaucoup ❤. Et bien sûr comme toujours, des petites touches d’humour Kingien agrémentent le tout. Vous l’aurez compris j’ai adoré ce livre et j’attends avec impatience la sortie en avril d’Élévation 😍.

  • Encore Un Livre 14 février 2019
    L’Outsider - Stephen King

    Dès que j’ai commencé les premières pages, j’ai été séduite, je n’étais pas partie pour en faire une lecture intégrale mais, j’ai fini par être obsédée par ce bouquin ! J’aime les enquêtes policières qui restent focus sur l’enquête, l’enquête rien qu’elle dans toute sa complexité ! Encore plus quand le coupable est cerné dès le départ et que l’intrigue cherche à le confondre ! Ma dernière lecture en date que j’ai lue d’une traite sur ce principe et tiré d’un fait divers : Prendre Lily de Marie Neuser que j’ai lu en une journée seulement (je vous le recommande) !

    Pour en revenir à King, j’appréhendais toutes ses descriptions et digressions parfois indigestes qui desservent l’histoire, pas toujours vous me direz, mais peu savent le faire. Avec King je me suis dit que j’allais attendre 1000 ans entre le début et la fin de chaque chapitre pour venir à bout des idées qu’il voulait faire ressortir de l’enquête..Ah ah ! Quand je vous dis que je suis une bleue quand ca concerne KING ! J’ai été prise à mon propre piège, King va à l’essentiel dans ce bouquin : L’audition des témoins, les données concernant les indices retrouvés sur la victime (accrochez-vous), et le coupable ! Les indices ne sont pas discutables, la science a parlé…mais l’obstination de Ralph, son entêtement et son ouverture d’esprit donnent une toute autre dimension à cette enquête d’une telle complexité ! C’est impossible de lâcher ce bouquin ! Je ne vous en dis pas plus, et je suis certaine que j’ai pu ne pas saisir toute la mécanique de King, ni les degrés de lecture qu’on peut lui accorder…

    Finalement, il n’y a rien d’insurmontable dans L’Outsider, j’ai presque envie de dire que ces digressions sont absentes si je me base sur mon ressenti personnel et comment j’ai vécu ma lecture parce que je n’ai vraiment trouvé aucune longueur dans cette histoire ! Au contraire ! J’ai tourné les pages à une vitesse folle, en moins de temps que d’habitude j’avais bouffé plus de la moitié du bouquin sans m’en rendre compte ! L’histoire est fascinante en de nombreux points que je ne vous divulguerai pas, mais s’il y a un truc sur lequel j’ai été scotchée et je pense que c’est là la maîtrise de King, c’est cette hallucinante facilité à me faire basculer de l’autre coté sans même que je m’en rende compte ! Je sais que beaucoup de lecteurs appréhendent cette partie « surnaturelle », ce sera la seule indication que je vous donnerai : franchement c’est léger, pour avoir lu pas mal d’histoires fantastiques, L’Outsider reste accessible à tous et l’histoire est surtout bien amenée. Cette légèreté n’empêche en rien les frissons et l’angoisse qui eux sont bien présents ! Plus c’est léger, plus c’est réaliste ! Et plus la peur est grande !

    J’ai 35 balais et je viens de découvrir pourquoi KING pouvait fasciner autant ! Cette découverte, ce rapport à la lecture de découvrir un nouvel auteur c’est beau et magique même quand cela vient sur le tard !

    Il y a bien longtemps qu’un livre n’avait pas pris autant de place dans mon quotidien..

    L’Outsider est une histoire passionnante ! L’enquête, l’histoire, le style, les personnages sont PASSIONNANTS de bout en bout !!!

  • Nos Livres et Nos Mots 15 février 2019
    L’Outsider - Stephen King

    Un début de lecture très prenant..

    Beaucoup de personnes reprochent parfois à Stephen King de trop longues descriptions de lieux, de scènes, de personnages. Pour ma part c’est ce que j’aime… pouvoir fermer les yeux et imaginer immédiatement à quoi ce la ressemble.

    Les personnages principaux sont assez attachants, notamment, Ralph Anderson, un flic droit et intègre…

    Je m’attendais à des descriptions parfois plus dures, notamment sur les cadavres, mais pas du tout… J’ai été plus « apeurée » par Le Signal de Chattam. Ce livre pour moi s’apparente plus à un Thriller Fantastique qu’à un Roman d’Horreur.

    L’enquête est bien menée, et le fil de lecture très logique. C’est là que l’on dit Bravo à Stephen King pour sa façon de mener l’histoire, son imagination et l’enchainement surprenant des différents chapitres.

    Un bémol cependant… J’ai été assez déçue par le face à face entre l’Outsider et Ralph Anderson.. l’issue est un peu décevante et manque de peps.. Mais ce n’est que mon avis.

    Quoiqu’il en soit c’est une lecture prenante, et les 570 pages vite englouties !

  • La Papivore 18 février 2019
    L’Outsider - Stephen King

    Je n’ai pas lu beaucoup de Stephen King. J’ai lu Shining, Docteur Sleep (la suite de Shining), Joyland, et il y a très longtemps j’ai lu Bazaar 1. J’ai aussi bien entamé Ça 1 mais je ne l’ai pas fini. Je ne suis pas une inconditionnelle qui a lu tous ses livres, mais j’aime beaucoup l’auteur.

    Ici, un crime horrible a été commis sur un enfant de 11 ans. Le suspect est tout désigné ; Terry Maitland, Coach T, qui entraîne l’équipe de baseball des enfants de la ville. Tout l’accable : des témoins de confiance l’ont vu dans les parages le soir du meurtre, certains l’ont même vu parler à l’enfant quelques minutes avant qu’il se fasse tuer, et l’ADN de Coach T est partout sur la scène de crime et le cadavre. Mais il y a un « mais ». Terry Maitland n’était pas en ville ce soir-là, sa présence dans un autre endroit a été attestée et vérifiée. Comment cela est-il possible ?

    C’est du très bon King. La première partie est un excellent thriller qui tient en haleine. Et tout comme les personnages principaux, on n’arrête pas de se demander comment cela est possible ?? On est envahi par le doute. Terry est le coupable, tout le désigne…mais c’est impossible.

    Puis la patte de King fait son apparition dans la seconde moitié du livre. Et ça correspond à l’arrivée dans l’histoire, de Holly, sorte de détective privée et qui est un personnage d’une autre saga de Stephen King (Mr Mercedes, Carnets noirs et Fin de ronde) – que je n’ai pas lue et ça ne m’a pas gênée outre-mesure. Et là, tout est remis en question.

    C’est magistral, et même si le côté fantastique et paranormal – genres que je n’affectionne pas – est largement présent, cela ne m’a pas dérangée (à l’inverse du Signal de Maxime Chattam). Les personnages sont géniaux, le flic Ralph Anderson tout particulièrement. Ce livre montre aussi que les croyances d’un homme peuvent s’effondrer malgré le bon sens. Ralph se questionne, doute, et ses certitudes sont ébranlées. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage du flic Yunel Sablo, secondaire dans l’histoire mais très attachant.

    C’est très bien écrit, malgré quelques longueurs dans la seconde moitié du livre, mais c’est peut-être une impression due à mon état de fatigue générale.

  • Sonia Boulimique des Livres 20 février 2019
    L’Outsider - Stephen King

    « L’outsider » est la suite de la trilogie (« Mr Mercedes », « Carnets noirs » et « Fin de ronde » ). Cela n’est pas nécessaire de l’avoir lue avant. Cette nouvelle enquête est totalement dissociée de la trilogie, malgré tout, si vous souhaitez découvrir les premiers un jour, il vaut mieux attaquer dans l’ordre, sinon vous allez être spoilés.

    Voilà une lecture qui me laisse légèrement perplexe. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi….

    J’ai adoré le début de cette histoire. Je suis tout de suite entrée dedans, plus j’avançais et plus je voulais savoir le pourquoi et surtout le comment. Je me délectais d’avance du surnaturel que je voyais poindre à l’horizon. J’étais dans la peau de l’enquêteur, je faisais mes déductions et mes recoupements dans mon coin. C’était addictif, les chapitres défilaient à vitesse grand V. L’écriture, passant des faits aux rapports d’autopsie et aux interrogatoires des témoins, insufflait un rythme d’enfer.

    Et la mayonnaise n’a pas pris. C’est devenu trop prévisible, la construction trop logique. A chaque page, je me disais « il va faire ça » ou « il va arriver ça ». Et je n’ai pas adhéré du tout au dénouement….

    Pourtant, j’ai apprécié retrouver la plume enchanteresse de Stephen King, sa façon de planter le décor et d’amener l’intrigue. Je retrouvais le Maître. Certains n’aiment pas trop ses descriptions jugées trop touffues, ou ses début longs à démarrer, mais moi c’est justement ce que j’aime chez cet auteur ! Cela me permet de me projeter totalement dans les lieux, dans l’univers, dans l’ambiance décrite. Une immersion totale. Les personnages étaient intéressants, leurs caractères et traits physiques tellement bien détaillés que je les visualisais parfaitement. J’avais l’impression de les connaître depuis toujours, et ça, c’est un ressenti génial ! J’étais contente de retrouver Holly, dont j’avais fait la connaissance lors de la trilogie. Les nombreux clins d’œil aux anciens romans de King étaient amusants, surtout là où ils étaient placés.

    Ce roman nous permet également de comprendre les tenants et les aboutissants du système judiciaire américain. On se rend compte de ce qu’est cette incroyable machine à broyer lorsqu’elle s’active. L’erreur judiciaire n’arrête pas ces rouages infernaux qui vous mènent, dans de nombreux États, à la peine de mort.

    Mais voilà, il m’a manqué ce truc, cette étincelle qui faisait de King le maître incontestable de l’horreur et du suspense. Son outsider ne m’a même pas fait frémir une seule seconde…

    Quant à la couverture, franchement, elle ne m’a pas inspirée du tout. Il y a eu beaucoup beaucoup mieux. Je pense notamment à celle du « bazar des mauvais rêves« , absolument merveilleuse.

    Lecture en demi-teinte pour moi, mais ce n’est que mon avis personnel. Je vous laisse le soin de le lire, n’hésitez pas à me dire si vous avez aimé.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.