L’interrogatoire de Danielle Thiéry

En mars dernier est paru Les Fantômes de l’école de police. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ? Quelle était l’idée au départ ?
Danielle Thiéry : Les fantômes de l’école de police est un livre qui s’inscrit dans une série de quatre (pour l’instant) mettant en scène des jumeaux (une fille, Lily et son frère Lucas) dont les parents travaillent comme intérimaires, en couple, ce qui offre l’avantage de les faire changer de lieu à chaque épisode et de découvrir un univers nouveau à chaque fois. Ainsi l’école de formation des officiers de police à Cannes-Ecluse où le père est embauché comme jardinier et la mère comme lingère. La famille vit dans l’enceinte de l’école ce qui ajoute encore un peu d’intérêt à cette découverte. J’ai bien connu cette école et, surtout, le château qui est la construction d’origine autour de laquelle l’école a été bâtie. Mon père y a travaillé quelques années au centre des sports pour la police où il enseignait le judo et la self-défense ? Nous y allions en famille pour les vacances… L’idée est de faire connaître l’ambiance d’une école comme celle-ci à travers Lily qui rêve d’être policier…

Pourquoi avoir eu envie de faire un polar pour les enfants ?
Danielle Thiéry :Mon premier polar jeunesse a maintenant une bonne dizaine d’années. Je n’ai pas vraiment décidé, c’est la maison Syros qui est venue à moi, en la personne de Natalie Beunat… J’ai dit oui, je ne le regrette pas !

Lors des rencontres, [Les enfants] l’expriment assez clairement : ils veulent des disparitions et pas des fugues, des enlèvements, des meurtres…

Est-ce que cela change quelque chose en tant qu’écrivain de faire une histoire pour les adultes ou les enfants ?
Danielle Thiéry :La façon d’écrire reste la même, entre polar jeunesse et adulte, mais plus les lecteurs sont jeunes plus il faut simplifier les intrigues et le vocabulaire. Mon public est âgé de 9 à 12 ans, environ, ils sont encore assez premier degré à cet âge et il ne faut pas les embrouiller. Pour autant, il faut leur servir des histoires qui tiennent la route. D’ailleurs, le cahier des charges éditorial (pas de sang, pas de violence, pas de scène de crime trop démonstrative, pas de gros mots…) est le plus souvent établi par les parents et les enseignants car les enfants, eux, iraient beaucoup plus loin… Lors des rencontres, ils l’expriment assez clairement : ils veulent des disparitions et pas des fugues, des enlèvements, des meurtres…

Il y a un jeu avec le fantastique avec la rumeur du fantôme. Est-ce que cet élément surnaturel a été facile à ajouter pour vous ?
Danielle Thiéry :La rumeur concernant le fantôme de Cannes-Ecluse est fondée sur un fait très ancien, l’incendie de la ferme du château et la mort du palefrenier qui entraîna le suicide du fermier… Ce serait son fantôme qui rôderait là-bas ! Je n’ai pas eu à inventer cette histoire, elle m’a été servie sur un plateau lors de mes repérages. Je ne pouvais pas passer à côté ! Mais ce n’est pas un domaine dans lequel je suis très à l’aise, le fantastique… Aussi ai-je fait en sorte que le dénouement soit plausible et, en quelque sorte, rassurant, pour le jeune public.

Ils sont un peu de ma famille

Quelle relation avez-vous avec Lily et Lucas ? C’est un plaisir de les retrouver de livre en livre ?
Danielle Thiéry :J’aime beaucoup mes jumeaux… Je les écoute, les regarde grandir, ils sont un peu de ma famille et j’ai plaisir à les retrouver. Mais ils grandissent, justement, et bientôt, sans doute devrais-je les laisser partir vivre leur vie.

Quels sont vos projets ? Sur quoi travaillez-vous ?
Danielle Thiéry :En ce moment je prépare le 5ème épisode de leurs aventures. Le projet se précise de jour en jour, j’attaque bientôt les repérages et ce sera pour mars 2018…
Quasiment en même temps que la sortie de mon prochain polar adulte… Mais chut… Encore trop tôt pour communiquer sur ces deux opus…

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?