Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La face cachée de Ruth Malone - Emma Flint

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique. Un matin ordinaire, Ruth Malone, mère célibataire aux allures de star hollywoodienne, constate la disparation de ses deux enfants.

Peu après, le corps de la petite Cindy est retrouvé abandonné sur un chantier, son doudou encore à la main. Lorsque, quelques jours plus tard, la dépouille de son fils, Frankie Jr, est découverte dans des conditions similaires, des voix accusatrices s’élèvent contre Ruth. De la voisine qui a toujours eu des doutes aux médias avides de scandale, tout le monde semble avoir quelque chose à lui reprocher. Mais qui est Ruth quand personne ne la regarde ?

Cette « mère » dont les amants entrent et sortent de sa vie depuis des années et qui ne verse pas une larme devant les corps sans vie de ses enfants.

Alors que presse, opinion publique et tribunaux condamnent Ruth avant l’heure, un seul homme va tenter de découvrir qui est vraiment cette femme : nouvelle Médée monstrueuse ou victime innocente ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • Saveur Littéraire 23 février 2021
    La face cachée de Ruth Malone - Emma Flint

    Une histoire banale, me direz-vous. Avons-nous lu le même roman ?, vous répondrais-je. La face cachée de Ruth Malone attendait dans ma Pile à Lire depuis sa sortie, et je m’y suis lancée sans savoir où j’allais, car je ne lis pas les résumés. Grand bien m’en prit, parce que la surprise a été encore plus authentique ! Je ne m’attendais pas à tomber sur un polar situé en 1965, et si j’avais lu le résumé, sans doute aurais-je été plus réticente à tenter l’aventure. Grossière erreur.

    Emma Flint nous pousse dans les bras et les pensées d’une inconnue dont on devine qu’elle va être notre guide, mais aussi le centre d’une tragédie macabre qui commence avec la disparition de ses enfants. Le récit a l’air en effet banal aux premiers abords ; encore une histoire d’enlèvement, se dit-on, encore toute la faute rejetée sur la femme, encore, toujours, et les longueurs, me direz-vous. Mais la façade disparaît assez vite.

    Ce n’est pas l’histoire d’une enquête haletante, c’est la chute lente et inéluctable de Ruth Malone, une mère de famille hors de son temps, fidèle à elle-même, avec son propre caractère, et surtout, c’est une femme traitée avec profondeur par Emma Flint, qui ne nous livre pas d’action, mais de la tension, une fois passé l’introduction et la première moitié du roman. Le tout pour un final auquel on ne peut pas rester indifférent ; que de révolte, le sang qui bouillonne tandis qu’on prend conscience de la tragédie, et de la nature destructrice dont l’Humain peut faire preuve. Vifs et tranchants, les derniers chapitres resteront en tête pour un petit moment !

    Alors, La face cachée de Ruth Malone, pas si banal que ça ? La première partie ressemble à tant d’autres romans, tant d’autres histoires vraies, mais la deuxième partie va en effet nous emmener ailleurs, et pas sûr qu’on sache rester calme alors qu’on assiste à la chute de Ruth… Une fois de plus, plongée grinçante dans l’univers injuste et fourbe de… la presse, oui ! La police, encore plus ! N’oublions pas, nous sommes en 1965, et pourtant, les choses ne changent pas tellement entre cette période et aujourd’hui. L’auteure nous plonge la tête dans une culture étatsunienne puritaine et hypocrite, où toute sortie de la norme est considérée comme un crime. Et c’est Ruth qui en est la victime, ou la coupable, selon le point de vue des personnages. Habilement mis en scène par la plume, par ailleurs.

    Antipathique, c’est le mot parfait pour décrire la bande de flics que l’on voit passer au long des pages, Devlin en premier. Des êtres acharnés, qui ne cherchent que le coupable idéal, mais est-ce le véritable coupable ? Pete, le petit journaliste qui m’irritait au début, et que je finis par voir sous un autre jour, en même temps qu’il évolue. À vrai dire, il y a peu de personnages dans ce roman, et il faut le dire clairement : la seule personne qui suscite à la fois intérêt et empathie est bien Ruth Malone elle-même, pour les réactions qu’elle a, en public comme en privé, et l’image que les autres ont d’elle. C’est sur elle que l’on se concentre, tantôt attristé de ce qui lui arrive, tantôt pris de doute sur ce qu’elle peut raconter.

    Il y a là la critique juste et profonde d’un système révoltant modelé sur les apparences et les jugements, où chaque pas qui sort du chemin défini est considéré comme un signe de dysfonctionnement, quelque chose de louche. La face cachée de Ruth Malone est inspiré de faits réels, que je vous laisse fouiller de vous-même si vous en avez la curiosité. Tout ce calvaire qui dure a existé en partie, et Emma Flint, bien qu’elle tricote une histoire romancée autour du vrai, sait rendre l’atmosphère pesante, comme s’il n’y avait pas de sortie. Pas de sortie de secours dans ce monde que l’on vomit. Nous comme Ruth sommes obligés de marcher dans cette époque qui ne laisse aucune chance, le tout porté par les mots de la plume.

    On commence sur les bases d’une histoire réelle qui est aussi, hélas, banale si l’on jette un coup d’œil à la rubrique faits divers des journaux, et que l’on voit une disparition d’enfants, mais ces bases vues et revues évoluent vers quelque chose que l’on attendait pas, ce qui fait son charme. D’abord thriller psychologique avec Ruth, puis enquête policière avec Devlin, mais aussi avec des airs de polar journalistique avec Pete, La face cachée de Ruth Malone ne conte pas que la disparition de deux enfants ; elle raconte aussi la descente aux enfers d’une femme hors de son temps, désespérément seule et profondément humaine. Jusqu’où la solitude peut mener ? Médée aux temps modernes !

    Pas un coup de cœur, il y avait quand même des longueurs que j’ai eu du mal à digérer dans la première partie, cependant, une très bonne lecture avec une fin qui reste en travers de la gorge, et qui laisse un goût amer ! À lire au plus vite, si vous ne l’avez pas déjà fait !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.