La métamorphose des cloportes - Pierre Granier-Deferre

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Edmond, Arthur et Rouquemoute ont besoin d’argent pour organiser un gros casse. Edmond convainc son ami Alphonse d’avancer les fonds. Mais l’affaire échoue, et Alphonse est le seul à se retrouver en prison. Pendant cinq ans, il rumine sa vengeance. Lorsqu’il recouvre la liberté, les « cloportes » se sont métamorphosés en bourgeois respectables. Alfonse va devoir rafraîchir la mémoire de ses vieux amis.

Vos avis

  • Jean-Yves GAUTHIER 3 octobre 2018
    La métamorphose des cloportes - Pierre Granier-Deferre

    L’adaptation est signée Albert Simonin, les dialogues de Michel Audiard d’après le livre d’Alphonse Boudard et lma réalisation de Pierre Granier-Deferre. Le titre du polar a été conservé pour le film. Pas franchement un succès d’audience à l’époque le film frisant avec les 910 000 entrées. Ceci dit bon nombre de navets actuels se contenteraient de ce chiffre. Lino Ventura était habitué à drainer dans les salles entre 2 et 3 millions de spectateurs. Les critiques de l’époque ne s’étaient pas répandus en compliments, en même temps ils avaient assassiné "Les tontons flingueurs" preuve de leur discernement et de leur compétence.

    Le trio Granier-Deferre, Simonin et Audiard a pourtant réalisé un des chefs d’oeuvre du polar des années 60. Talents d’acteurs, dialogues ciselés font de ce film une réussite que je prends toujours plaisir à revoir. Certaines scènes sont du velours en particulier Charles Aznavour dans le rôle d’un truand reconverti en fakir (fallait y penser) qui se prend la vindicte d’un Lino Ventura au top de sa forme. Et que dire de la scène avec Françoise Rosay qui selon sa bonne habitude (voir aussi Le Cave se rebiffe) fourni les malfrats en outillage de luxe en l’occurence un chalumeau spécial qui monte à 3 000 degrés et qui permet d’ouvrir sans coup férir un coffiot plein de talbins (mince je m’égare, un coffre fort rempli d’argent si vous préférez). 1 brique la location quand même... Ce qui fait pâlir le "Rouquemoute" joué par un Georges Géret parfait dans les rôles de truands pas tellement aboutis du bulbe mais sûr de ses talents de perceur de coffres forts.

    A découvrir ou à redécouvrir sans attendre et tendez l’oreille Audiard à une fois de plus fait des merveilles dans les dialogues.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.