Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le sourire du scorpion - Patrice Gain

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Tom, sa soeur jumelle Luna et leurs parents s engagent dans le canyon de la Tara en raft. Une belle étape de plus dans leur vie nomade. Pourtant, malgré les paysages monténégrins époustouflants, la complicité familiale et la présence rassurante de Goran, leur guide serbe, la tension envahit peu à peu le canyon et le drame frappe, sans appel. Du haut de ses quinze ans, Tom prend de plein fouet la violence du deuil et de la solitude. Mais, en dépit du chaos qui lui tient désormais lieu de vie, il ne peut s empêcher de retracer les événements et le doute s immisce : ne sont-ils pas les victimes d une histoire bien plus grande que la leur ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Asmo Stark 12 novembre 2021
    Le sourire du scorpion - Patrice Gain

    Tom, sa sœur jumelle Luna, leurs parents et Goran, un ami de leur père ont décidé de descendre la Tara en raft avant qu’un barrage n’y soit construit. La mère n’est pas très rassurée par cette descente dans le canyon mais le père se veut rassurant et Goran leur sert de guide ce qui leur donne un sentiment de sécurité. Malgré tout une certaine tension règne et le drame fini par frapper... Ce drame va changer leur vie, il va falloir affronter le deuil, continuer d’avancer. Tom va essayer de comprendre, de disséquer les événements et dans sa solitude voir des doutes se frayer un chemin...
    J’ai vu passer ce livre plusieurs fois sur instagram avec de très bons retours alors j’ai sauté sur l’occasion de la masse critique babelio pour le découvrir. Merci à eux et aux éditions le mot et le reste.
    C’est un roman très noir. Dès les premières pages on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec "Délivrance" de James Dickey et j’ai été heureuse que l’auteur y face référence assez rapidement et y revienne à plusieurs reprises dans le livre. Les chapitres sur la descente en raft sont haletants et la description des paysages somptueuse, si bien que les cinquante premières pages passent à toute vitesse. Après le drame le récit est plus intime, introspectif. On suit la famille qui doit gérer le manque, faire son deuil, chacun à sa façon. Tom décrit les réactions des membres de sa famille, les siennes, les changements dans leurs vies, leurs relations, leurs comportements et la solitude.
    Le livre aborde aussi des faits historiques qui sont relativement peu connus de la plupart d’entre nous (pour ma part c’est dans le Manufacturier de Mattias Köping que j’en ai entendu parler pour la première fois).
    Un roman noir, à l’écriture évocatrice qui se lit d’une traite.

  • Les Lectures de Maud 12 avril 2021
    Le sourire du scorpion - Patrice Gain

    J’ai beaucoup aimé que l’on vive cette histoire à travers les yeux de Tom, jeune garçon qui part en expédition sportive avec sa sœur jumelle, ses parents et un ami serbe qui leur sert de guide. Un moment convivial des joies en famille, le partage, les échanges et profiter des instants est au rendez-vous. Les descriptions du décor ponctuent cette partie du récit, peu à peu j’ai ressenti un malaise, les caractères bien trempés de chacun vont se révéler aussi… Certaines craintes vont naître…chez les protagonistes et le lecteur.
    Si le cadre paraît idyllique, la nature peut se montrer également hostile….
    L’auteur use d’une écriture simple mais très efficace, c’est la force de ce livre, les personnages et la place prédominante de la nature, qui sont mis en avant. Les alternances de scènes également et l’ambiance m’a fait penser souvent à ce fait : vous regardez un film la scène qui se déroule sous vos yeux n’a rien de terrifiant et pourtant vous entendez la petite musique qui monte et qui vous fait monter la pression. Ici, c’est pareil… Et c’est magique comme lecture, que la tension monte « juste grâce » à l’enchaînement très habile des scènes…
    Il y aura un avant et un après le drame qui plongera cette famille sans un puit (de douleur) sans fond. Pourtant chacun va réagir de différentes manières, les ressentis sont différents, Tom va devoir se trouver une nouvelle place car tout à voler en éclat. Même une distance se créée vis-à-vis de sa sœur jumelle… Il grandit, gère, affronte, essaie de se relever et de même pour sa famille. Même sa mère ne semble plus le voir…
    Des rencontres inopinées vont le faire revivre le jour fameux fatidique… Des questions vont s’entasser… Le lecteur a un peu d’avance sur Tom mais il reste attentif à ce jeune homme qui lutte pour se construire et qui va devoir tirer le voile qui le sépare de la vérité.
    J’ai adoré le personnage de Tom car le personnage sensible, réfléchit, doté d’une certaine logique malgré une vie de bohème dans le camion… J’ai eu des moments de crispations quand l’auteur s’immisce et nous souffle comme Tom vers une réalité.
    Une fin à couper le souffle qui marque, qui tape, on pensait avoir tout lu dans ce récit, que les souffrances sont derrières et pourtant. Quand l’avalanche des drames est lancée, difficile de l’arrêter, surtout quand… Je vous laisse découvrir par vous-même.
    Une lecture qui interpelle, qui percute, des événements réels dans certains pays mis en lumière à travers ce récit, font réfléchir et sont bien amenés. Ils ne tombent pas dans la facilité des clichés.
    Un décor et des personnages denses et riches, parfaitement bien travaillés qui emportent totalement le lecteur au milieu de ce drame familial… Le passé ne s’efface jamais…

  • universpolars 1er avril 2020
    Le sourire du scorpion - Patrice Gain

    Cette intrigue se lit d’une traite. C’est court, rapide et ça monte autant en intensité que ça descend dans le désespoir. Ce n’est pas le genre d’intrigue face à laquelle vous allez faire des cris de joie tellement elle est bluffante, non, mais plutôt le genre d’intrigue noire, qui démoralise et qui maintient la tête sous l’eau. Nous sommes bien face à un roman noir en bonne et due forme, le genre d’histoire qui nous place face à des gens standards - ici une famille - qui vont nous livrer une histoire bien hideuse.

    Monténégro. 2006. Une descente en rafting dans les gorges de la Tara va davantage s’apparenter à une descente aux Enfers qu’à une folle escapade en famille. Et je ne parle pas ici uniquement de la descente en rafting ... Tom, Luna - jumeaux - et leurs parents nous emmènent dans une atmosphère pour le moins nébuleuse !

    La tension de ce récit, qui monte crescendo, se calque parfaitement bien sur la tension nerveuse qui émane de notre embarcation familiale. C’est très crispé ! Le roulis, l’onde instable de la surface de l’eau, ses accélérations, additionnés à ce paysage magnifique qui s’assombrit toujours davantage, imbriqué au cœur de cette ambiance électrique, nous envoient une salve de paradoxes dans la gueule. Ça va faire des vagues, on le redoute, mais on n’en est pas vraiment sûrs non plus !

    Cette atmosphère et cet environnement, aussi oppressants que pesants, nous étouffent toujours plus au fil des pages. L’auteur guide les éléments avec une grande adresse, je le reconnais, et les retourne contre nous, contre les personnages. Oui, Patrice Gain joue avec la nature sans aucune retenue ! Cette habileté sera pour moi la pièce maîtresse de cette œuvre.

    Une seconde pièce va trouver sa place dans ce puzzle en pagaille. Il s’agit de la psychologie des personnages face au danger, face au malheur et à la douleur. Mais attention ! Le rythme a tendance à se casser la gueule au bout d’un certain moment. Stagner dans cette psyché familiale est un peu étouffant pour moi, mais cette fois-ci dans un sens plutôt négatif. Dans l’ensemble, sincèrement, cela ne lèse pas véritablement l’œuvre.

    Cependant, je dois admettre que c’est très bien écrit. Les nombreuses descriptions sont pénétrantes et nous engloutissent complètement dans ces paysages sobres et aérés. Les personnages ont tous un truc à nous apprendre, surtout celui de Luna, qui m’a marqué par sa force.

    L’intrigue avance par palier et nous plonge progressivement en sinistrose. Entre une famille en perdition, des enfants livrés à eux-mêmes ou encore des fantômes du passé nous livrant les échos de massacres d’ex-Yougoslavie, l’auteur nous démontre à quel point tout peu dégringoler, sans la possibilité de revenir en arrière.

    Il y a une grande force qui émane de ce récit, provenant de personnages qui sont contraints de regarder uniquement devant eux, comme s’ils évoluaient en équilibre sur un fil tendu au-dessus d’un précipice. Mais jusqu’où peut-on avancer sans filet ??

    Patrice Gain nous laisse avec une intrigue forte, dure et destructrice, qui se lit d’une traite !

    Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.