Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Little Bird - Craig Johnson

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Après vingt-quatre années au bureau du shérif du comté d’Absaroka, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Ses espoirs s’envolent quand on découvre le corps de Cody Pritchard près de la réserve cheyenne. Deux ans auparavant, Cody avait été un des quatre adolescents condamnés avec sursis pour le viol d’une jeune Indienne, un jugement qui avait avivé les tensions entre les deux communautés. Aujourd’hui, il semble que quelqu’un cherche à venger la jeune fille. Alors que se prépare un violent blizzard, Walt devra parcourir les vastes étendues du Wyoming sur la piste d’un assassin déterminé à parvenir à ses fins.

Avec ce premier volet des aventures du shérif mélancolique et désabusé, Walt Longmire, Craig Johnson s’impose d’emblée parmi les plus grands.

Traduit de l’américain par Sophie Aslanides

Vos #AvisPolar

  • JaneWatson 27 février 2019
    Little Bird - Craig Johnson

    Double découverte : celle de Walt Longmire, le shérif
    fatigué du comté d’Absaroka ( inutile de le chercher sur une carte...) dans le Wyoming ; et celle de Craig Johnson, un écrivain américain qui aime autant raconter les grands espaces que la petitesse des hommes qui y vivent, et comment ils parviennent parfois à s’élever au-dessus d’eux-mêmes, ou au contraire à glisser inexorablement dans la pire boue humaine.

    Comme Craig Johnson vit dans le Wyoming, il fait partie de ces écrivains qui vous disent la course des nuages et le vent roulant sans obstacle jusqu’aux Bighorn Mountains comme seuls ceux qui goûtent cette autre Amérique, superbe et sauvage, peuvent le faire.

    Little Bird, Melissa, c’est cette gamine qui a été violée par quatre adolescents deux ans auparavant. Un peu limitée par l’alcoolisme de sa mère durant sa grossesse, une proie idéale.
    Un de ces quatre garçons vient d’être retrouvé mort près de la réserve Cheyenne. Tué par balle.

    Le rythme du livre permet d’ouvrir le champ des possibles hors pistes balisées polar. On respire, on s’en prend plein les yeux. On s’en prend plein les dents aussi quand il s’agit des conditions de vie dans la réserve, et de l’absence intégrale de considération que l’Amérique sait réserver à ses premiers habitants.

    Mais parce que l’arme qui a fait feu sur Cody Pritchard ne ressemble pas à un fusil ordinaire, et que la vengeance pourrait être le mobile, Longmire va devoir aussi se colleter avec les peurs engendrées par le souvenirs des Guerres Indiennes dans l’esprit des blancs comme dans celui des amérindiens.

    A côté de ça, Longmire doit également se dépêtrer des manoeuvres de ses copains pour se mêler de sa vie amoureuse, au calme plat depuis son veuvage.
    Le fait est qu’il va finir par virer vieux couple avec son pote Henri Standing Bear, avec qui il a "fait" le Vietnam, et qui est aussi l’oncle de Melissa.

    Un bon polar surprenant jusqu’au bout, doublé d’un beau roman rugueux et sensible.

  • Sharon 13 avril 2019
    Little Bird - Craig Johnson

    Ce roman est la première aventure du sherif Longmire, ce n’est pas ma première rencontre avec lui, j’ai déjà lu L’indien blanc et Enfants de poussière. Quel que soit le tome choisi, le plaisir de lecture est toujours aussi grand.
    Et pourtant… Craig Johnson ne craint pas d’aborder des sujets sensibles, pour ne pas dire des sujets qui fâchent. A l’heure où les romans et les séries judiciaires sont légions, il est rare de lire que la justice, les procès, ne peuvent être que des simulacres, parce que l’on pense aux accusés d’abord (ils ne gâcheront pas leur vie pour une "erreur de jeunesse", c’est à dire le viol et la torture d’une jeune indienne handicapée mentale) et après à la victime et aux siens. Ce n’est pas ce verdict qui aidera Mélissa à se reconstruire, mais l’amour et l’attention des siens. C’est bien le seul message optimiste de cette intrigue.
    Deux ans après, le principal accusé est retrouvé mort, et si les témoins ne manquent pas, ils ont surtout le tort d’être d’authentiques moutons du Wyoming, qui ont un tout petit peu sali la scène de crimes et la victime elle-même. Sujet sensible, on vous dit, car Walt Longmire éprouve plus de compassion pour les suspects que pour la victime. En effet, son meilleur ami, Henry Standing Bear, est l’oncle de Mélissa Little Bird, et il peut avoir commis un crime aussi audacieux – Walt et Henry se sont connus au Vietnam, et leur amitié n’a pas failli depuis.
    Un second crime est commis, et l’étau se resserre autour des deux survivants. L’objectif de Longmire devient double : trouver le tireur et protéger les deux survivants. Walt ne se préoccupe pas alors de fausses considérations morales – laisser faire, c’est être complice, ne l’oublions pas – et fera tout son possible pour les garder en vie. Même s’il cède parfois à la violence, en réponse à la violence – pour la morale, vous dis-je, vous repasserez. Même s’il doit parfois employer la manière forte. Même s’il doit payer de sa personne, et pas qu’un peu. Même si certaines parties de sa mission ne sont pas sans leur rappeler, à lui et à Henry, le Vietnam, là, dans la neige des sommets du Wyoming. Leur sauvetage d’un des jumeaux Esper compte parmi les plus belles pages de ce roman.
    Little Bird est un roman à lire, à découvrir, pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Craig Johnson.

  • LeCarnetdeJessica 19 avril 2019
    Little Bird - Craig Johnson

    Nous nous plongeons dans cette ambiance western, sur la petite épaule du shérif Walter Longmire, Walt de son doux surnom. Homme de loi à l’allure de cow boy moderne, chapeau inclus, veuf et un peu blasé : un gros nounours aux valeurs inébranlables.

    Le meilleur ami de Walt, Henry Standing Bear, est très présent et le contraint à se reprendre un peu en main. De même que son adjointe, Vic, au caractère de cochon.

    L’immersion au cœur de sa petite communauté est totale : les descriptions nous plongent littéralement dans la contemplation de ces paysages sublimes. Nous évoluons avec lui dans cet environnement un peu fermé, où tout le monde se connait et nous découvrons les liens étroits entre la collectivité “blanche”et les indiens de la réserve située à proximité.

    L’intrigue est simple : le shérif se retrouve avec un cadavre sur les bras, mais pas un cadavre anodin car notre victime est un criminel, impliqué dans l’affaire du viol de Mélissa Little Bird, deux ans plus tôt. Commence alors une enquête épineuse sur ce meurtre aux airs de vengeance, où tout le monde est suspect jusqu’à preuve du contraire.

    L’écriture de Craig Johnson est détaillée et ponctuée d’humour corrosif, parfois cynique. Il nous livre quelques passages “retour en arrière” qui viennent enrichir le texte en explorant les souvenirs du shérif notamment lors du procès contre les agresseurs de Mélissa.

    Le seul petit défaut est peut être le rythme un peu lent par moment. Mais cette cadence paresseuse donne une dimension terriblement réelle à ce roman, pourtant saupoudré de mysticisme, et à l’enquête. Un sans faute à mes yeux.

  • Kirzy 15 mai 2019
    Little Bird - Craig Johnson

    Direction les Bighorns mountains, les hautes plaines du Wyoming dans le comté d’Absaroka.
    Dès le premier chapitre, dépaysement garanti, tu y es dans cette Amérique des grands espaces, tu la vois, tu la renifles, tu la vis sur les pas d’un sherif loin des clichés : Walt Longmire, ni dépressif, ni rongé par la violence, ni alcoolique, ni désabusé, juste un homme usé par la mélancolie, attendrissant dans ses timides et incertaines tentatives de s’approcher d’une possible amoureuse.
    Il traverse nonchalamment l’enquête pour découvrir l’assassin d’un jeune blanc qui avait violé et torturé une Indienne quelques années auparavant.
    J’ai savouré le rythme lent de l’enquête, cela ouvre tous les possibles du polar stricto sensu pour le faire flirter avec le grand roman américain : au-delà de l’enquête qui mêlent de très nombreux suspects, se déploient de très belles pages célébrant la nature rude du Wyoming, une réflexion sur l’intégration des Amérindiens dans l’Amérique actuelle, des légendes cheyennes autant redoutées des Blancs que des Amérindiens autour d’un arme vengeresse revenue des tréfonds de la bataille de Littlebig Horn.
    Tous les personnages sont traités avec soin, tous ont de l’épaisseur, notamment Henri Standing Bear, oncle de la jeune Cheyenne violée et meilleur ami de notre shérif depuis qu’ils ont fait le Vietnam ensemble : leur duo de vieux couple donne lieu à des dialogues fins et souvent très drôles, empli d’autodérision, surtout lorsque Walt le soupçonne.
    La fin est surprenante. Beau polar sensible et profondément humaniste.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.