Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Requiem - Tony Cavanaugh

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Quelques mots prononcés dans la panique au téléphone : " Darian, il faut que tu viennes. Tu es le seul à pouvoir nous aider. Il y a tant de corps ! " ... puis plus rien. L’appel vient d’Ida, une jeune fille que Darian Richards, ex-flic des homicides de Melbourne, a sauvé quelques mois plus tôt d’une sale affaire. Si Richards a décidé d’abandonner un métier trop éprouvant pour ceux qui, comme lui, prennent les choses trop à cœur, il ne peut pas laisser Ida sans réponse. Son appel de détresse ayant été localisé, Darian gagne la Gold Coast, région des plages d’Australie, où les étudiants se retrouvent pour fêter la fin de leurs examens. Il est alors loin de se douter que la disparition d’Ida n’est presque qu’un détail dans une enquête qui va bientôt se transformer en véritable cauchemar.

On a beaucoup comparé Tony Cavanaugh à Michael Connelly, on compare maintenant de jeunes auteurs à Tony Cavanaugh. Avec ce thriller encore plus sombre que ses précédents, l’auteur de L’Affaire Isobel Vine et de La Promesse confirme tout son talent et sa place de maître absolu du genre.

Vos #AvisPolar

  • Anne-Sophie Books (Les lectures d’Anne-Sophie) 15 février 2019
    Requiem - Tony Cavanaugh

    Prêts à repartir pour une aventure avec Darian Richards ?
    Et, croyez-moi, pour une aventure, c’en est une sacrée !

    Quand il reçoit un message d’Ida l’appelant à l’aide, Darian ne peut pas ne pas y répondre.
    Après tout, il lui a déjà sauvé la vie, et de toute façon cet ancien flic n’est pas du genre à abandonner une jeune femme en détresse.

    Sauf qu’à son arrivée Ida a disparu, et il retrouve le corps de deux jeune femmes. Assassinées.
    Autant dire qu’il n’est pas question de perdre une seule minute
    .
    Si Requiem fait bel et bien partie d’une série, ne pas avoir lu les enquêtes précédentes n’est absolument pas un obstacle pour bien comprendre celle-ci.
    L’histoire est clairement racontée, et nous ne sommes donc absolument pas perdus au milieu des personnages qui ont déjà eu à se rencontrer.

    L’écriture de Tony Cavanaugh n’est plus à présenter : vive, addictive, incisive.
    À l’image de son personnage principal.
    D’où sûrement le fait qu’on le compare régulièrement à Michael Connelly.

    Darian Richards est fonceur, charmeur, rentre-dedans, agaçant, irrespectueux, percutant, têtu, généreux, hargneux, loyal et vindicatif.
    Tout sauf lisse.
    Et le plus important pour lui, c’est de rendre justice.
    Pas de suivre la justice, non, rendre justice.
    Vous l’aurez compris, ce qui compte c’est le résultat, pas la manière.

    C’est un des très gros points forts de ce roman : la personnalité complexe de Richards. Ni un héros, ni un anti-héros. Juste un homme, avec ses qualités, ses défauts.
    Humain donc.

    Un autre des points forts ici, c’est que ce n’est pas tant « qui » est le méchant, mais plutôt « comment » on arrivera à le stopper.

    L’alternance des chapitres entre Dorian et « l’autre personne » permet une double perspective assez agréable car encore plus immersive.
    Imaginez deux camions se foncer dessus à toute vitesse, et vous aurez une idée de l’adrénaline ressentie pendant cette lecture.

    L’ambiance est sombre, pesante, humide, presque glauque. Et bon sang ce qu’on aime ça !

    Un ex-flic au fort tempérament et qui n’en fait qu’à sa tête.
    Une enquête prenante.
    Un décor de mille couleurs.
    Des dialogues qui cognent.

    Bref tout ce qui fait d’un polar un très bon polar.
    À lire, évidemment !

  • JaneWatson 5 avril 2019
    Requiem - Tony Cavanaugh

    Troisième des ouvrages de Tony Cavanaugh publiés en France (dans un certain désordre, celui-ci est le deuxième de la série, le premier a été publié en second et le quatrième a été publié en premier alors que le troisième n’a pas encore été traduit en français... ça va, tout le monde suit ?), on y retrouve Darian Richards, ancien flic de Melbourne cabossé par la vie, ses démons et ses victimes, tentant de profiter de son hamac avec vue sur la Noosa River, qu’il aspire à contempler H24 jusqu’à la fin de ses jours.

    Et comme on le comprend, c’est paradisiaque !

    Mais la sonnerie d’un portable vient troubler la tranquillité de Richards, un portable dont il avait donné le numéro à une jeune fille qui avait failli être victime d’un tueur en série quelques mois plus tôt.
    Ida.
    Un appel au secours, elle a à peine le temps de dire : "il y a tellement de corps !" que la communication est interrompue.

    Richards plonge dans un véritable cauchemar en suivant la piste d’Ida, et nous avec.
    La Gold Coast est envahie d’étudiants venus se lâcher après leurs examens, une déferlante de trente mille gosses rejoignant les vingt mille qui s’y trouvent déjà pour faire la fête, ce qui se réume en deux mots : beuveries, sexe.
    Aux Etats Unis, ça s’appelle Spring Break et ça dure une semaine. En Australie, ça s’appelle Schoolies et ils en ont pour quinze jours.
    Le playground rêvé pour les prédateurs de tout poil.

    C’est noir foncé concentré, ça râpe ferme, ça noue la gorge et on se demande jusqu’où ça va aller. Le specimen de prédateur de ce Requiem est à vomir, ses procédés sont à vomir, la lie de la Terre est une aimable assemblée d’enfants sages à côté.

    On le suit, comme on suit Richards et différents intervenants au fil du récit.
    Les voix se succèdent à la première personne, les regards se suivent à la troisième personne.
    Et comme on veut que cette abomination cesse, et comme on compte sur Richards pour la faire cesser, on lit jusqu’à la dernière page cette descente en enfer.

    D’autant qu’à ladite descente s’ajoutent celles qui l’ont précédée dans la vie de Richards et du monstre qu’il traque.

    Richards a pris de l’épaisseur depuis ses premiers pas, mais il reste égal à lui-même.
    Cavanaugh a le verbe sûr, plein de grossièretés, de tendresse et d’humanité dans un océan de terreur.
    C’est du bon, du très bon thriller.

  • Djustinee 9 avril 2019
    Requiem - Tony Cavanaugh

    Je suis assez mitigée sur ce bouquin. J’ai eu du mal à rentrer dedans. Vers le milieu j’y étais enfin mais ensuite j’ai trouvé ça long et je n’ai pas trop aimé ce rythme.

    J’étais un peu embêtée aussi de constater que le protagoniste (Darian) était en fait un personnage récurrent de l’auteur. Je n’ai donc pas tout compris dès le départ (certains liens et certains faits) et ça m’a gênée même si ce livre peut se lire indépendamment des autres pour en comprendre l’histoire !

    En temps normal, j’aime bien les changements de narrateurs, vous le savez ! Malheureusement ici j’ai trouvé que ça manquait de structure.

    J’ai par contre apprécié de changer de lieu, de me retrouver en Australie. C’est moins commun dans les bouquins (en tout cas ceux que je lis).

    Attention, je recommande ce livre uniquement aux lecteurs avertis ; certaines scènes sont assez violentes (sexe et autre) c’est un roman noir, noir, noir !

    Pour ma part, je suis passée totalement à côté du bouquin malheureusement. Le suspense ne m’a pas transportée comme le fait d’habitude un thriller !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.