Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Trouver l’enfant - Rene Denfeld

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Présentation de l’éditeur
Madison Culver a disparu alors que ses parents choisissaient un arbre de Noël dans la forêt nationale de Skookum, Oregon. Elle aurait aujourd’hui huit ans. Certains qu’elle est encore vivante, les Culver se tournent vers Naomi Cottle. Enquêtrice privée connue de la police comme "la femme qui retrouve les enfants", Naomi est leur dernier espoir. Sa recherche méthodique l’emmène dans les terres sauvages du Nord-Ouest Pacifique, et au coeur de son propre passé. Alors que Naomi suit la piste de l’enfant, les fragments d’un rêve sombre viennent lui rappeler une perte terrible depuis longtemps refoulée.

Vos #AvisPolar

  • Anne-Sophie Books 28 janvier 2019
    Trouver l’enfant - Rene Denfeld

    Un magnifique roman noir, envoûtant et poétique.

    Naomi Cottle a fait de la recherche des enfants disparus sa raison de vivre.
    Armée d’un instinct et d’un sens de l’observation peu communs, elle est parvenue à sortir de l’enfer plusieurs dizaines d’enfants que l’on pensait ne plus jamais retrouver.

    Madison avait 5 ans lorsqu’elle a disparu en pleine forêt alors qu’elle accompagnait ses parents pour chercher un sapin.

    Quand ils entendent parler de « la femme qui retrouve les enfants », après trois longues années de recherches infructueuses, ils placent donc leur dernier espoir en Naomi.

    Mais comment une si jeune enfant aurait pu survivre dans ces immenses forêts de l’Oregon où la neige est reine absolue ?
    Naomi parviendra t-elle à la retrouver, à se retrouver elle-même, et à faire la paix avec son propre traumatisme ?

    Les lecteurs de thrillers recherchent en général des sensations fortes dans leurs lectures. Frissons, angoisse, et craintes en tous genres.

    Pour cela, il faut bien entendu que l’histoire soit prenante, mais il est surtout absolument nécessaire que le style de l’auteur parvienne à nous embarquer, à nous faire prendre part, d’une façon ou d’une autre, à son récit.

    Et Rene Denfeld y parvient mieux que quiconque dans ce roman.

    Elle réalise là une véritable performance : écrire, et décrire, une histoire sur l’une des pires choses qui soient au monde, en y intégrant une délicatesse que je n’avais encore jamais rencontrée dans ce genre de littérature.
    Sa plume est tout simplement lumineuse, et moi je suis conquise.

    Le sujet du livre est certainement l’un des plus difficiles à traiter.
    Tout ce qui touche à l’enfance, et à l’innocence volée, provoque souvent chez le lecteur une réaction épidermique.

    Mais l’auteure arrive ici à nous faire aller au-delà de la colère légitime.
    L’obscurité et l’espoir s’entremêlent à chaque page, la douleur et la poésie, à chaque chapitre.

    Avec justesse et tact, elle use des mots les plus doux pour raconter l’innommable, sans jamais verser dans ni dans le voyeurisme, ni dans la pudibonderie.

    Une lecture addictive qui nous entraîne dans une enquête captivante.
    Un roman envoûtant, à découvrir aussi rapidement que possible.

  • L’atelier de Litote 3 février 2019
    Trouver l’enfant - Rene Denfeld

    Trouver l’enfant de Rene Denfeld

    Naomie que l’on surnomme « la femme qui retrouve les enfants » a consacré sa vie à tenter de retrouver des enfants disparus. Lorsque les familles et la police se révèlent impuissantes, elle reste le dernier recours. Une fois sur une piste, elle laisse son instinct la guider vers les ténèbres, elle sait parfaitement comment reconnaître les prédateurs et les débusquer car elle est elle-même, une rescapée.
    La famille Culver se rend en forêt pour y trouver l’arbre de Noël parfait. La journée se transforme en cauchemar lorsque leur fille de 5 ans disparaît sans laisser aucunes traces. Trois ans plus tard, ils font appel à Naomie, elle est leur dernier espoir de la ramener à la maison.
    Il est rare qu’un livre m’emporte à ce point dans son monde mais j’ai adhéré à l’intrigue qui nous est contée d’une merveilleuse façon. Le personnage de l’enquêtrice est très fort, tout au long du livre, elle combat les démons de son passé qui resurgissent sous forme de rêve et on est à ses côtés dans la résolution des enquêtes qui lui sont confiées tout comme dans l’avancée de son propre cheminement. L’ajout d’un autre cas de disparition est un plus. Le thème du livre est sensible et dérangeant, la disparition inexpliquée d’un enfant est toujours un traumatisme, Rene Denfeld a su l’aborder tout en délicatesse. L’utilisation du folklore russe est une superbe trouvaille qui apporte une touche de poésie là où il n’y a que noirceur. Le livre est ponctué de contes de fées inédits qui apportent leur pierre à la progression du récit. Il faut dire que les descriptions de la forêt nationale de Skookum , Oregon sont incroyablement réalistes, je pouvais sentir le froid des cristaux de neige tomber et recouvrir l’immensité des montagnes d’une blancheur immaculée.
    On avance dans la lecture en suivant une chronologie changeante et de multiples points de vue, cela apporte une richesse supplémentaire aux nombreux personnages rencontrés. Les personnages de soutien comme Jérôme et son amie Diane ou encore le garde forestier Dave sont indispensables mais c’est Mme Cotter qui restera dans mon cœur. Dans l’écriture de l’auteure il y avait suffisamment d’espoir et beaucoup d’amour sous jacent pour en faire un coup de cœur en plus on retrouvera bientôt notre enquêtrice dans d’autres aventures puisqu’il s’agit du numéro un d’une série. Bonne lecture.

  • Livresse du Noir 6 février 2019
    Trouver l’enfant - Rene Denfeld

    Un huis clos à ciel ouvert…

    Un suspense envoûtant et hypnotique

    Madison a disparu depuis trois ans, lors d’une expédition familiale dans une forêt profonde de l’Oregon. Elle avait cinq ans. Toutes les tentatives pour la retrouver ont échoué, la mère est persuadée que sa fille est toujours vivante, les parents font appel à Naomi en désespoir de cause. Naomi, une détective très spéciale, surnommée « la chercheuse » d’enfants ». Elle y consacre sa vie et possède quelque chose de plus que les autres enquêteurs, un flair infaillible, elle a elle-même été une enfant enlevée et perdue, elle peut donc se mettre à la place des victimes.

    J’ai longtemps cherché mes mots pour partager mon ressenti, peur de trop en dire et que la magie n’opère plus, j’ai hésité à faire le choix de ne pas vous parler du thème de ce roman, impossible de ne pas ‘spoiler’ si je le fais. Lisez juste la quatrième de couverture (ou pas), tournez la première page et entrez dans l’histoire comme si vous plongiez dans un conte peuplé de créatures terrifiantes.

    Naomi nous entraîne dans une véritable chasse au coeur des ténèbres, à la rencontre de monstres, dans une forêt glaciale et enneigée, sur des sentiers si isolés qu’ils ne figurent même pas sur une carte.

    Une réalité très crue et dérangeante, difficile à décrire sans tomber dans le glauque ou le pathos, l’auteure la sublime, la ré-invente à la manière des contes de fées. La noirceur des propos est contrebalancée par la délicatesse, la poésie et la beauté qui se dégagent du récit.

    C’est magnifiquement écrit, Rene Denfeld est une conteuse fascinante, sa sensibilité rare vous mettra les larmes aux bords des yeux.

    Un roman noir et lumineux qui nous parle d’enfance, d’amour, de résilience, d’instinct de survie. Un roman saisissant et éblouissant, inspiré de la propre histoire de l’auteure.

    L’auteure nous pose une question en filigranes : est-ce que je mérite d’être trouvé ? « Peu importe la distance que vous avez parcourue, peut importe combien de temps vous avez été perdu, il n’est jamais trop tard pour être trouvé. »

    Un joyau qui vous obsèdera bien longtemps après l’avoir refermé.

  • Sangpages 19 février 2019
    Trouver l’enfant - Rene Denfeld

    Trouver l’enfant est le premier tome mettant en scène Naomi Cottle, "la femme qui retrouve les enfants".
    Une enquêtrice hors du commun puisque sa particularité est d’avoir été, elle-même, enlevée dans son jeune âge. Elle sait, elle sent, elle connaît et elle est efficace. Pas étonnant que de nombreuses familles en quête d’une réponse fassent recours à cette femme hors du commun.
    L’idée est clairement originale et change de tout ce que l’on peut voir habituellement. C’est sans conteste un plus.
    Le style est à la fois percutant et poétique. J’avoue avoir été totalement envoûtée par sa plume et bluffée par cette capacité à allier le thriller aux contes de fées en réalisant un récit qui se voit comme au travers d’un kaléidoscope. Toutes les couleurs et les lumières propres à cet outil atténuent tout, même les pires horreurs. C’est surprenant et très agréable. Il faut préciser que le récit déborde de sensibilité comme l’on en voit très peu dans ce genre.
    J’ai du mal, cependant, à me positionner vis-à-vis de ce livre. D’un côté j’ai adoré et me suis laissée emporter par cette histoire au style inclassable et d’un autre, je me suis perdue dans des longueurs…
    J’ai adoré les personnages qui ont tous quelque chose de beau, de touchant même les plus "méchants" et pourtant j’ai eu la sensation qu’il manquait quelque chose...
    Un avis donc quelque peu mitigé, mais un bon moment de lecture malgré tout.
    Beaucoup ont été dithyrambiques et ton avis, comme toujours, sera le meilleur 🙂

  • nathf 20 février 2019
    Trouver l’enfant - Rene Denfeld

    Oregon - Naomi Cottle, détective privée, est spécialisée dans la recherche d’enfants disparus.
    Elle-même ayant été enlevée, elle a développé un instinct hors-norme et connait la psychologie des kidnappeurs.
    Sans nouvelles de leur fille depuis 3 ans, les parents de Madison, 5 ans au moment des faits font alors appel à celle surnommée " la femme qui retrouve les enfants", en dernier recours.
    Encore un thriller basé sur la disparition d’enfants, me direz-vous.
    Oui, mais celui-ci est très particulier.
    René Denfeld a eu l’intelligence de traiter le sujet sans violence et avec même une touche poétique . En faisant référence à des contes russes, elle allège la noirceur ambiante et l’atmosphère pesante.
    Bien sûr, le thème n’est pas des plus marrants, mais l’auteur intègre une délicatesse qui fait souvent défaut à ce genre de récit, tout en conservant le suspens et l’envie irrépressible de connaître le dénouement .
    Un roman qui, jusqu’à présent, n’a pas fait beaucoup parler de lui, mais qui mérite qu’on s’y attarde.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.