Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Amour fou - trois bonnes raisons de regarder le thriller domestique

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Rebecca et Romain sont mariés. Un bonheur apparemment sans nuage jusqu’à l’arrivée du frère de Romain, Mickaël et de sa petite amie Émilie. Une nuit, Romain et Rebecca surprennent Mickaël chargeant un tapis roulé dans son coffre. Le lendemain, ils réalisent qu’Emilie a mystérieusement disparu…

"Tu comprends, sur cette Terre, il y a quelque chose d’effroyable, c’est que tout le monde a ses raisons". Les mots d’Octave, dans La Règle du Jeu, vont comme un gant à cet excellent thriller intimiste, diffusé ce jeudi soir sur Arte, déjà disponible sur le site officiel de la chaîne. L’héroïne Rebecca a toutes les raisons d’agir, en bouleversant la tranquillité de son couple. Mais nous ne le découvrons qu’au fil du récit, à travers une série d’indices de plus en plus surprenants. L’adaptation du thriller Tout pour plaire de Camille Desjours est hautement recommandée !

Trois raisons de regarder cette mini-série française en trois épisodes

- Clotilde Hesme : Certes, les comédiens principaux sont tous excellents : de Jérémie Renier qui compose un mari falot à la révélation Majda Abdelmalek, dans le rôle de la trouble Emilie, jusqu’à Finnegan Oldfield, parfait en jeune beauf autosatisfait. Mais la star du film, c’est bien elle : Clotilde Hesme qui, de film en film, s’affirme comme une des meilleures comédiennes de sa génération. Elle incarne une jeune doctoresse dont les failles s’ouvrent sur de véritables gouffres, avec un événement fondateur qui orientera toute sa vie. Jusqu’au précipice. Tantôt glaciale, tantôt fragile, le personnage qu’elle incarne est une très grande réussite

- Les faux-semblants : Cette mini-série, à la fois sous influence Hitchcock et Chabrol, évoque aussi Dominik Moll par la tension qu’il installe. Si certaines scènes sont proprement impressionnantes, à commencer par l’ouverture du premier épisode, qui nous prend à la gorge, la vénéneuse atmosphère liée au projet de Rebecca rend cette production française irrésistible. Les personnages ne sont pas ceux que l’on croit, les relations qu’ils entretiennent s’éclairent à la lumière d’un passé douloureux.

- L’absence de tout manichéisme : "le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point" disait Pascal. Point d’amour ici, mais une perte irréparable qui motive une action réparatrice. Cela paraît paradoxal et totalement voué à l’échec. C’est pourtant la dimension la plus émouvante et en même temps la plus déstabilisante de cette mini-série : elle nous fait adhérer à la logique radicale de son héroïne, tout en nous écœurant des actions qu’elle accomplit. Le parcours résilient de Rébecca est un long chemin de croix pour son entourage.

Galerie photos

spip-bandeau
spip-slider

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.